IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Le travail à distance a zéro impact négatif sur la productivité des travailleurs, d'après une étude universitaire
Qui arrive dans un contexte où les employés en télétravail ne veulent plus du bureau

Le , par Patrick Ruiz

18PARTAGES

11  1 
Le travail à distance a zéro impact négatif sur la productivité des travailleurs. C’est même plutôt le contraire selon les résultats d’une récente étude de l’université du Texas qui suggère que les organisations s’appuient sur la formule télétravail pour améliorer leur résilience au cours des périodes de cataclysmes ou de pandémies. L’étude qui a porté sur un échantillon de 264 participants fait suite à un rapport de Hogan Assessments au sein duquel la majorité des personnes en télétravail déclarent être au moins aussi productives que dans un bureau. Tim Cook et d’autres dirigeants sont pourtant d’avis que les employés doivent retourner au bureau car cela stimule la créativité et la productivité.

L'équipe de l'université du Texas a travaillé sur des données d'un logiciel fournies par une grande entreprise pétrolière et gazière de Houston. Pendant la période d'étude (de janvier 2017 à décembre 2018), l'entreprise a été contrainte de fermer ses bureaux en raison des inondations provoquées par l'ouragan Harvey, ce qui a obligé les employés à travailler à distance pendant une période prolongée.

Les chercheurs ont examiné les données technologiques des employés (le nombre total d'heures travaillées par employé, le temps de travail actif total, l'utilisation du clavier par minute active, l'utilisation de la souris par minute active, les mots tapés par heure et le nombre d'erreurs typographiques par mot tapé) avant, pendant et après l'ouragan Harvey. Ils ont constaté que, bien que l'utilisation totale des ordinateurs ait diminué pendant l'ouragan, les comportements professionnels des employés pendant la période de sept mois de travail à distance sont revenus aux niveaux d'avant l'ouragan. Cette conclusion suggère que le travail à distance n'a pas d'impact négatif sur la productivité des personnes lancées sur la formule télétravail.


Cette étude fait suite à celle de Hogan Assessments 43 % des travailleurs ont déclaré être plus productifs à domicile, 44 % ont déclaré être aussi productifs et seulement 13 % ont déclaré être moins productifs. Toutefois, le rapport montre que les travailleurs ont trouvé la collaboration à distance plus difficile, de sorte que le fait que la plupart des travailleurs aient déclaré se sentir aussi ou plus productifs est dû au fait qu'ils étaient plus productifs lorsqu'ils travaillaient seuls.


C’est une brèche dans laquelle Tim Cook et cie. sont susceptibles de s’engouffrer quand on sait qu’ils sont d’avis que les employés doivent retourner au bureau car cela stimule la créativité. Le dirigeant d’Apple fait ainsi suite à d’autres qui sont d’avis que « la communication marche mieux face à face. » Les recruteurs sont convaincus que les collègues construisent de meilleures relations de travail par exemple quand ils prennent le déjeuner ensemble, prennent le temps de discuter de divers sujets, même les plus banals ou alors participent à des exercices destinés à développer l’esprit d’équipe.

En droite ligne avec ce positionnement, ces derniers évoquent un « impact sur la créativité. » Le mythe selon lequel un manque d’interaction sociale réduit la créativité et l’innovation reste profondément ancré. C’est d’ailleurs l’un des arguments sur lesquels s’appuyait Marissa Mayer pour s’ériger contre le télétravail lorsqu’elle a déclaré que « certaines des meilleures idées et décisions surviennent après des discussions à la cafétéria ou au couloir, après des rencontres avec les gens et des rendez-vous d’équipes impromptus ».

Toutefois, si des recruteurs estiment que les conversations dans le genre « peux-tu s’il te plaît vérifier ceci ? » sont importantes, des contradicteurs pointent le revers de la médaille. Ces derniers indiquent que des « interactions » peuvent se transformer en « interruptions » qui coûtent plus ou moins cher en termes de productivité et flux de créativité. Des tiers en télétravail avancent par exemple que « les distractions sont insupportables. Les téléphones qui sonnent, les gens qui débarquent et ressentent toujours le besoin d’interrompre pour absolument tout (que ça soit relié ou non au travail) et plusieurs appels à propos de projets qui ne sont pas liés qui résultent en changement de contexte. »

L’étude de l’université du Texas arrive dans un contexte où les employés lancés sur la formule télétravail ne veulent plus du bureau. C’est l’un des résultants les plus marquants d’un récent sondage sur un échantillon mondial de 32 000 travailleurs disséminés dans divers pays : 64 % des travailleurs envisagent de démissionner si on leur demande de retourner au bureau à temps plein. C’est une espèce de redite. En effet, les sondages s’enchaînent et la tendance qui se dégage de façon claire est que les employés ne veulent plus du bureau à temps plein, ce, même s’il faut accepter une baisse de salaire. 52 % des employés au sein cet échantillon mondial de 32 000 travailleurs disséminés dans divers pays du monde envisagent d’accepter une baisse de salaire pour éviter de retourner au bureau à temps plein.

Source : Etude

Et vous ?

Trouvez-vous cette étude pertinente ou pas ?
Etes-vous personnellement plus productif en travaillant à distance ?
Quelles sont pour vous les difficultés majeures qui limitent votre productivité dans ce mode de travail ?
La collaboration entre vous et vos collègues a-t-elle été affectée par le travail à domicile ?

Voir aussi :

Le travail à domicile présente tant d'avantages que 48 % des travailleurs accepteraient une baisse de salaire pour continuer en télétravail, selon une étude

Le travail hybride sera-t-il la nouvelle norme pour les professionnels de la Tech ? une récente étude montre que 86 % de ces professionnels en Europe ne veulent pas rentrer au bureau à plein temps

Les arguments contre le travail à distance à temps plein, une étude conclut qu'il ne fonctionne pas pour toutes les catégories de travailleurs

L'option télétravail pourrait se poursuivre sur 2 ans à cause de la pandémie : motif d'inquiétude valable pour les patrons ? Ramener les employés au bureau pourrait être de plus en plus difficile

Le télétravail a fait grimper la productivité des salariés de 22 %, d'après une étude de l'institut Sapiens, qui souligne en sus que cela a permis une sauvegarde de 9 points du PIB français en 2020

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de Madmac
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 09/05/2022 à 17:38
Citation Envoyé par Carhiboux Voir le message
En temps plus normal, c'est à dire hors covid, avec du turn over et donc du on-boarding et de la montée de compétence à gérer, le full remote ne peut pas fonctionner; parce qu'on ne peut pas s'intégrer dans une équipe à distance. Il faut des moments de convivialité, des moments "off" pour tisser des liens avec ses collègues. Se rendre compte qu'on a des passions communes avec un tel, ou découvrir telle autre passion d'un autre. Ce n'est pas faisable en distanciel. Il y a plus d'empathie envers ceux que nous connaissons de manière plus personnelle.
Sans oublier qu'entrainer des nouveaux à distance n'est pas aussi évident sans les bons outils.
1  0 
Avatar de calvaire
Membre expert https://www.developpez.com
Le 10/05/2022 à 8:49
Citation Envoyé par Carhiboux Voir le message
Comme toujours, tout est une question de dosage et de contexte.

Pendant le plus fort de la covid, il y a eu très peu de turn-over. Les équipes en place étaient déjà sachantes et formées (sauf entreprises vraiment dysfonctionnelles). Donc travailler à distance à piu se faire sans trop de difficultés au prix de quelques adaptations.

En temps plus normal, c'est à dire hors covid, avec du turn over et donc du on-boarding et de la montée de compétence à gérer, le full remote ne peut pas fonctionner; parce qu'on ne peut pas s'intégrer dans une équipe à distance. Il faut des moments de convivialité, des moments "off" pour tisser des liens avec ses collègues. Se rendre compte qu'on a des passions communes avec un tel, ou découvrir telle autre passion d'un autre. Ce n'est pas faisable en distanciel. Il y a plus d'empathie envers ceux que nous connaissons de manière plus personnelle.

Donc je serais curieux de voir la même étude dans 2 ans. Voir ce que cela donne pour les entreprises qui seraient restées en full remote. Sur l'éventuelle perte de connaissance, sur la productivité, sur le cloisonnement de l'information, etc...
c'est pas la faute des salariées si il y'a un turn over et des pertes de connaissances, l'entreprise devrait se remettre en question et être plus attractive. Proposer le télétravail, augmenter les salaires, donner une charge de travail raisonnable par exemple diminuerait le turn over.
Les boite comme ça les gens démissionnent peu.
1  0 
Avatar de Carhiboux
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 09/05/2022 à 16:53
Comme toujours, tout est une question de dosage et de contexte.

Pendant le plus fort de la covid, il y a eu très peu de turn-over. Les équipes en place étaient déjà sachantes et formées (sauf entreprises vraiment dysfonctionnelles). Donc travailler à distance à piu se faire sans trop de difficultés au prix de quelques adaptations.

En temps plus normal, c'est à dire hors covid, avec du turn over et donc du on-boarding et de la montée de compétence à gérer, le full remote ne peut pas fonctionner; parce qu'on ne peut pas s'intégrer dans une équipe à distance. Il faut des moments de convivialité, des moments "off" pour tisser des liens avec ses collègues. Se rendre compte qu'on a des passions communes avec un tel, ou découvrir telle autre passion d'un autre. Ce n'est pas faisable en distanciel. Il y a plus d'empathie envers ceux que nous connaissons de manière plus personnelle.

Donc je serais curieux de voir la même étude dans 2 ans. Voir ce que cela donne pour les entreprises qui seraient restées en full remote. Sur l'éventuelle perte de connaissance, sur la productivité, sur le cloisonnement de l'information, etc...
0  0 
Avatar de Madmac
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 09/05/2022 à 17:35
Je crois que ce chercheur confond les impacts du confinement avec celui du travail à distance. Après avoir eu ces vacances forcées, il est normal ne soit plus autant prioritaire qu'elle l'était pour plusieurs.
0  0