IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

La génération Z se fait avoir par le télétravail et a le sentiment de ne pas bénéficier de l'évolution de carrière qui se produit au bureau
D'après une étude de Microsoft

Le , par Nancy Rey

70PARTAGES

20  1 
Microsoft a annoncé les résultats de son récent indice annuel des tendances du travail. Intitulé « The Next Great Disruption is Hybrid Work – Are We Ready ? », le rapport met en lumière les tendances en matière de travail hybride et présente les conclusions d'une étude menée auprès de plus de 30 000 personnes dans 31 pays. L’étude révèle que 66 % des membres de la génération Z (âgés de 18 à 25 ans) déclarent qu'ils ne font que survivre ou qu'ils luttent carrément. Ceux-ci déclarent également avoir plus de difficultés que les autres générations à se sentir engagés ou enthousiastes au travail, à s'exprimer lors des réunions et à apporter de nouvelles idées.

La pandémie de coronavirus a contraint les employeurs à accepter largement le travail à distance pour assurer la sécurité des employés et les horaires flexibles pour permettre aux travailleurs de s'occuper de leur famille. Mais bien que 73 % des personnes interrogées par Microsoft en janvier dernier sur leurs habitudes de travail espèrent que les options de travail à distance seront maintenues lorsque la pandémie prendra fin, les travailleurs de la génération Z ont du mal.


Les travailleurs de la génération Z, nés en gros entre le milieu des années 1990 et le milieu des années 2010, ont généralement répondu aux enquêtes de Microsoft en disant qu'ils sont plus stressés et trouvent qu'ils ont plus de difficultés que leurs pairs. Cela n'a rien de surprenant, étant donné que cette génération commence tout juste sa carrière et qu'elle peut manquer de contacts pour s'orienter dans l'entreprise, d'autant plus dans un environnement distant. C'est également la génération qui bénéficie le plus des avantages liés au travail, tels que la nourriture gratuite ou subventionnée et les installations telles que la salle de sport du bureau. C'est peut-être aussi le groupe sur lequel les entreprises ont eu l'impression de pouvoir s'appuyer davantage parce qu'ils sont souvent célibataires et sans enfants. Cependant, le fait de ne pas avoir d'enfants ne signifie pas un manque de responsabilité familiale. Le fait d'être seul peut également avoir été particulièrement éprouvant sur le plan émotionnel pour beaucoup d'entre eux qui n'ont peut-être pas voulu exprimer leurs problèmes, précisément parce qu'ils sont en début de carrière.

Et comme ils sont en début de carrière, ils n'ont pas les moyens financiers de créer un bon espace de travail à la maison si leur employeur ne le paie pas. Et ils n'ont pas ces rencontres en personne qui les aident parfois à décrocher des projets porteurs d'avenir, ou même à s'entendre avec le patron. « Sans les conversations de couloir, les rencontres fortuites et les petites conversations autour d'un café, il est difficile de se sentir connecté, même avec mon équipe immédiate, et encore moins d'établir des liens significatifs dans toute l'entreprise. Le réseautage, en tant que personne en début de carrière, n'est pas seulement un moyen d'atteindre les objectifs de l'entreprise… Le réseautage en tant que personne en début de carrière est devenu tellement plus intimidant depuis le passage au travail entièrement à distance ; surtout depuis le passage à une équipe totalement différente pendant la pandémie ! », a écrit Hannah McConnaughey, responsable du marketing produit chez Microsoft, qui fait partie de la génération Z

Le rapport intitulé « The Next Great Disruption is Hybrid Work – Are We Ready ? » met en lumière d’autres tendances en matière de travail hybride et analyse des signaux agrégés de productivité et de travail.

Le travail flexible est là pour rester longtemps

73 % des travailleurs interrogés souhaitent que les options flexibles de travail à distance soient maintenues. Cependant, 67 % d'entre eux déclarent avoir besoin de passer plus de temps en personne avec leurs équipes, ce qui signifie qu'il est peut-être nécessaire de repenser la façon de se rendre au bureau. Il est intéressant de noter que 66 % des décideurs d'entreprise envisagent de réaménager les espaces physiques pour mieux s'adapter aux environnements de travail hybrides. Pourtant, 42 % des employés déclarent manquer des éléments essentiels au bureau à domicile, dont 1 sur 10 qui dit ne pas disposer d'une bonne connexion internet pour faire son travail. Il est encore plus décourageant de lire que seuls 46 % des travailleurs affirment que leur employeur les aide à payer les dépenses liées au travail à distance.

Les dirigeants sont déconnectés des employés

Lorsqu'il s'agit de l'impact de la pandémie sur les dirigeants et les employés, les données mettent clairement en évidence un décalage important entre les deux groupes. 61 % des dirigeants disent qu'ils sont "épanouis" en ce moment, contre 38 % de ceux qui n'ont pas de pouvoir de décision. Les chefs d'entreprise interrogés étaient également plus susceptibles d'être des milléniaux (personnes nées entre le début des années 1980 et la fin des années 1990 ou des membres de la génération X (nés entre 1966 et 1976), des hommes, et assez avancés dans leur carrière. En revanche, les femmes de la génération Z, les travailleurs de première ligne et les personnes en début de carrière ont déclaré avoir eu le plus de difficultés au cours des douze derniers mois. L'étude révèle que 31 % de la main-d'œuvre mondiale déclare que leur entreprise leur en demande trop dans ces circonstances et conclut que les managers vivent une réalité quotidienne différente de celle des membres de leur équipe.

La productivité élevée masque une main-d'œuvre épuisée

Près d'une personne interrogée sur cinq dans le monde déclare que son employeur ne se soucie pas de l'équilibre entre vie professionnelle et vie privée. 54 % se sentent surchargés de travail. 39 % se sentent épuisés.


Le rétrécissement des réseaux met en danger l'innovation

Les tendances de collaboration anonymes entre des milliards de courriels et de réunions en visioconférence révèlent une tendance claire : le passage au télétravail a rétréci les différents réseaux. Les échanges ont suivi le même chemin. Le rapport souligne l'importance du réseau par rapport à l'innovation et à la productivité. Les personnes qui se sont déclarées les plus productives dans l'enquête ont également fait état de relations professionnelles solides et d'un sentiment d'inclusion au travail.

L'authenticité stimule la productivité et le bien-être

Par rapport à l'année dernière, 39 % des personnes interrogées dans le cadre de l’étude ont déclaré qu'elles étaient plus susceptibles d'être pleinement authentiques au travail, et 31 % sont moins susceptibles de se sentir gênées ou honteuses lorsque leur vie privée transparaît au travail. Ce n'est pas le cas pour tous les groupes démographiques. Les travailleurs noirs et latinos américains aux États-Unis ont déclaré avoir plus de difficultés à établir des relations avec leur équipe directe (respectivement 19 % et 18 %, contre 12 % pour la moyenne nationale), à se sentir inclus (21 % et 28 %, contre 20 % pour la moyenne nationale) et sont moins susceptibles d'être authentiques au travail qu'il y a un an que la population générale (26 % et 24 %, contre 17 % pour la moyenne nationale).

Le talent est partout dans un monde du travail hybride

Aux États-Unis, l'étude révèle que les travailleurs noirs, latino-américains et les femmes sont plus susceptibles que les travailleurs blancs et les hommes de dire qu'ils préfèrent le travail à distance. Une analyse du graphique économique de LinkedIn montre que les femmes, la génération Z et les personnes sans diplôme supérieur sont les groupes les plus susceptibles de postuler à ces emplois.

Jared Spataro, vice-président de Microsoft 365, résume les résultats de l'étude en un seul avertissement : le travail hybride ne doit pas être considéré comme une activité habituelle. Les dirigeants doivent adopter un état d'esprit de croissance et être prêts à repenser leur façon de recruter et de retenir les talents, de favoriser la collaboration et de façonner la culture d'entreprise.

Source : Microsoft

Et vous ?

Que pensez-vous des résultats de cette enquête ? Les trouvez-vous pertinents ?

Voir aussi :

L'utilisation de Microsoft Teams boostée par le télétravail lié à la pandémie de la Covid-19, une pandémie qui entraîne une augmentation massive de l'utilisation des logiciels de collaboration

Le télétravail est-il nécessairement une bonne chose pour le travailleur de la filière informatique ? Quels sont vos retours d'expérience à ce propos ?

Télétravail : seulement une entreprise sur dix s'attend à ce que tous ses employés retournent au bureau, alors que les entreprises envisagent un avenir post-covid avec beaucoup plus de flexibilité

Trois travailleurs sur quatre ne veulent pas retourner au bureau à plein temps, d'après une enquête qui note qu'un mode hybride entre télétravail et présentiel serait salutaire pour les entreprises

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de Mingolito
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 24/03/2021 à 16:39
En fait les problèmes rencontrés par les nouveaux sont un peu les mêmes que pour les plus anciens, c'est juste que c'est plus dur pour eux parce que :
- Ils n'ont pas eu le temps de nouer des relations en présentiel.
- Ils ont beaucoup à apprendre et c'est plus dur à distance qu'en présentiel.
- On a beau multiplier les réunions zoom ou autres cela ne remplace pas une ambiance dans une boite avec les pauses déjeuner, les pauses ping pong, la drague au local café, etc.

Des témoignages se multiplient sur les réseaux sociaux avec des jeunes en pleine déprime, mais c'est pas le pire, le pire c'est les jeunes qui trouvent ni stages, ni CDD, rien...
8  0 
Avatar de Anselme45
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 23/03/2021 à 14:50
Aux États-Unis, l'étude révèle que les travailleurs noirs, latinos américains et les femmes sont plus susceptibles que les travailleurs blancs et les hommes de dire qu'ils préfèrent le travail à distance.
Réussir à mettre au pilori une fois de plus le "mâle blanc" parce qu'il n'aimerait pas le télétravail, il fallait le faire!

Et les LGBT+, ils préfèrent quoi?
8  1 
Avatar de Pierre Louis Chevalier
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 23/03/2021 à 14:47
Autrefois il était quasiment impératif de faire les stages en présentiel maintenant c'est devenu très dur de trouver un stage en présentiel dans l'IT, car beaucoup de boites IT sont passé au télétravail total ou au moins partiel.
C'est possible maintenant de trouver des stages en télétravail en IT mais ca reste trop rare.

Donc du coup non seulement c'est devenu dur de trouver un premier emploi dans l'IT, mais beaucoup d'étudiants n'arrivent pas à faire leur stage en IT.
Certains sont donc dispensés de stages, faute de pouvoir en faire, et se retrouvent donc avec un CV sans stage, ce qui fait que les recruteurs sont plus réticents.
6  0 
Avatar de el_slapper
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 23/03/2021 à 16:24
Citation Envoyé par Mingolito Voir le message
Ca c'est aux USA. En France tu peux pas mettre dans une étude ou dans un fichier qu'une personne est noire c'est illégal me semble t'il. Donc tu ne peux pas faire ce genre d'études.
Exact.

Le grand chef de ma boite aux US, a fait son grand show annuel récemment. en visio. 30% de sa présentation, c'était le COVID (normal, c'est un peu l'évènement), 10% des broutilles (genre les perspectives de croissance, la stratégie de la boite, les nouveaux produits, que du détail), et 60% c'était le focus diversité. Et suivant la mode de là-bas, ils veulent mettre le paquet. Partout dans le monde. Ca va être rigolo de mettre de la diversité ethnique à notre bureau de Pékin ou tout le monde est Han. Ca va être encore plus rigolo en France ou on a même pas le droit de dire si on est blanc, noir, ou violet.

Et plus le temps passe, plus la sagesse de nos anciens en 1945/46 me parait flagrante. Cette loi a certes des défauts (genre on ne peut pas mesurer le racisme, ce qui permet à certains de prétendre qu'il n'existe pas), mais elle évite des dérives bien pus grandes encore.
6  0 
Avatar de Bousk
Rédacteur/Modérateur https://www.developpez.com
Le 24/03/2021 à 16:31
Citation Envoyé par Nancy Rey Voir le message
Ceux-ci déclarent également avoir plus de difficultés que les autres générations à se sentir engagés ou enthousiastes au travail, à s'exprimer lors des réunions et à apporter de nouvelles idées.
Euh... et ? C'est un scoop ?
Ça s'appelle un junior. Un junior a forcément moins de voix, du mal à s'exprimer et moins d'idées ou des idées en moyenne moins bonnes. Tout ça s'apprend par l'expérience, et en faisant ses preuves pour gagner la confiance des autres personnes pour qu'elles considèrent et acceptent tes idées.
Tu démarres pas ta carrière en étant un parfait orateur ou en étant soutenu par le DT pour mettre en place tes systèmes. Tu commences en appliquant ce que les personnes avec plus d'expérience décident de faire et dans quelle direction.
Quant à l'enthousiasme, rien d'étonnant non plus. Travailler c'est rarement marrant ou intéressant, et en étant junior c'est encore plus rare. Et dans l'informatique de gestion à la française, ça l'est encore plus.

Alors ok le wfh aide pas, mais ça me semble pas être nouveau, sauf que maintenant ils ont twitter pour le crier.
5  0 
Avatar de d_d_v
Membre actif https://www.developpez.com
Le 23/03/2021 à 16:16
Je n'ai toujours pas compris en quoi la "génération Z" se fait avoir ? Déjà, parler de "génération", comme si 100% des employés de cette génération avaient le même poste, le même profil, le même mode de vie, etc.
Je cois plutôt que les jeunes en général sont plutôt seuls dans des petits appartements en centre ville alors que les moins jeunes sont plutôt en famille dans des maisons ou des grands appartements avec éventuellement une résidence secondaire. Donc, forcément, en période d'incarcération à résidence, ça n'est pas du tout le même ressenti
4  0 
Avatar de Carhiboux
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 25/03/2021 à 10:48
Citation Envoyé par Mingolito Voir le message
En fait les problèmes rencontrés par les nouveaux sont un peu les mêmes que pour les plus anciens, c'est juste que c'est plus dur pour eux parce que :
- Ils n'ont pas eu le temps de nouer des relations en présentiel.
- Ils ont beaucoup à apprendre et c'est plus dur à distance qu'en présentiel.
- On a beau multiplier les réunions zoom ou autres cela ne remplace pas une ambiance dans une boite avec les pauses déjeuner, les pauses ping pong, la drague au local café, etc.

Des témoignages se multiplient sur les réseaux sociaux avec des jeunes en pleine déprime, mais c'est pas le pire, le pire c'est les jeunes qui trouvent ni stages, ni CDD, rien...
Entièrement d'accord avec toi.

Pour le moment, les bénéfices du télétravail dépassent les problèmes.

Mais si la situation perdure, notament quand les gens vont (re)commencer à changer de poste, voir de boite, on va se rendre compte que la montée en compétence en télétravail est un véritable calvaire.

Et que envoyer un tchat, un mail ou faire un zoom ou un meet demande bien plus d'efforts que de juste poser la question à son voisin de bureau.

Le risque est donc d'avoir à terme des employés moins compétents et qui vont moins se coordonner.

Ce sera le deuxième effet kisscool. Et comme les boites auront entre temps réduit leurs surfaces de bureaux, seront passés au bureaux de passage comme étant la norme, cela va considérablement chambouler notre manière de travailler. Et je suis pas sur que ce soit pour le meilleur. Mais je suis peut être déjà un vieux con réac?
4  0 
Avatar de Arya Nawel
Membre actif https://www.developpez.com
Le 23/03/2021 à 19:01
Citation Envoyé par Anselme45 Voir le message


Une fois de plus une preuve que l'Europe est définitivement une colonie américaine! On a plus rien à envier aux petits africains qui apprenaient "nos ancêtres les gaulois"!!!
L'image est pas très flateuse,mais c la triste réalité... Les usa donnent le la.
3  0 
Avatar de Mingolito
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 23/03/2021 à 15:15
Ca c'est aux USA. En France tu peux pas mettre dans une étude ou dans un fichier qu'une personne est noire c'est illégal me semble t'il. Donc tu ne peux pas faire ce genre d'études.
2  0 
Avatar de olivier50
Membre émérite https://www.developpez.com
Le 25/03/2021 à 16:50
Bonjour, tout cela est une grosse blague: combien de 18~25 ans sont concernés par le télétravail ?

Quand on démarre dans le vie active à 18 ans cela m'étonnerait que ce ce soit des postes en télétravail ...

A+
2  0