IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Le Royaume-Uni va tester la semaine de travail à 4 jours sur une période de 6 mois pour évaluer l'impact sur la productivité des travailleurs
Et resserrer les liens entre membres de familles

Le , par Patrick Ruiz

88PARTAGES

4  0 
Les travailleurs sont-ils plus productifs en travaillant 4 jours au lieu de 5 par semaine ? Quid des acteurs de la filière de développement de logiciels en particulier ? C’est à un jeu de questions parmi lesquelles on retrouve les précédentes que le Royaume-Uni veut tenter de répondre en lançant un programme pilote de semaine de travail à 4 jours sur une période de 6 mois. Le pays rejoint un mouvement mondial croissant en faveur d’une semaine de travail à 4 jours.

Des travailleurs du Royaume-Uni vont passer à la semaine de travail de quatre jours par semaine sans réduction de salaire. Un programme pilote de six mois recrute des entreprises pour étudier l'impact de la réduction du temps de travail sur la productivité et le bien-être de leurs travailleurs, ainsi que l'impact sur l'environnement et l'égalité des sexes. Les entreprises suivront le modèle 100:80:100 selon lequel les travailleurs reçoivent 100 % de leur salaire pour 80 % du temps de travail, ce, en échange d'un engagement à maintenir 100 % de leur productivité antérieure.

Le programme veut se démarquer en aidant les entreprises à ne plus se contenter de mesurer le temps que les gens passent au travail, mais à se concentrer davantage sur les résultats obtenus. Il est géré par des chercheurs des universités de Cambridge, d'Oxford, du Boston College, ainsi que par les organisations à but non lucratif 4 Day Week Global, 4 Day Week UK Campaign et le groupe de réflexion britannique Autonomy. Il entend recruter 30 entreprises britanniques d'ici son lancement en juin de l’année en cours.

Le Royaume-Uni vient ainsi allonger la liste des pays lancée sur ladite expérience. Le gouvernement espagnol par exemple a accepté de faire passer la semaine de travail à 32 heures sur trois ans sans réduire l'indemnisation des travailleurs. Le programme pilote, similaire à celui de l'Écosse, vise à réduire le risque pour les employeurs en faisant en sorte que le gouvernement compense la différence de salaire lorsque les travailleurs passent à un horaire de quatre jours.

Le Japon est dans la même mouvance. Le pays envisage de mettre en place une semaine de travail de quatre jours. Le gouvernement japonais mène la charge. L'effort fait suite à la décision de Microsoft Japon d'essayer un programme de semaine de travail plus courte. L'objectif de la direction était de voir s'il y aurait une augmentation correspondante de la productivité et du moral lorsque les heures sont réduites. Les retours relatifs aux résultats de l'expérience font état d’une amélioration de l’équilibre psychique des travailleurs et de plus de productivité.


Grosso modo, ces initiatives arrivent dans un contexte où des études font état de ce que les travailleurs sont plus productifs en travaillant 4 jours par semaine au lieu de 5. Le professeur Adam Grant de Wharton School, une école de commerce américaine, fait partie des défenseurs de l’approche. Il préconise depuis longtemps une semaine de travail plus courte que le minimum de 40 heures auquel la plupart des professionnels sont encore astreints : « Je pense que nous avons de bonnes expériences qui montrent que si vous réduisez les heures de travail, les gens sont capables de concentrer leur attention plus efficacement, ils finissent par produire tout autant, souvent avec une meilleure qualité et créativité, et ils sont aussi plus fidèles aux organisations qui sont prêtes à leur donner la flexibilité nécessaire pour s'occuper de leur vie hors du travail. »

Et vous ?

En tant que développeur êtes-vous pour ou contre la semaine de quatre jours ? Dans quelles mesures ?
Que pensez-vous du modèle mis en place par le pays dans lequel vous travaillez ?

Voir aussi :

La ministre du Travail Élisabeth Borne annonce la fin du télétravail systématique dès le 9 juin « il ne s'agit pas d'abandonner le télétravail ! Cette pratique reste recommandée »
Êtes-vous pour le télétravail en permanence ou au moins pour l'approche hybride après la pandémie ? Une série d'études prédit des vagues de démissions dans les entreprises après les confinements
Le raccourcissement de la semaine de travail réduit le tabagisme, l'obésité et améliore la santé globale, selon une étude sur la réforme française qui a réduit la semaine de travail de 39 à 35h
Travailler plus de 55 heures par semaine serait nuisible et augmente le risque de décès, selon une étude conjointe de l'OMS et de l'OIT

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de grunk
Modérateur https://www.developpez.com
Le 16/02/2022 à 9:12
Bien que le changement de la politique de travail de la Belgique ne réduise pas les heures de travail
Je me verrais pas faire mes semaines actuelles sur 4 jours.
mini 10h de travail/j plus une pause méridienne de 1h30 (j'ai pas vraiment le choix) ca fait des amplitudes de plus de 12h ... Je suis pas convaincu du gain de confort et/ou de productivité dans ce cas là.
8  0 
Avatar de Ryu2000
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 16/02/2022 à 5:19
Citation Envoyé par Patrick Ruiz Voir le message
Bien que le changement de la politique de travail de la Belgique ne réduise pas les heures de travail
Du coup ça a beaucoup moins d'intérêt.

Citation Envoyé par Patrick Ruiz Voir le message
Grosso modo, ces initiatives arrivent dans un contexte où des études font état de ce que les travailleurs sont plus productifs en travaillant 4 jours par semaine au lieu de 5. Le professeur Adam Grant de Wharton School, une école de commerce américaine, fait partie des défenseurs de l’approche. Il préconise depuis longtemps une semaine de travail plus courte que le minimum de 40 heures auquel la plupart des professionnels sont encore astreints : « Je pense que nous avons de bonnes expériences qui montrent que si vous réduisez les heures de travail, les gens sont capables de concentrer leur attention plus efficacement, ils finissent par produire tout autant, souvent avec une meilleure qualité et créativité, et ils sont aussi plus fidèles aux organisations qui sont prêtes à leur donner la flexibilité nécessaire pour s'occuper de leur vie hors du travail. »
Là ça a du sens par contre !
5  0 
Avatar de Ryu2000
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 16/02/2022 à 9:34
Citation Envoyé par grunk Voir le message
une pause méridienne de 1h30 (j'ai pas vraiment le choix)
Ça craint.
Dans mon entreprise on a de la chance, la pause peut durer 30 minutes si on le souhaite.

J'ai travaillé dans une entreprise où rien n'allait :
- La journée commençait à 09h (on ne pouvait pas prendre avant)
- La pause de midi était de 12h à 14h (on ne pouvait pas prendre moins)

Rendez-vous compte qu'à 18h tu n'as travaillé que 7h.
Ça n'avait aucun putain de sens ! C'était l'enfer.
Aujourd'hui je suis sous payé, mais au moins je suis libre. (et en plus depuis la pandémie il y a le télétravail maintenant )
5  0 
Avatar de smarties
Membre expérimenté https://www.developpez.com
Le 16/02/2022 à 13:13
J'ai quitté il y a 2 mois une boite où :
- je n'avais pas le choix pour la durée de ma pause le midi
- pas vraiment le choix entre les horaires pour commencer (soit 8h soit 9h... c'est moi qui suit à l'origine du créneau horaire de 8h car sinon j'aurais refusé l'embauche il y a plus d'1 an)
- un salaire minable, 39h pas de récup
- ...

Aujourd'hui, j'ai trouvé une petite société qui m'a quasiment laissé faire mon planning :
- je ne pouvais pas faire plus de 8h par jour en permanence (car c'est écrit dans le code du travail)
- j'ai donc calé sur 4.5J ma semaine de 37.5H avec RTT
- mon salaire est un peu en dessous de la moyenne car la boite est jeune et petite, mais je suis mieux payé qu'avant quand même et je ne vais pas sacrifier le temps de travail pour un meilleur alaire

Depuis, j'ai plus de temps le soir, je suis moins stressé, je suis aussi productif voir un peu plus.
4  0 
Avatar de Mister Nono
Membre chevronné https://www.developpez.com
Le 19/01/2022 à 19:20
J'ai testé pendant presqu’une année, et c'est du bonheur.
2  0 
Avatar de marcfvb
Futur Membre du Club https://www.developpez.com
Le 16/02/2022 à 14:28
En Belgique on preste 38 heures/semaines et pas 35 comme en France. Je le sais, je suis belge et j'habite Bruxelles.
Actuellement, on fait 7h36 par jour, ou on fait 4 jours de 8h et un jour de 6h, ou on prend un jour de congé par mois.

Avec le changement on va avoir des journées de 9h30 auxquelles il faut ajouter l'heure de table (30 ou 60 minutes). A cela s'ajoute le temps pour se rendre au boulot, et pour ceux qui ont des enfants, le temps de les déposer à l'école. Cela va faire des journées bien longues et encore un peu plus de stress et de fatigue.

En fait, le gouvernement belge devait commencer par diminuer le nombre d'heures/semaine avant de proposer 4 jours/semaine. Mais la pandémie est passée par là.
Pas sûr que tout le monde acceptera de passer à ce nouveau régime, surtout que ce n'est pas une obligation.
2  0 
Avatar de valtena
Membre confirmé https://www.developpez.com
Le 16/02/2022 à 17:05
Citation Envoyé par grunk Voir le message
35h pour les cadres dans le dév je suis pas sur que ca existe en France.
J'ai fais plusieurs boites en France. Je n'ai jamais été à autre chose que 35h en temps que cadre. Par contre, il y a presque 50% des boites que j'ai faites qui ont tenté d'abuser en espérant que je fasse plus... Mais il suffit de leur remettre le contrat sous le nez assez sèchement.
2  0 
Avatar de walfrat
Membre chevronné https://www.developpez.com
Le 05/04/2022 à 16:40
Les entreprises suivront le modèle 100:80:100 selon lequel les travailleurs reçoivent 100 % de leur salaire pour 80 % du temps de travail, ce, en échange d'un engagement à maintenir 100 % de leur productivité antérieure.
Heu, qu'est ce qu'on doit comprendre ?

Si je touche 100€ et que je travaille 100h, et que j'ai une productivité de 100 sur une semaine de 5 jours, soit 20 par jour.

Ca veut donc dire que je vais toucher 100€ pour travailler 80h sur laquelle je vais devoir produire 100 ? Donc 25/ jour soit une augmentation de la producitivité demandée de 25% ? C'est pas genre ce qui est arrivée au passage des 35h ?
3  1 
Avatar de yoyo3d
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 16/02/2022 à 13:36
Pour ma part, comme grunt sauf que ma pause méridienne peut être réduite à 45minute minimum (code du travail).
Nous venons d'arrêter le télétravail (que nous avons mis en œuvre très tardivement...)
Si demain je devais bosser 10h par 4 jour, je ne suis pas certain d'accepter, ça fait 2h de plus quotidiennement, c'est pas rien
1  0 
Avatar de Ryu2000
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 16/02/2022 à 13:46
Pause déjeuner du salarié : quelles sont les règles ?
Dès que le temps de travail quotidien atteint 6 heures, le salarié doit bénéficier d'un temps de pause d'au moins 20 minutes consécutives.

La pause est accordée soit immédiatement après 6 heures de travail, soit avant que cette durée de 6 heures ne soit entièrement écoulée.

Une convention ou un accord d'entreprise ou d'établissement peut fixer un temps de pause supérieur.

La pause déjeuner fait partie du temps de pause légal. La loi ne prévoit pas de pause déjeuner. La période de restauration doit être prise sur le temps de pause quotidien. L'employeur est donc en droit de n'accorder que 20 minutes de pause restauration par jour.

Dans la pratique, une coupure plus longue est généralement d'usage (45 minutes minimales de pause déjeuner par exemple).

Le salarié peut être contraint de rester sur son lieu de travail pendant sa pause déjeuner.
Je croyais que c'était 30 minutes, en fait c'est 20 !
1  0