IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Panasonic proposera une semaine de travail de quatre jours à ses employés au Japon
Dans le but d'améliorer la productivité et d'attirer les meilleurs talents

Le , par Stéphane le calme

43PARTAGES

11  0 
Panasonic a annoncé son intention d'offrir une semaine de travail de quatre jours aux employés au Japon dans le but d'améliorer la productivité et d'attirer de meilleurs travailleurs, selon un nouveau rapport de Nikkei Asia. Cette décision intervient après que le gouvernement japonais a fait des recommandations officielles aux employeurs privés en 2021, qui comprenaient une semaine de travail plus courte.

La semaine de travail de quatre jours a été lancée dans le monde entier sous diverses formes, de la Finlande à la Nouvelle-Zélande. Parfois, les semaines plus courtes signifient simplement que les employeurs allongent les quatre jours de travail afin de maintenir les 40 heures de travail en moyenne par semaine. D'autres fois, les entreprises proposeront en fait une semaine plus courte avec moins d'heures totales, afin que les gens puissent avoir plus de temps libre.

« Nous devons soutenir le bien-être de nos employés », a récemment déclaré le président et chef de la direction Yuki Kusumi, selon Nikkei.

Panasonic espère donner aux travailleurs plus de temps pour poursuivre leurs intérêts personnels, qu'il s'agisse de bénévolat ou d'un travail secondaire. Les détails seront réglés par chaque société d'exploitation.

Seulement 8 % des entreprises japonaises offraient plus de deux jours de congé garantis par semaine dans une enquête 2020 du ministère de la Santé, du Travail et du Bien-être. Ceux qui le font cherchent généralement à aider les travailleurs à répondre aux exigences de leur vie personnelle, comme Yahoo Japan et Sompo Himawari Life Insurance, qui ont commencé à offrir un troisième jour de congé en 2017 uniquement à ceux qui s'occupent d'enfants ou de parents âgés.

Les entreprises qui ont testé une semaine de travail plus courte, tout en maintenant une rémunération compétitive, n'ont généralement constaté aucune perte de productivité. En fait, les entreprises technologiques ont constaté que la réduction des heures conduit souvent à une productivité élevée, sans parler d'une plus grande satisfaction de la main-d'œuvre. C'est le cas de Microsoft qui a lancé au Japon un programme appelé « Work Life Choice Challenge », qui consistait à faire des essais sur une semaine de quatre jours et un week-end de trois jours. Dans un billet, l'entreprise a expliqué :

« Microsoft Japon place l'innovation en matière de style de travail au cœur de sa stratégie de gestion et a établi le "choix entre le travail et la vie personnelle" comme principe de base de sa propre réforme du style de travail. Le "choix travail – vie personnelle" vise à créer un environnement dans lequel chaque employé peut choisir (sélectionner) une variété de styles de travail flexibles en fonction des circonstances et des circonstances de travail et de vie. En mettant en œuvre de nouvelles pratiques internes pour promouvoir le "choix entre le travail et la vie privée", nous mettons tous les employés au défi de "travailler peu de temps, de bien se reposer et de bien apprendre" pour améliorer encore la productivité et la créativité ».

Microsoft a communiqué les résultats de son programme, s'appuyant sur un groupe d'indices qui montre des réductions ou de la minimalisation, un autre qui désigne les améliorations et un autre qui s'intéresse aux sentiments et impressions des employés.

Voici les chiffres communiqués par l'entreprise.

Indice réduction :
  • jours ouvrables durant le Work Life Choice Challenge : -25,4 % (par rapport à la même période l'année d'avant) ;
  • nombre d'impressions durant le Work Life Choice Challenge : -58,7 % (par rapport à la même période l'année d'avant) ;
  • consommation électrique durant le Work Life Choice Challenge : -23,1 % (par rapport à la même période l'année d'avant).

Indice amélioration :
  • taux de mise en œuvre des « réunions de 30 minutes » durant le Work Life Choice Challenge : +46 % (par rapport à la même période l'année d'avant) ;
  • taux de mise en œuvre des « réunions à distance » durant le Work Life Choice Challenge : +21 % (par rapport à avril-juin de la même année).

Dans l'indice satisfaction des employés, ces derniers se sont plutôt montrés satisfaits ; plus de 90 % des 2 280 employés de Microsoft au Japon ont déclaré qu'ils avaient apprécié ces mesures. En plus de réduire les heures de travail, les managers ont exhorté le personnel à réduire le temps passé en réunion et à répondre aux courriels. Ils ont suggéré que les réunions ne durent pas plus de 30 minutes. Les employés ont également été encouragés à réduire le nombre de réunions physiques en passant plutôt par une application de messagerie en ligne (Microsoft Teams, bien sûr).

L'essai de 3 jours de week-end de Microsoft Japon a permis d'augmenter la productivité de 39,9 %. Cela signifie que même si les employés étaient au travail pour moins de temps, plus de travail a été fait ! Une grande partie de l'augmentation de la productivité est attribuée au changement des réunions. Avec seulement quatre jours pour tout faire pour la semaine, de nombreuses réunions ont été supprimées, raccourcies ou transformées en réunions virtuelles plutôt que présentielles.

Bien qu'ils aient la réputation d'être des bourreaux de travail aux États-Unis, les travailleurs japonais travaillent en réalité moins d'heures que leurs homologues américains, selon les données les plus récentes de l'Organisation de coopération et de développement économiques. Les États-Unis se classaient en 11e position en termes de plus grand nombre d'heures travaillées par le travailleur moyen parmi les pays de l'OCDE, tandis que le Japon se classait au 26e rang. Les cinq premiers, dans l'ordre, comprenaient : la Colombie, le Mexique, le Costa Rica, la Corée du Sud et la Russie. La France a enregistré 1402 heures par travailleur en 2020, contre 1767 heures par travailleur aux États-Unis et 1598 heures par travailleur au Japon.


Des experts font la promotion de la semaine de travail de quatre jours au lieu de cinq

Le contexte de la pandémie a changé les habitudes des employés, favorisant l'essor du télétravail et encourageant. Pourtant, en décembre 2018, une étude commanditée par Workforce Institute de Kronos (un institut qui fournit des activités de recherche et d'éducation sur les problèmes critiques en milieu de travail) et Future Workplace qui ont effectué un sondage sur la manière dont les travailleurs d'Australie, du Canada, de la France, d'Allemagne, d'Inde, du Mexique, du Royaume-Uni et des États-Unis voient leur relation avec le travail. La première partie du sondage, intitulée « The Case for a 4-Day Workweek ? », examine combien de fois les employés passent leur temps à regarder le chronomètre et cherche à savoir si la semaine de travail standard de 40 heures est efficace ou non. L'enquête est arrivée à la conclusion selon laquelle les travailleurs seraient beaucoup plus productifs en travaillant 4 jours sur 5 par semaine.

L'enquête est réalisée par le bureau d'études de marché, VIGA, du 31 juillet au 9 août 2018. Pour cette enquête, 2772 employés ont été interrogés sur des questions générales concernant leur lieu de travail, leurs gestionnaires, leur temps et leur épuisement professionnel. L'étude visait les employés à temps plein et à temps partiel. Les répondants de VIGA sont recrutés par le biais de différents mécanismes, via différentes sources, pour rejoindre les panels et participer à des études de marché. Tous les panélistes ont passé un double processus d’inscription et ont achevé, en moyenne, 300 points de données de profilage avant de prendre part à l'enquête.

L'idée de travailler 4 jours sur 5 par semaine est bien défendue par plus d'un. Le professeur Adam Grant de Wharton School, une école de commerce américaine, préconise depuis longtemps une semaine de travail plus courte que le minimum de 40 heures que la plupart des professionnels ont maintenant.

« Pendant des décennies, tous les grands économistes, philosophes, sociologues, ils ont tous cru, jusqu'aux années 1970, que nous travaillerions de moins en moins », a-t-il dit. Dans les années 1920 et 1930, il y avait en fait de grands entrepreneurs capitalistes qui ont découvert que si vous raccourcissez la semaine de travail, les employés deviennent plus productifs. Henry Ford, par exemple, a découvert que s'il faisait passer la semaine de travail de 60 à 40 heures, ses employés deviendraient plus productifs, car ils n'étaient pas si fatigués dans leurs temps libres. Grant est d'accord avec cette idée de travailler moins d'heures par semaine que ce qu'il en est actuellement, citant pour preuve, l'enquête commanditée par Workforce Institute de Kronos à cet effet.

« Je pense que nous avons de bonnes expériences qui montrent que si vous réduisez les heures de travail, les gens sont capables de concentrer leur attention plus efficacement, ils finissent par produire tout autant, souvent avec une meilleure qualité et créativité, et ils sont aussi plus fidèles aux organisations qui sont prêtes à leur donner la flexibilité nécessaire pour s'occuper de leur vie hors du travail », a-t-il dit.

Source : Nikkei Asia, OCDE

Et vous ?

Semaine de travail à 3, 4 ou 5 jours : de quel bord êtes-vous ? Pour quelles raisons ?
Dans le cas de figure d'une semaine de moins de 5 jours, les horaires devraient-ils être flexibles ou maintenus ?
La quantité d'heures travaillées devrait-elle être compensée (par exemple les heures du jour en moins réparties sur les quatre jours) ou maintenue (pas de changement) ?
Préférez-vous travailler moins de jour ou en avoir au moins un en télétravail ? Dans quelle mesure ?

Voir aussi :

Les travailleurs seraient beaucoup plus productifs en travaillant 4 jours au lieu de 5 par semaine selon une étude, qu'en est-il des informaticiens ?
Pour ou contre la semaine de travail à trois jours ? Une startup indienne adopte l'approche qu'elle considère comme le modèle idéal du futur : quels sont ses avantages et inconvénients ?
Le Japon propose une semaine de travail de quatre jours pour améliorer l'équilibre entre vie professionnelle et vie privée dans ses directives annuelles de politique économique

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de Jules34
Membre averti https://www.developpez.com
Le 12/01/2022 à 11:14
Citation Envoyé par Stéphane le calme Voir le message
Panasonic proposera une semaine de travail de quatre jours à ses employés au Japon,
dans le but d'améliorer la productivité et d'attirer les meilleurs talents
J'aime bien ce discours, avec des mots bien choisis, bien sous-pesés, politiquement correct...

J'ai une autre version.

Connaissez vous le Karoshi ? C'est la mort par "dépassement du travail", la mort intervenant chez le sujet qui a littéralement tout donné pour le travail. Une maladie professionnelle au Japon reconnue depuis les années 70. Le premier cas reconnus par la justice était un employé de 29 ans d'un grand journal japonais mort sur son lieu de travail, d'un AVC, sinon c'est pas drôle.

Pour que la famille d'une victime se voit reconnaître ce genre "d'accident de travail" et se fasse donc indemnisée en conséquence (vous noterez que le droit du travail au japon, comme tout le reste du droit, est assez spécial et ultra sévère), il faut que le défunt ait travaillé 24 heures le jour précédant l'accident (non vous avez bien lu ce n'est pas une erreur) ou 16 heure par jour la semaine précédant l'accident. Vous vous en doutez il est difficile de trouver des statistiques probantes mais on estime qu'il s'agit la de 10 000 victimes par an.

On considère aujourd'hui que la mort par sur-travail au japon, qui peut prendre la forme d'un AVC, d'un vrai suicide (le Japon est le pays du monde avec l'un des plus fort taux de suicide par habitant au monde), de dépression persistante conduisant à un processus de médicalisation intense est un vrai problème social.

Un rapport de 2016 du gouvernement japonais indiquait que 21,3 % des employés japonais travaillent 49 heures par semaine en moyenne, 10,4% des gens font ça en France. Mais il est tout à fait normal de faire des semaines de 60 heures, les employés ne se plaignant que très rarement, c'est pas la France, le patron est vu comme un demi dieu et le travail une obligation morale patriotico-familliale. Au point que dormir dans la rue est un phénomène social accepté au Japon : la nuit vous croiserez des types dormir debout en costard cravate et c'est normal.

C'est une manie japonaise, il existe aussi le gakurekibyo, la maladie du diplôme, les jeunes qui s'épuisent pour leurs diplôme jusqu'à craquer, voir mourir. Conséquence ? Obésité, hypertension... dans les plus belles années de la vie d'un individus.

On ne peut pas comprendre en tant que Français :

Jinuichi Kimura, gestionnaire de Iken Engineering a tenté de forcer, par différentes méthodes, ses employés à quitter le bureau vers 18 h. Mais même en coupant les routeurs internet et en éteignant les lumières automatiquement à cette heure, certains restaient en utilisant des routeurs WiFi personnels ou en amenant des lampes portables. Après 6 mois de ce type de contraintes, rien n'avait changé. Il a fait appel à un expert en réduction d'heure du travail, une spécialité japonaise.
Selon une étude japonaise qui suit les suites du COVID le syndrome du coeur brisé à vu sa survenue multiplié par 4 au Japon depuis 2020. C'est littéralement l'effondrement du cœur sur lui même : la sidération myocardique survenant après un stress émotionnel.

Alors je ne pense pas qu'il s'agisse de "développement personnel", "d'attirer les talents", mais d'un problème d'une ampleur systémique, mais merci Panasonic !

J'ai une autre remarque à faire au sujet du graphique et de la citation suivante :

Bien qu'ils aient la réputation d'être des bourreaux de travail aux États-Unis, les travailleurs japonais travaillent en réalité moins d'heures que leurs homologues américains, selon les données les plus récentes de l'Organisation de coopération et de développement économiques. Les États-Unis se classaient en 11e position en termes de plus grand nombre d'heures travaillées par le travailleur moyen parmi les pays de l'OCDE, tandis que le Japon se classait au 26e rang. Les cinq premiers, dans l'ordre, comprenaient : la Colombie, le Mexique, le Costa Rica, la Corée du Sud et la Russie. La France a enregistré 1402 heures par travailleur en 2020, contre 1767 heures par travailleur aux États-Unis et 1598 heures par travailleur au Japon.
Les cinq premiers ont nous les fait passer pour des méchants en permanence, pas de soucis de côté la. Mais alors déjà comparé un pays fédéral à l'ile du Japon et le Costa rica c'est limite d'un point de vue statistique.

Secundo je ne crois tout simplement pas ces chiffres la dans ces pays clairement anti-syndicaliste et qui limitent/maquillent leurs chiffres en permanence. Je ne vois pas quelle leçon de syndicalisme ou de droit du travail les USA ou le Japon peuvent donner à la Russie ou la Corée du Sud... Donc clairement ce sont des chiffres à relativiser.
7  0 
Avatar de Ryu2000
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 12/01/2022 à 10:27
Citation Envoyé par Stéphane le calme Voir le message
« Je pense que nous avons de bonnes expériences qui montrent que si vous réduisez les heures de travail, les gens sont capables de concentrer leur attention plus efficacement, ils finissent par produire tout autant, souvent avec une meilleure qualité et créativité, et ils sont aussi plus fidèles aux organisations qui sont prêtes à leur donner la flexibilité nécessaire pour s'occuper de leur vie hors du travail », a-t-il dit.
On peut prouver ça facilement, il suffit de forcer quelqu'un à bosser 14h/jour et vous verrez qu'il va très rapidement avoir un rendement très faible.

Citation Envoyé par Stéphane le calme Voir le message
Semaine de travail à 3, 4 ou 5 jours : de quel bord êtes-vous ? Pour quelles raisons ?
Il n'y a pas que le nombre de jours qui compte, il y a également le nombre d'heures.
3 journées de 12h ça peut être pire que 5 journées de 7h et 12 minutes.

Peut-être que passer à 28 ou 30h de travail par personne pourrait permettre d'augmenter le productivité et la créativité des développeurs.
Par contre il faut réduire les réunions, il faut trouver une solution plus efficace pour que tout le monde puisse partager des informations, sans perdre autant de temps.

Citation Envoyé par Stéphane le calme Voir le message
Préférez-vous travailler moins de jour ou en avoir au moins un en télétravail ? Dans quelle mesure ?
Je dois avoir un contrat de 37h/semaine, si c'était sur 4 jours ça ferait des journées de 9h et 15 minutes, ce serait trop long pour moi.
Peut-être que 4 journées de 8h ça pourrait aller.
1  0 
Avatar de Mister Nono
Membre expérimenté https://www.developpez.com
Le 16/01/2022 à 9:38
J'ai déjà eu un emploi sur 4 jours/semaine avec des heures normales : le rendement est quasi-équivalent, la qualité du travail est bien meilleure, et la vie belle plus belle.
1  0