IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

58,4 % des entreprises se sont déjà engagées dans le travail hybride et à distance
élaborant ainsi leur stratégie d'espace de travail numérique, selon la Digital Workspace Ecosystem Alliance

Le , par Sandra Coret

4PARTAGES

5  0 
L'un des effets de la pandémie a été un passage rapide et massif au travail à distance et il est de plus en plus clair que nous ne reviendrons pas tout à fait à la situation antérieure.

L'Alliance pour l'écosystème de l'espace de travail numérique (Digital Workspace Ecosystem Alliance, DWEA) a publié un rapport sur l'état de l'espace de travail numérique en 2023, basé sur les réponses de 2 660 entreprises du monde entier ayant répondu à une enquête sur l'informatique, qui examine le paysage professionnel actuel.

Ce rapport montre que les avis sont clairement partagés quant à la question de savoir si la main-d'œuvre retournera un jour à temps plein au bureau. La majorité (58,4 %) s'est engagée dans le travail hybride et à distance, et ces organisations ont bénéficié de la possibilité d'élaborer leur stratégie d'espace de travail numérique en conséquence.

Pour les entreprises qui s'attendent à ce que leurs employés retournent au bureau à temps plein à un moment donné dans le futur (41,6 %), la feuille de route et le calendrier pour y parvenir sont incertains, car 44,7 % sont encore en train de développer leur stratégie d'espace de travail numérique.

Les préoccupations concernant l'expérience de l'utilisateur final (38,5 %) et la complexité du déploiement des technologies d'espace de travail numérique (32,3 %) sont considérées comme les deux principaux obstacles à l'adoption de l'espace de travail numérique.


Le BYOD (bring your own device) est également un sujet de préoccupation car l'étude montre que 87,2 % des personnes interrogées confirment qu'elles autorisent actuellement les utilisateurs à accéder aux applications et données professionnelles sur des appareils privés. Cela marque une augmentation significative de l'adoption de la politique BYOD par rapport aux années précédentes. Cela se reflète dans les budgets, puisque 50,8 % des personnes interrogées déclarent que leurs dépenses pour la gestion et les mises à jour des systèmes d'exploitation des terminaux sont élevées ou extrêmement élevées.


Source : Digital Workspace Ecosystem Alliance (DWEA)

et vous ?

Trouvez-vous ce rapport pertinent ?
Qu'en est-il au sein de votre organisation ?

Voir aussi :

Le travail à distance est la nouvelle norme pour les développeurs*: 83 % d'entre eux travaillent à distance plus de la moitié du temps, 76 % ont maintenu ou augmenté leur fréquence

54% des travailleurs préfèrent aller au bureau, pour avoir moins de distractions et être plus productifs, 62 % affirment que la collaboration avec leurs collègues est beaucoup plus facile au bureau

99% des directeurs IT et sécurité mentionnent la complexité du cloud comme un frein important à son adoption, 78 % mettent en cause les coûts de la migration, selon une enquête de Gigamon

L'ex-directeur des ressources humaines de Google affirme que le travail hybride ne durera pas, il pense que cela aura des effets négatifs sur le moral et à la productivité des employés

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de HaryRoseAndMac
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 23/11/2022 à 1:59
C'était sûr.

Les grandes gagnantes du télétravail, ce sont les entreprises ...
Pas de locaux à payer, pas de factures d'eau, d'électricité, ... et une maigre prime ridicule de 50 euros, qui n'est même pas 1/10000ième des économies qu'elles font en contre partie, puisque c'est au salarié de payer son eau, son électricité, son gaz, sa connexion internet, ...

Sans parler de la disponibilité du salarié, qui n'a plus l'excuse de la perte de temps dans les transports, ... et qui n'en a plus que deux possibles, s'être levé en retard ou être malade.

Sans parler non plus de la productivité bien supérieure en télétravail qu'en présentielle ...

En bref, ça va se généraliser, mais il faudra bien à un moment donné que les entreprises soient contraintes de donner plus que 50 euros en "prime télétravail" alors que c'est le salarié qui paie tout et pire, c'est le salarié qui paie, pour travailler.
2  0 
Avatar de smarties
Membre émérite https://www.developpez.com
Le 23/11/2022 à 8:17
Pour le BYOD, chez les développeurs il faudrait :
- exiger d'être sous Linux ou Mac... et que les entreprises ne gardent pas M$ Windows juste pour Office.
- fournir les éventuelles licences (ex : JetBrain, Postman, ...)

Pour les frais, la surface réservée au télétravail + les charges ramenées à la surface occupée (assurances, électricité, ordures ménagères, ...) + internet, ça devrait faire minimum 100€/mois (le loyer joue énormément sur ça) en prenant 50% de l'abonnement internet car il est utilisé environ 8h par jour par l'employé pour le travail la semaine (ce qui représente environ 2/3 du temps si on reste éveillé 12-14h)
1  0 
Avatar de gangsoleil
Modérateur https://www.developpez.com
Le 23/11/2022 à 17:26
Bonjour,

À mon sens, l'entreprise autant que les salariés peuvent être gagnants.

Oui, l'entreprise économise des m2 car il n'y a pas besoin de places pour tout le monde, des frais comme chauffage / électricité / ...

L'employé pour sa part économise du temps de trajet et si l'entreprise / le chef n'est pas trop bête, il gagne aussi en confort de vie car il peut aménager ses horaires "dans la limite du raisonnable" -- par exemple pour aller chez le médecin, faire 2 courses, aller chercher un enfant à l'école, ...

Points à faire attention : tous les employés ne veulent pas télétravailler, et il est extrèmement important que l'entreprise les prenne en compte, et les accueille correctement.

Pour ce qui est du "dédomagement", je ne travaille plus en France et ne connais pas cette obligation si c'en est une.
Par contre, je sais que je gagne beaucoup plus en économisant sur les trajets, et en qualité de vie, et que, de mon point de vue, c'est bien plus important.
0  0 
Avatar de d_d_v
Membre éclairé https://www.developpez.com
Le 28/11/2022 à 11:32
Citation Envoyé par HaryRoseAndMac Voir le message
C'était sûr.

Les grandes gagnantes du télétravail, ce sont les entreprises ...
Pas de locaux à payer, pas de factures d'eau, d'électricité, ... et une maigre prime ridicule de 50 euros, qui n'est même pas 1/10000ième des économies qu'elles font en contre partie, puisque c'est au salarié de payer son eau, son électricité, son gaz, sa connexion internet, ...

Sans parler de la disponibilité du salarié, qui n'a plus l'excuse de la perte de temps dans les transports, ... et qui n'en a plus que deux possibles, s'être levé en retard ou être malade.
N'importe quoi. Vu le nombre d'avantages du télétravail pour le salarié, le petit changement concernant les factures, c'est que dalle. D'ailleurs, ça ne change quasiment rien pour l'eau, elec, gaz, à moins d'avoir l'habitude de couper totalement le chauffage quand on part travailler et qu'on loge dans un logement DPE G. Quant à la connexion internet, l'employé paye de toutes façons déjà un abonnement.
1  3