IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Emploi informatique 2020 : les bases de données les plus demandées et les mieux payées
édition étendue avec 23 SGBD

Le , par Anomaly

132PARTAGES

21  0 
Édition du 30 juin : suite à différentes remarques, l'étude a été refaite en incluant bien plus de bases de données.

L'année 2020 a été une année chaotique. Le virus, qui n'est pas informatique celui-ci, a fait pas mal évolué notre métier et la manière de l'exercer, en donnant un recours plus fréquent, et parfois imposé, au télétravail.

Mais est-ce que cela a pu affecter également les technologies sur lesquelles les développeurs travaillent ? Est-ce que les technologies qui payaient hier, payent toujours autant aujourd'hui ?

Nous vous proposons de découvrir les différentes technologies SGBD, basées sur les offres d'emploi postées en 2020 sur le portail Emploi de Developpez.com, spécialisé dans les offres d'emploi destinées aux développeurs et professionnels de l'informatique. Cette étude fait suite à quatre autres études réalisées les années précédentes. Celle-ci se situe en 2020, et donc concerne en particulier deux confinements et une année pleine d'incertitudes pour les employeurs.

Méthodologie : nous avons pris l'ensemble des offres d'emploi postées sur le Portail Emploi et comptabilisé les annonces demandant chaque technologie. Dans le cas où une annonce demande plusieurs technologies (cas extrêmement courant), elle est donc décomptée pour chaque technologie étudiée, ce qui permet donc de dégager la demande globale pour chaque technologie, du moment qu'elle fait partie d'au moins une des compétences requises pour un poste. Notez également que la manière de déterminer les offres en fonction des technologies a évolué ce qui peut expliquer des petites différences sur les chiffres des années passées.

Voici pour commencer la popularité des différents SGBD dans les 20 000 offres d'emploi postées en 2020 sur Developpez.com :


Ainsi que l'évolution de la popularité des différents SGBD de 2013 à 2020 :




2019 a été le sacre de SQL Server en tant que SGBD numéro 1 dans les demandes d'emploi, et même si la tendance est plutôt à la baisse, le SGBD de Microsoft creuse en réalité l'écart avec son concurrent direct, Oracle. Le marché semble valider les grandes qualités de ce SGBD, que Microsoft a même pris la peine de porter sous Linux.

Si Oracle Database est toujours numéro 2, il est talonné par MySQL, autre produit de la même société. Si MySQL, qui était autrefois un produit indépendant, puis racheté par Sun avant d'être racheté par Oracle. Souvent décrié pour ne pas respecter à la lettre le SQL, il est néanmoins très utilisé, notamment dans le domaine du Web. Sa demande est actuellement en hausse, là où celle d'Oracle Database est en chute. Il est probable que les politiques d'audit agressive d'Oracle sur Oracle Database doivent être responsables en partie de cette désaffection pour le grand SGBD.

PostgreSQL n'est pas sur le podium, mais il se démarque significativement des autres en termes de parts de marché. Le SGBD open source respectueux des normes montre ici la plus forte progression de l'ensemble des SGBD.

MongoDB, champion en titre du NoSQL, n'est pas en forme en revanche. Si les années 2015 à 2017 ont montré un certain engouement pour le logiciel, la pression est redescendue depuis.

La base d'IBM se maintient globalement, son niveau étant significativement plus élevé depuis 2018, tandis que la base de données fichiers de Microsoft, Access, est dans une tendance descendante légère, mais constante, sur l'ensemble de la période étudiée. Enfin, MariaDB peine à percer face au géant MySQL alors que pour Sybase, la demande est extrêmement faible.

Populaire ou pas, combien chaque base de données peut rapporter ?

La demande plus ou moins élevée d'une base de données par rapport à une autre est une chose, mais un autre aspect tout aussi important est ce que ça peut vous rapporter comme salaire. On dit souvent que ce qui est rare est cher, du coup est-ce que les technologies plus confidentielles rapportent vraiment plus, au prix d'une recherche d'emploi plus délicate ? C'est ce que nous allons voir.

Méthodologie : pour le calcul des salaires, nous avons pris la moyenne de la fourchette de salaires des offres d'emploi postées sur le Portail Emploi ; les valeurs clairement trop éloignées de la moyenne sont ignorées dans le calcul. Il s'agit donc bien de propositions de salaires, et non pas de salaires réels actuellement versés à des personnes, dont l'expérience et l'ancienneté peuvent être très diverses. Les salaires dans cette étude sont exprimés en euros bruts mensuels.

Pour commencer, voici les salaires moyens proposés en Région Parisienne.

« Très bien payés »
~ 5 000 euros
« Bien payés »
~ 4 500 euros
« Assez bien payés »
~ 4 000 euros
« Correctement payés »
~ 3 500 euros
Access
Hive, Teradata,
DB2, MongoDB
Cassandra, PostgreSQL,
MySQL, Redis
Oracle, SQL Server, ElasticSearch

Ce tableau est très intéressant, car il semblerait que l'adage est vérifié : ce qui est rare est cher, ce qui est commun est bon marché.

On retrouve ainsi Access sacré base de données en or, avec un salaire moyen atteignant des sommets et une première place incontestable. La base de données de Microsoft était déjà première en 2019, sa place est donc confortée, en contradiction avec sa popularité en berne.

MongoDB est deuxième dans le classement, là encore comme en 2019, mais cette fois-ci l'écart est particulièrement marqué à l'avantage d'Access.

La base de données d'IBM, DB2 est troisième, à un niveau à peine inférieur à celui de MongoDB. C'est donc une très belle remontée par rapport à 2019, où il était avant-dernier avec un salaire moyen plus bas de 1000 euros.

À l'autre bout du classement c'est SQL Server, le plus "mal payé", mais c'est 3 500 euros en moyenne tout de même, et au même niveau que l'année dernière, il faut donc relativiser. Oracle est avant-dernier ; c'est une chute brutale en revanche par rapport à l'année dernière. MySQL est troisième dans le trio de queue, miroir inversé donc de leur popularité.

PostgreSQL est au milieu de ce classement, à l'instar de l'année dernière, et avec un niveau de salaire intéressant. Mais c'est aussi le seul dont le bon salaire est associé aussi à une augmentation significative de sa popularité. On dirait bien que c'est le bon plan du moment.

« Très bien payés »
~ 3 500 euros
« Bien payés »
~ 3 250 euros
« Assez bien payés »
~ 3 000 euros
« Correctement payés »
~ 2 750 euros
Hive, Cassandra, Access
ElasticSearch, DB2, Teradata,
Redis, MariaDB
MySQL, Solr, MongoDB, Oracle
PostgreSQL, SQL Server

Et en province ?

En province, on retrouve peu ou prou la même forme du classement que pour la région parisienne, bien que les différences soient bien plus lissées.

Seul Access se démarque vraiment en étant encore une fois en première place avec un salaire significativement plus élevé. Quant à PostgreSQL, l'exception parisienne ne se vérifie hélas pas.

En conclusion

SQL Server est encore une fois la base la plus populaire, mais aussi celle qui paie le moins en moyenne.

Oracle Database est en deuxième position, menacée directement par MySQL, autre base de la même société. Là encore, les salaires sont à l'inverse de la popularité.

PostgreSQL est la bonne surprise du classement. Elle a une très solide quatrième place, en progression, et les salaires suivent, en particulier à Paris.

Si DB2 est à la cinquième place, elle n'est qu'à 3,9 %. Cependant, sa rareté se reflète sans souci sur le salaire. C'est donc un très bon choix.

MongoDB est en très nette perte de vitesse, mais au moins le bon salaire proposé est une bonne consolation.

Access n'est pas beaucoup demandé, mais les recruteurs pensent qu'une telle compétence vaut de l'or. Un autre excellent choix. Il faut savoir aussi qu'Access est différent des autres SGBD, c'est censé être un produit "utilisateur final" contrairement aux SGBD comme SQL Server et Oracle dont l'usage est destiné aux informaticiens, par exemple les DBA , donc le fait que les salaires soient plus élevés pour Access est une sorte de paradoxe. L'explication est peut-être due à l'offre et la demande, peu de candidats, et donc surenchère des offres de salaires.

MariaDB est en petite forme, la base n'arrive clairement pas à s'imposer au niveau actuel du marché de l'emploi.

Sybase enfin, est actuellement mort au niveau des offres d'emploi.

Qu'en pensez-vous ?

Retrouvez aussi l'étude langage 2020, ainsi que l'étude base de données 2019.

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de Pierre Louis Chevalier
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 10/06/2021 à 16:23
Citation Envoyé par GLDavid Voir le message
Je pense que vous avez tous les deux raisons.
Pour GDO (t'as loupé ta carrière de Teacher ?), je vois tout à fait le genre: la base Access, jamais migré vers quelque chose de plus sérieux comme SQLServer, et qui est devenu critique au business.
En fait Access c'est pas un serveur SQL, c'est surtout un générateur d'applications qui est censé permettre à un non informaticien de créer des formulaires, états, requêtes, etc. Le générateur de formulaires d'Access c'est une version plus simple de SQL Forms d'Oracle.
Dans les fait c'est faisable pour un non informaticien mais sur une seule table, ou peut être deux, dès qu'il y a beaucoup de tables la personne est généralement paumée, et c'est la qu'il faut faire appel à un bureauticien pour faire un truc qui marche correctement.
En fait Access est vraiment très bien fait au point que la concurrence ait été totalement éradiquée, du moins sur PC, : Paradox, Omis, 4D, etc. Le seul qui est arrivé à survivre à la vague c'est Windev, dans les PME en province.

Ce qui fait qu'Access doit être utilisé par des bureauticiens et non des utilisateurs finaux c'est le concept du multi tables, et ça aucun menu même hyper bien foutu ne pourra remédier au problème. Un schéma de bases de données multi tables bien foutu c'est fait par un DBA, ou un informaticien initiés aux bases de données (DUT info, MIAGE, ...) , pas pour un utilisateur final.

Donc Access étant surtout une couche applicative, en théorie les données peuvent êtres stockées sous SQL-Server, en architecture Client/Serveur, mais dans les fait c'est rarement le cas, c'est souvent de petites applications locale bricolées pour un service en particulier et c'est un stockage fichier Access parce que c'est le plus simple.
8  0 
Avatar de Pierre Louis Chevalier
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 27/06/2021 à 15:42
Comme expliqué dans l'annonce, cette étude est basée simplement sur 20 000 offres d'emploi.
C'est pas parce qu'une technologie fait le buzz qu'elle apparait aussitôt dans les offres, surtout en France ou l’adoption des technologies de niche est souvent encore plus lente voir inexistante..
Si je prends l'exemple de l'étude langages, qui est plus simple à analyser :
- Il y a eu il y a 10 ans un gros buzz sur RoR, et à l'arrivé on a quoi : 0,8%
- Il y a eu un gros buzz sur Go, surtout aux USA, et en France à l'arrivée on a quoi : 0,7%
- Depuis un an il y a un certain buzz sur Julia, et à l'arrivée il y a quoi dans les offres d'emploi : Rien, donc du coup rien non plus sur l'étude.

Donc sur les nouveaux produits SGBD / Cloud, ou les startups qui existent depuis moins d'un an il n'y a pas forcément assez d'incidences, alors qu'il y a plus de 1000 résultats sur les SGBD plus traditionnels. Anomaly, qui a fait l'étude, ne peut pas "inventer" des résultats si dans les offres d'emplois il y a pas de matière, par contre certains produits comme Redis apparaitraient peut être s'il baisse ses "seuils".

Après il y a d'autres moyens d'essayer de savoir si des technologies sont utilisées ou pas, et il y a des études qui sortent mais basées sur d'autres sortes de données (Github, etc), mais ici dans ce cas précis c'est basé sur les offres d'emploi et il y a généralement un train de retard par rapport aux nouvelles technologies qui font le buzz sur le web.
8  0 
Avatar de Pierre Louis Chevalier
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 10/06/2021 à 17:01
Sur le fond technique tu as totalement raison, sur la forme c'est de la RH et du Marketing : un RH met MariaDB sur une offre parce qu'on lui a dit de mettre ça, et cette étude est simplement basée sur les offres, et d'autre part d'un point de vue marché et Marketing ça a un sens de séparer MySQL (ca appartient désormais à Oracle pour rappel) de MariaDB parce que c'est deux éditeurs différents, et c'est une info qui risque d'intéresser aussi bien les vendeurs de solutions SGBD que les DI/DSI qui vont les acheter

Si on voie ce qu'Oracle a fait de ses acquisitions passées, par exemple Sun Microsystème, on peu se demander quel est l'avenir de MySQL sous le girond d'Oracle et si MariaDB c'est pas le vrai futur de MySQL.
Pour l'instant tout ce qu'a fait Oracle avec MySQL c'est de demander à ses commerciaux d'appeler tous les utilisateurs de MySQL pour leur faire payer une taxe, ou de migrer vers Oracle SQL, c'est pas très constructif, le résultat de cette politique c'est des migrations de plus en plus fréquentes de MySQL vers PostgreSQL ou MariaDB, et c'est exactement ce que montre le graphique de l'étude : MySQL en baisse (bravo Oracle) et donc PostgreSQL et MariaDB en hausse.
7  0 
Avatar de Mat.M
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 27/06/2021 à 19:19
Citation Envoyé par Pierre Louis Chevalier Voir le message

C'est pas parce qu'une technologie fait le buzz qu'elle apparait aussitôt dans les offres, surtout en France ou l’adoption des technologies de niche est souvent encore plus lente voir inexistante..
tout à fait d'accord et le gros problème pour une DSI c'est que ça risque de coûter cher question budget pour faire migrer un projet existant vers une ou des nouvelles technos.
Remarquez d'un autre côté ça fait de l'emploi pour les informaticiens
7  0 
Avatar de Anomaly
Responsable technique https://www.developpez.com
Le 30/06/2021 à 12:44
Bonjour,

Suite à vos remarques, il est évident qu'il fallait refaire l'étude en incluant davantage de logiciels SGBD. C'est chose faite, le premier message a été actualisé.

Merci à tous et à toutes pour vos retours qui nous permettent d'avancer.
7  0 
Avatar de GreatDeveloerOnizuka
Membre émérite https://www.developpez.com
Le 10/06/2021 à 15:09
Citation Envoyé par GLDavid Voir le message
Bonjour

Même si on parle de moyenne, je suis étonné de voir les salaires pour Access
Ouais, c'est utilisé mais tout de même, j'en reste baba. Autant je peux comprendre que Oracle et SQLServer propose une offre assez grande et que les salaires peuvent être grattés.
L'open Source est plus de la niche de mon point de vue donc, peu de demande, peu d'offre.
Mais pour de l'Access??? Je suis curieux de voir quelques échantillons d'offres.

@++
Surement pour maintenir du legacy dégueulasse en Access. C'est un peu comme Cobol quoi
6  0 
Avatar de Pierre Louis Chevalier
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 10/06/2021 à 15:23
Un DBA en grande entreprise ca fait plutôt de l'Oracle ou du SQL server, pas de l'Access.
Donc tu va trouver qui sur Access ? Les mêmes que ceux qui ont un poste de BI, des gens qui sont payés très cher pour faire un job que les autres informaticiens ne veulent pas faire, d'où la surenchère.

L'offre et la demande fait qu'on se retrouve à par exemple avoir parfois des développeurs de très bon niveau qui travaillent dans le secteur des jeux vidéos, mais très mal payés, avec énormément d'heures, largement plus de 35, et à l'inverse des techniciens bureautique (parfois des Bac+2 ) qui travaillent en entreprise au département gestion, par exemple sur Access, Windev ou des logiciels BI et qui sont payés très cher pour souvent bien moins de 35 heures effectives.

Sinon à part ça MongoDB ca commence à se tasser, fin de la hype pour le noSQL ?
6  0 
Avatar de Pierre Louis Chevalier
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 11/06/2021 à 23:52
Citation Envoyé par sergio_is_back Voir le message
Quand à tuer la concurrence, c'est la spécialité de M$, d'essayer par tous les moyens de phagocyter les produits concurrents quitte parfois à ouvrir le porte-monnaie pour racheter le produit et le laisser dépérir ensuite
Enfin dans ce cas précis c'est pas ce qui s'est passé. Avant il y avait dBase 3, puis dBase IV , la version IV n'ayant pas convaincu tous le monde, et la Paradox est venu avec une très grosse hype, la c'est pas Microsoft qui a racheté Borland ou Ashton-Tate mais c'est Borland qui a racheté Ashton-Tate en 1991, donc avec dBase. dBase à continué à être utilisé par certain développeurs mais de plus en plus avec d'autre outils logiciels, comme par exemple Clipper. Pendant ce temps la hype sur Paradox a monté et dBase IV a décliné, mais Borland était au sommet de sa gloire à un moment donné avec à la fois Paradox, Paradox Windows, dBase, Delphi et C++Builder.

Et c'est la que Microsoft a sorti Access, et en fait Access était très bien foutu, un produit bien mieux adapté que Paradox Windows pour viser les utilisateurs finaux, alors que pendant ce temps Paradox Windows était une vrai usine à gaz et ciblait en fait les développeurs. Les développeurs Borland hardcore ne sont pas restés sur Paradox Windows mais sont passés à Delphi (C++Builder pour certains) qui est un bien meilleur outil que Paradox Windows pour les développeurs, et Access a connu un succès énorme et immédiat, car il venait parfaitement compléter Word et Excel pour créer Office, avec le succès qu'on connais à ce jour.

Donc la cette victoire a été obtenue par Microsoft à la "loyale", Borland n'a pas sortie le produit qu'il fallait, Microsoft oui. Celui qui a racheté un concurrent qui a fini par disparaitre (Ashton-Tate / dBase ) ici c'est Borland, pas Microsoft.

Après quoi Philippe Kahn, le PDG de Borland a pris une série de décisions désastreuses, et il a fini par lui même couler sa boite avant d'en partir, et de nos jour il ne reste pas grand chose de l'ancienne gloire de Borland, à part Delphi/C++Builder à ce jour chez Embarcadero, c'est toujours un bon produit mais désormais dans un marché niche.

Philippe Kahn est arrivé cependant à bien rebondir après, il a créé plusieurs startups qu'il est arrivé à chaque fois à vendre pour bon prix.
6  0 
Avatar de GLDavid
Expert confirmé https://www.developpez.com
Le 10/06/2021 à 15:43
Je pense que vous avez tous les deux raisons.
Pour GDO (t'as loupé ta carrière de Teacher ?), je vois tout à fait le genre: la base Access, jamais migré vers quelque chose de plus sérieux comme SQLServer, et qui est devenu critique au business.
Pour Pierre-Louis, il y a sans doute du vrai, je vois de mon côté pas mal d'IT guys plus payé à rien f...aire que de faire du vrai développement ou création, simplement à maintenir quelque chose de lourdingue, genre un PoC qui refuse d'évoluer.
@++
4  0 
Avatar de Pierre Louis Chevalier
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 11/06/2021 à 0:07
Citation Envoyé par commandantFred Voir le message
C'est un RAD très complet
C'est pas vraiment classé RAD, ce qui est classé RAD c'est des outils plus génériques comme par exemple Delphi, C++Builder, Lazarus, Windev, ...
Parce qu'Access n'est pas fait pour développer n'importe quel type d'applications, c'est juste une suite de générateurs ( création de bases, écrans, états, requêtes, ... ) pour les bases de données.

Citation Envoyé par commandantFred Voir le message
Au Final , on peut jointurer une table Oracle avec une autre SQL server et même une table locale, tout en dynamique avec écriture de données partout....
Oui un informaticien peut faire ça, un non informaticien ne sait même pas ce que c'est...

Citation Envoyé par chrtophe Voir le message
Je suis également surpris qu'Access soit mieux payé qu'Oracle qui demande quand-même plus de compétences.
Parce que justement c'est pas la compétence qui défini les tarifs mais la loi de l'offre et de la demande.
Parce qu'un developpeur top niveau n’a pas envie de passer des heures à peaufiner un formulaire de générateurs d'états et encore moins de passer du temps à faire du VBA, VBA il n'y a pas une super hype dessus, pourtant c'est très utilisé.
4  0