IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Une femme sur dix dans la cybersécurité : un biais « incroyable »,
Selon l'Anssi

Le , par Bruno

5PARTAGES

7  0 
Bien que la cyber sécurité soit un domaine informatique essentiel, les femmes continuent d'être sous-représentées dans ses rangs. C’est du moins ce qu’affirme Guillaume Poupard, le directeur de l'Agence nationale de la sécurité informatique (Anssi). « La présence de seulement 11 % de femmes parmi les personnes travaillant dans la cybersécurité en France constitue un «biais absolument incroyable», a-t-il déclaré lors de la 7e édition de la « European Cyber Week » qui se tient à Rennes.

De l’avis de certains analystes, la cybercriminalité exacerbe également les inégalités. Tenons par exemple, aux États-Unis, un million de femmes de plus que d'hommes se sont fait voler leur identité en 2014. Les personnes d'origine afro-américaine et latino sont, en moyenne, deux à trois fois plus susceptibles que les blancs d'être victimes de fraudes liées à des dettes ou à des revenus. Et les femmes et les filles sont plus susceptibles que les hommes d'être la cible d'un « abus sexuel à distance ».


Pour Winifred R. Poster, la protection de nos vies en ligne exige des compétences et des expériences qui vont au-delà des stéréotypes masculins. La cybercriminalité devient de plus en plus répandue et dommageable. Les gros titres mettent en évidence les attaques contre les agences gouvernementales, les bureaux de campagne politique, les institutions financières et les grandes entreprises. Mais les citoyens et les consommateurs paient un lourd tribut.

En 2016, 2 milliards de personnes se sont fait voler leurs données personnelles, notamment les dossiers médicaux. « Le marché de l'emploi cyber est en plein essor : l'accroissement de la numérisation des échanges et des transactions, ainsi que la complexification de la menace cyber renforcent le besoin de professionnels qualifiés au sein des entreprises et des administrations », a déclaré le directeur de l’Anssi.

Mais, dans ce paysage, « la question des femmes est très visible : 11 % de femmes dans le domaine de la cybersécurité, c'est un biais absolument incroyable parce que c'est un métier qui n'a vraiment pas besoin d'être genré », a-t-il ajouté. « Quand on regarde au niveau des étudiants comment ça se passe, dans les filières informatiques et encore plus cyber, il y a 14 % de femmes. Dans le milieu professionnel, on hérite d'un biais qui existe déjà dans le milieu de la formation », a-t-il déploré.

Aussi, pour avoir une plus grande présence de femmes dans ce secteur en pleine expansion et qualifié, « il faut travailler sur la formation et comprendre et corriger le fait que les femmes ne vont pas vers ces métiers de la cyber », a-t-il dit.

De façon générale, les métiers du numérique sont occupés en grande majorité par des hommes. les chiffres de l’INSEE sont sans appel : en France, plus des deux tiers des métiers du numérique sont occupés par des hommes. Dans une interview, le directeur général d'Apple, Tim Cook a déclaré que la technologie « n'atteindra pas ce qu'elle pourrait atteindre » sans une main-d'œuvre plus diversifiée. Il a déclaré qu'il n'y avait « pas de bonnes excuses » pour le manque de femmes dans le secteur. Il a également déclaré qu'il pensait que la réalité augmentée (AR), et le concept de Metaverse, étaient « profonds ».

Selon le fournisseur de services gérés Ensonoun, 67 % des femmes affirment avoir été découragées ou avoir subi des revers dans la poursuite d'une carrière dans le domaine des technologies. L'étude mondiale réalisée par Ensono révèle également que 45 % d'entre elles ont été découragées de poursuivre une carrière STEAM au lycée ou avant. 44 % ont l'impression que le parcours professionnel est dominé par les hommes et 36 % se sont fait dire que ce parcours était trop difficile pour les femmes.


Professionnelles de la cybersécurité par région

  • Les hommes représentent 77 % des emplois du numérique ;
  • dans les métiers des infrastructures réseaux et des télécommunications, ils sont même 91 %.

Au niveau européen, les chiffres sont même plus accentués encore puisque seulement 18 % des spécialistes des TIC sont des femmes (chiffre du rapport DESI de 2020). Selon une étude réalisée par Opinéa et Livestorm sur le dernier trimestre 2021 :

  • 84 % des personnes interrogées, qui ne travaillent pas dans ce domaine, pensent qu’un professionnel de l’informatique est obligatoirement un homme ;
  • Quand ce sont les personnes qui évoluent dans ce domaine qui répondent, les chiffres sont moins tranchés, mais restent élevés : 43 % d’entre eux pensent qu’un professionnel de l’informatique est forcément masculin ;
  • De fait, les femmes ne sentent pas ce milieu favorable au travail féminin : seulement 24 % des femmes interrogées pensent que le secteur est surtout accessible aux hommes.

Les professionnels de la cybersécurité - qui protègent les bases de données, les systèmes logiciels et les réseaux informatiques contre l'accès, la modification ou la destruction - sont essentiellement des hommes. Les femmes ne représentent que 11 % de ces professionnels dans le monde. D'ici à 2020, 2 millions d'emplois supplémentaires dans le domaine de la cybersécurité seront nécessaires dans le monde, en plus des 3,2 millions de personnes qui travaillent déjà dans ce domaine.


Selon Winifred, l'avenir de la cybersécurité dépend de sa capacité à attirer, retenir et promouvoir les femmes, qui représentent une ressource hautement qualifiée et sous-exploitée. La discipline doit également s'informer sur les expériences des femmes en tant que victimes de la cybercriminalité et sur les mesures nécessaires pour remédier au déséquilibre des préjudices.

Source : Guillaume Poupard , European Cyber Week

Et vous ?

Quel est votre avis sur le sujet ?

Partagez-vous l'avis de l'Anssi qui estime que le fait d'avoir « une femme sur dix dans la cybersécurité est un biais "incroyable" » ?

Voir aussi :

Tim Cook : « Aucune excuse valable » pour le manque de femmes dans le secteur de la technologie, les lieux de travail à prédominance masculine accordent moins d'attention à la diversité des genres

67 % des femmes affirment avoir été découragées de poursuivre des carrières technologiques, mais 85 % d'entre elles estiment avoir plus de possibilités d'emploi grâce au travail à distance et hybride

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !