IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Pourquoi les entreprises peinent-elles à recruter des ingénieurs français ? Le rapport 2022 de l'IESF est disponible
Et accuse les prétentions salariales des experts en IA et en cybersécurité

Le , par Patrick Ruiz

15PARTAGES

19  0 
L’édition 2022 du rapport annuel d’Ingénieurs et Scientifiques de France (IESF) sur la situation socioprofessionnelle des ingénieurs est disponible. L’une de ses conclusions est que les entreprises françaises peinent à recruter des ingénieurs sur le sol du pays. Le rapport met en avant diverses raisons : le nombre insuffisants de personnes formées pour combler les besoins des entreprises, la rareté et les prétentions salariales de profils spécialisés en intelligence artificielle et en cybersécurité.

En 2021, plus de 50 % des recruteurs qui ont participé à l’enquête ont fait mention de difficultés à recruter. On parle de façon plus précise de 20 % des recruteurs qui ont eu des difficultés à recruter sur tous les profils (un record sur les dix dernières années) et de 31 % qui ont fait l’état de difficultés à mettre la main sur des profils spécialisés.


Marc Rameau souligne que « les entreprises ont du mal à recruter des ingénieurs parce qu’on n’en fabrique pas assez [la France a formé 44 000 ingénieurs en 2021 et il estime qu’il en faudrait 60 000 par an] ». L’intervention de la vice-présidente de l’IESF pour sa part met en avant des facteurs en lien avec la rareté et les prétentions salariales des profils spécialisés en intelligence artificielle et en cybersécurité.


Le fait est que le traitement salarial des tiers spécialisés dans ces domaines est meilleur dans d’autres pays que la France. Aux USA, il est courant de voir des mastodontes comme Google ou Apple offrir des salaires annuels de 100 000 à 200 000 $. Dans des domaines qui ont le vent en poupe comme l’intelligence artificielle, les experts ont des paies annuelles qui, dans certains cas, frôlent le million de dollars. En 2016, OpenAI d’Elon Musk a arraché Sutskever et Ian Goodfellow – deux chercheurs en IA – à Google grâce à des salaires respectifs de 1,9 million et 800 000 dollars l’an. Une étude de Hired publiée sur cette plateforme avait déjà souligné ces disparités. En France, les entreprises du logiciel sont bien moins généreuses avec les développeurs.

L’étude Developpez.com basée sur les offres d’emploi postées sur la plateforme en 2021 permet de se faire une idée des écarts. En région parisienne, les salaires évoluent dans la fourchette de 3250 à 5000 euros par mois, soit un plafond de 60 000 euros sur une année.


Un volet additionnel pour voir plus clair sur cette question de traitement salarial est celui du coût de la vie qui inclut des charges comme le loyer, le prix de l’immobilier, la nourriture, le transport, les services publics, les taxes foncières, etc. Le salaire d’un professionnel de l’IT à Paris est revu à la hausse après une réévaluation qui prend en compte ces paramètres mais reste très loin des 100 000 dollars sur une année.

Sur l’axe du traitement salarial, la France n’est pas toujours comptée parmi les pays qui traitent le mieux les professionnels de la filière TIC. Il n’y a qu’à voir avec les chiffres de la firme anglaise Yells qui met en avant le fait que la Chine est le pays où l’on est le mieux payé en tant que développeur web. Dans ce comparatif des salaires ajustés par rapport au coût de la vie, la France arrivait en 5e position.


Source : IESF

Et vous ?

Les tendances mises en avant dans ce rapport collent-elles avec la réalité dont vous êtes au fait ?
Quels sont les facteurs qui expliquent que la France soit de moins en moins attractive pour les travailleurs de la filière ingénierie informatique ?
Avez-vous des expériences à l'international ? Qu'est-ce qui fait que l'exercice du métier de développeur soit plus intéressant dans ces autre pays que la France ? Partagez vos anecdotes
Êtes-vous satisfait de votre traitement salarial en tant qu’informaticien dans un pays francophone ?
Le traitement salarial seul explique-t-il les difficultés auxquelles font face les entreprises pour pourvoir des postes ?
Quels autres facteurs expliquent cette situation ?

Voir aussi :

Étude : les salaires des développeurs et de l'IT en France sont parmi les plus bas, pour quelle raison selon vous ?
À coût de la vie égal, le salaire d'un professionnel de l'IT à San Francisco est 67 % plus élevé que celui d'un Parisien, d'après une étude de Hired
Étude sur les salaires des offres d'emploi en 2016 : TypeScript, Go et Ruby sont les mieux payés
Offres d'emploi en 2016 : Java largement en tête, suivi par JavaScript et PHP
Emploi IT: Linux et l'open source sont l'eldorado aux USA, qu'en est-il de la France ?

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de calvaire
Membre expert https://www.developpez.com
Le 15/09/2022 à 11:05
ah quand même, les boites se plaignent des "prétentions salariales", carrément ?
c'est la loi du marché, si tu veux pas payer ben tu te débrouilles avec des juniors.

Il serait temps d’arrêter de réfléchir a "combien il me va me couter" mais plus tôt "combien il va me rapporter".
Surtout qu'il faut prendre en compte l'inflation, il faut au minima augmenté la grille des salaires de 10%

Bon de ce que je vois, ils pourront pas nous délocaliser en chine, puisque ça coute visiblement plus cher
Mais d'une manière générale, chaque années les français devienne de moins en moins cher au niveau mondial, a l'inverse des autres pays qui gagnent en salaires. Aujourd'hui nous valons moins cher qu'un polonais (si si !) ou qu'un coréen du sud.

Je me dis dans 20ans, c'est nous qui seront l'inde actuel
21  0 
Avatar de robertledoux
Membre averti https://www.developpez.com
Le 15/09/2022 à 11:21
Comme on dit, "If you pay peanuts, you get monkeys", et je préciserais : "voir même vous n'obtiendrez aucun monkey".
16  0 
Avatar de totozor
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 15/09/2022 à 12:42
Citation Envoyé par Patrick Ruiz Voir le message
Ingénieurs et Scientifiques de France (IESF)
On parle donc de tous les ingénieurs
Citation Envoyé par Patrick Ruiz Voir le message
L’intervention de la vice-présidente de l’IESF pour sa part met en avant des facteurs en lien avec la rareté et les prétentions salariales des profils spécialisés en intelligence artificielle et en cybersécurité.
Elle parle donc d'une part infime de la population représentée.

Comment en tant qu'ingénieur français je me suis retrouvé à travailler en Belgique?
J'ai été au chômage pendant 6 mois, pendant ce temps j'ai fait environ 70 entretiens où on m'a souvent traité comme un chien. Quand ce n'était pas le cas, la concurrence était ultra rude et mon profil généraliste ne convient souvent pas.
1 employeur belge me contacte: il me traite avec respect, il me propose mieux, mieux payer, dans un environnement plus sain. Quand il me propose un entretien en face à face, il me propose d'office de défrayer mon transport, mon hotel et ma restauration (alors que je devais galérer pour me faire rembourser un Toulouse-Bordeaux).
En une journée je fais 1 entretien avec mon manager, 1 avec mon directeur, 1 avec mon client et la visite du site du client. En France ça m'aurait pris 1 mois.

J'ai parlé avec un jeune ingénieur, ils abordent l'entretien bien différemment que moi à l'époque.
On m'a imposé un entretien de 2h en costume et avec un gobelet en plein été à Toulouse.
Il arrive avec plein de questions :
Quelle est votre politique environnementale?
Quelle est votre politique prévention des burn out?
Quel est votre taux de renouvellement des employés?
Quel est votre turn over?
Il ajoute 1000€/an à chaque mauvaise réponse ou à chaque fois qu'il n'est pas respecter.
Oui les jeunes sont prétentieux mais le marché du travail est en leur faveur, ils en profitent et ils ont bien raison.
Et il leur fait payer l'inconfort qu'ils vont lui faire subir.

Quand j'ai menacé de démissionner la première fois, ma manager a ouvert la porte et m'a suggérer de regarder les gens dans la salle d'attente parce que chacun d'entre eux est pret à me remplacer.
Les gens inversent la tendance aujourd'hui et tant mieux.
12  0 
Avatar de AaâÂäÄàAaâÂäÄàAaâÂäÄ
Membre confirmé https://www.developpez.com
Le 15/09/2022 à 15:11
Citation Envoyé par pdeville Voir le message
Comme un de mes collegues dit souvent:
"You pay for what you get"

En vrai anglais : You get what you pay for
11  0 
Avatar de Gunny
Membre confirmé https://www.developpez.com
Le 15/09/2022 à 11:20
Citation Envoyé par calvaire Voir le message
ah quand même, les boites se plaignent des "prétentions salariales", carrément ?
c'est la loi du marché, si tu veux pas payer ben tu te débrouilles avec des juniors.
Ces prétendus rapports sont hilarants. Je vais chercher de suite une chope pour boire les larmes des entreprises. Incroyable comme ils se sont habitués à des employés IT dociles et mal payés.

Citation Envoyé par calvaire Voir le message
Il serait temps d’arrêter de réfléchir a "combien il me va me couter" mais plus tôt "combien il va me rapporter".
Et c'est encore plus vrai quand on parle d'IA ou de cybersécurité
10  0 
Avatar de Jeff_67
Membre chevronné https://www.developpez.com
Le 15/09/2022 à 12:25
La plupart des postes d'ingénieur proposés est :
- En sous-traitance ;
- En Région Parisienne ;
- À un salaire 15 à 20% inférieur que ce que payent les gros groupes du CAC40, sans bonus annuel ni les autres avantages.

Les ingénieurs déjà salariés dans les grosses entreprises n'ont aucune raison valable de changer de poste. Pour ceux qui n'ont pas cette chance, le mieux reste de partir à l'étranger pour éviter les boîtes de "consulting" à la con, qui effectivement peinent à recruter (et c'est totalement mérite).
10  0 
Avatar de pierre-y
Membre chevronné https://www.developpez.com
Le 16/09/2022 à 10:52
Quand on voit ce que les pdg et les actionnaires s'envoient, j'ai du mal a critiquer leur prétention salarial.
10  0 
Avatar de sanderbe
Membre éclairé https://www.developpez.com
Le 17/09/2022 à 16:06
Bonjour,

Citation Envoyé par Vincent PETIT Voir le message
Bonjour,

Je fais un petit zoom sur ce point malgré que la problématique soit multifactorielle !

La remarque de HaryRoseAndMac est très intéressante et je commence à me demander si ce n'est pas fait exprès . Evidemment que si on pouvait remplacer 5 ans d'études après le bac par une formation de 40h sur OpenClassRoom ça se saurait depuis longtemps et on aurait stoppé le parcours Ingénieur. Mais, et c'est là où je me demande si ce n'est pas un effet d'aubaine encouragé par le patronat, envoyer sur des postes à pourvoir de vrais Ingénieurs et des personnes avec des formations express a pour effet de mécaniquement abaisser la prétention salariale moyenne sur le poste. Peut être que je suis parano mais je trouve cet effet étrangement intéressant pour le recruteur
En France vous êtes un pays de service. Tout est bon pour faire baisser le salaire ... de ceux "dignement" formés.

Un ingénieur avec 5 ou 7 ans d'études payé au même tarif , que le boulanger ou plombier ou cariste reconverti à l'informatique en formation express de 3 à 6 mois ???!!! Suis je le seul à trouver cela aberrant ?

Dernier exemple en date pour faire un parallèle. J'écoutais une chaine française nationale. Chez vous en France , vous formez des professeurs en 2 semaines , pour venir compléter des rangs de ceux formés en 5 ans ???

A ce rythme, je fais une formation de 7 jours et je deviens astronaute !

La France est devenu totalement absurde dans ces process de formation guignolesques

---

Cela a aussi été évoqué dans d'autres topics . Le niveau d'étude a tellement été tiré vers le bas , que la qualité de formation et connaissance s'en ressent. Du coup ? Et bien on se retrouve avec des sous formés , voir mal formés qui travaillent soit disant comme expert ???!!! C'est à la limite de l'escroquerie intellectuelle votre affaire.
12  2 
Avatar de cdubet
Membre confirmé https://www.developpez.com
Le 15/09/2022 à 15:04
Deja l article est deja biaisé. la comparaison des salaires se fait avec le cout de la vie. Pour la France, il n y a quasiment pas d emploi d inge dans la creuse ou le cout de la vie est faible. donc prendre le salaire francais et le comparer au cout de la vie francais alors que la plupart des gens sont oblige d habiter dans une grande ville (et surtout paris) c est truqer les stats

Pour le reste, si vous voulez recruter, il y a une solution simple : payer !
Pourquoi il y a plein d inge francais en RFA ou en suisse ? parce que les salaires et les conditions de travail sont sans comparaison.
Les 60 h payé 35 ? connais pas
le materiel pourri car on va quand meme pas donner de la confiture aux cochons (quand j etais en france, on avait une seule imprimante pour tout le batiment, nos stations unix etaient achete d occasion ... tout ca dans une boite de CAC40)

Et dans le cas de l informatique, il est assez sain que les marchand de viande (ESN) aient du mal a recruter. Ca va peut etre forcer les entreprises a considerer leur informaticiens comme autre chose que du consommable qu on achete par 100 tous les mois, comme le PQ
9  0 
Avatar de HaryRoseAndMac
Membre averti https://www.developpez.com
Le 15/09/2022 à 22:05
Du retour que j'en ai pour faire des projets tant pour des petits que des gros, les TPE/PME ont les reins solides pour prendre des salariés, mais dans la très grande majorité des cas elles font les mauvais choix (surtout les startups): Au lieu de prendre UN développeur (réellement) sénior qui va faire l'équivalent de dix juniors, les boites préfèrent prendre 10 juniors qui acceptent d'être payés au lance pierre.

Voir encore mieux, de ne pas prendre un salarié supplémentaire, mais de faire appel à un Freelance, car ces boites là ne se rendent pas compte qu'en réalité, même si un Freelance chiffre sur du 10/15k par mois un projet, ça revient à la fin des comptes largement moins cher que de prendre un salarié même junior.

A titre personnel, même dans mon entreprise ou il y a 48 développeurs, je fais appel quasiment tous les deux mois à un Freelance, car lorsque je calcul le final du cout du projet, je sais que je suis gagnant et donc je préfèrerais toujours prendre un Freelance à 700/800 euros par mois minimum avec des entreprises à son actifs et surtout des diplômes, plutôt qu'un Freelance à 200 euros qui à la fin va me pondre un truc qui va me faire perdre de l'argent.

En bref, les conséquences ont les connais, des dettes techniques qui tendent vers l'infini, des dépassement de délais abusifs, ...

Concernant ta question "est-ce que je reçois des CV sérieux" ... dans 90% des cas : Non.

Ce sont des CV qui ressemblent plus à quelqu'un qui postulerais à une école de commerce qu'à un poste de développeur.
Déjà, parce qu'un recruteur comme moi (qui ne tiens pas une ESN ou autre entreprise arnaque) se fiche totalement de la tronche du CV, ce qu'il veut voir c'est ce qu'il y a dedans et ensuite, parce que les gens postulent alors qu'ils n'ont aucune formation sérieuse opérationnelle.
Ensuite, parce qu'ils mettent des mots clés random "React, Symfony, Angular, ..." mais n'ont rien de concret à présenter à part des projets scolaires qui ne démontrent au final rien du tout.

Dans la grande majorité des cas et je t'invite à tester par toi même, en postant une offre d'emploi fictive sur Linkedin par exemple, ce sont des développeurs issus de formations accélérées type o'clock, openclassroom ou des autodidactes qui postulent et quand les tests techniques arrivent, quasiment 9 fois sur dix, avec ce type de profils, ils échouent juste les tests.

Je suis partisan de ne pas tester un profil qui a déjà plusieurs entreprise derrière lui, déjà des diplômes, ...
Par contre, je ne suis pas suicidaire et les autres entreprises non plus. Une entreprise ne recrutera pas un autodidacte ou une personne issue d'une formation bidon sans l'avoir testé avant pour vérifier ce que la personne vaut réellement, dans le second cas, il est beaucoup trop dangereux de reposer sur de la confiance.

Mais pour en revenir au sujet de ton propos : "Nos grand-parents, peut-être nos parents pour certains ont connu une époque ou un employeur pouvait proposer un deal avec évolution car ne pouvait pas forcément prétendre à verser un gros salaire"

J'ai 55 ans, j'ai connu cette époque et ça, ça n'a jamais existé dans le monde l'IT, je ne sais pas pour les autres domaine de l'ingénierie, mais en tout cas, surtout de nos jours, proposer ça à un salarié il faut être fou, personne n'acceptera j'en met ma main au feu.

Les développeurs étaient largement mieux payés avant que maintenant à cause de l'arrivée des ESN qui ont tué ce marché en ultra spécialisant les développeurs et en en faisant un métier d'usine.

Les années ont démontrées que faire ça avec un métier d'ingénieur ça ne marche pas, car les gens ne sont pas dupes et savent très bien que quand un projet est facturé 300 000 euros pour 5 mois de travail et qu'eux sont payés 2500 euros par mois pour le faire, il y a un problème et il se demandent vite ou part la différence de cet argent, raison pour laquelle personne n'est payé moins de 4 000 euros net d'impôts par mois (soit environs 5000 euros non net d'impôts) dans ma boite, et surement aussi raison pour laquelle depuis 10 ans je n'ai que de nouveaux développeurs à venir et quasiment aucun à partir.
8  0