IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Le Japon propose une semaine de travail de quatre jours pour améliorer l'équilibre entre vie professionnelle et vie privée
Dans ses directives annuelles de politique économique

Le , par Stéphane le calme

34PARTAGES

12  0 
Les salariés japonais réputés pour leur travail acharné doivent être encouragés à réduire le temps qu'ils passent au bureau dans le cadre de l'initiative du gouvernement visant à améliorer l'équilibre entre vie professionnelle et vie privée du pays. Les directives de politique économique annuelles récemment dévoilées incluent de nouvelles recommandations selon lesquelles les entreprises devraient autoriser leur personnel à choisir de travailler quatre jours par semaine au lieu des cinq jours habituels.

La pandémie de coronavirus a déjà apporté d'énormes changements dans la façon dont les entreprises japonaises, dont beaucoup sont encore très rigides et traditionnelles, mènent leurs activités.

Les dirigeants politiques espèrent désormais convaincre les chefs d'entreprise que les horaires de travail flexibles, le travail à distance, l'interconnexion croissante et une foule d'autres développements peuvent être bénéfiques s'ils restent en place même après la fin de la crise sanitaire.

Les avantages évoqués

Le gouvernement a déclaré dans les grandes lignes de sa campagne qu'avec une semaine de travail de quatre jours, les entreprises seraient en mesure de conserver un personnel compétent et expérimenté qui pourrait autrement devoir partir si elles essaient d'élever une famille ou de s'occuper de parents âgés.

Une semaine de travail de quatre jours encouragerait également davantage de personnes à acquérir des qualifications supplémentaires ou même à occuper des emplois secondaires en plus de leur emploi régulier, selon le gouvernement.

Plus important encore, les autorités espèrent qu'un jour de congé supplémentaire chaque semaine encouragerait les gens à sortir et à dépenser, stimulant ainsi l'économie.

On s'attend également à ce que les jeunes aient plus de temps pour se rencontrer, se marier et avoir des enfants, ce qui résoudra dans une certaine mesure le problème aggravant d'un taux de natalité en baisse, d'une démographie nationale de plus en plus âgée et d'une population en contraction.

« Le gouvernement souhaite vraiment que ce changement d'attitude s'enracine dans les entreprises japonaises », a déclaré Martin Schulz, économiste en chef des politiques de la Global Market Intelligence Unit de Fujitsu Ltd. Les récentes administrations japonaises ont cherché un certain nombre de moyens pour surmonter une économie nationale atone, mais la politique budgétaire a suivi son cours et la banque centrale est limitée dans les outils dont elle dispose encore.

Cela fait des réformes des modes de vie et des styles de travail de millions de Japonais la prochaine approche du gouvernement, a-t-il estimé. « Pendant la pandémie, les entreprises ont adopté de nouveaux modes de fonctionnement et constatent une augmentation progressive de la productivité », a noté Schulz. « Les entreprises font travailler leurs employés à domicile ou à distance, dans des bureaux satellites ou chez leurs clients, ce qui peut être beaucoup plus pratique et productif pour beaucoup. »

Fujitsu a saisi l'opportunité, a souligné Schulz, l'entreprise réduisant de 50 % l'espace de bureau de son siège social à Tokyo alors qu'elle passe davantage au travail à distance.

« À l'avenir, il y aura des personnes dans mon département au bureau, mais il sera rare que nous soyons tous là ensemble et cet espace est principalement maintenant réservé aux réunions en face à face qui ne peuvent pas se faire à distance », a-t-il mentionné.


Microsoft a expérimenté une semaine de travail de 4 jours dans sa filiale japonaise

L'entreprise a lancé au Japon un programme appelé « Work Life Choice Challenge », qui consistait à faire des essais sur une semaine de quatre jours et un week-end de trois jours. Dans un billet, l'entreprise a expliqué :

« Microsoft Japon place l'innovation en matière de style de travail au cœur de sa stratégie de gestion et a établi le "choix entre le travail et la vie personnelle" comme principe de base de sa propre réforme du style de travail. Le "choix travail – vie personnelle » vise à créer un environnement dans lequel chaque employé peut choisir (sélectionner) une variété de styles de travail flexibles en fonction des circonstances et des circonstances de travail et de vie. En mettant en œuvre de nouvelles pratiques internes pour promouvoir le "choix entre le travail et la vie privée", nous mettons tous les employés au défi de "travailler peu de temps, de bien se reposer et de bien apprendre" pour améliorer encore la productivité et la créativité ».

Microsoft a communiqué les résultats de son programme, s'appuyant sur un groupe d'indices qui montre des réductions ou de la minimalisation, un autre qui désigne les améliorations et un autre qui s'intéresse aux sentiments et impressions des employés.


Voici les chiffres communiqués par l'entreprise.

Indice réduction :
  • Jours ouvrables durant le Work Life Choice Challenge : -25,4 % (par rapport à la même période l'année d'avant)
  • Nombre d'impressions durant le Work Life Choice Challenge : -58,7 % (par rapport à la même période l'année d'avant)
  • Consommation électrique durant le Work Life Choice Challenge : -23,1 % (par rapport à la même période l'année d'avant)

Indice amélioration :
  • Taux de mise en œuvre des « réunions de 30 minutes » durant le Work Life Choice Challenge  : + 46 % (par rapport à la même période l'année d'avant)
  • Taux de mise en œuvre des « réunions à distance » durant le Work Life Choice Challenge  : + 21 % (par rapport à avril-juin de la même année)

Dans l'indice satisfaction des employés, ces derniers se sont plutôt montrés satisfaits ; plus de 90 % des 2 280 employés de Microsoft au Japon ont déclaré qu'ils avaient apprécié ces mesures. En plus de réduire les heures de travail, les managers ont exhorté le personnel à réduire le temps passé en réunion et à répondre aux courriels. Ils ont suggéré que les réunions ne durent pas plus de 30 minutes. Les employés ont également été encouragés à réduire le nombre de réunions physiques en passant plutôt par une application de messagerie en ligne (Microsoft Teams, bien sûr).

Le revers de la médaille

Cependant, les plans du gouvernement présentent des inconvénients, le Japon connaissant déjà une pénurie de main-d'œuvre due au fait que moins de jeunes rejoignent la population active.

De même, on craint que la direction hésite à se débarrasser de certaines des attitudes envers les entreprises qui ont si bien servi les entreprises japonaises depuis des générations, même s'il est clair que les approches traditionnelles sont moins efficaces qu'elles ne l'étaient par le passé.

Les employés, en revanche, trouvent l'idée d'une semaine de travail plus courte attrayante, mais ils s'inquiètent des salaires réduits et des accusations selon lesquelles ils ne sont pas pleinement engagés dans leur entreprise.

Junko Shigeno vient de terminer son diplôme en études commerciales et en langues et a reçu plusieurs offres d'emploi dans de grandes entreprises, mais a plutôt opté pour une entreprise de technologie de l'information plus petite qui se trouve à un trajet plus long de son domicile, car elle estimait que la « philosophie » de l'entreprise lui convenait mieux.

« J'ai fait beaucoup de recherches sur les entreprises qui m'offraient un poste à temps plein et je me suis assurée de parler à quatre ou cinq employés présents à chaque endroit », a-t-elle déclaré. « J'ai été choqué quand l'une des femmes à qui j'ai posé des questions sur l'équilibre travail-vie a fondu en larmes ».

L'un des plus gros problèmes pour les jeunes d'aujourd'hui se retrouve dans les heures supplémentaires non rémunérées, appelées « heures supplémentaires de service ». L'entreprise que Shigeno rejoindra a promis qu'elle n'aurait jamais à faire plus de 15 heures supplémentaires par mois.

L'une des autres entreprises qui l'a interrogée a déclaré qu'elle devrait prévoir environ 60 heures par mois.

« Mort par surmenage »

Les médias japonais racontent régulièrement que de jeunes employés tombent malades à cause d'heures supplémentaires excessives ou se suicident à cause du stress. Connu sous le nom de « karoshi », ou mort par surmenage, les enquêtes déterminent souvent que les travailleurs ont craqué après avoir effectué plus de 100 heures de service supplémentaires pendant des mois.

« Ce n'est pas pour moi », a déclaré Shigeno. « J'ai hâte de travailler et d'acquérir de nouvelles compétences, mais je veux aussi avoir mon temps libre, voir ma famille et mes amis et continuer mes loisirs. C'est très important pour moi et c'est pourquoi j'ai choisi cette entreprise ».

Pour Schulz, la clé réside dans l'augmentation de la productivité : « Au cours de la dernière année, les employés ont montré qu'ils n'avaient pas besoin physiquement d'être dans un bureau cinq jours par semaine et jusque tard dans la nuit pour rester productifs », a-t-il déclaré.

« Le plus grand risque en ce moment est que certaines entreprises reviennent à l'ancienne façon de faire les choses et insistent pour que tout leur personnel vienne au bureau toute la journée, tous les jours à nouveau », a-t-il ajouté. « Pour les entreprises qui ne commettent pas cette erreur, le résultat est gagnant-gagnant ».

Source : Directives de politique économique annuelles du Japon

Et vous ?

Êtes-vous pour ou contre la semaine de quatre jours ? Dans quelles mesures ?
Un exemple dont devraient s'inspirer d'autres nations ?
Que pensez-vous de la crainte évoquée par les employés de voir leur salaire diminuer ou de se voir accusés de ne pas assez être engagés dans l'entreprise ?
En France, Élisabeth Borne, la ministre du Travail, de l'Emploi et de l'Insertion a annoncé la fin du télétravail systématique : depuis le 9 juin, les entreprises ont retrouvé une certaine marge de manœuvre au sujet du nombre minimum de jours de télétravail par semaine. Que pensez-vous du modèle français qui opte pour un travail en présentiel partiel plutôt que pour une semaine réduite ?

Voir aussi :

La ministre du Travail Élisabeth Borne annonce la fin du télétravail systématique dès le 9 juin « il ne s'agit pas d'abandonner le télétravail ! Cette pratique reste recommandée »
Êtes-vous pour le télétravail en permanence ou au moins pour l'approche hybride après la pandémie ? Une série d'études prédit des vagues de démissions dans les entreprises après les confinements
Le raccourcissement de la semaine de travail réduit le tabagisme, l'obésité et améliore la santé globale, selon une étude sur la réforme française qui a réduit la semaine de travail de 39 à 35h
Travailler plus de 55 heures par semaine serait nuisible et augmente le risque de décès, selon une étude conjointe de l'OMS et de l'OIT

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de Ryu2000
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 24/06/2021 à 14:29
Citation Envoyé par Stéphane le calme Voir le message
On s'attend également à ce que les jeunes aient plus de temps pour se rencontrer, se marier et avoir des enfants, ce qui résoudra dans une certaine mesure le problème aggravant d'un taux de natalité en baisse, d'une démographie nationale de plus en plus âgée et d'une population en contraction.
Il faudra beaucoup plus que ça pour que les japonais se mettent à faire des enfants.
Les entreprises ne sont pas toutes sympa avec les femmes enceintes (Matahara : au Japon, 1 femme sur 5 est harcelée au travail pendant sa grossesse)

Pour faire des enfants il faut avoir confiance dans le futur, c'est quasi impossible au Japon. Le pays se porte extrêmement mal et la situation ne fait que de s'aggraver.

Citation Envoyé par Stéphane le calme Voir le message
Les médias japonais racontent régulièrement que de jeunes employés tombent malades à cause d'heures supplémentaires excessives ou se suicident à cause du stress. Connu sous le nom de «*karoshi*», ou mort par surmenage, les enquêtes déterminent souvent que les travailleurs ont craqué après avoir effectué plus de 100 heures de service supplémentaires pendant des mois.
Plein de japonais font de la présence physique, c'est effroyable comme truc, psychologiquement c'est très compliqué, ils ne veulent pas quitter le boulot avant leur patron.
Les patrons japonais préfèrent quelqu'un qui est là mais qui ne branle rien plutôt que quelqu'un d'efficace…
3  0 
Avatar de Kulvar
Membre confirmé https://www.developpez.com
Le 24/06/2021 à 20:16
> moins de jeunes rejoignent la population active

La question c'est pourquoi ? Personne ne veut être sans emploi, un "raté".

Le gouvernement ferait mieux de se pencher sur les causes.
3  0 
Avatar de phil995511
Membre confirmé https://www.developpez.com
Le 24/06/2021 à 16:54
En voilà qui ont tout compris
0  0