IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Les grandes entreprises technologiques prospèrent malgré les licenciements,
Alors que des opinions sont partagées entre efficacité et bien-être social

Le , par Bruno

13PARTAGES

4  0 
Les grandes entreprises technologiques continuent de prospérer malgré les récentes vagues de licenciements qui ont marqué le début de l'année 2024, même dans un contexte de croissance économique et d'essor constant du secteur technologique. Les licenciements, bien que potentiellement dévastateurs pour les individus concernés, font partie intégrante du paysage dynamique de l'industrie technologique.

Les dirigeants d'entreprises du secteur considèrent souvent les licenciements comme une stratégie visant à maintenir l'efficacité opérationnelle, à réorienter les priorités et à éliminer les travailleurs moins performants. Cependant, de nombreux employés, en particulier ceux dotés de compétences techniques, estiment qu'il est relativement aisé de trouver de nouvelles opportunités professionnelles, une conviction généralement confirmée par la réalité du marché.


Il est intéressant de noter que certaines entreprises, même après avoir procédé à des licenciements, continuent d'embaucher activement. Des géants de la technologie tels que Microsoft et Amazon, récemment engagés dans des suppressions d'emplois dans les domaines du jeu et de la diffusion en continu, planifient simultanément d'importants investissements dans le domaine de l'intelligence artificielle.

À titre d'exemple, Microsoft a récemment annoncé la suppression de 1 900 postes au sein de sa division « jeux », principalement liée à l'acquisition d'Activision Blizzard. Phil Spencer, PDG de Microsoft Gaming, a déclaré que les licenciements faisaient partie d'un « plan d'exécution » plus vaste visant à réduire les « zones de chevauchement », un peu plus de trois mois après que Microsoft a conclu l'acquisition d'Activision Blizzard.

Malgré ces licenciements, les actions de Microsoft et de Google ont atteint des sommets cette semaine. Google a également annoncé des licenciements de moindre envergure en début de mois, signalant que certaines réductions se poursuivraient tout au long de l'année. L'entreprise aurait licencié plusieurs employés travaillant sur son assistant vocal. Le nombre exact d’employés concernés n’a pas été divulgué, mais un document interne indique que jusqu’à 20 contributeurs individuels ont été licenciés. Les employés concernés étaient des scientifiques spécialisés dans les données. Certains d’entre eux ont été transférés de l’équipe Bard à l’équipe Assistant vendredi dernier et ont reçu une invitation à une réunion sur leur rôle quelques heures plus tard.

Les employés concernés avaient 60 jours pour trouver une nouvelle fonction au sein de l’entreprise, faute de quoi ils devront partir. Google a déclaré que cette réorganisation visait à optimiser la structure de ses équipes en fonction de ses priorités commerciales stratégiques. En août, Google avait annoncé son intention de remanier son Assistant avec des fonctionnalités alimentées par l’IA générative, dont certaines ont commencé à être déployées. Il n’est pas certain que ces récentes suppressions soient liées à cette annonce.

Alors que plusieurs autres entreprises ont récemment annoncé des licenciements de taille modeste, ceux-ci ne sont pas comparables aux vastes réductions d'effectifs observées au début de 2023, qui ont parfois touché jusqu'à 10 000 emplois ou plus. Ces mesures de réduction font suite à ce que de nombreuses entreprises considèrent comme un excès d'embauches pendant la pandémie de 2020.

Dans les coulisses de ces événements, il est important de reconnaître le cycle naturel d'expansion et de récession de l'industrie technologique, influencé par les cycles d'adoption des technologies telles que l'ordinateur personnel, l'internet et le smartphone. Aujourd'hui, les géants technologiques anticipent la maturité de l'ère du smartphone et se préparent à une croissance substantielle autour de l'intelligence artificielle, tout en restant vigilants face à des tendances récentes telles que les cryptomonnaies/web3 et le métavers qui n'ont pas encore décollé.

Il est crucial de percevoir ces licenciements comme des stratégies réfléchies plutôt que comme des mesures d'économie à tout prix. Cette distinction les rend fondamentalement différentes des licenciements observés actuellement dans le secteur des médias, en contraction rapide dans le cadre d'un déclin à long terme.

Prospérité des grandes entreprises technologiques malgré les licenciements

Certains estiment que ces licenciements sont essentiels pour maintenir l'efficacité et la compétitivité, tandis que d'autres critiquent cette approche axée sur les profits au détriment du bien-être social et de la durabilité à long terme. L'idée que les licenciements peuvent conduire à une augmentation de la valeur des actions est perçue comme une ironie du système financier.

Une perspective économique considère les licenciements comme une stratégie visant à minimiser les coûts et à maximiser la compétitivité sur le marché. Cependant, cela soulève des inquiétudes quant à l'impact social de ces décisions, avec des critiques pointant du doigt les entreprises cotées en bourse pour leur focalisation sur les résultats trimestriels au détriment d'une vision à long terme et durable.

Les cours des actions de Google et de Microsoft ont récemment atteint des sommets, tandis que l'indice S&P 500 et le Nasdaq ont également enregistré des performances exceptionnelles. Microsoft a dépassé les 3 000 milliards de dollars de capitalisation boursière, aux côtés d'Alphabet et de Meta. Mark Zuckerberg, PDG de Meta, a qualifié l'année 2023 de "l'année de l'efficacité", marquée par une augmentation de près de 200 % de l'action malgré la suppression de 20 000 emplois.

L'ensemble du secteur technologique s'est rallié autour de l'intelligence artificielle, en particulier les nouvelles technologies d'IA générative, démontrant leur potentiel dans l'automatisation du service à la clientèle, la réservation de voyages et la création de campagnes marketing.


Les derniers rapports macroéconomiques suscitent l'optimisme, avec une croissance économique plus rapide que prévu au quatrième trimestre et une décélération de l'inflation. Le produit intérieur brut a dépassé les attentes de Wall Street, augmentant à un taux annualisé de 3,3 %. Parallèlement, l'inflation a diminué, passant de 5,9 % à 2,7 % en rythme annuel au cours du trimestre.

Le marché a réagi positivement, les investisseurs envisageant une possible réduction des taux de la Réserve fédérale en 2024, après 11 hausses en moins de deux ans pour contrer l'inflation. Les dirigeants d'entreprise expriment leur optimisme face à une baisse significative de l'inflation et à la reprise des dépenses dans de nombreux secteurs.

Alphabet, Amazon, Apple, Meta et Microsoft s'apprêtent à présenter leurs résultats trimestriels, et les investisseurs saluent les mesures de réduction des coûts adoptées en réponse à l'inflation, aux hausses des taux d'intérêt, aux craintes de récession et à la chute des marchés en 2022. Malgré les perspectives économiques améliorées, les entreprises demeurent prudentes dans leurs dépenses.

Source : CNBC

Plus de 20 000 offres d'emploi de Développeur ou en Informatique

Et vous ?

Quel est votre avis sur le sujet ?

Comment expliquer la prospérité des grandes entreprises technologiques en dépit des vagues de licenciements ?

Voir aussi :

Licenciements dans le secteur de la technologie : Google aurait licencié des employés travaillant sur son assistant vocal, jusqu'à 20 contributeurs individuels auraient été licenciés

Microsoft licencie 1 900 employés d'Activision Blizzard et de la Xbox. Mike Ybarra, président de Blizzard, quitte l'entreprise, ainsi que son cofondateur et responsable de la conception, Allen Adham

Microsoft aurait procédé au licenciement de près de 1 000 employés au sein de divers départements, trois mois après avoir annoncé une série de licenciements touchant moins de 1% de ses employés

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-nous-la !

Avatar de Jules34
Membre chevronné https://www.developpez.com
Le 02/05/2024 à 15:53
Citation Envoyé par mood8moody Voir le message
J'ai vraiment choisi la mauvaise voie.

20 ans de carrière où j'aurais pu apprendre des connaissances pour un métier qui reste stable dans le temps, comme la justice, notaire, même médecin, et qui ont des syndicats qui les protègent des problèmes de ce genre. À la moindre contrariété, il y a soulèvement général.

Nous, on est jetables, mal payés et en première ligne dès qu'il y a un souci.
Je vous rassure je pense que c'est généralisé. On est dans un système ultra hypocrite ou on vit des changements majeurs en temps réel avec des politiques qui font tout pour nous faire croire que "non c'est comme avant voir mieux !".

Les médecins avec le numerus clausus bloqué depuis 30 ans payent le prix du refus du gouvernement d'anticiper la pénurie de médecin. Aujourdhui la France pille des cerveaux dans le monde entier (principalement Afrique et Europe de l'est mais aussi pas mal l'Espagne) pour que des médecins s'installent chez nous, à moindre frais. Ils sont mêmes en train de passer des textes pour faciliter le processus. Ils se sont pas vantés d'avoir virer 2 000 médecin étranger qui n'avait même pas les diplômes pour le faire en France...

C'est toujours plus simple que d'augmenter le nombre de médecin Français très bien formés et très bien payés dans des hôpitaux bien entretenus.

Du côté de la justice, secteur ou je bosse, même remarque. Que ce soit en cabinet d'affaire ou autre ça délocalise sec la compta, et le refus d'augmenter les salaires sur les 20 dernières années va bientôt pousser la profession en secteur prioritaire comme la restauration, excuse de plus pour passer une loi qui va dire "Ok sur ces secteurs la on recrute à mort des étrangers".

C'est toujours la même stratégie, on fatigue les gens en poste, on arrête d'augmenter les salaires et quand plus personne veut bosser ils chialent auprès du poto Bruno Le Maire, le grand dilateur, pour qu'on dérégule le secteur et qu'on brule les conventions collectives puisqu'après tout il y aura bien un roumain ou un polonais pour le faire.

Le secteur bancaire Français a largement délocalisé, par exemple la SG a ses centres de formation en Roumanie...

J'ai travaillé dans un groupe de legal tech, une licorne qui se félicitais de vendre ses boites aux américains dès que la valorisation dépasse 1 million. On va nul part comme ça.

Les notaires flippent car l'UE veut abolir leur monopole pour le refiler aux avocats.

De toute façon le droit Français meurt peu à peu, il sera bientôt full européen, comme nous, et la France ce sera notre souvenir de boomer à nous.

Bref je suis ultra pessimiste mais l'IA c'est une goutte dans l'océan et je suis de tout cœur avec toi camarade. Une excuse de plus qu'utilise le capital pour ne pas nous dire que le problème c'est qu'on croit encore qu'on devient riche en travaillant, ou que ça allait au moins améliorer nos vies. Grave erreur de notre part !

L'éducation c'est déjà détruit, comme le travail en général, les autres secteurs privilégiés suivront les uns après les autres au profit du capital.

Et je me considère comme de droite ! Mais l'Europe est la plus grosse arnaque qu'on ait connu depuis la révolution Française.
8  0 
Avatar de Pierre Louis Chevalier
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 02/05/2024 à 15:17
Si Google est remplacé par des chatbots, ce qui est en train d'arriver d'après les rapports, Google risque de perdre plus de la moitié de son CA, voir bien plus.
En prévision de cette catastrophe, ils doivent préventivement réduire leurs couts.

Fini les informaticiens US payés des fortunes, ils se lancent dans l'offshore pour réduire leurs couts. Sauf pour les ingés IA, ceux la ils vont continuer à les payer des fortunes.
4  0 
Avatar de mood8moody
Membre régulier https://www.developpez.com
Le 02/05/2024 à 15:18
Le plus ironique, c'est que les développeurs et informaticiens en général, qui ont aidé à développer et mettre en place les infrastructures pour l'IA générative, soient les premiers remplacés par ces outils. Reste les surdiplomés et surqualifiés en IA qui garde leurs places, chercheur...

Nous aurions pu penser que les emplois à faible valeur ajoutée et facilement automatisables allaient être remplacés, mais ce sont nous, les informaticiens, qui subissons les conséquences en premier.

Bientôt, les secrétaires auront des LLM et des outils similaires pour assister leur travail, pendant que nous serons éjectés des services et remplacés par un simple technicien informatique externalisé qui se chargera du brassage, de changer les cartouches d'encre, d'installer Windows et de remplacer les PC et écrans défectueux pour 1200 euros par mois.

J'ai vraiment choisi la mauvaise voie.

Même avant l'IA, quand on voit dans notre domaine les connaissances qu'il faut ingurgiter tous les jours pour se maintenir à flot et les offres d'emploi avec des demandes de compétences longues comme le bras pour des salaires de caissier...

20 ans de carrière où j'aurais pu apprendre des connaissances pour un métier qui reste stable dans le temps, comme la justice, notaire, même médecin, et qui ont des syndicats qui les protègent des problèmes de ce genre. À la moindre contrariété, il y a soulèvement général.

Nous, on est jetables, mal payés et en première ligne dès qu'il y a un souci.
4  0 
Avatar de Jules34
Membre chevronné https://www.developpez.com
Le 02/05/2024 à 11:55
Google : "Ouin ouin silvouplait le Sénat il faut plus d'immigré au USA pour qu'on ait des ingénieurs en IA."
Google en même temps : "Licencions et délocalisons en Inde, les travailleurs américains sont bien trop cher !"

L'absurdité et l'hypocrisie du monde occidental résumé en deux phrases. C'est nous qu'ils vont décarbonner, avec la complicité des traitres hommes politiques d'amérique du Nord et d'Europe.

D'ailleurs le niveau de vie a assez bien baissé en Europe pour que Google y relocalise des équipes de dev.

Le mur se rapproche pour nous...
3  0 
Avatar de Pierre Louis Chevalier
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 19/06/2024 à 14:31
Citation Envoyé par Anselme45 Voir le message
Ce qu'il y a d'extraordinaire avec ces études que l'on nous bombarde à longueur de journée, c'est que chacune d'elles nous donne une conclusion qui est l'inverse de l'autre...
C'est pour ça que le club developpez se présente comme un hébergeur gratuit, donc qui peu héberger des trucs qui disent le contraire, et non un média d'opinion comme L'Humanité ou le Figaro, qui vont te servir que ce qu'ils veulent dans un seul sens.
Généralement sur les news developpez il y a la question à la fin qui te demande si tu penses que l'étude publiée c'est de la merde en boite ou si c'est cohérent avec ton expérience personnelle. C'est à nous de nous forger notre opinion, c'est pas à un média de nous dire quoi penser.
Les news ici finissent pas des questions, pas par un lavage de cerveau avec une conclusion toute prête.

Personnellement je trouve ça intéressant de voir ici aborder toutes sortes d'avis, y compris de la part des études ou des avis postés par les prétendument "experts" que les avis des lecteurs sous forme de commentaires,
après on en pense ce qu'on veux
3  0 
Avatar de mood8moody
Membre régulier https://www.developpez.com
Le 01/02/2024 à 4:17
Le secteur offre de belles perspectives d'avenir . Personnellement, je réfléchis à une reconversion alors que je suis dans le dernier quart de ma carrière. Bonne chance aux futurs ingénieurs du domaine qui vont bientôt intégrer le marché !

On aurait pu penser que le secteur informatique serait quelque peu préservé avec la transition vers l'intelligence artificielle (IA), mais c'est nous qui en subissons les conséquences directes.

Il est intéressant de constater que l'IA prend de plus en plus le contrôle sur un domaine clé pour son propre développement accéléré. On pourrait presque y voir un plan orchestré !

Je ne suis pas convaincu de l'existence actuelle d'une Intelligence Générale Artificielle (AGI), mais il me semble qu'une sorte d'intelligence collective homme-machine nous y conduit déjà.

Il est évident que nous sommes de plus en plus dépendants des ordinateurs. Ce n'est, semble-t-il, que le début. Il suffit d'observer ce qui se passe dans le domaine public avec les smartphones, les montres connectées, les assistants vocaux, les télévisions intelligentes et, au travail, avec les ordinateurs qui sont au cœur de la création et les différents capteurs IoT qui nous surveillent.

Nous suivons, la plupart du temps, les recommandations des programmes tout au long de la journée.
2  0 
Avatar de Anselme45
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 19/06/2024 à 11:13
Ce qu'il y a d'extraordinaire avec ces études que l'on nous bombarde à longueur de journée, c'est que chacune d'elles nous donne une conclusion qui est l'inverse de l'autre...

Entre "la pénurie de talents" et "le déclin de l'emploi chez les développeurs", voir "le grand remplacement des développeurs de tout poil par l'IA", il faudrait savoir!
2  0 
Avatar de calvaire
Expert confirmé https://www.developpez.com
Le 19/06/2024 à 16:04
Citation Envoyé par Ryu2000 Voir le message
Il y a des gens qui vont se faire virer et qui ne retrouveront pas de job parce qu'il y a aura plus de gens qui chercheront un job que d'offres d'emplois.
n'es ce pas déjà le cas dans la plupart des pays développé ?
en france, france travail (famille, patrie) à 1.1 millions d'offre d'emplois d'apres leur fichier excel.
le nombre de chômeur A est de 2.8 millions

dans ces offres d'emplois j'ai tous compté, donc les cdi mais aussi les cdd de 1mois et les annonces bidons/doublons
dans les chômeurs j'ai compté que les catégories A.

Donc en prenant le meilleur scénario on a déjà un ratio de 1 emploi pour presque 3 chômeurs.

Il n'y a pas de miracle pour inverser cette mauvaise période, il est nécessaire de relancer la croissance et donc pour cela d'inciter les populations à consommer, baisser les impôts, investir dans les secteurs qui apporte beaucoup d'emplois (industrie automobile thermique par exemple), de relancer le tourisme en promouvant l'avion et notre industrie aéronautique, donc au final polluer plus et aller à contre courant de ce que l'ue fait depuis 1 décennie et nous détruit à petit feu.
Comme je le dis, il est préférable de vivre riche dans un monde polluer et chaud par nous que de vivre pauvre et soumis aux chinois/indiens dans un monde de toute manière polluer par eux.

Et rassurer les européens pour les inciter à consommer, car a faire peur d'une guerre avec la Russie comme le fait Macron, ça incite les gens à épargner et à ne pas faire d'enfant, et je parle pas des escrolos qui profite de la faiblesse des mineurs pour les rendre éco anxieux. Ca crée une génération de peureux incapable de bâtir des projets de long terme.

Et supprimer ces pu*** de norme écolos pour relancer la construction de maisons, d'usines, de voiture diesel. Il vaut mieux vivre dans une maison mal isolé et pas solide en bois comme les américains que dehors dans la rue...
Il vaut mieux avoir une voiture diesel que pas de voiture et pas pouvoir aller bosser en zfe.
l'industrie du BTP annonce 200000 suppressions d'emplois en 2024/2025, les francais n'ont pas les moyens de construire des maisons isolé avec la norme rt2020, ils n'ont pas les moyens non plus d'acheter une voiture électrique pour aller bosser en ZFE. Ils ont juste les moyens d'acheter une tente a décathlon et de la planter dans une rue au milieu de Paris. Malgré les déportations et rafles organisé par l'état pour cacher ça pendant les JO, on en voit encore partout dans la capitale.
2  0 
Avatar de byrautor
Membre éclairé https://www.developpez.com
Le 31/01/2024 à 20:03
Citation Envoyé par Bruno Voir le message
Licenciements dans le secteur de la technologie : Google aurait licencié des employés travaillant sur son assistant vocal,
jusqu’à 20 contributeurs individuels auraient été licenciés

Google aurait licencié plusieurs employés travaillant sur son assistant vocal. Le nombre exact d’employés concernés n’a pas été divulgué, mais un document interne indique que jusqu’à 20 contributeurs individuels ont été licenciés. Les employés concernés étaient des scientifiques spécialisés dans les données. Certains d’entre eux ont été transférés de l’équipe Bard à l’équipe Assistant vendredi dernier et ont reçu une invitation à une réunion sur leur rôle quelques heures plus tard.

Lourcent-de-ses-effectifs/"]Licenciements dans le secteur de la technologie : Twilio, le fournisseur de logiciels et de services de téléphonie annonce le licenciement d'environ 1 500 employés, soit 17 % de ses effectifs[/URL]
Mais toutes les entreprises USA font comme çà, immédiatement, quand çà leur plaît.
les "américains y sont habitués, pas nous.
Croyez moi, çà fait un drôle d'effet !
1  0 
Avatar de mood8moody
Membre régulier https://www.developpez.com
Le 02/05/2024 à 19:22
Citation Envoyé par Pierre Louis Chevalier Voir le message
Si Google est remplacé par des chatbots, ce qui est en train d'arriver d'après les rapports, Google risque de perdre plus de la moitié de son CA, voir bien plus.
En prévision de cette catastrophe, ils doivent préventivement réduire leurs couts.

Fini les informaticiens US payés des fortunes, ils se lancent dans l'offshore pour réduire leurs couts. Sauf pour les ingés IA, ceux la ils vont continuer à les payer des fortunes.
Sur le moteur de recherche, ils sont clairement en danger s'ils font les mauvais choix. Mais heureusement pour eux, ils ont un quasi-monopole sur la téléphonie et peuvent donc imposer leur écosystème grâce à Android à la majorité de la population qui délaisse les PC au profit des smartphones pour un usage privé. De plus, concernant la vie privée, contrairement à Apple, cela n'existe pas chez eux. Donc, pour intégrer ou laisser intégrer des outils IA aux constructeurs dans les téléphones qui pompent les données comme des aspirateurs industriels, ils n'auront aucun blocage, sauf quelques amendes venant de l'Europe, qui ne les contraindra pas plus qu'avant. Ils vont donc vite évoluer sur le domaine. Cela montre juste qu'ils révisent leur orientation stratégique, en faisant du Google, taillé dans les équipes et les projets qui ne sont plus la poule aux œufs d'or du moment. Même si ces projets étaient solides.
1  0