IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

France : le télétravail pourrait être obligatoire « quelques jours par semaine » en début d'année prochaine,
Et la mesure devrait s'appliquer pendant « quelques mois »

Le , par Stan Adkens

103PARTAGES

6  0 
Une réflexion a été engagée entre le gouvernement et les partenaires sociaux pour rendre le télétravail obligatoire pendant les premiers mois de 2021, a indiqué ce mercredi 25 novembre sur le plateau de BFMTV le président du MEDEF Geoffroy Roux de Bézieux. Les partenaires sociaux mènent en ce moment une consultation sur le sujet à la demande du Premier ministre, Jean Castex. Le patron des patrons espère parvenir à un accord sur le télétravail avec les syndicats.

Invité de BFMTV, Geoffroy Roux de Bézieux est revenu sur la négociation en cours sur le télétravail pour laquelle il espère parvenir à un accord avec les syndicats. Selon lui, le télétravail pourrait rester obligatoire quelques jours par semaine en début d'année prochaine, et ce pendant quelques mois.

« Le Premier ministre lundi soir nous a demandé de réfléchir à une deuxième phase de télétravail pour le début de l’année qui ne soit pas le 100 % télétravail comme aujourd’hui mais qui ne soit pas non plus le retour au stade précédent », a déclaré sur BFMTV/RMC le président du MEDEF. La solution envisagée pourrait être du type « quelques jours par semaine obligatoires, mais pas 100 % », a-t-il ajouté, précisant qu’un tel dispositif serait appliqué « pendant quelques mois » le temps que la pandémie soit passée. « On y réfléchit collectivement », a-t-il annoncé.

L’idée est d’éviter les « conséquences psychologiques » du 100 % télétravail. « On est tous persuadés - les partenaires et le gouvernement - que le 100 % télétravail au bout de quelques semaines a d’autres conséquences – psychologiques, on voit la hausse des violences conjugales, des addictions », a encore dit le président de l’organisation patronale. « On ne peut pas rester durablement au 100 % », mais « il y aura un télétravail amendé pendant quelques mois », explique-t-il.


L'idée d'un maintien des salariés en télétravail quelques jours par semaine pendant quelques mois rejoint celle du déconfinement progressif, souhaité par le gouvernement. Il devrait permettre d'éviter un retour massif et simultané des salariés dans leur entreprise dès le mois de janvier.

Les déclarations du président du MEDEF arrivent mercredi, alors que le président de la République Emmanuel Macron a indiqué, lors de son allocution télévisée du mardi 24 novembre, qu'il faudrait continuer à « télétravailler lorsque c'est possible », pendant la première phase de déconfinement qui débuterait le 28 novembre. Le chef de l’État n’a pas précisé jusqu’à quand cette phase allait durer. Cependant, la ministre du Travail Elisabeth Borne, lors d'une réunion avec les partenaires sociaux le 16 novembre dernier, avait indiqué que les règles actuelles, à savoir le 100 % télétravail pour les activités qui le permettent « s'appliqueront jusqu'aux vacances de Noël ».

Pour rappel, dans la situation d’urgence sanitaire actuelle liée au coronavirus, un travailleur qui peut exercer toutes ses tâches en télétravail doit le faire cinq jours sur cinq. Ceux qui ne le peuvent pas parce qu'ils ont besoin d'équipements spécifiques pour travailler, comme les architectes, peuvent se rendre au travail ponctuellement. Ceux qui exercent des métiers qui ne peuvent s'effectuer à distance (BTP, intervenants à domicile...), eux, sont dispensés de télétravail. Il leur est nécessaire de disposer d'une attestation de l'employeur, qui est tenu d'aménager les horaires d'arrivée et de départ pour limiter l'affluence.

L'objectif de la négociation engagée sur le travail à distance avec les partenaires sociaux est d'aboutir à un accord national interprofessionnel (ANI). Le patronat a transmis mardi en fin de journée un texte définitif aux syndicats tenant compte des propositions faites par ces derniers. Le nouvel accord sur le télétravail devrait ensuite prendre le relais.

Interrogé sur les discussions difficiles autour de ce nouvel accord national interprofessionnel sur le télétravail, le patron des patrons assure qu'il y a « une volonté de part et d'autre d'aboutir à quelque chose qui soit un cadre qui puisse donner des repères aux entreprises ». « J’espère qu'on arrivera à un accord. La balle est dans le camp des syndicats », a-t-il ajouté.

« Un salarié pourra décider de refuser le télétravail sauf en cas de pandémie »

Lorsque la France entrait de nouveau en confinement en octobre, le président de la République a appelé les administrations publiques et le secteur privé à s’appuyer sur le télétravail de façon massive ; un appel qu’a réitéré le Premier ministre Jean Castex lors d’une sortie devant les députés : « Le recours au télétravail doit être le plus massif possible. Dans le secteur privé, toutes les fonctions qui peuvent être télétravaillées doivent l'être 5 jours sur 5 ». Mais la mesure n’est pas contraignante pour les décideurs desdites structures. Mais cette période devrait laisser la place à la nouvelle mesure annoncée par le président du MEDEF dès 2021.

Le patron des patrons a écarté lui aussi la mise en place d'un accord contraignant. « Il y a déjà beaucoup de choses dans le Code du travail. On met en forme et à jour ces règles et on donne des indications sur d'autres points pour que chaque entreprise les mette à sa sauce », explique-t-il. Ainsi, il restera « du ressort de l'employeur » de décider quels postes sont éligibles au télétravail. « Les représentants du personnel ne seront pas nécessairement consultés. Il faut être au plus près du terrain. Et ce pas binaire. Il peut y avoir du télétravail partiel », a expliqué Geoffroy Roux de Bézieux.

Il a ajouté : « un salarié pourra décider de refuser le télétravail sauf en cas de pandémie, car l'État l'impose. Mais dans le cadre normal, il y a le double volontariat : il faut que l'entreprise et le salarié le veuillent ». À son retour, le salarié sera maintenu à son poste, assure-t-il. Enfin, interrogé sur les frais liés au télétravail, Geoffroy Roux de Bézieux rappelle que le Code du travail est « clair » à ce sujet. « L'employeur doit prendre en charge les frais engendrés. C'est la loi actuelle ».

Selon un commentateur, « Vu la forte baisse des encombrements sur la route, le télétravail est une nécessité. Je ne comprends pas que personne ne se préoccupe des temps de trajets, ce sont des milliards d'heures improductives qui sont gaspillés chaque année, et donc un poids sur l'économie ». Et vous, qu’en pensez-vous ?

Source : MEDEF

Et vous ?

Que pensez-vous des déclarations du président du MEDEF ?
Le télétravail pourrait-il rester une nécessité en France après le coronavirus, selon vous ?

Voir aussi :

France : l'Etat appelle les administrations publiques et le secteur privé à s'appuyer sur le télétravail 5 jours sur 5, un député estime que l'introduction d'une contrainte par voie de décret s'impose
Le télétravail est passé de 27 % pendant le confinement à 15 % après le déconfinement malgré la persistance du covid-19, selon un sondage de YouGov
France : des députés font une proposition de loi visant à inciter au télétravail partiel, notamment en supprimant les charges patronales dues au titre des salariés en bénéficiant
France : le télétravail sera bientôt une « alternative » à certains arrêts maladie, est-ce constructif ou un asservissement pour les informaticiens ?

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de Iradrille
Expert confirmé https://www.developpez.com
Le 26/11/2020 à 0:22
Citation Envoyé par Stan Adkens Voir le message
Le patron des patrons a écarté lui aussi la mise en place d'un accord contraignant.
[...]
Il a ajouté : « un salarié pourra décider de refuser le télétravail sauf en cas de pandémie, car l'État l'impose.
Tout est dit.
Quand l'état l'impose, il ne faut pas forcer les entreprises; il faut cependant forcer les employés.

Comment quelqu'un disant ce genre de chose peut avoir un rôle d'un minimum d'importance dans un pays civilisé ?
5  1 
Avatar de Ying18
Futur Membre du Club https://www.developpez.com
Le 09/12/2020 à 22:36
Vu l'urgence écologique, il serait logique que le télétravail soit obligatoire.
Nous n'avons malheureusement plus le choix, il faut que ce soit imposé au maximum des cas possibles.
2  0 
Avatar de Jon Shannow
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 15/12/2020 à 8:53
Ce que tu ne sembles pas comprendre, c'est que la République, et même la société en générale, ce n'est pas des libertés mais des restrictions.

Parce que justement, comme tu le dis : la liberté des uns s'arrête là où commence celle des autres. Et, la société que ce soit une république, une monarchie, un empire, une théocratie, ... met en place des curseurs pour encadrer les libertés de chacun.

Dans notre République, il y a des lois, et ces lois sont autant d'entraves aux libertés de chacun.
La limitation de vitesse est une entrave à la liberté de rouler comme on l'entend. D'ailleurs, tout le code de la route est une liste d'entraves à la liberté des conducteurs.
L'interdiction du port d'arme (ou son encadrement très strict) est une entrave à la liberté de posséder (voire de faire usage) d'une arme.

Donc, pour ce qui est du télétravail, là encore, le cadre de la loi fixe les règles. Si elles ne te plaisent pas, tu as plusieurs options. Militer pour les faire changer (là encore plusieurs possibilités s'offrent à toi dans la manière de procéder), quitter le pays pour un autre, où les conditions du télétravail correspondent mieux à ce que tu souhaites. Mais, attention, peut-être que d'autres contraintes viendront limiter d'autres libertés que tu possèdes en France.

Rien n'est simple. La vie en société est une suite de contraintes, et ce n'est pas propre aux sociétés humaines. Chez les animaux vivants en société, les règles de vie sont également très strictes, pour la survie de la société.
2  0 
Avatar de Jon Shannow
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 08/12/2020 à 8:33
Juste pour comprendre, au cas où certains ne verraient pas le loup...
1  0 
Avatar de Jon Shannow
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 11/12/2020 à 9:02
Citation Envoyé par moldavi Voir le message
Bonjour.

Je te parle de salariés qui préfèrent le travail à domicile. Pas de ceux qui refusent.

Le premier principe d'une république, c'est la Liberté.

Ai-je le choix de faire du télétravail en tant qu'être humain. Non !

L'état et les sociétés imposent-ils le télétravail quand ça les arrangent, oui !

CQFD.

la liberté de faire du télétravail en France n'existe pas. C'est au bon vouloir de l'état et des entreprises. Ce n'est pas ce que j'appelle une république, et sa notion de "Liberté".
Je te reprends, parce que tu confonds plusieurs choses.
D'abord, l'État n'impose pas le télétravail, mais le conseil fortement, et uniquement dans ces temps troublés par une pandémie.
Ensuite, pour ce qui est des entreprises, tu es libre d'aller dans telle ou telle autre. Si tu postules à un poste, c'est à toi de demander si le télétravail est possible ou non. Si tu veux être en télétravail, c'est à toi de choisir le poste qui le permet.
Donc, la liberté tu l'as. C'est toi qui choisit tes chaines. N'en accuses pas les entreprises, la République ou je ne sais quoi.
2  1 
Avatar de Christian_B
Membre confirmé https://www.developpez.com
Le 14/12/2020 à 14:53
France : le télétravail pourrait être obligatoire
Cette formule telle quelle est absurde si on ne précise pas quelles sortes de travaux (ce qui risque de ne pas être simple). Et la suite de l'article n'est pas plus éclairante.

Le jour ou un maçon, un livreur, une garde d'enfants pourront télétravailler (tant pis pour les enfants), ces métiers disparaîtront car il ne manquera plus grand chose aux machine qui en réalité feront le travail pour se débrouiller à peu près seules avec un surveillant à distance pour x(t) machines, x(t) croissant rapidement en fonction de t (temps en années).

La science-fiction a envisagé depuis longtemps les diverses conséquences possibles (souvent lamentables) d'une telle éventualité.
1  0 
Avatar de Ryu2000
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 08/12/2020 à 8:58
Citation Envoyé par moldavi Voir le message
Donc en gros, ce n'est pas toi qui a la liberté de choisir si tu veux faire du télétravail ou pas. Ce sont l'état et les entreprises.
D'après le gars du MEDEF les salariés pourront choisir :
Citation Envoyé par Stan Adkens Voir le message
Il a ajouté : « un salarié pourra décider de refuser le télétravail sauf en cas de pandémie, car l'État l'impose. Mais dans le cadre normal, il y a le double volontariat : il faut que l'entreprise et le salarié le veuillent ». À son retour, le salarié sera maintenu à son poste, assure-t-il. Enfin, interrogé sur les frais liés au télétravail, Geoffroy Roux de Bézieux rappelle que le Code du travail est « clair » à ce sujet. « L'employeur doit prendre en charge les frais engendrés. C'est la loi actuelle ».
Personnellement je trouve ça plutôt cool que depuis 2020 plein d'entreprises permettent à leur employés de travailler 2 jours par semaine depuis chez eux.
Et le télétravail à 100% est tip top pour certains, il y a des gens qui pourront vivre à des centaines et des centaines de km de leur entreprise. Au lieu de vivre dans un appartement minuscule et hors de prix à Paris, ils pourront avoir une grande maison dans le massif central ou je ne sais pas où. Il pourrait y avoir un phénomène de ruralisation, ce qui serait génial, des petits villages ressusciteraient.

Ça doit arranger des couples, car c'est compliqué de trouver 2 jobs dans la même zone géographique et en plus il est possible d'avoir des meilleurs conditions de travail à la maison qu'au bureau.

Citation Envoyé par chinagirl Voir le message
étant donné que les gens qui travaillent sont du fait de leur âge, les moins concernés par les effets les plus dangereux de cette épidémie.
Pas forcément, il y a des bébés leucémique, il y a des enfants obèses, diabétiques, immunodéprimés, etc.
Ce n'est pas parce que tu as moins de 65 ans que tu as forcément une bonne santé.
Apparemment il y a des gens qui n'ont pas un système immunitaire assez puissant pour lutter contre le SARS-CoV-2 (ou contre la grippe, vu que chaque année des milliers de français meurent de la grippe)

Il parait que 8% des gens qui ont décédé à la suite du SARS-CoV-2 ont moins de 65 ans :
Victimes du Covid-19 en France : âge des décès aujourd'hui
Entre le 1er mars et le 1er décembre 2020, 53 506 décès de patients COVID-19 ont été rapportés à Santé publique France : 36 692 décès étaient survenus au cours d'une hospitalisation et 16 814 décès (données au 29 novembre) parmi des résidents en établissements d'hébergement pour personnes âgées (EHPA) et autres établissements médico-sociaux (EMS).
  • 92% des cas de étaient âgés de 65 ans ou plus. En semaine 48, le nombre de décès semble diminuer à nouveau avec 2 928 décès rapportés (soit une diminution de 24,7 %
  • L'âge médian des décès est de 84 ans.
  • Les hommes représentent 55% des décès
  • 65% des décès sont associés à une comorbidité (une hypertension artérielle dans 23% des cas, une pathologie cardiaque pour 35%).
  • En semaine 48, les plus forts taux de décès de patients COVID-19 par région rapportés à la population (/100 000 habitants) étaient toujours observés en Auvergne-Rhône-Alpes (9,7), Bourgogne-Franche-Comté (6,5), Provence-Alpes-Côte d'Azur (4,8), et Centre-Val de Loire (4,6)
1  1 
Avatar de Kilazur
Membre à l'essai https://www.developpez.com
Le 08/12/2020 à 15:57
Faut arrêter la parano les mecs... Et se renseigner aussi. La mort c'est pas le seul problème que pose le COVID. Quid des gens qui remplissent les réanimations, de ceux qui ont des séquelles de longue durée derrière, etc.

Accessoirement, éviter les citations. Non seulement parce qu'elles sont quasiment toujours sorties de leur contexte, mais en plus parce que ça vous fait passer pour des idiots.

Mais bon, dès que l'Etat fait un truc qui sort de l'ordinaire, c'est une conspiration pour nous faire injecter des nano-puces qui utilisent la 5G pour contrôler nos esprits. On est dans une situation bien particulière, et il serait de bon aloi de garder la tête froide.
3  3 
Avatar de Ryu2000
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 09/12/2020 à 6:57
Citation Envoyé par moldavi Voir le message
Ai-je le choix de faire du télétravail en tant qu'être humain. Non !
Dans ce cas change d'entreprise, le télétravail peut être un critère de recherche et tu peux refuser des jobs qui n'en proposent pas.
Aujourd'hui il y a plein d'entreprises qui sont 100% en télétravail car c'est le confinement.
Quand tout cette histoire de confinement et de restriction sera terminée, plein d'entreprises vont continuer d'accepter un peu de télétravail (2 jours par semaine).
0  0 
Avatar de moldavi
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 11/12/2020 à 0:36
Bonjour.

Citation Envoyé par Ryu2000 Voir le message
Dans ce cas change d'entreprise, le télétravail peut être un critère de recherche et tu peux refuser des jobs qui n'en proposent pas.
Aujourd'hui il y a plein d'entreprises qui sont 100% en télétravail car c'est le confinement.
Quand tout cette histoire de confinement et de restriction sera terminée, plein d'entreprises vont continuer d'accepter un peu de télétravail (2 jours par semaine).
Je ne te parle pas des boîtes qui acceptent le télétravail à 100%, je te parle de la liberté de faire 100% de télétravail avec 100% des boîtes.

Tu comprends là ?
0  0