IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

95 % des employés affirment que les problèmes informatiques réduisent la productivité et le moral au travail,
Selon un rapport de 1E

Le , par Bruno

11PARTAGES

19  1 
,
selon un rapport de 1E

Si 2020 a été l'année où les entreprises ont expérimenté le travail à distance et le travail hybride, 2021 et 2022 ont vu ces modes devenir des normes permanentes pour des millions de travailleurs intellectuels. Pour de nombreuses entreprises, c'est le début du voyage vers l'expérience numérique de l'employé, en anglais digital employee experience ou DEX. Une enquête menée par 1E a révélé que 95 % des employés pensent que les problèmes informatiques perturbent l'expérience numérique des employés dans leur organisation, ce qui nuit à la productivité et au moral de ces employés.

1E aide les organisations du monde entier à améliorer activement la relation des employés avec la technologie sur le lieu de travail. La plateforme 1E Tachyon offre une solution unique qui consolide l'analyse de l'expérience numérique, l'automatisation informatique, l'intelligence des actifs et la gestion des points d'extrémité en une seule plateforme.

Les défis de l'expérience numérique de l'employé


Selon 1E, 91 % des employés croient que leur organisation a mis en place une stratégie informatique ou est en train de le faire. Dans leur grande majorité, les personnes interrogées reconnaissent également l'importance du DEX en tant qu'élément clé de la stratégie de transformation numérique (80 %), mais presque toutes les personnes interrogées indiquent qu'il y a un besoin d'amélioration (90 %).

Gartner définit DEX comme une stratégie axée sur les employés, leur expérience et leur utilisation de la technologie. Cette stratégie est soutenue par un ensemble d'outils qui offrent des ensembles de fonctionnalités clés pour fournir des informations qui stimulent l'action, à la fois sous la forme d'un script ou d'une automatisation technologique et d'une action humaine ou d'un changement de comportement.

Le DEX est une priorité pour les entreprises

La plupart des entreprises ont fait du DEX une priorité et ont fait un travail respectable pour mettre en œuvre leurs stratégies initiales. 74 % des travailleurs intellectuels interrogés déclarent que leur entreprise a mis en place une stratégie DEX complète. 80 % des personnes interrogées reconnaissent que le DEX est désormais un élément clé de la stratégie de transformation numérique de leur entreprise. De même, 81 % d'entre elles reconnaissent que les entreprises qui ne font pas du DEX une priorité du conseil d'administration se retrouveront bientôt derrière leurs concurrents.

Le mois dernier, Lakeside Software a révélé que 30 % des employés envisageraient de quitter leur emploi en raison d'une expérience numérique médiocre sur le lieu de travail et 14 % ont effectivement quitté un emploi pour cette raison.


De la stratégie à la réalisation

Il ne suffit pas d'avoir une stratégie. Il est maintenant temps pour les organisations d'agir sur leurs objectifs stratégiques et d'offrir une expérience numérique de premier ordre si elles veulent profiter des avantages du DEX comme une meilleure efficacité opérationnelle, une augmentation des revenus et une meilleure fidélisation des employés.

Deux tiers des responsables de la gestion de l'information et de la technologie affirment qu'une révision complète ou une amélioration significative des dispositions DEX actuels est nécessaire (66 %). Les décideurs en informatique et les travailleurs du domaine s'entendent sur la nécessité de raffiner davantage le DEX. Il est intéressant de noter que les DSII sont plus susceptibles de souligner ce besoin d'amélioration, ce qui indique que les dirigeants ne sont pas aveugles aux pièges des stratégies DEX actuelles et comprennent qu'il y a encore du chemin à faire.


Défis à relever pour DEX

Les plus grands défis sont les politiques de sécurité et de réglementation (37%), les ressources informatiques surchargées (37%), le manque de formation du personnel informatique (35%), l'évolution des modèles de travail (34 %) et le nombre croissant de points d'extrémité à gérer (32 %).

Le passage au travail hybride et à distance a modifié les attentes en matière d'expérience numérique. Ainsi, la définition même de DEX a évolué, et les entreprises doivent suivre le mouvement. La consumérisation de l'informatique reflète le désir des employés de bénéficier au travail de la rapidité et de la commodité auxquelles ils sont habitués dans leur vie privée. Il est inquiétant de constater que les entreprises ne répondent pas aux attentes (67 %). Les personnes interrogées affirment que les expériences numériques en dehors du travail sont meilleures, plus des deux tiers déclarant que les expériences numériques dans leur vie personnelle dépassent celles du lieu de travail.

La course pour suivre l'évolution des attentes des employés

Le passage au travail hybride et à distance a modifié les attentes en matière d'expérience numérique. Ainsi, la définition même de DEX a évolué, et les entreprises doivent suivre le mouvement. La consumérisation de l'informatique reflète le désir des employés de bénéficier au travail de la rapidité et de la commodité auxquelles ils sont habitués dans leur vie privée.

Il est inquiétant de constater que les entreprises ne répondent pas aux attentes (67 %). Les personnes interrogées affirment que les expériences numériques en dehors du travail sont meilleures, plus des deux tiers déclarant que les expériences numériques dans leur vie personnelle dépassent celles du lieu de travail.

Rappelons que, la consumérisation est l'impact spécifique que les technologies issues de la consommation peuvent avoir sur les entreprises. Elle reflète la manière dont les entreprises seront affectées par les nouvelles technologies et les nouveaux modèles qui naissent et se développent dans l'espace des consommateurs plutôt que dans le secteur informatique des entreprises, et dont elles peuvent en tirer parti.

Landing.jobs a publié l'édition 2022 de son rapport annuel Global Tech Talent Trends selon lequel 88,6 % des professionnels travaillent à distance de manière complète ou hybride. Selon le rapport, l'Europe est le continent préféré pour le télétravail transfrontalier (34,1 %), suivi de l'Amérique du Nord (24,9 %) et la principale raison de travailler à distance au-delà des frontières est "un meilleur équilibre entre vie professionnelle et vie privée" (25,1 %).


Ces chiffres révèlent une déconnexion intéressante si l'on considère que 58 % des personnes interrogées considèrent que leur organisation est en avance sur les autres en termes de DEX. Au vu des résultats ci-dessus, il est clair que même les entreprises dont l'expérience numérique des employés est supérieure à celle du marché ne parviennent pas à offrir une expérience numérique réellement compétitive pour le lieu de travail hybride.

Le passage au travail hybride a engendré de nouvelles formes de difficultés numériques, laissant les employés aux prises avec des problèmes de logiciels, de connectivité, d'accès et de matériel qui affectent considérablement leur expérience numérique. Seule une petite minorité de la population statistique suggère que leur organisation parvient à échapper complètement à la frustration numérique (3 %), ce qui montre clairement qu'il s'agit d'un domaine à affiner dans le cadre du DEX.


Les employés ne veulent pas d'une remédiation informatique plus rapide

Près de la moitié des personnes interrogées estiment que les problèmes informatiques sont toujours ou le plus souvent traités de manière réactive (47 %), et que le service informatique n'est jamais informé d'un problème avant de recevoir un ticket. Mais certaines organisations vont dans la bonne direction : 33 % estiment que leur service informatique est souvent ou toujours proactif. « Nous imaginons un nouveau statu quo, dans lequel l'informatique résout les problèmes de manière proactive et automatique avant que quiconque ne s'en aperçoive », déclare 1E.

Pour y parvenir, les entreprises doivent faire davantage pour combler le fossé entre les employés et l'informatique. La plupart des solutions disponibles aujourd'hui sur le marché ne sont pas suffisamment efficaces pour offrir la visibilité et l'automatisation nécessaires à un DEX proactif et de qualité supérieure. Après tout, seuls 12 % des travailleurs déclarent disposer d'un service informatique toujours actif.

Pour chacune des mesures informatiques qui couvrent plusieurs domaines où les perturbations informatiques sont fréquentes (comme les performances du matériel ou des applications), environ un DSI sur cinq déclare que son service a une visibilité complète. Il n'est donc pas surprenant que le service informatique soit limité dans sa capacité à être proactif pour résoudre les problèmes informatiques des employés.

Les résultats de l’enquête montrent une nette préférence des DSII pour les solutions DEX basées sur le cloud ou hybrides, seuls 15 % d'entre eux déclarant que les solutions sur site sont leur préférence. Des facteurs tels que l'évolutivité, la facilité des mises à jour et la sécurité sont parmi les raisons les plus courantes de favoriser une solution basée sur le cloud ou hybride.

Facteurs à prendre en compte pour choisir un DEX en cloud ou hybride


Aucun facteur ne se démarque des autres, ce qui suggère que les fournisseurs doivent être en mesure d'illustrer la manière dont leur solution répond à tous les besoins. Les fournisseurs doivent donc être en mesure d'illustrer comment leur solution répond à tous les critères d'évolutivité, de facilité de solides capacités de sécurité et de conformité.

Source : 1E

Et vous ?

Quel est votre avis surle sujet ?

Dans quelle mesure pensez-vous que l'expérience numérique des employés (DEX) dans votre organisation est meilleure ou pire que le niveau d'expérience numérique que vous rencontrez dans votre vie personnelle ?

Selon vous, les résultats de cette enquête sont-ils pertinents ?

Voir aussi :

Les emplois technologiques entièrement à distance seraient mieux rémunérés que les emplois de bureau, selon le rapport Global Tech Talent Trends 2022 ?

30 % des employés envisageraient de quitter leur emploi en raison d'une expérience numérique médiocre sur le lieu de travail et 14 % ont effectivement quitté un emploi pour cette raison

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de grunk
Modérateur https://www.developpez.com
Le 11/07/2022 à 9:48
En tant que dév y'a rien de plus chiant que les politiques de sécurité un peu trop zélées.

Ca m'est déjà arrivé de devoir travailler depuis chez moi pour pouvoir accéder à des serveurs extérieurs car les différentes couches de sécurité de la société ne permettaient pas de sortir ...
Ca fait perdre un temps de dingue , faut négocier et justifier avec l'IT le pourquoi du comment , tu dépasse ta dead line d'un jour faut recommencer les demandes , bref c'est très chronophage et pendant ce temps la les commerciaux oublis leur PC dans le train
7  0 
Avatar de JPLAROCHE
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 11/07/2022 à 10:45
ET en même temps combien de fois j'ai entendu, c'est la faute de l'Informatique, alors que c'était une négligence de l'utilisateur qui n'avait pas fait son travail correctement.
ex : vous devez payer à l'hôtel des impôts pour de motif différent… la personne affect les deux montants pour le même motif, puis il vous est mis un huissier de justice pour n'avoir pas payé... bref après avoir démêlé, il s'avère que c'est une erreur de l'opérateur, et je vous le donne en mille, j'ai dû payer une deuxième fois, car impossible de rectifier la mise en demeure ainsi que les frais de justice engagée, bravo l'opérateur là encore, c'était dû à l'informatique qui couvre l'incompétence de l'utilisateur. AAAAHHHH informatique informatique.
PS, on peut toujours aller en justice, mais le temps et l'argent fait que l'on renonce, et c'est tout bon pour eux.
5  0 
Avatar de AaâÂäÄàAaâÂäÄàAaâÂäÄ
Membre averti https://www.developpez.com
Le 11/07/2022 à 14:31
Citation Envoyé par BleAcheD Voir le message
C'est toujours l'informatique
C'est trop compliqué à comprendre l'informatique donc ça fait une bonne "excuse"
Oracle Forms il y a quelques années, bug connu d'Oracle : lorsque tu fais un clic droit, l'application plante....
J'ai beau « comprendre » l'informatique, ça ne m'a pas beaucoup aidé dans ce cas là mais j'ai perdu beaucoup de temps...
3  0 
Avatar de Glutinus
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 11/07/2022 à 15:46
Citation Envoyé par AaâÂäÄàAaâÂäÄàAaâÂäÄ Voir le message
Oracle Forms il y a quelques années, bug connu d'Oracle : lorsque tu fais un clic droit, l'application plante....
J'ai beau « comprendre » l'informatique, ça ne m'a pas beaucoup aidé dans ce cas là mais j'ai perdu beaucoup de temps...
je bossais pour un client XXX, éditeur de logiciels, sur un ETL développé par B.
En réalité, les gens de YYY étaient des anciens de XXX, qui avaient externalisé leur produit.
Il y avait une guéguerre car XXX ne voulait plus payer de licence - énorme pour ce que c'était - et inversement en toute logique YYY voulaient trouver des failles juridiques pour travailler directement avec les clients de XXX. YYY se vantaient toujours d'avoir une application exceptionnelle, le plus bô des ETL, ils se voyaient en haut à droite du quadrant Gartner, loin devant les acteurs installés depuis 10 ans.

Par contre, leur applicatif était pourri. Dès qu'il y avait un espace après le point-virgule de l'instruction, le truc plantait. Une fois, chez un client, les gars de YYY ont insisté pour venir (pour négocier avec le DSI en face directement), après l'installation. Une fois que tout est passé, on a fait un premier run, OK. Après le deuxième run, j'ai attendu que tout le monde avait le dos tourné pour rajouter un espace. Du coup le gars de YYY était en panique, il a passé deux heures juste devant un fichier de code avec UNE instruction et n'a pas négocié son truc. Cela aurait pu me tomber dessus, j'attendais juste le lendemain pour renvoyer le "correctif"
3  0 
Avatar de BleAcheD
Membre averti https://www.developpez.com
Le 11/07/2022 à 10:48
C'est toujours l'informatique
C'est trop compliqué à comprendre l'informatique donc ça fait une bonne "excuse"
3  1