IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Un diplôme universitaire et plusieurs années d'expérience doivent-ils être requis pour le recrutement dans l'IT ? Non,
D'après la commission Solarium qui opte pour les profils issus des bootcamps

Le , par Patrick Ruiz

66PARTAGES

14  0 
La rubrique https://emploi.developpez.com ouvre la porte à la consultation de plus de 20 000 offres d’emploi de développeur ou en informatique pour tiers au sein de la francophonie. Des exigences reviennent au sein de ces dernières : le postulant doit posséder un diplôme universitaire de niveau bac+3/5 et plusieurs années d’expérience. C’est sans compter avec les descriptions des offres au sein desquelles les employeurs recherchent le mouton à cinq pattes. Résultat : les entreprises ont de la peine à recruter sans que le problème soit la pénurie de talents. Axer les recrutements sur les profils issus des formations intensives est la solution que préconise la Commission Solarium.


« Le gouvernement fédéral, tout comme les employeurs de la sphère de la cybersécurité, ne peut pas s’attendre à ce que chaque nouvel employé ait une expérience pratique, un diplôme universitaire de quatre ans et une liste de certifications industrielles », indique la Commission Solarium qui laisse ainsi filtrer que la filière IT souffre des mêmes maux en Amérique.

De façon traditionnelle, l’exercice dans la filière des technologies de l’information requiert de suivre le parcours classique d’une formation diplômante en informatique, au cours de laquelle, le futur développeur de métier acquiert les connaissances de base pour la carrière qu’il envisage. Le cursus est sanctionné par l’obtention d’un diplôme universitaire à bac+3/5 en général requis (en plus d’un certain nombre d’années d’expérience professionnelle) par les employeurs lors de la phase de recrutement. Dans une publication parue en septembre de l’année qui tire à son terme, la Commission Solarium fait état de ce que c’est en raison de ce type d’exigences que le gouvernement américain éprouve des difficultés à recruter les profils en cybersécurité dont il a besoin. Elle recommande donc d’ajuster les exigences de recrutement afin de permettre à des profils issus des formations intensives ou bootcamps d’être recrutés.

« Le gouvernement fédéral sera plutôt plus fort s'il s'appuie sur un large éventail de backgrounds et s'il crée des opportunités pour les employés d'acquérir des connaissances et de l'expérience dans le cadre de leur travail. Cet effort nécessitera de nombreuses approches innovantes, parmi lesquelles la Commission recommande tout particulièrement des programmes d'apprentissage et des possibilités de perfectionnement pour soutenir le développement des employés du secteur de la cybersécurité », indique-t-elle.


En 2015, Elon Musk et d'autres personnalités de l'industrie de la technologie ont créé OpenAI et l'ont déplacé dans des bureaux au nord de la Silicon Valley à San Francisco. Ils ont recruté plusieurs chercheurs ayant travaillé chez Google et Facebook, deux des entreprises qui mènent une poussée industrielle dans le domaine de l'intelligence artificielle. En plus des salaires et des primes à la signature, les géants de l'Internet rémunèrent généralement les employés avec des options d'achat d'actions considérables. OpenAI a dépensé environ 11 millions de dollars dans sa première année, avec plus de 7 millions de dollars consacrés aux salaires et autres avantages sociaux. C’est ainsi que des chercheurs de renom ont pu entrer en possession de rémunérations annuelles variant entre 300 000 dollars et 2 millions de dollars l’an. Grosso modo, la manœuvre laissait penser que la filière intelligence artificielle est réservée à des tiers ayant fait de longues études universitaires, des personnes nanties de doctorats. Seulement, Elon Musk a complété une offre d’emploi pour la division intelligence artificielle de Tesla à sa manière : « Un doctorat n'est absolument pas nécessaire. Tout ce qui compte, c'est une compréhension approfondie de l'intelligence artificielle et la capacité à mettre en œuvre les réseaux de neurones d'une manière réellement utile (c'est ce dernier point où l'on observe qu'il y a des difficultés). Pour le reste, je me fiche de savoir si vous êtes même parvenu à obtenir votre diplôme d'études secondaires. »

C’est un positionnement qui rejoint celui d’IBM qui suggère de recruter sur la base des compétences plutôt qu’en se fondant sur les diplômes universitaires. Même Tim Cook est d’avis qu’ « un diplôme universitaire de quatre ans n’est pas nécessaire pour maîtriser le codage informatique. » Après, la plus grosse difficulté est peut-être de répondre à la question : qu’est-ce qu’être compétent ?

Source : Commission Solarium

Et vous ?

Qu’en pensez-vous ?
Que devrait rechercher un recruteur en premier ? La compétence ou le diplôme ? Quelle est votre expérience à ce sujet dans la francophonie ?
Quelle est votre expérience avec des tiers qui n’ont pas de diplôme en informatique, mais qui exercent dans la filière ?
Combien d’entreprises avez-vous vu recruter des personnes sans diplômes autour de vous ?

Voir aussi :

Y a-t-il une corrélation entre diplôme et succès en tant que développeur de logiciels ? Un acteur de la sphère donne son avis
La démocratisation du codage et des formations IT, quel est le but ? Remédier à une pénurie sur le marché de l'emploi ou baisser les salaires ?
La Grande École du Numérique : 14 millions d'euros de subvention en 2017, mais seulement 23 % de CDI à la sortie, initiative utile ou inutile ?
Tim Cook, le CEO d'Apple, pense que pour les écoliers apprendre à coder devrait être plus important qu'apprendre l'anglais, partagez-vous cet avis ?
Des écoles numériques veulent former une nouvelle génération de codeurs « made in Africa », les écoles françaises sont les pionniers de l'aventure
Que pensez-vous des formations intensives en programmation*? Sont-elles plus efficaces que les formations classiques en informatique ?

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de Guilp
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 02/12/2020 à 15:13
Pour bosser chez Tesla ou Google, il ne faut pas forcément de diplômes, mais il faut être bon.
Pour bosser dans n'importe quelle ESN française, il faut obligatoirement être bac+5, mais pas forcément être bon.

...

(Moi, je bosse dans une ESN française. J'imagine que Tesla ne voudra jamais de moi... Mais bon, ma maman est fière de moi parce que j'ai un bac+5...)
19  0 
Avatar de yolle
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 02/12/2020 à 17:58
bien sur qu'un diplôme est une bonne chose (valable pour n'importe quel pays d'ailleurs).

Tu dois te faire opérer : tu prends quoi , un chirurgien diplômé ou un autodidacte passionné ?.
Tu dois faire bâtir une maison : tu prends quoi , un architecte diplômé ou un autodidacte passionné ?.
Tu dois te faire défendre : tu prends quoi , un avocat diplômé ou un autodidacte passionné ?.

Faut arrêter de rêver, c'est comme ca.

c'est valable pour tout les métiers un peu technique.
18  3 
Avatar de SimonDecoline
Expert confirmé https://www.developpez.com
Le 03/12/2020 à 10:32
Citation Envoyé par L33tige Voir le message
Pour certains arguments je suis pas d'accord, un chirurgien, les enjeux sont pas les mêmes qu'un dev, pas besoin de mettre la vie en danger de quelqu'un pour vérifier que le mec est une quiche.
Boeing 737 max ?
11  0 
Avatar de tchize_
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 03/12/2020 à 11:01
Quelle est votre expérience avec des tiers qui n’ont pas de diplômes en informatique, mais qui exercent dans la filière ?
J'ai fais un stage de 2 mois dans une boite qui développait un nouveau logiciel avec une équipe formée de deux développeurs sans diplôme. De mes souvenirs le code était propre, gérable, les techniques de construction et de gestion dans les normes de l'époques et la vision architecturale des deux devs tenaient la route bien mieux que ce que mes camarades de classe sortaient parfois. Et on parle d'un époque où aller chercher sa réponse sur stackoverflow ou developpez n'était pas une option

Combien d’entreprises avez-vous vu recruter des personnes sans diplômes autour de vous ?
1, pendant mon stage, et l'équipe ne valait pas mieux ni moins qu'un autre.

Citation Envoyé par yolle Voir le message
Tu dois te faire opérer : tu prends quoi , un chirurgien diplômé ou un autodidacte passionné ?.
Tu dois faire bâtir une maison : tu prends quoi , un architecte diplômé ou un autodidacte passionné ?.
Tu dois te faire défendre : tu prends quoi , un avocat diplômé ou un autodidacte passionné ?.
Sauf que non, c'est pas "comme ça". Comparer par caricature ça ne fait pas avancer le débat. Comparer les connaissances spécifique que dois acquérir un chirurgien en plus de 12 ans sur une base historique de plusieurs centaines d'années et sans possibilité d'auto apprentissage et les connaissance à géométrie extrêmement variables demandées dans l'IT et qui peuvent globablement se maîtriser en quelques mois de pratique intensive (on parle bien de quelque mois par connaissance hein), ce n'est pas la même chose.

Quand je fais enduire mes murs je ne demande pas ses diplôme au plafonneur, je demande des références de travail réalisé.
Quand un ébéniste réalise une superbe pièce, je ne lui demande pas si il a un bac+5, je constate sur pièce ses compétences.
Quand je sous traite un dev à une société spécialisée, je ne lui demande pas si ses développeurs sont diplômés, je demande à voir ce que la boite à déjà réalisé.

Je suis dans la filière IT depuis maintenant plus de 15 ans, et comme tout le monde j'ai envie de me dire "je n'ai pas trainé mes culottes X ans sur les bancs de l'école pour ça". Du coté recruteur, j'ai tendance à me dire que même si les connaissance techniques acquise en université ne servent à quedalle, au moins ça prouvera la capacité du développeur à avoir une certaines logiques et une capacité d'apprentissage. Et je me pose la question: "ai je la moindre preuve, la moindre étude confortant mon point de vue, ou est-ce juste un point de vue confortable pour mon ego?" Puis je repense à certains de mes camarades de classes, voir à moi même à l'époque, et je constate qu'en fait, non, je ne voudrais pas bosser aujourd'hui avec une équipe formée uniquement de ces personnes telles qu'elles étaient à l'époque. Est-ce de leur fautes à l'époque ou est-ce simplement qu'il est impossible d'allier ce que j'ai vu et ce qui me réconforte?

La filière IT, vue de mon coté de la frontière, souffre de plusieurs maux importants. On a un corporatisme rampant qui nous fait préférer un engagement auprès des écoles qu'on a côtoyé, préférer des gens qui ont un diplôme similaire. On a des diplômes inadéquat par rapport aux besoin de toute une industrie (pour reprendre l'exemple du chirurgien, c'est comme si on avait une filière globale "soin de santé" et qu'à l'arrivée tu peux être engagé comme infirmier réanimateur, chirurgien, psychiatre, orthopédiste, médecin traitant, gériatre, chef de service... à toi d'aller apprendre en continu avec des tutos sur internet). Personnellement 90% de ce que j'ai eu dans mon cursus ne m'a jamais servi et le cours que j'ai trouvé le plus utile et enrichissant dans mon cursus était donné par un externe qui travaillait réellement dans le milieu et avait quelque chose de concret à ramener. Et alors on est bourré de légendes urbaines, de fausses connaissances et superstitions au point que ca se voit presque au quotidien. Combien de décision sont prises au jour le jour sur base de "on a toujours fait comme ça", "j'ai fait comme ça une fois ça marchait", "c'est comme ça qu'il faut faire" sans jamais appuyer ces décisions sur la moindre recherche documentaire. A croire que tout ce qui fait le plus de la formation universitaire, à savoir s'appuyer sur de la connaissance prouvée scientifiquement, disparaît une fois qu'on est sur le terrain.

Pour revenir à ce rapport, n'oublions pas que son contexte ne concerne pas toute une filière, mais un domaine très particulier qu'est la cybersécurité. Domaine dans lequel beaucoup de diplômé universitaire n'ont jamais été formé et pour lequel les formation spécifiques commencent seulement à apparaitre. Généraliser à toute une industrie est dangereux. D'autant qu'il s'agit d'un rapport d'une commission sénatoriale, pas d'une étude avec revue par les pairs. Ce que j'aimerais trouver moi, ce sont des études avec des chiffres qui expliquent un peu quel serait le ratio idéal, dans des projets de devs, entre junior et senior, entre non diplomé, bac +3, bac +5. Où sont les études qui montrent, chiffre à l'appui, que dans notre filière en moyenne, engager du bac +5 est plus intéressant que du bac +2, ou l'inverse? Où sont les études qui nous permettent de placer les curseurs? Histoire qu'on se base un peu plus sur la science qui nous fait naître plutôt que sur les "il me semble" qu'on vois défiller depuis des années.

J'ai un BAC+5, je suis une bille en gestion de projet, il ne faut surtout pas me confier le design d'une interface graphique et je n'ai plus vraiment pratiqué d'UML depuis des plombes. En quoi un gars sans diplôme mais avec un bon coup de crayon ne serait pas utile pour dessiner l'interface de l'appli que je développe. En quoi un type avec 20 ou 30 ans de bouteilles qui a gravi les échelons sans diplôme dans une industrie ne serait pas plus à même que moi de gérer un budget ou une équipe?
11  0 
Avatar de grunk
Modérateur https://www.developpez.com
Le 02/12/2020 à 15:30
Sur des profils sans expérience , recruter à un certains niveau de diplôme permet de limiter les risques.
Quand on recrute un Bac+5 au lieu d'un Bac+2 c'est pas pour ses compétences/expériences technique qui comme quasi tout jeune diplomé sont proches du néant mais pour ses perspective d'évolution.
En +5 à en théorie de meilleures capacité d'adaption , d'évolution , de réfléxion qu'un +2. C'est pas toujours vrai mais c'est globalement le cas. Idem un +8 sera plus apte à mener des travaux de recherche qu'un+5 de part sa formation.
Donc effectivement si on recherche quelqu'un pour du travail d'ingénieur (pas juste pisser du code comme un bourrin) on à tendance à faire un préfiltre sur le diplome pour limiter le nombre de candidature.

Cependant une fois le minimum d'expérience requis le diplôme ne veux plus dire grand chose. Combien de fois les connaissances scolaire prennent le dessus sur l'expérience ? Pour ma part jamais.
10  1 
Avatar de 7gyY9w1ZY6ySRgPeaefZ
Expert éminent https://www.developpez.com
Le 02/12/2020 à 13:43
Citation Envoyé par Honomatopic Voir le message
Le problème est aussi la discrimination à l'embauche. C'est une des choses qui fait qu'il y a du chômage en France...
En quoi la discrimination à l'embauche est spécifiquement un problème français ?
8  0 
Avatar de SimonDecoline
Expert confirmé https://www.developpez.com
Le 02/12/2020 à 22:29
Citation Envoyé par Patrick Ruiz Voir le message
Qu’en pensez-vous ?
Que si l'idée c'est de comparer la situation en France et aux USA, alors il faudrait peut-être aussi préciser qu'en France on peut avoir un bon diplôme universitaire pour 10 fois moins cher qu'aux USA. Ça a peut-être une influence...
8  0 
Avatar de yahiko
Rédacteur/Modérateur https://www.developpez.com
Le 08/12/2020 à 8:59
Une question qui peut être posée est de savoir pourquoi le diplôme en informatique n'est pas forcément un bon indicateur de la compétence d'une personne dans ce domaine, à contrario d'autres professions où le diplôme offre davantage de garantie.

Je me suis personnellement posé la question lorsque nous avions recruté un ingénieur MIAGE, mais qui s'est rapidement révélé être incapable de faire une boucle while correcte.

J'ai aussi eu une discussion avec un prestataire qui donnait des cours dans une école d'informatique dont je tairais le nom, mais à qui on lui avait donné la consigne de ne pas être trop sévère dans ses notations, parce que sinon la moitié de la promo aurait été recalée.

Ca n'excuse pas totalement les entreprises qui se montrent frileuses au point d'exiger des montagnes de compétences pour un jeune diplômé payé au lance-pierre, mais bon à la limite, c'est leur problème si au final leur recrutement n'abouti pas.

L'enseignement universitaire pêche aussi pour être trop théorique. Où sont les cours sur les architectures logicielles, de type SOA, MVC, MVVM, etc ? Où sont les cours sur le versionning et le travail collaboratif, incontournable en entreprise ? A lire certains programmes de cours, l'architecture se résumerait à Merise et le travail collaboratif, et bien c'est au feeling. On croit rêver. Est-ce parce que les professeurs, pour un bon nombre d'entre eux n'ont jamais travaillé en entreprise ?
8  0 
Avatar de SimonDecoline
Expert confirmé https://www.developpez.com
Le 03/12/2020 à 13:12
Citation Envoyé par tchize_ Voir le message
Le problème du MAX n'est pas une problème de compétence de devs, mais de compétences des cadres supérieurs qui ont décidé d'ignorer les avis des ingénieurs aéronautiques pour prendre en compte le choix économique.
Il y a eu plusieurs problèmes mais il y a bien eu un problème de compétence de devs pour coder un système de sécurité.
Et des exemples où des logiciels ont eu des conséquences graves, pouvant aller jusqu'à des morts, il y en a.
Faut arrêter de croire que "développeur" = "développeur web" et que le pire problème qui puisse arriver c'est un service down pendant quelques minutes ou une page qui s'affiche mal.
7  0 
Avatar de mfoxy
Membre chevronné https://www.developpez.com
Le 14/12/2020 à 19:18
Bonsoir,

Je fais partie des tiers qui n’ont pas de diplôme en informatique (programmation), mais qui exercent dans la filière.

Pour faire court, ma p'tite histoire, j'ai été victime d'un accident de la route à 17ans (2004) et opéré 30fois en 3 ans donc mes études supérieures ont dû être avortées, mon état physique de l'époque ne me le permettant pas, mais je n'ai jamais abandonné la passion de l'outils Informatique.

En 2010, j'ai intégré, en tant qu'encodeur ( entrer des données client dans des Bd), une Entreprise de Travail adapté ( pour handicap).

Au fur et à mesure du temps, par le support que j'apportais, avec mes petites compétences "d'autodidacte" ( on apprends jamais seul, mais toujours des autres),Je me suis fait un "nom" dans la société. Aujourd'hui, je suis totalement hors de la production, je m'occupe exclusivement de Rapport BI, Dashboard de Performances, Outils de gestion divers, et Developpemnt Vba (bientôt C# et Asp).

Pour 2021, j'aurai une fonction bien établie dans la ligne hiérarchique, l'administrateur Bases de donnée et développement me formera au bonnes pratiques de la gestions de projet, j'aurai droit à une enveloppe d'heures de formation, pour certifier mes acquis et de me spécialiser dans la gestion de programme spécifique Call Center (VoDa).

Pour conclure, je reste persuadé que le petit bout de papier, que je n'ai pas pu avoir, m'aurait permis il y a 10 ans d'ici, d'être au même stade que mtn, mais heureusement le travail et l'obstination paient encore (parfois), et par mon expérience en production je connais les besoins et les rouages des différents départements.

Merci à Dvp d'exister, et de permettre à des personnes comme moi de se perfectionner et de se faire reconnaître.

Bav,
7  0