IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Les travailleurs de l'informatique ont une intention de garder leur emploi inférieure de 10,2 % à celle des autres employés
Seuls 29 % ont l'intention de rester chez leur employeur actuel

Le , par Sandra Coret

29PARTAGES

12  1 
Les travailleurs de l'informatique ont une intention de garder leur emploi inférieure de 10,2 % à celle des autres employés, seuls 29 % ont l'intention de rester chez leur employeur actuel


Les travailleurs de l'informatique sont plus enclins à quitter leur emploi que les employés d'autres fonctions, avec une intention de rester inférieure de 10,2 % à celle des employés non informatiques - la plus faible de toutes les fonctions de l'entreprise, selon une étude de Gartner. Les résultats de l'enquête mettent en évidence les problèmes imminents de rétention des talents informatiques pour les DSI

Gartner a interrogé 18 000 employés dans le monde au quatrième trimestre 2021, dont 1 755 employés de la fonction informatique. Les réponses ont été collectées mensuellement à travers 40 pays différents dans 15 langues.

"Si la rétention des talents est une préoccupation commune au niveau C, les DSI sont à l'épicentre, avec une énorme partie de leurs effectifs à risque", a déclaré Graham Waller, vice-président et analyste distingué chez Gartner. "Nous avons entendu parler d'organisations informatiques qui ont mis en place des politiques de retour au bureau pour ensuite être confrontées à des démissions massives et devoir faire marche arrière. Les DSI devront peut-être plaider pour une plus grande flexibilité dans la conception du travail que le reste de l'entreprise, car les employés de l'informatique sont plus susceptibles de partir, plus demandés et plus adeptes du travail à distance que la plupart des autres employés."

À l'échelle mondiale, seuls 29,1 % des travailleurs des TI ont la ferme intention de rester chez leur employeur actuel, mais ce chiffre est beaucoup plus faible en Asie (19,6 %), en Australie et en Nouvelle-Zélande (23,6 %) et en Amérique latine (26,9 %). Même en Europe, la région la plus performante, seuls quatre travailleurs des TI sur dix (38,8 %) ont l'intention de rester.

Le défi de la rétention des talents informatiques varie selon le groupe d'âge et la région. Par exemple, les travailleurs du secteur informatique âgés de moins de 30 ans déclarent avoir deux fois et demie moins de chances de rester que ceux de plus de 50 ans. Seuls 19,9 % des travailleurs des TI âgés de 18 à 29 ans ont une forte probabilité de rester, contre 48,1 % de ceux âgés de 50 à 70 ans.

Les données montrent que des politiques de travail plus flexibles et centrées sur l'humain peuvent réduire l'attrition et augmenter les performances. Dans une enquête menée par Gartner en 2021 auprès de 3 000 employés dans un large éventail de secteurs, de fonctions et de zones géographiques, 65 % des employés du secteur informatique ont déclaré que le fait de pouvoir travailler de manière flexible aura une incidence sur leur décision de rester dans l'entreprise.

Les analystes de Gartner ont déclaré que les DSI devraient utiliser une approche axée sur les données pour identifier les travailleurs les plus à risque et les plus précieux, et adapter les politiques de travail hybride pour qu'ils restent engagés et performants.


Un modèle de travail centré sur l'humain peut améliorer les résultats des talents et de l'entreprise. Pour y parvenir, Gartner conseille aux DSI de repenser les hypothèses dépassées sur le travail qui sont inutilement limitatives, notamment :

[*]Les horaires de travail - Les entreprises progressistes donnent aux personnes et aux équipes le pouvoir de décider du moment où elles travaillent le mieux et sont pionnières en matière de nouveaux horaires, comme la semaine de quatre jours.

  • Centralité du bureau - La pandémie a brisé le mythe selon lequel les employés ne peuvent faire du vrai travail que dans un bureau où les managers peuvent les voir. La plupart des organisations planifient désormais un avenir hybride qui reconnaît que les employés peuvent être pleinement productifs à distance pour le travail "tête baissée", tandis que le bureau est mieux adapté à certaines activités professionnelles telles que la connexion humaine et la collaboration.
  • Réunions - La culture des réunions a vu le jour dans les années 1950, lorsque les gens devaient se réunir physiquement pour prendre des décisions. Aujourd'hui, les outils de collaboration asynchrones et synchrones permettent une prise de décision, une collaboration et une créativité distribuées.


"Les DSI qui adoptent une conception du travail centrée sur l'humain embaucheront, conserveront et dépasseront ceux qui reviennent aux paradigmes de travail de l'ère industrielle", a déclaré M. Waller.

Source : Gartner

Et vous ?

Trouvez-vous cette analyse pertinente ?
Qu'en est-il au sein de votre entreprise ? les travailleurs du secteur informatique sont-ils les plus susceptibles de quitter leur emploi ? pour quelles raisons ?
Quelles méthodes votre entreprise a-t-elle adopté pour optimiser la retention des talents ?

Voir aussi :

Les entreprises technologiques font face à une nouvelle crise de recrutement et proposent désormais de l'argent aux candidats pour passer un entretien, ainsi que des avantages s'ils acceptent le job

72 % des entreprises ont déclaré avoir perdu des membres de leur équipe informatique, conserver les talents dans des rôles techniques est l'un des plus grands défis pour ces départements, selon Ivanti

Gartner identifie trois domaines clés sur lesquels les DSI doivent se concentrer pour générer de la valeur ajouté : diriger depuis n'importe où, entretenir les connexions et aller plus loin

« Les employés de Twitter peuvent travailler à domicile pour toujours ou de là où ils se sentent le plus productifs et créatifs », indique le nouveau CEO, qui laisse aux employés le soin de choisir

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de walfrat
Membre émérite https://www.developpez.com
Le 10/03/2022 à 14:01
En France en tout cas, c'est considéré comme standard les 6-10 premiers années de ta carrière de changés tous les deux ans... pour les augmentations de salaire.

Parce que recruter des personnes dans d'autres entreprises chers, c'est plus intéressant que inciter ceux qui sont déjà là à rester

En tout c'est plus facile à mettre dans une case "objectif".
2  0