IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Emploi informatique 2021 : les SGBD les plus demandés et les mieux payés
MySQL et SQL Server sont les plus demandés cette année, mais aussi les moins biens payés

Le , par Anomaly

27PARTAGES

19  0 
Après une année 2020 chaotique sous fond de pandémie, l'année 2021 a été une année de reprise générale. Le télétravail a été moins imposé que pour l'année précédente, mais est entré dans les mœurs et devient du coup davantage un choix.

En quoi ces changements économiques et de méthodes de travail ont pu affecter les technologies sur lesquelles les développeurs travaillent ? Est-ce que les technologies qui payaient hier, payent toujours autant aujourd'hui ?

Nous vous proposons de découvrir les différentes technologies SGBD, basées sur les offres d'emploi postées en 2021 sur le portail Emploi de Developpez.com, spécialisé dans les offres d'emploi destinées aux développeurs et professionnels de l'informatique. Cette étude fait suite à quatre autres études réalisées les années précédentes. Celle-ci se situe en 2021, et donc concerne en particulier une reprise après une année pleine d'incertitudes, mais aussi une banalisation du télétravail.

Méthodologie : nous avons pris l'ensemble des offres d'emploi postées sur le Portail Emploi et comptabilisé les annonces demandant chaque technologie. Dans le cas où une annonce demande plusieurs technologies (cas extrêmement courant), elle est donc décomptée pour chaque technologie étudiée, ce qui permet donc de dégager la demande globale pour chaque technologie, du moment qu'elle fait partie d'au moins une des compétences requises pour un poste. Notez également que la manière de déterminer les offres en fonction des technologies a évolué ce qui peut expliquer des petites différences sur les chiffres des années passées.

Voici pour commencer la popularité des différents SGBD dans les 20 000 offres d'emploi postées en 2021 sur Developpez.com :


Ainsi que l'évolution de la popularité des différents SGBD de 2013 à 2021 :




La grande surprise de cette année est le retour de MySQL sur le haut du podium des SGBD les plus populaires. Depuis 2018, cette base avait été doublée par Oracle et surtout SQL Server. Même si SQL Server a raté le haut du podium de très peu, sa demande est en chute libre alors que MySQL progresse depuis plusieurs années, doucement mais sûrement.

SQL-Server n'est pas le seul SGBD à avoir une chute vertigineuse. Oracle a aussi largement dévissé, passant de la deuxième place à la quatrième, doublée par MySQL donc, mais aussi par PostgreSQL qui progresse très significativement et décroche une solide troisième place, bien que loin derrière les deux premiers, MySQL et SQL Server.

MongoDB est probablement le SGBD de type NoSQL le plus connu. Après une belle embellie dans les années 2015 à 2017, sa demande avait vu un net repli ces dernières années, mais en 2021, il est tout simplement le SGBD dont la progression est la plus forte. Peut-être assistera-t-on à une entrée sur le podium l'année prochaine.

La base de données Access, qui n'est pas réellement un SGBD mais plutôt un système de base fichier orienté écran mais qui peut être programmé par du VBA, souvent vu comme une solution flaibarde, sa demande reste globalement stable durant toute la période. Comme quoi un outil performant mais complexe n'est pas forcément meilleur, d'un point de vue utilisation en entreprise, qu'une simple base de données grand public.

Populaire ou pas, combien chaque base de données peut rapporter ?

La demande plus ou moins élevée d'une base de données par rapport à une autre est une chose, mais un autre aspect tout aussi important est ce que ça peut vous rapporter comme salaire. On dit souvent que ce qui est rare est cher, du coup est-ce que les technologies plus confidentielles rapportent vraiment plus, au prix d'une recherche d'emploi plus délicate ? C'est ce que nous allons voir.

Méthodologie : pour le calcul des salaires, nous avons pris la moyenne de la fourchette de salaires des offres d'emploi postées sur le Portail Emploi ; les valeurs clairement trop éloignées de la moyenne sont ignorées dans le calcul. Il s'agit donc bien de propositions de salaires, et non pas de salaires réels actuellement versés à des personnes, dont l'expérience et l'ancienneté peuvent être très diverses. Les salaires dans cette étude sont exprimés en euros bruts mensuels.

Pour commencer, voici les salaires moyens proposés en Région Parisienne.

« Très bien payés »
~ 4 500 euros
« Bien payés »
~ 4 000 euros
« Assez bien payés »
~ 3 750 euros
« Correctement payés »
~ 3 500 euros
« Mal payés »
~ 3 000 euros
Redis, Cassandra,
SAP HANA
Hive, MariaDB,
DynamoDB
MongoDB, ElasticSearch,
Oracle, PostgreSQL
Neo4j, MySQL, SQ Server
Splunk, Access

Cette année, c'est Redis qui remporte la palme du salaire proposé le plus élevé en région parisienne, suivi par Cassandra et SAP HANA. Au-delà de ces trois-là on observe un tassement de l'ensemble des offres, avec un dévissement pour Splunk et surtout Access, avec des salaires proposés nettement en retrait.

Il est aussi intéressant de constater que les bases les plus populaires, MySQL et SQL-Server, sont aussi celles qui sont les moins valorisées côté salaires si on met de côté les deux lanternes rouges.

Et en province ?

« Très bien payés »
~ 3 800 euros
« Bien payés »
~ 3 600 euros
« Assez bien payés »
~ 3 400 euros
« Correctement payés »
~ 3 200 euros
« Mal payés »
~ 3 000 euros
Azure SQL, DynamoDB,
Splunk
Redis, DB2,
Access
PostgreSQL, Hive, Oracle,
SAP Hana, MariaDB, MongoDB,
ElasticSearch
Cassandra, Solr,
MySQL
SQL Server

Ce n'est pas la première fois qu'on le constate dans ce type d'études, mais une technologie qui est peu valorisée en région parisienne peut l'être en province et vice versa.

Ainsi Splunk est classé ici troisième, à un cheveu des deux premiers que sont Azure SQL et DynamoDB.

En revanche, les deux derniers de la liste sont exactement les mêmes que pour la région parisienne, MySQL et SQL Server, alors qu'ils sont les plus demandés... ou peut-être devrait-on dire parce qu'ils sont les plus demandés.

On pourra aussi constater que l'écart-type entre les salaires est largement plus faible qu'en région parisienne, donc autrement dit, une offre d'emploi dans un SGBD est susceptible de vous donner un bon salaire quelque soit le SGBD choisi.

En conclusion

Quand Oracle a racheté MySQL via l'acquisition de Sun en 2009, de nombreux analystes avaient estimé que le produit allait disparaître. Et pourtant, il est aujourd'hui la base de données la plus demandée dans les offres d'emploi. Les salaires ne sont pas mirobolants cependant.

SQL-Server est passé deuxième cette année, mais la popularité de cette base, aussi bien dans les entreprises que chez les développeurs, reste importante. Cependant, là encore les salaires de sont pas mirobolants.

PostgreSQL, considérée par beaucoup comme la base de données open source la plus puissante, a progressé significativement pour se retrouver en troisième place. Les salaires proposézs sont aussi nettement meilleurs qu'avec les deux premiers.

Dans le domaine des SGBD cette année, le syllogisme ancien « ce qui est rare est cher » s'applique parfaitement. Si votre technologie est relativement confidentielle, la demande le sera aussi, mais le salaire sera valorisé en conséquence.

Qu'en pensez-vous ?

La popularité de MySQL est-elle méritée ?

Retrouvez aussi l'étude langage 2021 ainsi que l'étude base de données 2020.

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de Pierre Louis Chevalier
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 11/05/2022 à 14:43
Citation Envoyé par GLDavid Voir le message
Bonjour

Une chose que je trouve surprenante, c'est la décroissance d'Oracle. Même si au niveau salaire, Oracle 'paye', l'utilisation est décroissante. @++
Les entreprises en ont ras le bol d'Oracle, et cherchent à le virer petit à petit par tous les moyens. Ca peut être un autre SGBD SQL comme ça peu être du NoSQL sur certains projets, comme ça peut aussi être du Cloud SQL ou Cloud noSQL, via par exemple AWS ou Azure le plus souvent. A moins d'avoir un besoin spécifique ou besoin de performances de ouf sur un seul serveur, la majorité des projets Oracle peuvent être fait avec PostgreSQL qui a quasiment les mêmes fonctionnalités. Beaucoup d'entreprises ont migré d'Oracle à PostgreSQL et il y a des SSII spécialisées pour faire cette migration.

Citation Envoyé par GLDavid Voir le message
Le gagnant est SQL Server.
Je dirais que c'est le stack Microsoft qui progresse en France, c'est cohérent avec la hausse du C# sur le Tiobe.
5  0 
Avatar de Pierre Louis Chevalier
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 11/05/2022 à 14:48
Citation Envoyé par Madmac Voir le message
Pourtant, j'ai souvent lu le contraire. MySQL serait meilleur pour les sites à petit volume. Mais PostgreSQL serait la meilleur alternative lorsque la charge demande plusieurs machines..
PostgreSQL peut être utilisé pour n'importe quel projet qui a besoin d'un serveur SQL de qualité en terme de fonctionnalités, et MySQL reste très utilisé même par les très grandes entreprises pour servir massivement des transactions simples sur un très grand nombre de serveurs en batteries, ce mode de fonctionnement est à ce jour concurrencé par le NoSQL. La majorité des grandes sociétés de la big tech qui gèrent des centaines de millions d'utilisateurs dans le monde utilisent le plus souvent soit des batteries de serveurs MySQL (ou un fork comme MariaDB), soit NoSQL (MongoDB etc).

5750 companies reportedly use MySQL in their tech stacks, including Uber, Airbnb, and Shopify
Uber.
Airbnb.
Shopify.
Pinterest.
Netflix.
Amazon.
Twitter.
5  0 
Avatar de Chuck_Norris
Membre émérite https://www.developpez.com
Le 10/05/2022 à 11:22
C'est intéressant et surprenant, surtout quand on sait ce que tout le monde te rabâche, façon méthode Coué.

D'un côté, tout le monde m'a dit, "MySQL c'est de la M." Et pourtant il est toujours demandé. Même numéro 1 maintenant.

Tout le monde m'a dit, "le méchant Oracle a acheté MySQL, ça va disparaître", et pourtant il est toujours là.

Comme quoi les certitudes...

Bonne nouvelle par contre pour PostgreSQL. C'est plus que mérité !
4  0 
Avatar de Pierre Louis Chevalier
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 10/05/2022 à 13:38
C'est pas du tout de la "M.", MySQL reste une des solutions la moins chère pour gérer des transactions simples et massives. Et c'est toujours la base de données la plus utilisée chez tous les hébergeurs et ce de très très loin.
Oracle a bien tenté une opération de racket pour essayer de faire payer les entreprises qui utilisent MySQL mais personne à payé. Au pire si Oracle arrivait à imposer son racket, personne ne paierai, les entreprises remplaceraient simplement MySQL par des forks genre MariaDB et ils y gagneraient sans doute au change. C'est ce qui s'est passé pour Java avec le JDK Oracle, les entreprises ont simplement pris un JDK gratuit au lieu de donner un centime à Oracle.

Les services informatique sont le plus souvent largement sous staffé, en particulier les spécialistes bases de données sont rares. C'est donc plus simple de continuer à utiliser MySQL sans se prendre la tête que de migrer a autre chose genre MariaDB ou NoSQL ( exemple MongoDB qui est bien placée dans l'étude ) pour la gestion massive des transactions simples, c'est une sorte de legacy en somme. Et c'est plus facile de recruter un informaticien qui connais déjà un peu MySQL que de trouver un spécialiste MariaDB ou NoSQL (MongoDB etc) .

PostgreSQL est une solution intéressante car quasiment aussi riche qu'un SGBD payant genre Oracle , mais c'est gratuit, la popularité n'a donc cessé de monter. Mais pour la gestion massive des transactions simple c'est moins performant que MySQL et forks ou NoSQL, mais pour beaucoup de projets peu importe, donc la dans ce cas PostgreSQL est une super solution.
5  1 
Avatar de Pierre Louis Chevalier
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 12/05/2022 à 0:38
Citation Envoyé par chrtophe Voir le message
Après sur les très très gros projets, je sais pas si SQL Server tient la route par rapport à Oracle.
Et avec l'arrivée du NoSQL, la donne a aussi changé je pense.
Le choix d'Oracle ou de SQL serveur c'était plus un choix de culture et de stack, les deux produits sont très sophistiqués. Quoi qu'il en soit ça coute bien moins cher pour les grandes sociétés de la Big tech de servir des transactions massives sur des batteries de serveurs MySQL, MariaDB ou MongoDB que de payer des licences Oracle ou SQL Server plus le cout des ingénieurs qui vont avec. Aujourd'hui ceux qui sont coincés avec de l'Oracle c'est plus de la Legacy ou alors le choix d'un système intégré avec les logiciels qui vont avec (CRM, BI, ERP etc), et pour SQL Serveur c'est aussi le plus souvent le stack (C#, office, etc).
3  0 
Avatar de Pierre Louis Chevalier
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 12/05/2022 à 1:52
Citation Envoyé par AaâÂäÄàAaâÂäÄàAaâÂäÄ Voir le message
Oui et pas forcément pour le mieux. Prendre du NoSql parce que l'on ne veut pas faire d'effort pour entrer dans le cadre des bds relationnelles, ça me semble être du gain à court terme.
Non c'est pas ça, quand tu es dans la big tech, que tu dois gérer des millions d'utilisateurs, et que tu fais le constat que le plus gros de tes besoins c'est des transactions simples, mais en demandes massives, et pas des requêtes SQL sophistiquées, c'est bien plus intéressant de gérer ces transactions simples avec un grand nombre de serveurs MySQL, MariaDB ou MongoDB que d'utiliser une solution SQL riche qui dans certains cas de figure n'est ni plus ni moins qu'un marteau piqueur très onéreux et inutile pour enfoncer un clou.
3  0 
Avatar de Pierre Louis Chevalier
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 12/05/2022 à 15:47
Citation Envoyé par AaâÂäÄàAaâÂäÄàAaâÂäÄ Voir le message
Oui effectivement, pour le big tech. Mais le NoSql est devenu un tel buzzword qu'on le voit employer pour certains sites web...
MongoDB a dépassé les 10% sur l'étude ci dessus, donc je pense que le NoSQL c'est plus seulement un "buzzword" mais une réalité
Après utiliser des transactions simple en MyISAM sous MySQL (et volontairement pas InnoDB) ça faisait très bien le job avant l'arrivé du NoSQL et ça le fait encore, et même avant ça utiliser sur les mainframes IBM VSAM en COBOL sous CICS et pas SQL DB2 pour les mêmes raisons, donc la problématique n'est pas nouvelle.

Ça peux se justifier d'utiliser le NoSQL sur n'importe quel site web ou n'importe quelle application si le besoin massif en gestion des données ce sont des transactions simples et du coup la charge serveur sera moindre, et le cout d'exploitation moindre du même coup.

Les hébergeurs web ont proposés de tout temps MySQL par défaut et non PostgreSQL (dispo parfois en option) car il savent pertinemment d'après les benchmarks qu'une transaction PosgtreSQL (SQL Riche) leur coute plus de deux fois plus cher qu'une transaction MySQL (SQL basique sous MyISAM).
3  0 
Avatar de smarties
Membre chevronné https://www.developpez.com
Le 21/05/2022 à 17:50
Personnellement, quand j'ai le choix je prends PostgreSQL et dans certains rares cas SQLite.
Vu la lourdeur d'Oracle, le coût des licences et le support désastreux, j'évite.
Pour SQL Server, j'en avait fait un peu vers 2012 mais ça ne tournait que sous Windows à l'époque je crois.

Ce que j'aime dans PostgreSQL, c'est :

— une bonne documentation ;
— la possibilité de créer assez simplement des types mappés sur une valeur basique (par exemple une IP sur un int32, mais c'est fourni de base) ;
— la possibilité d'écrire des triggers et des fonctions en C (si on a besoin de performance) ou en Python.
3  0 
Avatar de GLDavid
Expert confirmé https://www.developpez.com
Le 11/05/2022 à 8:25
Bonjour

Une chose que je trouve surprenante, c'est la décroissance d'Oracle. Même si au niveau salaire, Oracle 'paye', l'utilisation est décroissante. Le gagnant est SQL Server.
Après, c'est juste un constat, n'y voyez aucune satisfaction de ma part. Mais je me souviens dans mes études qu'Oracle était pour nous la référence.
J'ai travaillé sur Oracle 10 et 11 pendant 7 ans mais l'effort à fournir pour administrer et quand même plus conséquent de mon point de vue par rapport à un SQL Server ou même PostgreSQL.
Mais, bon, juste mon opinion.

@++
2  0 
Avatar de Jeff_67
Membre chevronné https://www.developpez.com
Le 10/05/2022 à 20:02
SQL Server est donc "mal" payé en Province. Voilà qui va faire jaser !
1  0