IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Tim Cook et d'autres dirigeants sont d'avis que les employés doivent retourner au bureau car cela stimule la créativité :
Dans quelle situation êtes-vous plus créatif ? En télétravail ou au bureau ?

Le , par Patrick Ruiz

9PARTAGES

8  0 
Le manque d’interaction sociale réduit-il la créativité et l’innovation des employés ? C’est un des points d’achoppement entre partisans du télétravail et pro présentiel. Le tableau vient de prendre un coup de neuf avec une sortie de Tim Cook : « les employés doivent retourner au bureau, car cela stimule la créativité. » C’est une redite sujette à controverse, car non soutenue par des éléments scientifiques.

« L'innovation n'est pas toujours une activité planifiée. Il s'agit de se croiser au cours de la journée et de faire avancer une idée que vous venez d'avoir. Et l’on a vraiment besoin d'être ensemble pour y arriver », déclare-t-il.


Le dirigeant d’Apple fait ainsi suite à d’autres qui sont d’avis que « la communication marche mieux face à face. » Les recruteurs sont convaincus que les collègues construisent de meilleures relations de travail par exemple quand ils prennent le déjeuner ensemble, prennent le temps de discuter de divers sujets, même les plus banals ou alors participent à des exercices destinés à développer l’esprit d’équipe.

En droite ligne avec ce positionnement, ces derniers évoquent un « impact sur la créativité. » Le mythe selon lequel un manque d’interaction sociale réduit la créativité et l’innovation reste profondément ancré. C’est d’ailleurs l’un des arguments sur lesquels s’appuyait Marissa Mayer pour s’ériger contre le télétravail lorsqu’elle a déclaré que « certaines des meilleures idées et décisions surviennent après des discussions à la cafétéria ou au couloir, après des rencontres avec les gens et des rendez-vous d’équipes impromptus ».

Toutefois, si des recruteurs estiment que les conversations dans le genre « peux-tu s’il te plaît vérifier ceci ? » sont importantes, des contradicteurs pointent le revers de la médaille. Ces derniers indiquent que des « interactions » peuvent se transformer en « interruptions » qui coûtent plus ou moins cher en termes de productivité et flux de créativité. Des tiers en télétravail avancent par exemple que « les distractions sont insupportables. Les téléphones qui sonnent, les gens qui débarquent et ressentent toujours le besoin d’interrompre pour absolument tout (que ça soit relié ou non au travail) et plusieurs appels à propos de projets qui ne sont pas liés qui résultent en changement de contexte. »

Vers un avenir avec la formule mixte télétravail – présentiel comme standard ?

Le débat démarre à nouveau dans un contexte où une série de nouvelles études prédit des vagues de démissions dans les entreprises. Le dénominateur commun entre celles-ci réside dans l’une des raisons mises en avant par les participants à ces sondages : l’envie de demeurer en télétravail en permanence ou au moins sur l’approche hybride après la pandémie.

Dans le cadre de l’enquête de Prudential Beneficial qui porte sur un échantillon de 1046 participants américains, 87 % sont désireux de poursuivre en télétravail à minima 1 jour dans la semaine. 73 % sont d’avis que les employeurs doivent continuer d’offrir et même étendre les options de travail à distance. 42 % de ce lot sont prêts à quitter leur emploi si l’option télétravail ne leur est pas offerte sur le long terme.


Ces chiffres s’alignent avec ceux d’un sondage de Microsoft sur un échantillon mondial de 31 000 employés disséminés dans 31 pays. « Le fait de pouvoir travailler à distance a ouvert de nouvelles possibilités pour de nombreux travailleurs. Si l’on n'a plus besoin d'être physiquement présent dans un bureau, l’employeur peut, en théorie, être situé n'importe où. C'est peut-être pour cette raison que 41 % des employés envisagent de quitter leur employeur actuel cette année* », indique l’entreprise américaine. Les résultats de son enquête laissent penser que les employeurs pensent à s’arrimer à ce qui est susceptible de s’imposer comme le standard du post pandémique. En effet, 73 % des participants au sondage sont désireux de voir les options flexibles de télétravail demeurer et 66 % des décideurs pensent à aller dans ce sens.


Un sondage sur développez.com a révélé que la majorité, soit 56,57 %, des votants sont pour rester en télétravail de façon permanente après la crise. C’était une espèce de redite du positionnement des travailleurs de divers pays qui ont exprimé leur faveur à l’approche télétravail. Les données plus récentes à disposition font état de ce que ce sera la formule mixte à défaut de télétravail à permanence. Un élément additionnel est de nature à concourir à cet état de choses. Selon une récente étude d’Ivanti sur un échantillon de plus de 1000 travailleurs, près des deux tiers (63 %) des personnes interrogées ont déclaré qu'elles préféraient travailler à distance plutôt que d'être promues et près de la moitié (48 %) ont déclaré qu'elles accepteraient une baisse de salaire en échange de la possibilité de travailler de n'importe où. Pour confirmer la tendance, seuls 12 % des répondants ont déclaré vouloir retourner dans un bureau à temps plein à l'avenir.


D’une étude à l’autre, les avantages mis en avant en faveur du volet télétravail reviennent : horaire de travail flexible, moins de stress lié au trajet, des économies et un meilleur équilibre entre vie professionnelle et vie privée. D'un autre côté, les principales préoccupations sont la diminution des mouvements physiques au cours de la journée, le manque d'interaction avec les collègues, la fatigue de l'écran et l'impossibilité de collaborer ou de communiquer efficacement.

C’est un équilibre à trouver comme le résume Microsoft dans son étude : « Nous ne pouvons plus compter uniquement sur les bureaux pour collaborer, se connecter et construire un capital social. Mais le contact physique demeurera important. Nous sommes des animaux sociaux et nous voulons nous réunir, échanger des idées et ressentir l'énergie des événements en personne. À l'avenir, les espaces de bureau doivent faire le lien entre les mondes physique et numérique pour répondre aux besoins uniques de chaque équipe – et même de rôles spécifiques. »

Et vous ?

Dans quelle situation êtes-vous plus créatif ? En télétravail ou au bureau ? Partagez votre expérience
Le manque d’interaction sociale réduit-il la créativité et l’innovation des employés ?

Voir aussi :

Microsoft autorise ses employés à travailler à domicile, alors que la nouvelle épidémie de coronavirus continue de se propager dans les pays du monde entier
En Chine, le coronavirus force la plus grande expérience de travail à domicile au monde, le télétravail semble être la seule solution dont disposent les entreprises
Coronavirus : après avoir recommandé le travail à domicile, Twitter demande à ses employés de travailler chez eux. Une mesure adoptée par les grandes enseignes de la tech comme Google
La crise du coronavirus : un afflux massif vers le travail à domicile crée une opportunité pour les pirates informatiques, selon des experts en cybersécurité

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de dfiad77pro
Membre expérimenté https://www.developpez.com
Le 06/07/2021 à 4:07
Perso, je suis pour le mixte,
faut pas oublier que dans la tête des financiers, si la norme devient la distance , ils auront une forte tendance à externaliser dans d'autres pays !!!
et les fans du télétravail à plein temps seront les 1er à venir pleurer en cas de vague de licenciement.

combiens de fois j'ai vu de l'outsourcing avec des gens 3-4 fois moins efficaces mais 2 fois moins cher. Mais tout le monde était contents car on présentait de beau power-points pour montrer l'efficacité de cette stratégie pourrie. Jusqu'au jours ou 3-4 ingés internes bons et productifs se barrent et qu'ils ne puissent plus justifier l'arnaque. Et oui en cas de ras le bol , c'est pas les plus mauvais qui démissionnent en 1er !

Regardez le comportement de pas mal de SS2I, lorsque le client recherche de TJM en dessous de 400, ben on vous propose un gas payé au lance pierre avec un titre de séjour, et forcément avec ce traitement , ça a de quoi démotiver le prestataire.
11  1 
Avatar de el_slapper
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 06/07/2021 à 11:32
Tiens, mon big boss américain tient le même discours, et il est de la même génération. Il s'est déjà pris quelques démissions bien sonnées dans la tronche (pas en grand nombre, juste les meilleurs), dont un gars qui s'est installé définitivement en Arizona, alors que le bureau est à Boston. Et l'absence de télétravail va rendre le recrutement plus difficile. Mais à part ça, le discours officiel, c'est "on veut être les meilleurs, donc on veut recruter les meilleurs". Sans s'en donner les moyens, donc.
8  0 
Avatar de Jeff_67
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 05/07/2021 à 16:13
Cela n'a bien-sûr rien à voir avec le niveau de paranoïa extrême qui règne chez Apple, où les salariés ont l'interdiction de parler de leur travail avec leurs collègues à la pause café de peur que quelque-chose ne fuite. Le télétravail a dû être vécu comme un enfer par les managers.
6  0 
Avatar de PomFritz
Membre actif https://www.developpez.com
Le 05/07/2021 à 16:18
Chez moi ça stimule rien du tout. La vie de bureau c'est juste naze et déprimant.
9  3 
Avatar de Jeff_67
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 06/07/2021 à 6:53
Citation Envoyé par dfiad77pro Voir le message
Perso, je suis pour le mixte,
faut pas oublier que dans la tête des financiers, si la norme devient la distance , ils auront une forte tendance à externaliser dans d'autres pays !!!
et les fans du télétravail à plein temps seront les 1er à venir pleurer en cas de vague de licenciement.
Même sans aller jusqu'à l'externalisation, les boîtes de conseil (ou marchands de viande) tirent avantage du fait que les consultants ne communiquent pas entre-eux du fait qu'ils sont dispatchés chez différents clients, alors que les managers font bloc au contraire. Cela tue dans l'œuf toute revendication et toute initiative syndicale. Le télétravail à plein temps a les mêmes inconvénients de ce point de vue.
6  0 
Avatar de LeBressaud
Membre averti https://www.developpez.com
Le 06/07/2021 à 10:04
Citation Envoyé par epsilon68 Voir le message
Quant à l'offshore, le seul rampart en france c'est le francais et le bordel.
tant que les entreprises resteront bordéliques et que l'anglais reste une langue mal parlée, alors l'offshore ne marchera pas bien ...
Pas la peine d'aller aussi loin, un Parisien coutera toujours plus chère qu'un Strasbourgeois qui coutera toujours plus chère que quelqu'un qui habite à la campagne. Même avec un aller-retour au siège pour dire bonjour.

Pour ce qui est de l'offshore il y a de l'autre côté de la méditerranée tout un tas de développeurs très compétents qui parlent/écrivent un meilleur français que la plupart de mes collègues. Tant qu'à faire 100% de télétravail pourquoi s'en priver ?
4  1 
Avatar de CoderInTheDark
Membre chevronné https://www.developpez.com
Le 22/07/2021 à 13:20
Il faut pouvoir travailler à la maison.
J'habite à Paris sans un studio et mes fenêtres donnent sur l'avenue Jean Jaurès avec pas loin une caserne de pompier et un commissariat, et des abrutis qui aiment bien klaxonner, et quelques ambulances.

Durant le premier confinement j'ai été me planqué chez ma mère en banlieues sinon je n'aurai pas tenu.
Là-bas la rue était calme on entendait même les petits oiseaux
Même si c’est près d’Orly le Traffic était super calme, ça changeait tout
Et comme il y a une cave j’avais pu i mettre une batterie électronique, ça défoule bien après la journée me travail.

Je suis plutôt guitare et basse/
Parfois ça me détend de jouer un peu, que je bloque, ça me remet les idées en place.
Je ne peux pas faire ça au bureau
avatar
3  1 
Avatar de epsilon68
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 06/07/2021 à 5:30
je suis mieux chez moi, moins dérangé plus concentré.
J'ai un meilleur bureau, chaise et moniteur chez moi (?)
J'aime bien y aller malgré tout 1 à 2 jours par semaine, ca serait l'idéal si on pouvait continuer comme ca.

Quant à l'offshore, le seul rampart en france c'est le francais et le bordel.
tant que les entreprises resteront bordéliques et que l'anglais reste une langue mal parlée, alors l'offshore ne marchera pas bien ...
1  0 
Avatar de esperanto
Membre chevronné https://www.developpez.com
Le 05/07/2021 à 16:24
Si Tim Cook voulait des gens créatifs il n'irait pas les chercher dans les bidonvilles en Chine
3  6