IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Meta annonce la suppression de 11 000 emplois et emboîte le pas à d'autres grandes entreprises technologiques,
Dans le cadre de la gestion du ralentissement macroéconomique

Le , par Patrick Ruiz

1PARTAGES

7  0 
Les chiffres des suppressions de postes annoncés par Meta sont tombés dans une nouvelle note d’information de l’entreprise à l’intention du public : 11 000 emplois soit 13 % du nombre total de ses salariés. La raison : l’entreprise opère un réajustement par rapport à des investissements en période de pandémie de coronavirus. Marc Zuckerberg avait pris la décision de les augmenter de façon significative compte tenu de la croissance des revenus de Meta due à l’essor du commerce en ligne. Le fondateur de Facebook reconnaît s’être trompé sur sa prévision qui était de voir la tendance se poursuivre après la fin de la pandémie.

« Au début de la pandémie de coronavirus, le monde s’est rapidement déplacé en ligne et l’essor du e-commerce a entraîné une croissance démesurée des revenus. Nombreux sont ceux qui ont prédit qu’il s’agirait d’une accélération permanente qui se poursuivrait même après la fin de la pandémie. C’était mon cas et j’ai donc pris la décision d’augmenter considérablement nos investissements. Malheureusement, cela ne s’est pas déroulé comme je m’y attendais. Non seulement le commerce en ligne est revenu aux tendances d’auparavant, mais le ralentissement macroéconomique, la concurrence accrue et la perte de signaux publicitaire ont entraîné une baisse de nos revenus par rapport à ce à quoi je m’attendais. Je me suis trompé et j’en assume la responsabilité », lit-on dans le communiqué.


Meta versera 16 semaines de salaire de base et deux semaines supplémentaires pour chaque année de service, ainsi que tous les congés payés restants dans le cadre de l'indemnité de départ. Les employés concernés recevront également leurs actions qui devaient être acquises le 15 novembre et une couverture médicale pendant six mois. La société n'a pas divulgué le montant exact de la charge liée aux licenciements, mais a indiqué que ce chiffre était inclus dans ses prévisions de dépenses pour 2022, annoncées précédemment et comprises entre 85 et 87 milliards de dollars.

Meta emboîte ainsi le pas à d’autres grandes entreprises technologiques. Le secteur de la technologie a connu un sérieux ralentissement ces derniers mois, après un pic de succès lorsque le monde s'est replié sur lui-même pendant la pandémie. Le ralentissement de l'économie mondiale, la hausse des taux d'intérêt et les luttes réglementaires ont poussé les entreprises technologiques, dont Alphabet et Amazon, à ralentir ou à arrêter leurs recrutements. Fin août, Snap a licencié 1300 personnes et réduit ses investissements. Microsoft a licencié environ 1000 employés dans plusieurs divisions en octobre. La semaine dernière, Twitter a licencié la moitié de ses effectifs à la suite du rachat de l'entreprise par Elon Musk pour 44 milliards de dollars.

Source : FB

Et vous ?

Quelle lecture faites-vous de cette situation ?

Voir aussi :

Mark Zuckerberg a laissé entendre que Meta pourrait développer un système d'exploitation pour son métavers et s'attend à ce que le métavers génère des centaines de milliards de revenus d'ici 2030
Microsoft aurait licencié des employés dans le cadre d'un ajustement structurel, de nouvelles embauches seraient prévues
Microsoft s'associe à Meta pour amener Teams, Office, Windows et Xbox à la réalité virtuelle. Un partenariat surprenant puisque les entreprises étaient en concurrence dans le domaine du métavers
Avec Mesh for Microsoft Teams, Microsoft voudrait rendre la collaboration dans le métavers amusante. L'entreprise voudrait apporter des espaces de travail 3D aux télétravailleurs en 2022

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de calvaire
Membre expert https://www.developpez.com
Le 22/11/2022 à 8:11
Citation Envoyé par totozor Voir le message
J'ai une piste la dessus : dans l'industrie ces métiers sont largement sous évalués et la perte de ces mauvais choix ne peut être constaté que plus tard.
Nous avons essayé d'embaucher un profil assez spécifique, l'entretien s'est terminé au moment de parler de prétention salariale. Les candidats demandaient des montants relativement proches mais 4 fois ce qu'on était prêt à leur donner.
Conclusion : On a surement pas mal évalué ce poste, ces gens sont ridicules et prétentieux.
Conclusion : On a promu un gars en interne moins cher que le budget, il travaille dur mais ne fournit aucun résultat. Il monte en compétence mais est très loin de ce qu'on attends.

Quand je dis à mes responsables que je crains qu'on construise un colosse aux pieds d'argile on me rétorque que ce gars est extrêmement compétent qu'il a déjà fait ses preuves et qu'on a aucune raison de douter de lui.
A 1 détail près : avant il travaillait dans son domaine de compétence qui est bien loin de celui qu'il traite aujourd'hui.

Par curiosité c'était quoi leurs prétentions salarial ?
Si tous les candidats demandes des salaires "trop élevée" c'est que:
1) vous etes a coté de la plaque niveau salaire
2) vous recherchez un profil junior, avec un salaire de junior mais aussi donc des compétences de junior.
3) Si ce type que vous avez promu devient rapidement bon et aime l'informatique, il ira voir ailleurs dans pas longtemps pour un bien meilleur salaire

si vous pouvez pas payez un développeur à la valeur normal du marché, tentez de donner plus d'avantages (plus de RTT, télétravail 4 jours sur 5, voir 100%, contrat de seulement 35h...).
Il n'y a pas que le salaire, les avantages à coté compte aussi, certains cherche des boulots plus relaxe par exemple avec les avantages que j'ai cité.
5  0 
Avatar de Nym4x
Membre actif https://www.developpez.com
Le 20/11/2022 à 12:09
C'est cyclique parce qu'ils ont trop embauché pendant le COVID mais bon sur la tendance à moyen terme et vu l'intégration de l'informatique au moindre gadget connecté, il n'y a pas trop de soucis à se faire sur les perspectives de la filière...
2  0 
Avatar de marc.collin
Membre chevronné https://www.developpez.com
Le 20/11/2022 à 15:14
il y a pénurie en informatique au Canada, je m'en fait pas trop pour lui...

Surtout que ce secteur est très très mal géré et que quand tu vois certain rapport de standish group chaos report ... autour de 30% de succès des projets informatique, depuis plus de 20 ans.... il y aura jamais trop de monde
2  0 
Avatar de AaâÂäÄàAaâÂäÄàAaâÂäÄ
Membre confirmé https://www.developpez.com
Le 21/11/2022 à 14:09
Citation Envoyé par Guilp Voir le message
Question que je me pose en lisant ces articles sur des licenciements Meta, Twitter... :
En France, la pénurie de développeurs fait que je ne me serais pas trop inquiété pour leur avenir. Surtout pour des gens qui sont passés par de telles grandes entreprises, je me dis qu'ils retrouveront du boulot en levant le petit doigt.
Mais est-ce la même chose ailleurs dans le monde, en particulier sur continent nord américain ?
C'est pire en Amérique du Nord.
À Montréal, j'ai vu bien des entreprises qui embauchent en Afrique du Nord et les personnes restent en télétravail en attendant leur visa - ce qui peut des mois voir des années avec l'inefficacité d'Immigration Canada (plus la couche provinciale pour le Québec)
Pour ce qui est de ces Indiens, ils vont trouver une autre job rapidement sans problème, c'est sûrement la partie visa de travail qui risque d'être plus compliquée.
2  0 
Avatar de totozor
Membre expérimenté https://www.developpez.com
Le 21/11/2022 à 10:21
Citation Envoyé par calvaire Voir le message
il y'a pas mal de débat la dessus sur le forum emploi, personnellement, je ne suis pas convaincue qu'il y'a une pénurie en France d'ingénieur en informatique. Si on est rare alors on devrait avoir de gros salaire et/ou des conditions de travail très généreuse (contrat de 35h avec +de 20rtt, 100% de télétravail en option...).
Hors l'informatique en France est mal payé sans avantage par rapports à d'autres métiers.
J'ai une piste la dessus : dans l'industrie ces métiers sont largement sous évalués et la perte de ces mauvais choix ne peut être constaté que plus tard.
Nous avons essayé d'embaucher un profil assez spécifique, l'entretien s'est terminé au moment de parler de prétention salariale. Les candidats demandaient des montants relativement proches mais 4 fois ce qu'on était prêt à leur donner.
Conclusion : On a surement pas mal évalué ce poste, ces gens sont ridicules et prétentieux.
Conclusion : On a promu un gars en interne moins cher que le budget, il travaille dur mais ne fournit aucun résultat. Il monte en compétence mais est très loin de ce qu'on attends.

Quand je dis à mes responsables que je crains qu'on construise un colosse aux pieds d'argile on me rétorque que ce gars est extrêmement compétent qu'il a déjà fait ses preuves et qu'on a aucune raison de douter de lui.
A 1 détail près : avant il travaillait dans son domaine de compétence qui est bien loin de celui qu'il traite aujourd'hui.
1  0 
Avatar de sanderbe
Membre éclairé https://www.developpez.com
Le 15/11/2022 à 22:44
Bonsoir

Meta annonce la suppression de 11 000 emplois et emboîte le pas à d'autres grandes entreprises technologiques, dans le cadre de la gestion du ralentissement macroéconomique

Quelle lecture faites-vous de cette situation ?
Il fallait s'en douter ... Après le covid et les changement de fonctionnement dans la société . Le modèle économique des Gafam a aussi été chamboulé.

Twitter, Amazon, Meta ... Pas mal d'écrémage en vue je vois.

C'est aussi les investissements pharaonique dans le metaverse qui plombent le CA de Meta ... Investissement dans un gadget .
0  0 
Avatar de Guilp
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 20/11/2022 à 9:11
Question que je me pose en lisant ces articles sur des licenciements Meta, Twitter... :
En France, la pénurie de développeurs fait que je ne me serais pas trop inquiété pour leur avenir. Surtout pour des gens qui sont passés par de telles grandes entreprises, je me dis qu'ils retrouveront du boulot en levant le petit doigt.

Mais est-ce la même chose ailleurs dans le monde, en particulier sur continent nord américain ?
0  0 
Avatar de Pandi_Panda02
Futur Membre du Club https://www.developpez.com
Le 20/11/2022 à 17:59
Ils ont, de leurs propres aveux, trop embauché, et surtout, à des salaires qu'ils vont peut-être un peu rationaliser.
Des fonds activistes commencent à se faire entendre
0  0 
Avatar de calvaire
Membre expert https://www.developpez.com
Le 21/11/2022 à 9:00
il y'a pas mal de débat la dessus sur le forum emploi, personnellement, je ne suis pas convaincue qu'il y'a une pénurie en France d'ingénieur en informatique. Si on est rare alors on devrait avoir de gros salaire et/ou des conditions de travail très généreuse (contrat de 35h avec +de 20rtt, 100% de télétravail en option...).
Hors l'informatique en France est mal payé sans avantage par rapports à d'autres métiers.

Au Canada il y'a cette même légende urbaine de pénurie, n'y vivant pas je ne sais pas si c'est vrai ou pas.

Aux USA je dirais que ces licenciements massifs, sont le fruit de 2 résultats:
1) les gafams ont trop embauché pendant le covid, ils réduise leurs effectifs, mais ces effectifs reste toujours plus élevé qu'avant le covid. Entre 2019 et 2022, amazin est passé de 800000 salarié à 1.6 millions, donc 10000 de moins c'est pas grand chose dans l'absolue.
2) Je ne pense pas qu'on aura cette situation en france, l'économie française est pas ouf mais à l'avantage d’être bien estimé, la valeur boursière des GAFAM était trop sur évalué, la bulle vient juste d'éclaté et finalement il y'a pas eu trop de dégat jusqu'a présent.
0  0 
Avatar de sanderbe
Membre éclairé https://www.developpez.com
Le 21/11/2022 à 13:45
Bonjour,

Citation Envoyé par calvaire Voir le message
Entre 2019 et 2022, amazon est passé de 800000 salarié à 1.6 millions, donc 10000 de moins c'est pas grand chose dans l'absolue
... 400 à 450 k interimaires dans le monde durant le covid ! C'est pas rien ! Cela reste quand même des profils précaires qu'il faut payer . Et aussi payer les commissions aux agences

Je doute que le fait de faire massivement appel à de la main d'oeuvre soit bon pour les finances
0  0