IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Travailler moins permet d'obtenir une plus grande satisfaction dans la vie, tout comme gagner un revenu élevé
Selon une nouvelle étude publiée dans la revue Health Economics

Le , par Anthony

0PARTAGES

8  0 
Le workaholisme est devenu un véritable problème dans le monde d'aujourd'hui, mais beaucoup pensent qu'ils ne pourront pas avancer à moins de travailler un nombre d'heures impossible. Pourtant, il a été démontré que l'excès de travail a un impact très négatif sur la santé. La Health Economics Review vient de publier une étude qui révèle que le fait de travailler moins d'heures peut en fait conduire à une plus grande satisfaction dans la vie.

Ce n'est pas seulement le nombre d'heures de travail qui peut avoir un impact sur la satisfaction dans la vie. Le revenu est également un facteur important, car c'est le genre de chose qui peut potentiellement soulager les nombreux maux de la vie. Les personnes dont les revenus sont élevés se disent plus satisfaites de leur vie que celles dont les revenus sont faibles.

Cependant, travailler trop peut réduire les avantages d'un revenu élevé. Il peut conduire à des sentiments d'inclusion et de cohésion sociales qui peuvent rendre les gens plus malheureux. Il est primordial de trouver un équilibre entre ces deux besoins contradictoires, et l'introduction d'une semaine de travail plus courte dans le cadre de diverses expériences pourrait faire avancer les choses dans la bonne direction, en tenant compte de tous les éléments.

Travailler moins signifie que vous aurez plus de temps à consacrer à votre famille et à vos amis, et cela peut également donner aux gens du temps pour des projets liés à leur passion. Dans les pays européens, les gens ne gagnent pas beaucoup en raison des impôts élevés, mais ces impôts servent ensuite à financer le système de protection sociale qui prend en charge l'éducation, les soins de santé, les transports et la retraite, ce qui constitue un échange équitable.

Les gens ne seront jamais vraiment satisfaits de leur vie si on les oblige à travailler un nombre d'heures déraisonnable. Cela peut également entraîner une baisse de la productivité et, à long terme, un épuisement professionnel.


Source : Revue Health Economics

Et vous ?

Que pensez-vous des conclusions de cette nouvelle étude ?
Pensez-vous que le fait de moins travailler permet d'être plus heureux ?
Est-ce que c'était vraiment indispensable de faire une étude pour ça ?

Voir aussi :

Une centaine d'entreprises britanniques testent la semaine de quatre jours sans perte de salaire
64 % des employés ne sont pas heureux au travail à cause du manque d'estime de leur patron
À quoi ressembleront les emplois de demain ? 61 % des employés changeraient d'emploi s'ils avaient la possibilité de travailler à distance

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de gangsoleil
Modérateur https://www.developpez.com
Le 23/01/2023 à 11:54
Bonjour,

C'est bien d'avoir une vérification scientifique du fait que travailler moins tout en gagnant plus permet d'obtenir une plus grande satisfaction, même s'il faut avouer que c'est une conclusion assez facile à déduire sans étude.
13  0 
Avatar de AaâÂäÄàAaâÂäÄàAaâÂäÄ
Membre confirmé https://www.developpez.com
Le 25/01/2023 à 16:03
Citation Envoyé par d_d_v Voir le message
Je n'ai jamais compris les gens qui s'ennuient quand ils ne sont pas au bureau.
Y en a qui sont content d'échapper à leur famille
4  0 
Avatar de d_d_v
Membre éclairé https://www.developpez.com
Le 25/01/2023 à 14:51
- Pensez-vous que le fait de moins travailler permet d'être plus heureux ?

Oui, c'est ce que j'ai toujours fait Je n'ai jamais compris les gens qui s'ennuient quand ils ne sont pas au bureau.
Et en dehors d'avoir des "activités", il est très agréable de rêvasser, de méditer, tout simplement. Qui sait, peut-être une idée de génie germera dans la tête grâce à ces moments calmes ?

- Est-ce que c'était vraiment indispensable de faire une étude pour ça ?

Non

Par contre, l'argument "consacrer plus de temps avec ses amis" n'est valable que si les amis en question travaillent également moins.
3  0 
Avatar de Escapetiger
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 24/01/2023 à 16:27
Et les Japonais se battent contre un mal endémique depuis les 1970 ... évidemment propagé dans le monde « occidental » soit-disant civilisé/moderne :

Karōshi (extraits Wikipedia)
« Karōshi (過労死?, littéralement « mort par dépassement du travail ») désigne la mort subite de cadres ou d'employés de bureau par arrêt cardiaque, AVC ou suicide à la suite d'une surcharge de travail, d'un surmenage ou d'un stress associé trop important.

Le karōshi est reconnu comme une maladie professionnelle au Japon depuis les années 1970.
(.../...)

Tentatives de résolution

Jinuichi Kimura, gestionnaire de Iken Engineering a tenté de forcer, par différentes méthodes, ses employés à quitter le bureau vers 18 h. Mais même en coupant les routeurs internet et en éteignant les lumières automatiquement à cette heure, certains restaient en utilisant des routeurs WiFi personnels ou en amenant des lampes portables. Après 6 mois de ce type de contraintes, rien n'avait changé. Il a fait appel à un expert en réduction d'heure du travail, une spécialité japonaise. Le problème est notamment que dans beaucoup d'entreprises le salaire est très bas et les gens comptent sur des heures supplémentaires. Jinuichi Kimura a donc remplacé les heures supplémentaires par des bonus, et a demandé aux employés d'effectuer les tâches dans un temps plus court dans la journée. Une action ciblée sur le repos et la récréation, ayant eu comme effet de reconstruire des liens familiaux affaiblis par le surtravail, ont permis d'améliorer l'humeur changeante des employés et les ont rendus plus productifs.
»

ps
A titre personnel, j'ai eu vent d'anciens collègues / clients qui n'ont pas dépassé les 50 ans, « embrigadés » mentalement, économiquement, culturellement, psychologiquement, etc. par le « toujours plus » .
2  1 
Avatar de Mat.M
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 24/01/2023 à 21:39
Citation Envoyé par Escapetiger Voir le message
Le problème est notamment que dans beaucoup d'entreprises le salaire est très bas et les gens comptent sur des heures supplémentaires
viii moi je veux bien mais pour moi l'activité économique et la croissance c'est pas toujours garanti pour une entreprise donnée.
Faire du chiffre d'affaire c'est pas garanti pour peu que l'entreprise perd des contrats et donc perd des clients parce qu'il y a de la concurrence.
Les entreprises embauchent des gens pour créer de l'emploi donc faire baisser le chômage et pour assurer leur croissance et contrer la concurrence.
Or le problème dans les entreprises du tertiaire et donc les boites de tech et de service du numérique c'est qu'une bonne partie du revenu , fiscalité mise de côté,est dépensée pour les salaires.
Donc soit les marges sont quasi nulles, soit elles empruntent pour financer leur croissance et elles deviennent des entreprises zombies.
1  0 
Avatar de Jules34
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 25/01/2023 à 11:42
HaryRoseAndMac pourquoi ne pas chercher à débattre autour du fait que ce sont des fous du boulot et qu'on devient pareil plutôt que tout de suite crier au loup et refuser le dialogue ?

La chose la plus absurde que j'ai lu de toute ma vie
Il faut lire plus.
3  2 
Avatar de Jules34
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 24/01/2023 à 16:25
C'est une étude que Macron à commande à McKinsey, financé par le contribuable ?

Il faut se lever tôt le matin pour arriver à de telle conclusion... Mais face au torrent de contre vérité et d'idioties qu'on entend sur cette réforme, rapeller les bases me semble salutaire...
2  2 
Avatar de Jules34
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 24/01/2023 à 16:39
Citation Envoyé par Escapetiger Voir le message
Et les Japonais se battent contre un mal endémique depuis les 1970 ... évidemment propagé dans le monde « occidental » soit-disant civilisé/moderne :

Karōshi (extraits Wikipedia)
« Karōshi (過労死?, littéralement « mort par dépassement du travail ») désigne la mort subite de cadres ou d'employés de bureau par arrêt cardiaque, AVC ou suicide à la suite d'une surcharge de travail, d'un surmenage ou d'un stress associé trop important.

Le karōshi est reconnu comme une maladie professionnelle au Japon depuis les années 1970.
(.../...)

Tentatives de résolution

Jinuichi Kimura, gestionnaire de Iken Engineering a tenté de forcer, par différentes méthodes, ses employés à quitter le bureau vers 18 h. Mais même en coupant les routeurs internet et en éteignant les lumières automatiquement à cette heure, certains restaient en utilisant des routeurs WiFi personnels ou en amenant des lampes portables. Après 6 mois de ce type de contraintes, rien n'avait changé. Il a fait appel à un expert en réduction d'heure du travail, une spécialité japonaise. Le problème est notamment que dans beaucoup d'entreprises le salaire est très bas et les gens comptent sur des heures supplémentaires. Jinuichi Kimura a donc remplacé les heures supplémentaires par des bonus, et a demandé aux employés d'effectuer les tâches dans un temps plus court dans la journée. Une action ciblée sur le repos et la récréation, ayant eu comme effet de reconstruire des liens familiaux affaiblis par le surtravail, ont permis d'améliorer l'humeur changeante des employés et les ont rendus plus productifs.
»

ps
A titre personnel, j'ai eu vent d'anciens collègues / clients qui n'ont pas dépassé les 50 ans, « embrigadés » mentalement, économiquement, culturellement, psychologiquement, etc. par le « toujours plus » .
C'est vrai, à noter qu'il existe aussi une version pour les plus jeunes, qui font leurs études. Le suicide étant la première cause de mortalité entre 15 et 40 ans au Japon (chez nous c'est encore les accidents mais vient ensuite le suicide en second). Après il est second derrière le cancer.

Quelle réjouissance !
1  1 
Avatar de HaryRoseAndMac
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 25/01/2023 à 12:13
Citation Envoyé par Jules34 Voir le message
HaryRoseAndMac pourquoi ne pas chercher à débattre autour du fait que ce sont des fous du boulot et qu'on devient pareil plutôt que tout de suite crier au loup et refuser le dialogue ?

Il faut lire plus.
Effectivement, les japonais sont des "fous" du travail.
Mais ça n'a aucun rapport avec ton argumentaire qui prétends que c'est à cause de l'occident.

N'importe quoi.
0  4 
Avatar de HaryRoseAndMac
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 25/01/2023 à 6:17
Citation Envoyé par Escapetiger Voir le message
Et les Japonais se battent contre un mal endémique depuis les 1970 ... évidemment propagé dans le monde « occidental » soit-disant civilisé/moderne :

Karōshi (extraits Wikipedia)
« Karōshi (過労死?, littéralement « mort par dépassement du travail ») désigne la mort subite de cadres ou d'employés de bureau par arrêt cardiaque, AVC ou suicide à la suite d'une surcharge de travail, d'un surmenage ou d'un stress associé trop important.

Le karōshi est reconnu comme une maladie professionnelle au Japon depuis les années 1970.
(.../...)

Tentatives de résolution

Jinuichi Kimura, gestionnaire de Iken Engineering a tenté de forcer, par différentes méthodes, ses employés à quitter le bureau vers 18 h. Mais même en coupant les routeurs internet et en éteignant les lumières automatiquement à cette heure, certains restaient en utilisant des routeurs WiFi personnels ou en amenant des lampes portables. Après 6 mois de ce type de contraintes, rien n'avait changé. Il a fait appel à un expert en réduction d'heure du travail, une spécialité japonaise. Le problème est notamment que dans beaucoup d'entreprises le salaire est très bas et les gens comptent sur des heures supplémentaires. Jinuichi Kimura a donc remplacé les heures supplémentaires par des bonus, et a demandé aux employés d'effectuer les tâches dans un temps plus court dans la journée. Une action ciblée sur le repos et la récréation, ayant eu comme effet de reconstruire des liens familiaux affaiblis par le surtravail, ont permis d'améliorer l'humeur changeante des employés et les ont rendus plus productifs.
»

ps
A titre personnel, j'ai eu vent d'anciens collègues / clients qui n'ont pas dépassé les 50 ans, « embrigadés » mentalement, économiquement, culturellement, psychologiquement, etc. par le « toujours plus » .
La notion de travail telle qu'elle l'est au japon ne vient pas de l'occident.
C'est la chose la plus absurde que j'ai lu de toute ma vie.

Encore qui prends ses infos chez Kemi Seba et tout les racistes anti blancs
0  5