IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Travail à distance : 5 tendances à connaître en 2023
Notamment, de nombreux travailleurs sont prêts à accepter une baisse de salaire pour travailler à distance

Le , par Nancy Rey

6PARTAGES

3  0 
Les Américains ont tellement pris goût au travail à domicile que nombre d'entre eux sont prêts à sacrifier leur salaire pour avoir le privilège de quitter le bureau. C'est ce qui ressort d'une récente enquête menée par la société de recrutement Robert Half, qui a interrogé des milliers d'employés et de responsables de recrutement américains sur leur attitude à l'égard du travail à distance. Certains travailleurs ont déclaré qu'ils sont prêts à accepter une baisse de salaire (avec une réduction moyenne de 18 %) pour rester entièrement en télétravail, a déclaré Paul McDonald, directeur exécutif de Robert Half. Dans l'ensemble, environ un travailleur sur trois qui se rend au bureau au moins un jour par semaine a déclaré qu'il était prêt à gagner moins pour avoir la possibilité de télé-travailler.


Le passage soudain au travail à distance et au travail hybride a entraîné des changements importants pour les employeurs, les employés et les demandeurs d'emploi. Mais après plusieurs années d'adaptation, où en est-on lorsqu'il s'agit de travailler au bureau ou n'importe où ? Une nouvelle étude de Robert Half, société de conseil et de solutions pour les talents, révèle cinq tendances du travail à distance qui se dessinent pour 2023.

1- Les emplois à distance sont là pour durer. Les professionnels restent confiants dans le marché de l'emploi et le fait de disposer d'une plus grande flexibilité pour choisir où et quand travailler est l'une des principales motivations pour changer d'emploi. Près de neuf travailleurs sur dix qui envisagent de changer d'emploi (87 %) et sont intéressés par des postes hybrides ou entièrement à distance. Et ils ont le choix : 28 % de toutes les nouvelles offres d'emploi en janvier 2023 ont été annoncées comme étant à distance, contre 29 % il y a un an.

2- La flexibilité au travail peut conduire à un plus grand bonheur. Plus des trois quarts des professionnels (77 %) qui peuvent travailler où et quand ils sont le plus productifs font plus d'heures aujourd'hui qu'il y a trois ans. Malgré des journées de travail plus longues, 46 % d'entre eux se déclarent plus satisfaits de leur travail.

3- Certains sacrifieraient leur salaire pour avoir plus de temps à distance. Près d'un tiers des travailleurs (32 %) qui se rendent au bureau au moins un jour par semaine sont prêts à accepter une baisse de salaire pour pouvoir travailler à distance en permanence. Lorsqu'on leur demande de combien, la réponse moyenne est de 18 %. Les professionnels de la technologie (47 %), les jeunes de 18 à 25 ans (42 %) et les parents qui travaillent (41 %) sont les plus susceptibles d'accepter une réduction de salaire pour pouvoir travailler entièrement à distance.

4-Le fait d'être au bureau présente des avantages. Près de deux tiers des professionnels (65 %) déclarent avoir des relations plus efficaces avec les collègues qu'ils ont rencontrés en personne qu'avec ceux qu'ils n'ont pas rencontrés. En outre, davantage de travailleurs se sentent à l'aise pour collaborer en personne (49 %) que virtuellement (31 %).

5- Les employés ont des opportunités de carrière, où qu'ils soient. La plupart des cadres (82 %) qui supervisent des équipes hybrides estiment que les employés au bureau et à distance ont les mêmes possibilités d'avancement. Pourtant, 42 % des travailleurs à distance s'inquiètent de ne pas être visibles pour les opportunités de projets et les promotions. Les managers ont déclaré que les meilleurs moyens pour les employés hors site de se positionner pour la croissance sont les suivants :
  • Avoir des conversations régulières sur l'évolution de carrière
  • manifester de l'intérêt pour les opportunités de développement professionnel
  • Se porter volontaire pour diriger ou contribuer à des projets


« Même si nous avons vu plus de gens retourner au bureau ces derniers temps, les entreprises ne devraient pas revenir sur leurs politiques de travail à distance. La flexibilité et le choix sont clairement des éléments non négociables pour de nombreux professionnels, et les employeurs perdront de bons collaborateurs s'ils limitent les options de travail à distance sans raison valable.», a déclaré Paul McDonald, directeur exécutif senior de Robert Half.

Lynne Smith, vice-présidente senior des ressources humaines mondiales de Robert Half, a ajouté : « Il n'est pas facile de soutenir une main-d'œuvre hybride. Elle nécessite une planification approfondie, une attention particulière aux besoins des employés et de l'entreprise, ainsi que des changements pour obtenir de bons résultats. Mais l'adoption d'une philosophie de travail flexible et axée sur les personnes présente d'énormes avantages, notamment une équipe plus engagée et plus productive ».

Les enquêtes en ligne ont été élaborées par Robert Half et menées par des cabinets d'études indépendants. Elles comprennent les réponses de plus de 2 500 travailleurs âgés de 18 ans ou plus (enquête menée du 17 octobre au 7 novembre 2022) et de 2 175 cadres ayant des responsabilités en matière d'embauche (enquête menée du 20 octobre au 3 novembre 2022) dans des entreprises comptant 20 employés ou plus aux États-Unis.

Source : PRNewswire

Et vous ?

Que pensez-vous des résultats de cette recherche ? Les trouvez-vous pertinents ?

Voir aussi :

Êtes-vous pour une baisse de salaire pour poursuivre en télétravail pour votre entreprise ? Plus de 60 % des travailleurs US renonceraient à 10 à 50 % de leur paie, d'après un récent sondage

Le travail à domicile présente tant d'avantages que 48 % des travailleurs accepteraient une baisse de salaire pour continuer en télétravail, selon une étude

Les employés qui feront le choix du télétravail à temps plein pourraient perdre de l'argent au travers de baisses de salaires, qui ciblent surtout ceux qui s'établissent loin de leur bureau

Accepteriez-vous une baisse de salaire pour continuer à travailler à distance ? Près de 50 % des travailleurs le feraient pour les avantages du télétravail, d'après un récent sondage

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-nous-la !

Avatar de denisys
Membre chevronné https://www.developpez.com
Le 13/04/2023 à 13:12
smarties
Le 12/04/2023 à 11:40

...cela me coûtait 1000€/an en essence...
Et aujourd’hui, cela te coûte combien en électricité ???
Le PC que tu utilises, pour travailler en distance .
C’est cela qu’il lui faut comme carburant, si je ne me trompe pas !? .
4  0 
Avatar de Charabor
Membre habitué https://www.developpez.com
Le 14/04/2023 à 10:43
Citation Envoyé par denisys Voir le message
Et aujourd’hui, cela te coûte combien en électricité ???
Le PC que tu utilises, pour travailler en distance .
C’est cela qu’il lui faut comme carburant, si je ne me trompe pas !? .
Tout à fait, on peut même rajouter l'eau même si c'est moins impactant que l'électricité. Enfin ça peut changer dans les années à venir
3  0 
Avatar de totozor
Membre expert https://www.developpez.com
Le 13/04/2023 à 8:04
Citation Envoyé par Nancy Rey Voir le message
2- La flexibilité au travail peut conduire à un plus grand bonheur. Plus des trois quarts des professionnels (77 %) qui peuvent travailler où et quand ils sont le plus productifs font plus d'heures aujourd'hui qu'il y a trois ans. Malgré des journées de travail plus longues, 46 % d'entre eux se déclarent plus satisfaits de leur travail.
3- Certains sacrifieraient leur salaire pour avoir plus de temps à distance. Près d'un tiers des travailleurs (32 %) qui se rendent au bureau au moins un jour par semaine sont prêts à accepter une baisse de salaire pour pouvoir travailler à distance en permanence. Lorsqu'on leur demande de combien, la réponse moyenne est de 18 %. Les professionnels de la technologie (47 %), les jeunes de 18 à 25 ans (42 %) et les parents qui travaillent (41 %) sont les plus susceptibles d'accepter une réduction de salaire pour pouvoir travailler entièrement à distance.
Rassurrez moi, ceux qui sont plus productifs et font plus d'heure ne sont pas aussi ceux qui acceptent de sacrifier du salaire?
Je comprend la démarche individuelle de dire que si je reste en télétravail j'économise X€ que je peux donc sacrifier mais la travail est aussi une "marchandisation" de notre force de travail et négocier à la baisse une augmentation de le performance risque de dévaloriser le travail de l'ensemble des travailleurs (les collègues comme les autres profils à l'extérieur de l'entreprise).
Et on est pas vraiment dans un période où sacrifier du pouvoir d'achat est un axe à envisager.
1  0 
Avatar de smarties
Membre expert https://www.developpez.com
Le 12/04/2023 à 11:40
Pour la diminution du salaire, il faut rester quand même au prix du marché. Avant que je soit en 100% télétravail, cela me coûtait 1000€/an en essence donc c'est la seule baisse acceptable pour moi. Et si je devais venir en présentiel exceptionnellement je voudrais être défrayé.

Équiper les postes ou différentes salles du matériel pour communiquer avec les gens en remote est moins cher que d'avoir la surface de bureau pour toute les personnes, le mobilier, ... sans compter l’électricité et l'eau économisée par l'entreprise.

Cependant, quand je vois des ouvriers ou d'autres personnes qui ont des salaires à peine plus élevés que le SMIC et qui doivent utiliser leur véhicule car ils ne peuvent pas faire de télétravail, je me dis que le système est bancal. Cependant, il reste normal que les personnes ayant fait plus d'études puissent gagner plus.
0  0 
Avatar de Glutinus
Inactif https://www.developpez.com
Le 13/04/2023 à 8:48
Je trouve ça d'autant plus amusant que dans les grands et moyens groupes, la tendance est justement de retendre au présentiel. On retend en moyenne à deux jours sur site, modulo plusieurs formules différentes : par exemple N jours de télétravail par mois à dispatcher. Un ami a également N jours à dispatcher sur 2 mois ; comme il vient de se trouver une meuf à 300 kms de chez lui, il fait en général 1 mois sur site et 1 mois en télétravail chez elle.

J'ai des témoignages qui tendent à ce que les managers des grands groupes aimeraient bien repasser à 1 jour de télétravail par semaine.

Par contre, évidemment, je n'en sais rien sur les petits groupes et start-ups. Beaucoup se pavanent de faire du full TT sur LinkedIn.
0  0 
Avatar de hansaplast
Membre éclairé https://www.developpez.com
Le 24/07/2023 à 22:03
Bonjour, une baisse de salaire n'est pas une fatalité : j'ai négocié un contrat full remote avec un salaire parisien alors que je suis en province.

Jamais je n'aurais accepté de travailler pour une entreprise distante sans une bonification du salaire d'ailleurs.

En conclusion, je trouve ce genre de message trop orienté, ne vous laissez pas totalement influencer, gardez votre esprit critique
0  0