IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Le travail à distance a un impact positif sur l'expérience des employés
83 % des personnes interrogées ont déclaré être heureuses dans leur rôle au travail, selon Globalization Partners

Le , par Sandra Coret

80PARTAGES

11  0 
Globalization Partners a annoncé les résultats de son enquête qui portait sur le sentiment des personnes travaillant au sein d'équipes internationales. 63 % des personnes interrogées déclarent que leur entreprise adoptera le travail à distance de manière permanente à la suite de la pandémie mondiale.

L'expérience du travail à distance

L'enquête, qui a recueilli les témoignages de 1 250 employés dans 15 pays, a révélé que le travail à distance a eu un impact positif significatif sur l'expérience des employés. 83 % des personnes interrogées ont déclaré être toujours (34 %) ou souvent (46 %) heureuses dans leur rôle au travail.

En outre, 48 % des employés se sentent plus heureux au travail depuis qu'ils travaillent à distance. Exactement la moitié des personnes interrogées ont déclaré qu'un bon équilibre entre vie professionnelle et vie privée était un facteur clef contribuant à leur expérience d'employé, et 41 % ont déclaré que le fait de faire partie d'une équipe était important.

En outre, la façon dont les entreprises gèrent une crise est fortement liée à l'intention de fidéliser les employés. 56 % des personnes interrogées ont déclaré que leur perception des dirigeants de leur entreprise était restée la même ou s'était détériorée depuis le début de la pandémie. Toutefois, les 44 % qui ont déclaré avoir une meilleure perception des dirigeants de leur entreprise prévoient de rester dans leur entreprise actuelle pendant plus de trois ans.

Ce que les travailleurs ont en tête :

  • 10 % des travailleurs prévoient de déménager dans les 12 prochains mois dans un autre pays après la pandémie de COVID-19, tout en travaillant pour la même entreprise.
  • 58 % estiment que la diversité des équipes est le principal avantage de travailler dans une équipe internationale, suivi par une plus grande créativité (51 %).
  • 34 % ont déclaré que le soutien de leur entreprise au travail à distance dépassait leurs attentes, tandis que 56 % ont déclaré qu'il répondait à leurs attentes.
  • 44 % envisagent de rester plus de cinq ans dans leur entreprise actuelle.


Nicole Sahin, PDG et fondatrice de Globalization Partners, déclare : "Les équipes mondiales continueront à se diversifier à mesure que la culture du travail à distance s'installe à long terme dans la majorité des entreprises. Pour réussir dans un environnement de travail sans frontières et où les employés qualifiés auront plus de choix que jamais, les employeurs devront renforcer leur portée, leurs processus et leurs capacités à l'échelle mondiale. Il est vital d'identifier les meilleurs talents où qu'ils se trouvent, et les entreprises capables de constituer des équipes internationales performantes seront idéalement placées pour réussir dans l'économie post-pandémique."


Travailler à distance ne signifie pas nécessairement "travailler de n'importe où".

Le rapport souligne également que le travail à distance ne signifie pas nécessairement "travailler de n'importe où", puisque 68 % des employés internationaux sont restés au même endroit tout en travaillant pour la même entreprise pendant la pandémie de COVID-19.

Cependant, 22 % des répondants ont déménagé localement ou prévoient de le faire, et 17 % ont déménagé à l'étranger ou prévoient de le faire. Par conséquent, les employeurs doivent se préparer à soutenir la mobilité des employés afin de retenir leurs meilleurs talents.

"La tendance au travail à distance a donné lieu à de nombreux aspects positifs, mais il y a encore quelques difficultés, notamment en ce qui concerne les impôts, qui sont devenus un sujet de préoccupation pour les entreprises", a déclaré Bob Cahill, directeur financier de Globalization Partners.

"Bien qu'il y ait eu une approche quelque peu indulgente lorsque les employés devaient travailler dans différentes juridictions en raison de restrictions de voyage, ces flexibilités ne sont pas permanentes. Alors que les entreprises cherchent à naviguer dans les risques fiscaux émergents en raison du travail à distance, notre solution offre un moyen de soutenir de manière conforme les talents, où qu'ils soient dans le monde."

Source : Globalization Partners

Et vous ?

Trouvez-vous cette enquête pertinente ?
Quel a été l'impact du travail à distance dans votre quotidien ?
Votre entreprise prévoit-elle d'adopter le télétravail de façon permanente ?

Voir aussi :

51 % des travailleurs du savoir (knowledge workers) seront à distance d'ici à la fin 2021, selon les prévisions de Gartner, contre 27 % en 2019

Trois travailleurs sur quatre ne veulent pas retourner au bureau à plein temps, d'après une enquête qui note qu'un mode hybride entre télétravail et présentiel serait salutaire pour les entreprises

La génération Z se fait avoir par le télétravail et a le sentiment de ne pas bénéficier de l'évolution de carrière qui se produit au bureau, d'après une étude de Microsoft

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de jc_granit
Membre du Club https://www.developpez.com
Le 19/08/2021 à 10:10
Citation Envoyé par Jeff_67 Voir le message
Le vrai problème que pose le télétravail en France, c'est qu'il a aggravé le pouvoir de nuisance des Franciliens.
Ce n'est pas un problème propre à la France et à Paris...

Partout où il y a de grosses agglomérations, les sociétés de services s'y sont concentrées en offrant de facto aux gens qui y travaillent une qualité de vie dégradée (pollution, bouchons à l'entrée de l'agglo, transports publiques transformés en boite de sardines pendant les heures de pointe, etc).

Dès lors, si l'occasion s'offre à eux, ils fuient vers l'extérieur des villes...
5  0 
Avatar de Jeff_67
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 19/08/2021 à 10:02
Le vrai problème que pose le télétravail en France, c'est qu'il a aggravé le pouvoir de nuisance des Franciliens.

Avant, quand ils voulaient fuir l'IdF, ils s'installaient le long des lignes de train avec des liaisons directes vers la capitale. Maintenant, ils peuvent venir pourir n'importe-quel coin de France.

Leur arrivée à un endroit donné s'avère désastreuse : hausse des prix de l'immobilier, augmentation de la pollution et des embouteillages, ghétoisation des villes qui finissent par ressembler à la banlieue parisienne à force de projets immobiliers, transformation des centre-villes en boboland, etc...
6  3 
Avatar de Kulvar
Membre confirmé https://www.developpez.com
Le 19/08/2021 à 19:15
Citation Envoyé par jc_granit Voir le message
Ce n'est pas un problème propre à la France et à Paris...

Partout où il y a de grosses agglomérations, les sociétés de services s'y sont concentrées en offrant de facto aux gens qui y travaillent une qualité de vie dégradée (pollution, bouchons à l'entrée de l'agglo, transports publiques transformés en boite de sardines pendant les heures de pointe, etc).

Dès lors, si l'occasion s'offre à eux, ils fuient vers l'extérieur des villes...
Vrai! C'est un problème de gestion de l'urbanisation. Normalement c'est le rôle des pouvoirs publiques de prévoir comment la ville se développe, mais à vouloir aller à l'économie ils sacrifient la qualité de vie.

S'ils forçaient les entreprises à se disperser et s'étaler, s'il prévoyaient des espaces verts (parcs, jardins publics, ...) et gardaient des arbres le long des rues et avenues, ça aurait une autre allure.
0  0