IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Le raccourcissement de la semaine de travail réduit le tabagisme, l'obésité et améliore la santé globale,
Selon une étude sur la réforme française qui a réduit la semaine de travail de 39 à 35h

Le , par Bill Fassinou

145PARTAGES

9  0 
Pendant combien de jours ou d'heures les employés doivent-ils travailler par semaine pour éviter le stress et d'autres troubles de la santé ? C'est un vieux débat sur lequel de nombreux dirigeants de PME/PMI, grandes entreprises, scientifiques, salariés et hommes politiques ont donné leurs avis au fil du temps. Deux concepts s'affrontent généralement : le passage à la semaine de travail de 4 jours et le maintien de la semaine de travail de 5 jours. Alors que de plus en plus de personnes sont favorables à des semaines de travail plus courtes, une nouvelle étude française vient de démontrer quelques avantages qu'elles possèdent sur le bien-être.

La nouvelle étude intitulée "L'effet des heures de travail sur la santé" a été publiée dans le numéro de décembre 2020 de la revue scientifique "Economics & Human Biology". Elle a été réalisée par Inés Berniell, de l'Université nationale argentine de La Plata et auteur principale de l'étude, et Jan Bietenbeck, de l'Université suédoise de Lund. Les données sur la santé proviennent d'une enquête menée auprès des travailleurs en 1998, lorsque la réforme a été annoncée, et en 2002, lorsque la réforme a été pleinement mise en œuvre. L'enquête était longitudinale, ce qui signifie que les mêmes travailleurs ont été interrogés à quatre ans d'intervalle.



Plus précisément, Berniell et Bietenbeck ont exploité les données d'une réforme du travail introduite en 1998 par le gouvernement socialiste français qui a réduit la durée légale de la semaine de travail de 39 à 35 heures sans modifier les salaires. La règle, qui a ensuite été abrogée par un gouvernement conservateur, a donné aux chercheurs la rare opportunité d'étudier l'impact du temps de travail à l'échelle nationale. « Les changements exogènes du temps de travail, associés à l'absence de changement des revenus, font du contexte français un endroit unique pour étudier l'impact des heures de travail sur la santé », a déclaré l'économiste Inés Berniell.

Elle a ajouté que d'autres estimations du temps de travail sont généralement confondues par l'influence des heures de travail sur les revenus, qui peuvent avoir un effet indépendant important sur la santé. « C'est très utile, car nous pouvons comparer les mêmes personnes avant et après le traitement », a déclaré Berniell en parlant des données sur lesquelles l'étude s'est appuyée.

Les semaines de travail plus courtes auraient un impact considérable sur le bien-être

Selon le rapport d'étude, la réduction de la durée de la semaine de travail a un impact positif sur les mesures de la santé des travailleurs, y compris l'indice de masse corporelle (IMC) et le tabagisme. Dans le rang des ouvriers (cols bleus), le raccourcissement de la semaine de travail de quatre heures (les heures de travail sont passées de 39 à 35 grâce à la réforme) entraîne une diminution du tabagisme de 19 à 24 %. Ensuite, les auteurs de l'étude ont constaté que pour les employés de bureau (cols blancs), la réduction du même nombre d'heures est associée à une baisse de l'IMC de 1,7 à 2,1 %.

« L'implication clé de ces résultats est que les politiques de réduction du temps de travail, telles que le raccourcissement de la semaine de travail réglementaire, pourraient entraîner d'importants bénéfices pour la santé », a déclaré la coauteure Inés Berniell, économiste à l'Université nationale de La Plata en Argentine. En plus du suivi du tabagisme et de l'IMC, l'enquête a également permis de suivre la santé déclarée par les personnes interrogées. Les deux chercheurs ont constaté que la réduction de quatre heures du temps de travail a augmenté la probabilité d'être en bonne santé selon une estimation imprécise de 2 à 3 %.

Il est intéressant de noter que la réduction du temps de travail n'a entraîné pratiquement aucun changement dans les habitudes tabagiques des employés, et pourrait même avoir augmenté l'IMC chez les ouvriers. Les chercheurs ont déclaré que la différence de variation de l'IMC entre les employés et les ouvriers pouvait être attribuée aux différences d'activité physique sur le lieu de travail et en dehors. « Une explication possible de ce schéma de résultats est que les cols blancs traités utilisent une partie du temps libre supplémentaire pour faire de l'exercice, ce qui fait baisser leur IMC », ont écrit Berniell et Bietenbeck.



« Au contraire, les ouvriers brûlent probablement plus de calories au travail, et ils ne parviennent pas à compenser la diminution de l'activité physique liée au travail due à la semaine de travail plus courte, ce qui augmente leur IMC », ont-ils ajouté. En outre, il est également important de noter que l'échantillon principal du groupe n'incluait pas de femmes. Berniell a déclaré avoir pris la décision d'exclure les femmes parce qu'elles étaient plus susceptibles de travailler à temps partiel, ce qui signifie que la réforme de la semaine de travail a eu un effet beaucoup moins significatif sur leur échantillon.

« Je me mets généralement en colère lorsque je vois un article en économie, généralement en économie du travail, qui ne s'intéresse qu'aux hommes, car il exclut la moitié de la population. Mais ce cas est particulier : nous nous concentrons sur les hommes de notre échantillon parce que ce sont les hommes qui ont réduit leur temps de travail après la réforme », a déclaré Berniell. « La réduction différentielle des heures pour les femmes traitées est assez faible et ne nous permet pas d'étudier les effets des changements d'heures sur la santé des travailleurs, c'est pourquoi nous les excluons de l'échantillon principal », a-t-elle ajouté.

Enfin, le rapport précise aussi que l'échantillon principal a également exclu tous les cadres et les travailleurs à temps partiel. Berniell a eu l'idée d'étudier les effets de la réforme française sur la santé en 2010 dans le cadre de son mémoire de maîtrise. Elle a ensuite mis cette idée de côté pendant plusieurs années avant de travailler avec Bietenbeck pour en rédiger une nouvelle version en 2016.

L'expérimentation de la semaine de travail de 4 jours s'élargit dans le monde

La semaine de travail de quatre jours au lieu de cinq continue de plaire à plus d'un. De plus en plus de sondages révèlent que les travailleurs sont bien d'accord pour travailler quatre jours au lieu de cinq par semaine, même s'il faut travailler plus pendant ces quatre jours. En mai 2019, un sondage réalisé par ADP Paie a révélé que 60 % des Français sont favorables pour travailler quatre jours au lieu de cinq par semaine, tout en travaillant beaucoup plus s'il le faut. Environ 17 % des répondants du sondage seraient d'accord pour passer au temps partiel avec diminution de salaire.

En effet, ces dernières années, plusieurs enquêtes ont conclu que les travailleurs seraient plus productifs en travaillant 4 jours sur 5 par semaine. Cela pourrait sembler trop beau pour être vrai, mais les entreprises qui ont réduit leur semaine de travail ont constaté que cela entraînait une productivité accrue, un personnel plus motivé et une réduction de l'épuisement professionnel. « C’est beaucoup plus sain et nous faisons un meilleur travail si nous ne travaillons pas à des heures folles », a déclaré Jan Schulz-Hofen, fondateur de la société berlinoise de logiciels de gestion de projets Planio, dont les employés travaillent 4 jours par semaine.

En Nouvelle-Zélande, la société de fiducie, Perpetual Guardian, a signalé en 2019 une baisse du stress et une augmentation de l'engagement du personnel après avoir testé 32 heures de travail par semaine. Durant toute la période d’essai, le niveau de productivité de son personnel aurait augmenté de 20 %, l’engagement des clients de 30 % ainsi que l’engagement des employés. En même temps, les niveaux de stress du staff auraient diminué et la conciliation travail-vie personnelle a été améliorée de 24 %. Au Japon en outre, le gouvernement encourage les entreprises à ne pas travailler les matinées de lundi.

Le Trades Union Congress (TUC), l'organisation fédératrice des syndicats britanniques, insiste pour que tout le pays passe à une semaine de travail de quatre jours d'ici quelques années, une initiative soutenue par le parti travailliste de l'opposition. Par ailleurs, Microsoft Japon a réalisé en 2019 un « Working Reform Project » appelé le "Work-Life Choice Challenge Summer 2019", un essai de semaine de travail au nombre de jours réduit pour l'ensemble de son personnel. Cette expérience de 4 jours de travail par semaine aurait augmenté la productivité des travailleurs de 39,9 %.

D’après le blog d’information japonais Sora News, au cours de tous le mois d’août 2019, l'entreprise a mis en place un week-end de trois jours par semaine, ce qui a permis à ses 2 300 employés de prendre congé chaque vendredi. Il faut noter que ces « vacances spéciales payées » n'ont pas été prises au détriment d'autres périodes de vacances. Cela signifie que même si les employés étaient au travail pour moins de temps, plus de travail a été fait. Selon le blog d’information, une grande partie de l'augmentation de la productivité est attribuée au changement des réunions.

Avec seulement quatre jours pour tout faire pour la semaine, de nombreuses réunions ont été supprimées, raccourcies ou transformées en réunions virtuelles plutôt que présentielles.

Source : Rapport de l'étude

Et vous ?

Que pensez-vous des résultats de cette étude ?
Êtes-vous favorable ou non à la semaine de travail de 4 jours ? Pourquoi ?
Pensez-vous que cela permettra aux entreprises d'atteindre plus rapidement leurs objectifs ?

Voir aussi

L'expérience de Microsoft Japon avec le week-end de 3 jours augmente la productivité des travailleurs de 40 % et 92,1 % des employés ont déclaré qu'ils aimaient la semaine de travail de 4 jours

Sondage : 60 % des Français sont favorables pour travailler quatre jours au lieu de cinq par semaine. Et vous ?

Des experts font la promotion de la semaine de travail de quatre jours au lieu de cinq. Pour eux, cela rendrait les travailleurs plus productifs

Il serait parfaitement possible de ne coder qu'au travail tout en étant performant et productif et aussi profiter pleinement de ses temps libres

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de denisys
Membre expérimenté https://www.developpez.com
Le 18/01/2021 à 19:15
La nouvelle étude intitulée "L'effet des heures de travail sur la santé"

Cela me rappelle une chanson d’Henri Salvador.
---
Le travail c’est la santé
Rien faire c’est la conserver
-+-
https://www.paroles.cc/chanson,le-tr...la-sante,18461
***
Désolé !!
C’était plus fort que moi !!
2  0 
Avatar de grunk
Modérateur https://www.developpez.com
Le 19/01/2021 à 20:57
Citation Envoyé par Ryu2000 Voir le message
Ça me fait penser à ceux qui glandent au bureau jusqu'à 20h, ils ont une productivité ridicule. C'est mauvais pour leur santé et leur moral. On n'est pas au Japon, on n'a pas à attendre que le chef rentre chez lui pour rentrer chez nous.
Si tu travailles dans un bureau, il est très important de se dire "j'ai fais mes heures, maintenant je me casse" (sauf si on est en train d'avancer vite dans une tâche, auquel cas il ne faut pas casser l'inspiration, si tu fais 1h en plus, en principe il faudra faire une heure en moins pour équilibrer)
Il parait qu'il y a des collègues lourd qui viennent mettre la pression "t'es parti tôt hier soir", il n'y a rien de pire que les gens comme ça. Il ne faut pas faire systématiquement plus d'heures que dans le contrat.
Faire ces heures ca veux dire quoi quand tu es cadre (cas assez courant dans notre domaine avec bcp d'ingé) ? Y'a bien un minimum au contrat que tu es supposé faire , mais c'est souvent assez mal vu si tu te limite au "minimum" des 40h contractuelles, d'autant plus quand tu as du boulot pour 4. Plein de gens pensent donc bien faire en accumulant des heures , même si c'est en général assez peu productif ca laisse une "bonne" image à la hiérarchie ...
Quant à ceux qui ont besoin de souligner que EUX partent tard ou arrive tôt c'est que c'est à peu près la seule chose de remarquable dans leur travail ... faut pas y prêter trop attention.
1  0 
Avatar de grunk
Modérateur https://www.developpez.com
Le 19/01/2021 à 8:40
entraîne une diminution du tabagisme de 19 à 24 %
Depuis le temps qu'on dit que travailler tue
0  0 
Avatar de walfrat
Membre expérimenté https://www.developpez.com
Le 19/01/2021 à 21:43
C'est marrant,

Perso tout ceux qui m'en ont parler m'ont dit qu'on leur a surtout demander de faire 39h de boulot en 35h.

Ce serait pas plutôt parce que depuis les années 90 il y a eu toute une politique sur la santé, les paquets de clope à 10€ et populariser le jogging & co ?

Je veux dire, en 30 ans on a pas fait que les 35h après tout ...
0  0 
Avatar de Ryu2000
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 20/01/2021 à 6:47
Citation Envoyé par grunk Voir le message
Faire ces heures ca veux dire quoi quand tu es cadre (cas assez courant dans notre domaine avec bcp d'ingé) ?
Cadre ce n'est qu'une mention sur la fiche de paie… C'est un salarié comme les autres.
Il y a moyen d'être cadre avec un forfait 35h, 37h, 39h.

Il y a même des cadres qui ont des horaires fixes :
Citation Envoyé par Baldamore Voir le message
Je suis sous Syntec 3018, cadre 2.2, coef 130. Et j'ai une rubrique "Horaires de travail" dans mon contrat qui stipule exactement :
La durée hebdomadaire de travail est fixée à 35h et répartie de la façon suivante :
Du lundi au vendredi, de 9h00 à 12h00 et de 13h00 à 17h00.
Il pourra être demandé au salarié d'effectuer des heures supplémentaires, dans les conditions fixées par la loi, la convention collective.
LES CADRES PEUVENT-ILS ACCOMPLIR DES HEURES SUPPLEMENTAIRES ?
Parce qu’il est avant tout un salarié, le cadre se voit appliquer le Code du Travail de façon presque classique ; en tout cas, ce n’est que par exception qu’il peut ne pas être soumis au régime ordinaire des heures supplémentaires, de sorte que de nombreux cadres « sont aux 35 heures ».
Ce n'est pas parce que quelqu'un est cadre qu'il peut faire 70h/semaine.

Citation Envoyé par grunk Voir le message
mais c'est souvent assez mal vu si tu te limite au "minimum" des 40h contractuelles, d'autant plus quand tu as du boulot pour 4. Plein de gens pensent donc bien faire en accumulant des heures , même si c'est en général assez peu productif ca laisse une "bonne" image à la hiérarchie ...
Au bout d'un moment il faut être courageux et un peu moins soumis, il faut arrêter de lécher les botes de la hiérarchie. Ce n'est pas parce que des cadres glandent au bureau 50h/semaine qu'ils auront des augmentations.
Quelqu'un qui est vraiment bon, fini en avance et peut se barrer à 15h30 si il a fini ce qu'il avait prévu de faire pour la journée.
Celui qui reste tard, donne l'impression de galérer, on doit se dire "si il a besoin d'autant de temps c'est qu'il est nul, il y a moyen d'être beaucoup plus efficace que ça".

Citation Envoyé par walfrat Voir le message
Ce serait pas plutôt parce que depuis les années 90 il y a eu toute une politique sur la santé, les paquets de clope à 10€ et populariser le jogging & co ?
Il me semble que les statistiques sur le tabac et l'indice de masse corporelle, on été réalisés entre 1998 et 2002 :
Citation Envoyé par Bill Fassinou Voir le message
Les données sur la santé proviennent d'une enquête menée auprès des travailleurs en 1998, lorsque la réforme a été annoncée, et en 2002, lorsque la réforme a été pleinement mise en œuvre. L'enquête était longitudinale, ce qui signifie que les mêmes travailleurs ont été interrogés à quatre ans d'intervalle.

Plus précisément, Berniell et Bietenbeck ont exploité les données d'une réforme du travail introduite en 1998 par le gouvernement socialiste français qui a réduit la durée légale de la semaine de travail de 39 à 35 heures sans modifier les salaires.
0  0 
Avatar de denisys
Membre expérimenté https://www.developpez.com
Le 18/01/2021 à 19:33
Citation Envoyé par denisys Voir le message

Cela me rappelle une chanson d’Henri Salvador.
---
Le travail c’est la santé
Rien faire c’est la conserver
-+-
https://www.paroles.cc/chanson,le-tr...la-sante,18461
***
Désolé !!
C’était plus fort que moi !!
Quoi que …
Comme le disait si bien, Raymond Devos.

A en apprécier ce que réservent, les PDG de monde digital, concernant l’évolution de l’IA.
---
41 % des dirigeants des technologies de l'information croient que l'IA prendra leur emploi d'ici 2030,
La technologie pouvant à terme automatiser complètement toute la cybersécurité

https://intelligence-artificielle.de...cybersecurite/

---
A première vue …
L’avenir, consiste à faire une formation de ne rien faire. Il semblerait !!!
***
Désolé !!
C’était plus fort que moi !!
0  1 
Avatar de Ryu2000
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 19/01/2021 à 11:22
Citation Envoyé par Bill Fassinou Voir le message
En effet, ces dernières années, plusieurs enquêtes ont conclu que les travailleurs seraient plus productifs en travaillant 4 jours sur 5 par semaine. Cela pourrait sembler trop beau pour être vrai, mais les entreprises qui ont réduit leur semaine de travail ont constaté que cela entraînait une productivité accrue, un personnel plus motivé et une réduction de l'épuisement professionnel. « C’est beaucoup plus sain et nous faisons un meilleur travail si nous ne travaillons pas à des heures folles », a déclaré Jan Schulz-Hofen, fondateur de la société berlinoise de logiciels de gestion de projets Planio, dont les employés travaillent 4 jours par semaine.

En Nouvelle-Zélande, la société de fiducie, Perpetual Guardian, a signalé en 2019 une baisse du stress et une augmentation de l'engagement du personnel après avoir testé 32 heures de travail par semaine. Durant toute la période d’essai, le niveau de productivité de son personnel aurait augmenté de 20 %, l’engagement des clients de 30 % ainsi que l’engagement des employés. En même temps, les niveaux de stress du staff auraient diminué et la conciliation travail-vie personnelle a été améliorée de 24 %. Au Japon en outre, le gouvernement encourage les entreprises à ne pas travailler les matinées de lundi.
Ça me fait penser à ceux qui glandent au bureau jusqu'à 20h, ils ont une productivité ridicule. C'est mauvais pour leur santé et leur moral. On n'est pas au Japon, on n'a pas à attendre que le chef rentre chez lui pour rentrer chez nous.
Si tu travailles dans un bureau, il est très important de se dire "j'ai fais mes heures, maintenant je me casse" (sauf si on est en train d'avancer vite dans une tâche, auquel cas il ne faut pas casser l'inspiration, si tu fais 1h en plus, en principe il faudra faire une heure en moins pour équilibrer)
Il parait qu'il y a des collègues lourd qui viennent mettre la pression "t'es parti tôt hier soir", il n'y a rien de pire que les gens comme ça. Il ne faut pas faire systématiquement plus d'heures que dans le contrat.

Citation Envoyé par Bill Fassinou Voir le message
Êtes-vous favorable ou non à la semaine de travail de 4 jours ? Pourquoi ?
Oui, mais c'est un truc d'entreprise moderne, ça peut se faire chez Google, Apple, Facebook ou quelque chose comme ça.
Je ne sais pas si les entreprises qui prennent des prestataires vont s'y mettre, alors que ça pourrait être bénéfique pour elles.
Au niveau de la productivité ce serait pas mal d'avoir un contrat de 32h reparti sur 4 jours.
0  1