IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Meta / Facebook aurait amorcé le licenciement de milliers d'employés via une série de « licenciements furtifs »
Qui pourraient toucher jusqu'à 15% de l'ensemble de son personnel

Le , par Stéphane le calme

6PARTAGES

7  0 
La suppression d'emplois semble prendre de l'ampleur dans le secteur de la technologie, même si de nombreux rapports continuent de faire état d'une pénurie de talents technologiques. Et alors que les grandes entreprises technologiques licencient des employés et gèlent les embauches, Zuckerberg a déclaré que le plan de Meta était de réduire progressivement la croissance de ses effectifs au cours de l'année prochaine. Lors de l'annonce des résultats du deuxième trimestre 2022 de Meta, Zuckerberg a admis que l'entreprise est entrée dans une phase de ralentissement économique qui aura un large impact sur le secteur de la publicité numérique.

« C'est une période qui demande plus d'intensité et je m'attends à ce que nous fassions plus avec moins de ressources. Je pense que nous traverserons cette période en étant une entreprise plus forte et plus disciplinée », a déclaré Zuckerberg lors de la conférence téléphonique mercredi. Ces licenciements permettraient à Meta de transférer l'énergie vers d'autres domaines de l'entreprise. « Je veux donner à nos dirigeants la possibilité de décider au sein de leurs équipes où il faut doubler les effectifs, où il faut compenser l'attrition et où il faut restructurer les équipes tout en minimisant l'impact sur les initiatives à long terme », a-t-il déclaré.

Selon un rapport du Wall Street Journal, Meta compte se servir d'une série de « licenciements furtifs » qui pourraient toucher jusqu'à 15% de l'ensemble du personnel de l'entreprise, soit environ 12 000 employés. En fait, le processus a même déjà commencé.

Pourquoi « licenciement furtif » ? En fait, Meta et Google ont appris l'art du licenciement furtif : dire au personnel de choisir de nouveaux rôles après avoir réorganisé ou dissous des équipes, et faire trainer le processus de nouvelle candidature jusqu'à ce que certains se retrouvent sans emploi. Il s'agit toujours essentiellement d'un licenciement et il est moins susceptible d'attirer l'attention ou d'être largement rapporté. C'est comme IBM, Oracle et d'autres entreprises qui, dans le passé, ont fait de petites coupes progressives ici et là dans leurs ressources humaines pour faire passer un plan de licenciement global plus important sous le radar. Cela peut également laisser présager une plus grande élimination du personnel à un moment donné.

Les problèmes de Meta sont bien connus, Facebook ayant rencontré cette année une baisse des revenus et des utilisateurs actifs quotidiens à un moment donné, tout en admettant qu'il a dépensé 10 milliards de dollars en investissement sur le métavers et que ses ventes publicitaires ont été considérablement affectées par la volonté d'Apple de laisser iOS les utilisateurs se désengagent du suivi en ligne. L'entreprise a également gonflé en taille pendant la pandémie, devenant sans doute moins maniable.

Pousser subtilement les employés vers la porte

Le directeur financier de la société, David Wehner, a écrit dans une note de service sur le gel des emplois permettrait à la société de « redéfinir les priorités du travail » et de « revoir l'affectation des effectifs ». C'était peu de temps après que Zuckerberg ait mentionné publiquement son sentiment que moins d'employés chez Facebook en feraient « une meilleure entreprise ».

Cela a conduit à des décisions comme le démantèlement du Responsible Innovation Team. « L'équipe d'innovation responsable » de Meta, un groupe destiné à lutter contre les « dommages potentiels à la société » causés par les produits de Facebook, n'existe plus. L'équipe a été récemment « dissoute » bien que « la plupart » des membres seront intégrés à d'autres équipes de l'entreprise. Un porte-parole de Meta a déclaré que la société était « engagée envers les objectifs de l'équipe », mais n'a pas fourni de raison pour le changement de stratégie.


Et c'est là que ces licenciements furtifs entrent en jeu.

Meta a pour politique de donner aux employés (comme ceux de l'équipe d'innovation responsable) 30 jours pour trouver un nouveau poste dans l'entreprise, après quoi ils sont sans emploi s'ils n'ont pas obtenu de siège d'une manière ou d'une autre. Parce que les chouchous de la technologie comme Meta fixent généralement une barre d'embauche relativement élevée, il est supposé que le personnel est généralement assez intelligent pour garder et trouver une autre équipe quelque part.

Selon les employés et les managers de Meta qui ont parlé au Wall Street Journal dans un rapport publié le 21 septembre, ce processus est assez typique, mais quelque chose a changé : alors qu'auparavant il était normal de trouver rapidement dans un nouveau rôle, « les travailleurs avec une bonne réputation et une forte les évaluations de performance sont régulièrement poussés vers la sortie ».

Alors que des remaniements se produisaient auparavant chez Meta sans que trop de personnes perdent leur emploi, maintenant même les personnes compétentes et capables se voient montrer la porte, bien que cela se produise au compte-gouttes. Il est rapporté que Facebook veut réduire les coûts d'au moins 10%, ce qui signifie une réduction de l'emploi. Ce ne sont pas seulement les moins bons qui sont licenciés, mais aussi le personnel avec des compétences moyennes.

Des licenciements qui pourraient toucher jusqu'à 15% du personnel de l'entreprise

Les sources du Wall Street Journal allèguent que, peu de temps avant la séance de questions-réponses de l'entreprise où le PDG de Facebook, Mark Zuckerberg, a annoncé un gel des embauches et un plan pour « gérer les employés qui ne réussissent pas », Zuckerberg a demandé aux managers d'étiqueter 15% des membres de leur équipe comme des personnes « ayant besoin d'assistance ».

Selon le processus d'évaluation des employés de Facebook, toute personne ayant « besoin d'assistance » est ensuite soumise à ce que l'entreprise appelle un « plan d'amélioration des performances » (PAP). Bien que dans ce cas, les employés semblent croire que ce « plan d'amélioration des performances » se traduit en fait par « Vous êtes foutu ».

« Ces 15% seront probablement mis sur le PAP et remerciés », aurait posté un employé de Facebook sur un forum anonyme appelé Blind, une application populaire dans la Silicon Valley. Une fois qu'ils sont sur le PAP, selon des sources, les employés auront alors 30 jours pour postuler à un autre poste dans l'entreprise ou simplement la quitter.

Les managers sont également à risque – une source a affirmé qu'un certain nombre d'entre eux avaient déjà été dans le fameux PAP et invités à trouver de nouveaux emplois. « On dirait qu'ils passent à autre chose », a expliqué la source, « mais la réalité est qu'ils sont expulsés ».

Mais alors que Zuckerberg veut clairement garder cette réduction massive des employés sous silence, les derniers trimestres de Meta sont quant à eux très bruyants. Les coups portés à son flux de revenus publicitaires ont causé des revers majeurs, tout comme son incapacité à concurrencer TikTok. Ailleurs, des milliards ont été versés dans la vision du métavers, qui n'a pratiquement rien à montrer de prometteur pour Meta pour l'instant.

Fondamentalement, cela a été une mauvaise année et Facebook a beaucoup de leçons à tirer. Pourrions-nous suggérer, peut-être, de mettre Zuckerberg sur un plan d'amélioration des performances*? Il semblerait qu'il ait clairement besoin de soutien.

Source : Wall Street Journal

Et vous ?

Que pensez-vous de cette stratégie visant à réorganiser ou dissoudre les équipes et laisser certains employés sur le carreau ?
Partagez-vous l'idée selon laquelle il s'agit là d'un licenciement furtif ? Dans quelle mesure ?
Qu'est-ce qui pourrait, selon vous, expliquer d'avoir recours à de telles méthodes ?
L'avez-vous déjà vécu directement ou indirectement ?

Voir aussi :

Alphabet, maison-mère de Google, ralentira l'embauche et les investissements dès le second semestre 2022, évoquant les « perspectives économiques mondiales incertaines »
Microsoft aurait licencié des employés dans le cadre d'un ajustement structurel, de nouvelles embauches seraient prévues
Brad Smith de Microsoft : les entreprises américaines traversent une « nouvelle période » au cours de laquelle moins de personnes entrent sur le marché du travail
Trouver un bon job 2022 ? Amazon, Alphabet, IBM et Apple seraient les meilleures sociétés pour travailler dans la tech, d'après une étude de LinkedIn

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de calvaire
Membre expert https://www.developpez.com
Le 22/11/2022 à 8:11
Citation Envoyé par totozor Voir le message
J'ai une piste la dessus : dans l'industrie ces métiers sont largement sous évalués et la perte de ces mauvais choix ne peut être constaté que plus tard.
Nous avons essayé d'embaucher un profil assez spécifique, l'entretien s'est terminé au moment de parler de prétention salariale. Les candidats demandaient des montants relativement proches mais 4 fois ce qu'on était prêt à leur donner.
Conclusion : On a surement pas mal évalué ce poste, ces gens sont ridicules et prétentieux.
Conclusion : On a promu un gars en interne moins cher que le budget, il travaille dur mais ne fournit aucun résultat. Il monte en compétence mais est très loin de ce qu'on attends.

Quand je dis à mes responsables que je crains qu'on construise un colosse aux pieds d'argile on me rétorque que ce gars est extrêmement compétent qu'il a déjà fait ses preuves et qu'on a aucune raison de douter de lui.
A 1 détail près : avant il travaillait dans son domaine de compétence qui est bien loin de celui qu'il traite aujourd'hui.

Par curiosité c'était quoi leurs prétentions salarial ?
Si tous les candidats demandes des salaires "trop élevée" c'est que:
1) vous etes a coté de la plaque niveau salaire
2) vous recherchez un profil junior, avec un salaire de junior mais aussi donc des compétences de junior.
3) Si ce type que vous avez promu devient rapidement bon et aime l'informatique, il ira voir ailleurs dans pas longtemps pour un bien meilleur salaire

si vous pouvez pas payez un développeur à la valeur normal du marché, tentez de donner plus d'avantages (plus de RTT, télétravail 4 jours sur 5, voir 100%, contrat de seulement 35h...).
Il n'y a pas que le salaire, les avantages à coté compte aussi, certains cherche des boulots plus relaxe par exemple avec les avantages que j'ai cité.
5  0 
Avatar de Nym4x
Membre actif https://www.developpez.com
Le 20/11/2022 à 12:09
C'est cyclique parce qu'ils ont trop embauché pendant le COVID mais bon sur la tendance à moyen terme et vu l'intégration de l'informatique au moindre gadget connecté, il n'y a pas trop de soucis à se faire sur les perspectives de la filière...
2  0 
Avatar de marc.collin
Membre chevronné https://www.developpez.com
Le 20/11/2022 à 15:14
il y a pénurie en informatique au Canada, je m'en fait pas trop pour lui...

Surtout que ce secteur est très très mal géré et que quand tu vois certain rapport de standish group chaos report ... autour de 30% de succès des projets informatique, depuis plus de 20 ans.... il y aura jamais trop de monde
2  0 
Avatar de totozor
Membre chevronné https://www.developpez.com
Le 21/11/2022 à 10:21
Citation Envoyé par calvaire Voir le message
il y'a pas mal de débat la dessus sur le forum emploi, personnellement, je ne suis pas convaincue qu'il y'a une pénurie en France d'ingénieur en informatique. Si on est rare alors on devrait avoir de gros salaire et/ou des conditions de travail très généreuse (contrat de 35h avec +de 20rtt, 100% de télétravail en option...).
Hors l'informatique en France est mal payé sans avantage par rapports à d'autres métiers.
J'ai une piste la dessus : dans l'industrie ces métiers sont largement sous évalués et la perte de ces mauvais choix ne peut être constaté que plus tard.
Nous avons essayé d'embaucher un profil assez spécifique, l'entretien s'est terminé au moment de parler de prétention salariale. Les candidats demandaient des montants relativement proches mais 4 fois ce qu'on était prêt à leur donner.
Conclusion : On a surement pas mal évalué ce poste, ces gens sont ridicules et prétentieux.
Conclusion : On a promu un gars en interne moins cher que le budget, il travaille dur mais ne fournit aucun résultat. Il monte en compétence mais est très loin de ce qu'on attends.

Quand je dis à mes responsables que je crains qu'on construise un colosse aux pieds d'argile on me rétorque que ce gars est extrêmement compétent qu'il a déjà fait ses preuves et qu'on a aucune raison de douter de lui.
A 1 détail près : avant il travaillait dans son domaine de compétence qui est bien loin de celui qu'il traite aujourd'hui.
2  0 
Avatar de AaâÂäÄàAaâÂäÄàAaâÂäÄ
Membre confirmé https://www.developpez.com
Le 21/11/2022 à 14:09
Citation Envoyé par Guilp Voir le message
Question que je me pose en lisant ces articles sur des licenciements Meta, Twitter... :
En France, la pénurie de développeurs fait que je ne me serais pas trop inquiété pour leur avenir. Surtout pour des gens qui sont passés par de telles grandes entreprises, je me dis qu'ils retrouveront du boulot en levant le petit doigt.
Mais est-ce la même chose ailleurs dans le monde, en particulier sur continent nord américain ?
C'est pire en Amérique du Nord.
À Montréal, j'ai vu bien des entreprises qui embauchent en Afrique du Nord et les personnes restent en télétravail en attendant leur visa - ce qui peut des mois voir des années avec l'inefficacité d'Immigration Canada (plus la couche provinciale pour le Québec)
Pour ce qui est de ces Indiens, ils vont trouver une autre job rapidement sans problème, c'est sûrement la partie visa de travail qui risque d'être plus compliquée.
2  0 
Avatar de SimonKenoby
Membre actif https://www.developpez.com
Le 13/01/2023 à 7:46
Et bien sur en tant que directeur, même technique, c'est la faute des autres.

De mon point de vue, si des réunions réunissant 50 ou 100 personnes sont nécéssaire, c'est pas un problème de nombre d'employés, mais de management qui gère mal ses équipes.

Donc le monsieur plutôt que d'améliorer les gestions de ses équipes, il leur rejette la faute dessus.
3  1 
Avatar de Rolllmops
Membre actif https://www.developpez.com
Le 09/11/2022 à 16:17
J'en ai entendu dire qu'il était courageux de la part de Marc Zuckerberg de s'obstiner dans sa vision du metaverse malgré le fait que tous les voyants sont au rouge quant au futur succès de la technologie. Mais est-ce vraiment du courage lorsque que ce sont les autres qui en paient les conséquences ?
1  0 
Avatar de kain_tn
Expert éminent https://www.developpez.com
Le 09/11/2022 à 16:22
Citation Envoyé par Stéphane le calme Voir le message
C’est la fin de l’abondance pour les GAFAM aussi. Si la crise causée par le Covid a plutôt gonflé leur dynamique, les tensions géopolitiques actuelles, des taux d’échange défavorables et la crise économique désormais bien installée ont en revanche fini par les atteindre.
Les GAFAM se sont gavées et ont gagné des milliards pendant la crise Covid, et maintenant elles veulent nous faire croire qu'elles ont déjà tout perdu
1  0 
Avatar de Anselme45
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 09/10/2022 à 11:18
Des « licenciements furtifs » ???

Joli qualificatif mais cela reste des licenciements!

Qui au final ne servent à pas grand chose... Dans certains pays, les licenciements massifs (une certaine quantité de licenciement dans une période limitée) sont sanctionnés par la loi (il y a des règles contraignantes imposées aux employeurs) qu'ils soient "furtifs" ou non ne change rien à l'affaire.
0  0 
Avatar de sanderbe
Membre éclairé https://www.developpez.com
Le 15/11/2022 à 22:44
Bonsoir

Meta annonce la suppression de 11 000 emplois et emboîte le pas à d'autres grandes entreprises technologiques, dans le cadre de la gestion du ralentissement macroéconomique

Quelle lecture faites-vous de cette situation ?
Il fallait s'en douter ... Après le covid et les changement de fonctionnement dans la société . Le modèle économique des Gafam a aussi été chamboulé.

Twitter, Amazon, Meta ... Pas mal d'écrémage en vue je vois.

C'est aussi les investissements pharaonique dans le metaverse qui plombent le CA de Meta ... Investissement dans un gadget .
0  0