IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

L'informatique : premier métier le plus à la recherche de cadres et qui peine à en trouver selon l'APEC
Pourquoi les entreprises françaises peinent-elles à recruter dans le domaine ?

Le , par Patrick Ruiz

21PARTAGES

15  0 
L’informatique est le premier métier le plus à la recherche des cadres et qui peine à en trouver. C’est ce qui ressort des derniers chiffres publiés par l’APEC : la filière mobilière a le taux de difficultés de recrutement le plus élevé de toutes les grandes fonctions de cadres, loin devant les études, la recherche et le développement (57 %) qui arrive en deuxième position. Des chiffres cohérents avec l’une des conclusions de l’édition 2022 du rapport de l’IESF : les entreprises françaises peinent à recruter des ingénieurs sur le sol du pays. De quoi remettre sur la table la question de savoir quelles en sont les raisons.

« À mi-année, les besoins des entreprises ne semblent pas baisser en intensité. Au 1er semestre 2022, les offres d’emplois de cadres publiées sur apec.fr ont progressé en volume de 27 % par rapport à l’an dernier à la même période. Revers de la médaille, cette forte demande de compétences se heurte à d’importantes tensions. Les entreprises estiment que les deux tiers des recrutements de cadres informaticiens prévus (67 %) en 2022 seraient difficiles (51 % pour l’ensemble des métiers de cadre). C’est le taux de difficultés de recrutement le plus élevé de toutes les grandes fonctions-cadres, loin devant les études, R&D (57 %) qui arrive en 2e position. Les tensions sont particulièrement marquées dans certaines régions : Hauts-de-France (86 %), Bretagne (83 %), PACA et Corse (80 %) ou encore les Pays de la Loire (74 %). Ces territoires ont en commun de polariser de nombreuses entreprises de service du numérique (ESN), de nombreux éditeurs de logiciels ou encore des spécialistes du conseil technologique qui se livrent une vive concurrence sur le marché de l’emploi cadre. Pour mémoire, le secteur des activités informatiques représenterait, à lui seul, 80 % des 59 200 recrutements de cadres informaticiens prévus en 2022. Dans d’autres territoires, en revanche, la problématique est tout autre : en Normandie, qui ne se caractérise pas par une spécificité marquée dans le domaine informatique, les entreprises peinent à attirer les profils d’informaticiens dont elles ont besoin », souligne l’APEC.


Le rapport 2022 de l’IESF avait dressé une liste de raisons à cet état de choses : « les entreprises ont du mal à recruter des ingénieurs parce qu’on n’en fabrique pas assez [la France a formé 44 000 ingénieurs en 2021 et il estime qu’il en faudrait 60 000 par an] » ; la rareté et les prétentions salariales des profils spécialisés en intelligence artificielle et en cybersécurité.

Le fait est que le traitement salarial des tiers spécialisés dans ces domaines est meilleur dans d’autres pays que la France. Aux USA, il est courant de voir des mastodontes comme Google ou Apple offrir des salaires annuels de 100 000 à 200 000 $. Dans des domaines qui ont le vent en poupe comme l’intelligence artificielle, les experts ont des paies annuelles qui, dans certains cas, frôlent le million de dollars. En 2016, OpenAI d’Elon Musk a arraché Sutskever et Ian Goodfellow – deux chercheurs en IA – à Google grâce à des salaires respectifs de 1,9 million et 800 000 dollars l’an. Une étude de Hired publiée sur cette plateforme avait déjà souligné ces disparités. En France, les entreprises du logiciel sont bien moins généreuses avec les développeurs.

L’étude Developpez.com basée sur les offres d’emploi postées sur la plateforme en 2021 permet de se faire une idée des écarts. En région parisienne, les salaires évoluent dans la fourchette de 3250 à 5000 euros par mois, soit un plafond de 60 000 euros sur une année qui colle en cohérence avec la rémunération médiane des cadres telles que publiée par l’APEC :


Un volet additionnel pour voir plus clair sur cette question de traitement salarial est celui du coût de la vie qui inclut des charges comme le loyer, le prix de l’immobilier, la nourriture, le transport, les services publics, les taxes foncières, etc. Le salaire d’un professionnel de l’IT à Paris est revu à la hausse après une réévaluation qui prend en compte ces paramètres, mais reste très loin des 100 000 dollars sur une année.

Sur l’axe du traitement salarial, la France n’est pas toujours comptée parmi les pays qui traitent le mieux les professionnels de la filière TIC. Il n’y a qu’à voir avec les chiffres de la firme anglaise Yells qui met en avant le fait que la Chine est le pays où l’on est le mieux payé en tant que développeur web. Dans ce comparatif des salaires ajustés par rapport au coût de la vie, la France arrivait en 5e position.

Sources : APEC, IESF

Et vous ?

Les tendances mises en avant dans ce rapport collent-elles avec la réalité dont vous êtes au fait ?
Quels sont les facteurs qui expliquent que la France soit de moins en moins attractive pour les travailleurs de la filière ingénierie informatique ?
Avez-vous des expériences à l'international ? Qu'est-ce qui fait que l'exercice du métier de développeur soit plus intéressant dans ces autres pays que la France ? Partagez vos anecdotes
Êtes-vous satisfait de votre traitement salarial en tant qu’informaticien dans un pays francophone ?
Le traitement salarial seul explique-t-il les difficultés auxquelles font face les entreprises pour pourvoir des postes ?
Quels autres facteurs expliquent cette situation ?

Voir aussi :

Étude : les salaires des développeurs et de l'IT en France sont parmi les plus bas, pour quelle raison selon vous ?
À coût de la vie égal, le salaire d'un professionnel de l'IT à San Francisco est 67 % plus élevé que celui d'un Parisien, d'après une étude de Hired
Étude sur les salaires des offres d'emploi en 2016 : TypeScript, Go et Ruby sont les mieux payés
Offres d'emploi en 2016 : Java largement en tête, suivi par JavaScript et PHP
Emploi IT: Linux et l'open source sont l'eldorado aux USA, qu'en est-il de la France ?

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de Ryu2000
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 09/11/2022 à 10:22
Citation Envoyé par Patrick Ruiz Voir le message
Êtes-vous satisfait de votre traitement salarial en tant qu’informaticien dans un pays francophone ?
Non.
Je suis sous-payé depuis le début.
Mais après c'est de ma faute car je suis resté dans la première entreprise qui m'a embauchée, normalement j'aurais du changer d'entreprises 2, 3 fois depuis, si j'avais fait ça j'aurais probablement un salaire décent car c'est au moment de l'embauche qu'on peut avoir la plus grosse augmentation. (j'aurais également pu trouver un job en Suisse et multiplier mon salaire par 3 ou 4)

Je suis prestataire, je me fais exploiter.
J'ai la flemme de faire l'effort de chercher mieux, parce que je suis trop confortablement installé.
15  1 
Avatar de 23JFK
Membre expert https://www.developpez.com
Le 09/11/2022 à 12:03
Le problème des patrons Français : Se croire maître du marché de l'emploi et ne pas vouloir aligner les salaires sur la demande, de là leur soutien inconditionnel aux poisons de la délocalisation et de l'immigration.
10  0 
Avatar de Pierre Louis Chevalier
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 09/11/2022 à 13:42
Citation Envoyé par HaryRoseAndMac Voir le message
Vous verrez que la réalité est bien différente, il y a beaucoup trop de monde sur le marché, il ne manque pas de personnel dans l'informatique et encore moins de cadre.
Il y en a à la pelle qui recherche un poste et vous aurez à peine posté votre annonce que vous aurez le jour même des dizaines de candidats.
C'est des balivernes, par exemple en Cybersécurité il y a des dizaines de milliers de postes à pourvoir et le secteur éducatif n'en forme qu'une poignée par an en France. Il manque des milliers de commerciaux en informatique, c'est introuvable.
Pour les développeurs oui on trouve a la pelle des larqués du système éducatif ou des reconvertis qui on fait un bootcamp en ligne de quelques mois et qui savent écrire quelques lignes de HTML mais c'est pas ce que les entreprises recherchent, les entreprises recherchent des Bac+5 et il n'y en a pas assez pour tous le monde, ou alors de très bons développeurs mais c'est très très rare, savoir coder 2 ou 3 trucs ne fait pas de vous un bon développeur, un bon développeur c'est une perle rare.

Et pour le management c'est pas mieux, personne ne veux faire ce job ingrat, donc les entreprises sont obligés de promouvoir des incompétents, c'est notoire.
11  1 
Avatar de sevyc64
Modérateur https://www.developpez.com
Le 10/11/2022 à 9:44
Citation Envoyé par HaryRoseAndMac Voir le message
Le salaire médian d'un dev en France c'est 3125 euros / mois
Justement, salaire médian. Ca veut bien dire ce que ça veut dire. C'est à dire RIEN, c'est une non-information.
Si tu as un salaire médian (et on ne parle pas de moyenne des salaires, qui est encore plus bas, il me semble) avec des salaires à 7k comme tu propose, voire 8 ou 10 K dans certains, ça veut bien dire qu'il y a une palanquée de salaire à2k et sans doute en dessous pour équilibre la balance.

Citation Envoyé par HaryRoseAndMac Voir le message
Franchement en plus si tu dis que tu es sénior, je crois que tu passes totalement à coté de ton potentiel mon pauvre.
Merci, mais je ne t'ai pas attendu pour le savoir. C'est pas moi qu'il faut convaincre mais les recruteurs en face.

Peut-être que dans ton coin, il y a beaucoup de boites informatiques, un marché dynamique, mais ce n'est pas le cas partout. Chez moi, il y a très peu de "clients finaux", tout est vampirisé par les ESN qui ont pignon sur rue. Les quelques rares postes restant sont souvent pourvus avant même d'être ouvert.
Ceux qui restent réellement ouvert, ceux sont bien souvent des moutons à 5 pates, poste à pourvoir pour avant-hier, tout en étant opérationnel à 250% dès la première minute.

Citation Envoyé par HaryRoseAndMac Voir le message
En France les séniors sont ce qu'il y a de plus recherché, tu as deux solutions :
On doit pas vivre dans le même monde. Ce qui est le plus recherché, ceux sont des jeunes avec 5 ans d'xp, comprendre 2 ans d'xp réelle + les quelques mois de stage durant leurs études et quelques projets personnels, qui, tout cumulé, font les 3 ans d'xp supplémentaires.

Citation Envoyé par HaryRoseAndMac Voir le message
Dans ma boite, les séniors sont payés quasiment 7k par mois ...
J'en déduis que tu n'es pas dans ma région, donc je n'aurais pas mes 7k par mois, moi aussi.

Citation Envoyé par HaryRoseAndMac Voir le message
De toute manière, je ne sais pas qui, en 2022 accepte encore de bosser pour une ESN, mais vraiment pas être futé ...
C'est ceux que beaucoup recherchent justement, notamment le fait d'avoir des projets variés, de faire une tache, passer à une autre en ayant plus à se soucis de la première, etc ...
Et perso, c'est ce que je fuis!

Mais tu constatera que 90% des entreprises qui proposent du FullRemote, sont des entreprises qui paient mieux leurs salariés que les boites anciennes
Oui quand tu fais le saut, tu constate que pour beaucoup, ceux sont des miroirs aux alouettes. Elles payent bien, mais les équipes sont inexistantes, les projets complètement bancals, mal ficelés, etc ...
Bon nombres de mes anciens collègues ont tentés. Beaucoup disent qu'ils insistent encore un peu pour mettre un max de blé de coté, puis ils reviendront à un système plus classique ensuite.
Puis le fullremote n'est pas la solution pour tout le monde, Voir les personnes en physique à aussi du bon. Mais quand il faut traversé la moitié du pays pour ça, ce n'est pas pour tout le monde.

[QUOTE=HaryRoseAndMac;11891760]Quand je parle du monde du dev, je parle du monde du dev web.[quote]Je comprend mieux. Tu as donc une vision restrictive et déformée du monde du dev.
LE dev web ne représente sans doute pas plus de la moitié du dev informatique, même si, à l'heure actuelle, il représente plus de 80% des recrutements. Tout ça parce que tout le monde veux faire son SAS, veut passer sur le Cloud, tout ça parce quelques monstres comme Google, Microsoft, Apple ont su convaincre que le bonheur absolu était l'hyperconnectivité.

[QUOTE=HaryRoseAndMac;11891760]Sans déconner, allez sur Linkedin, rechercher un job et vous verrez par vous même [Quote]Oui et après il faut les analyser, les décortiquer, et y répondre pour se rendre compte que soit c'est un mouton à 50 pates qui est recherché, soit c'est juste pour actualiser une cvthèque.

Citation Envoyé par HaryRoseAndMac Voir le message
Je suis assez bien placé pour dire que la pénurie de devs, c'est une énorme connerie, car ça me désole
La pénurie de dev est bien réelle. Mais ce n'est pas les personnes qui manquent, mais bien les profils que les recruteurs recherchent. Et ça fait bien plus d'une décennie que le problème existe, qu'il y a un énorme décalage entre ce qui est demandé et ce qui est réellement besoin, de très grandes incohérences dans les compétences demandées, etc ....
Il a juste été mis plus en lumière c'est 3 dernières années avec la grande vague de démissions qui a fortement tendu le marché.
7  0 
Avatar de chrtophe
Responsable Systèmes https://www.developpez.com
Le 10/11/2022 à 12:26
Par contre oui j'ai jamais compris les grosses boite qui ont + de 50% des membres de leurs équipes en presta qu'elles paient éternellement une fortune.
L'explication :

- pas de "problème" de licenciements/prud'hommes
- pas de participation à reverser
- pas d'obligation d'avoir un CE/CSE au delà d'un certain nombre de salariés.

etc...
7  0 
Avatar de binarygirl
Membre régulier https://www.developpez.com
Le 21/11/2022 à 21:26
Bonjour,

Je m'exprime en tant que freelance.
Des fois je me demande comment on mesure cette soit-disant "pénurie". Je ne doute pas qu'elle existe mais elle n'est peut-être pas aussi extrême qu'on le croit. Pour ma part, il faut parfois des mois avant de décrocher une nouvelle mission. Je postule de manière ciblée, quand il y a un bon match disons 80% au moins. Je n'ai pas 10000 offres devant les yeux mais une poignée... peut-être que dans la Silicon Valley, il suffit de traverser la rue pour être embauché immédiatement mais on n'en est quand même pas là

J'ai postulé à quelques offres sur Linkedin et autres sites récemment, et on voit souvent la même annonce parce que plusieurs boîtes de recrutement sont sur le même coup. Donc 10 annonces ne correspondent pas forcément à 10 postes à pourvoir...
Si j'en crois Linkedin, il y a des dizaines de personnes et bien plus qui ont postulé avant moi, alors même que l'annonce est fraîche. Sûrement, beaucoup de candidatures sont probablement à écarter, voire du spam. Mais est-il possible que 100% des candidatures ne conviennent absolument pas ?

Je pense que le problème vient en très grande partie des "intermédiaires", je parle de ce fameux écosystème des SSII et autres boîtes de recrutement qui sont généralement des marchands de viande.

A chaque contact avec eux, on se rend compte qu'il y a beaucoup de turnover de leur côté, à chaque fois qu'une de ces boîtes m'appelle j'ai un interlocuteur différent. Et souvent ce sont des débutants. En fait, il n'y a pas d'offre concrète immédiate, votre interlocuteur est là pour remplir sa base de données de CV. Ca ne donne pas vraiment envie de s'investir dans un process avec eux, et les informaticiens que je connais les envoient au diable "Appelez-moi quand vous aurez du concret !"
Et comme on a chaque fois un interlocuteur différent, il faut raconter sa vie pour la énième fois. Car en fait, ils ne sont pas "collègues" mais concurrents, donc il n'y a en général aucun partage des données en interne. Et donc zéro suivi.

Pire encore, certain donnent des faux espoir en publiant des annonces bidon, dont le seul but est de susciter des réponses et enrichir la DB de CV.
Oui, j'ose le dire, il y a des offres qui ne sont pas réelles Ce n'est pas nouveau.

En plus, il faut le dire, ils ont rarement le bagage technique adéquat pour discuter de la fonction. Alors comment peuvent-ils conseiller leurs clients et les aider à dénicher un bon profil ? Pour moi c'est un mystère. La majorité de ces consultants ne savent faire qu'une chose: taper des mots-clé dans leur DB pour trouver des profils qui peuvent "matcher". Et donc on reçoit très souvent des propositions du spam sans aucun rapport avec notre profil. Par exemple ce n'est pas parce qu'on mentionne Javascript dans le CV qu'on est développeur Java

Le problème, c'est que la majorité des entreprises/clients passent par ce genre de boîte (le fameux "verrouillage du marché par les SSII") alors que la valeur ajoutée est douteuse. De mon point de vue, ils rajoutent trop souvent de la friction qui empêche l'offre et la demande de se rencontrer. Une entreprise qui a une équipe IT mature et qui sait ce qu'elle veut peut très bien passer des annonces et gérer les candidatures en direct... en tous cas ce serait mon conseil.

Ah oui encore un point qui a été évoqué déjà: il arrive qu'une boîte avec qui vous traitez est elle-même un intermédiaire et comme chacun prend sa marge le client final hésite quand il voit le prix. Ce qu'il paie != ce qu'on vous paie.
Le marché du travail est totalement dysfonctionnel, l'informatique ne fait pas exception à la règle.
</coupdgueule>
7  0 
Avatar de HaryRoseAndMac
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 09/11/2022 à 11:39
J'invite tout le monde à créer un compte sur Monster, Linkedin ou n'importe quelle plateforme d'emploi et à poster une annonce.

Vous verrez que la réalité est bien différente, il y a beaucoup trop de monde sur le marché, il ne manque pas de personnel dans l'informatique et encore moins de cadre.
Il y en a à la pelle qui recherche un poste et vous aurez à peine posté votre annonce que vous aurez le jour même des dizaines de candidats.

Ce qui manque, ce sont des personnes qui acceptent d'être payée au lance pierre et moi ça, en tant que chef d'entreprise, je le refuse.
Le respect de ses salariés, passe avant tout par le salaire.

Quand je vois en 2022, des développeurs juniors à qui l'ont propose un salaire inférieur à 2000 euros net d'impots par mois ou pire, des gens qui ont un bac + 5 et donc, sont classé automatiquement dans la case cadre, même s'ils sont dev junior et à qui l'ont propose un salaire inférieur à 3000 euros net d'impots par mois (environs 4000 euros brut par mois), c'est ça, le fond du problème.

Des études sorties d'un cabinet gérée par Marie-Laure Collet, qui n'est autre que la vice présidente du MEDEF en bretagne, c'est à dire une experte pour payer le moins cher possible ses salariés, à un moment donné, il faut aussi être sérieux.
9  3 
Avatar de sevyc64
Modérateur https://www.developpez.com
Le 09/11/2022 à 18:51
Citation Envoyé par HaryRoseAndMac Voir le message
Tout les cadres séniors que je connais sont aux alentours de 5/6k net d'impots par mois, les junios sont aux alentours de 3/4k net d'impots par mois.
Plus de 20 ans d'xp, et je dépasse à peine les 2K net, et je suis loin d'être le seul dans la boutique dans ce cas-là.

Quant à changer de boite, je ne demande que ça, mais dans mon coin c'est pas si évident. C'est surtout de gros groupes industriels qui préfèrent acheter du service aux ESN qui ont complètement vampirisé le marché plutôt que d'embaucher en direct.
Quant aux ESN, embaucher un quinqua, faut vraiment qu'elles soient à l'agonie pour le faire.
7  1 
Avatar de sevyc64
Modérateur https://www.developpez.com
Le 10/11/2022 à 11:16
Je ne saurais pas t'expliquer plus, je n'ai pas de notion comptable suffisante, mais tout bilan fait, charges, impots, subventions, aides, etc ... ça peut couter moins à une entreprise d'acheter de la prestation de service plus cher que d'embaucher un salarié, même moins payer.
Aussi paradoxal que ça puisse être, ça lui coutre moins cher de payer plus cher.

Ce n'est pas pour rien que les ESN marchent si bien.
6  0 
Avatar de smarties
Membre émérite https://www.developpez.com
Le 09/11/2022 à 11:28
Les tendances mises en avant dans ce rapport collent-elles avec la réalité dont vous êtes au fait ?
Python est un peu dévaloriser car il est facile d'accès et pourtant je n'ai pas l'impression qu'il y ait un grand marché... même s'il progresse
Pour RUST, je vois très peu d'offre ou sinon c'est sur la Blockchain

Quels sont les facteurs qui expliquent que la France soit de moins en moins attractive pour les travailleurs de la filière ingénierie informatique ?
Clients radins qui ne comprennent pas qu'un logiciel ça coûte cher et qu'il faut du temps
SSII/ESN qui dévalorisent le métier en mettant en avant des formations de développeur en 6 mois

Êtes-vous satisfait de votre traitement salarial en tant qu’informaticien dans un pays francophone ?
Quand j'étais employé non, en freelance, j'arrive à avoir la majorité de mes exigences respectées.

Le traitement salarial seul explique-t-il les difficultés auxquelles font face les entreprises pour pourvoir des postes ?
Les entreprises affichent des réticentes au changement avec le télétravail (c'est peut être en partie à cause des managers qui voient leur rôle s'amoindrir)
CA demande systématiquement des devops j'ai l'impression avec la maîtrise de différents cloud or en tant que développeur on ne peut pas tout faire ni tout maîtriser ! Quand j'ai des proposition dessus, je n'assure pas de déploiement en production. Je ne veux pas tout assurer (le développement, la maintenance, les astreintes, ...)
5  0