Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

France : l'Etat appelle les administrations publiques et le secteur privé à s'appuyer sur le télétravail 5 jours sur 5
Un député estime que l'introduction d'une contrainte par voie de décret s'impose

Le , par Patrick Ruiz

181PARTAGES

18  0 
Gestion de la pandémie de coronavirus oblige : la France entre de nouveau en confinement. La période arrêtée par la récente annonce d’Emmanuel Macron s’étend du 30 octobre au 1er décembre 2020. Le président appelle donc les administrations publiques et le secteur privé à s’appuyer sur le télétravail de façon massive ; un appel qu’a réitéré le Premier ministre Jean Castex lors d’une récente sortie devant les députés : « Le recours au télétravail doit être le plus massif possible. Dans le secteur privé, toutes les fonctions qui peuvent être télétravaillées doivent l'être 5 jours sur 5. » Cet objectif peut-il être atteint si la mesure n’est pas contraignante pour les décideurs desdites structures ?


En France, la ministre du Travail Elisabeth Borne reconnaît que « le recours au télétravail est un mode d’organisation pertinent pour réduire la propagation du virus » et d’ajouter qu’ « il permet de limiter les contacts au travail, mais aussi aux abords du lieu de travail et dans les trajets domicile-travail. Sa mise en œuvre doit respecter un équilibre entre plusieurs objectifs. Tout d'abord, éviter la propagation du virus, mais aussi maintenir l'efficacité des organisations de travail et enfin, prévenir les risques liés à l'isolement des salariés. Cet équilibre doit se construire dans le dialogue social au sein de l'entreprise. » Un avis partagé par le président français : « le télétravail est un outil pertinent quand il est utilisé intelligemment et négocié au plus près du terrain. » En droite ligne avec ces sorties, la seule contrainte à laquelle les employeurs devaient faire face jusqu’ici était de fixer un nombre minimal de jours de télétravail.

Les choses ont évolué sur cet axe référence faite à la dernière mise à jour du protocole national pour assurer la santé et la sécurité des salariés en entreprise : « Dans les circonstances exceptionnelles actuelles, liées à la menace de l’épidémie, il doit être la règle pour l’ensemble des activités qui le permettent. Dans ce cadre, le temps de travail effectué en télétravail est porté à 100% pour les salariés qui peuvent effectuer l’ensemble de leurs tâches à distance. Dans les autres cas, l'organisation du travail doit permettre de réduire les déplacements domicile-travail et d’aménager le temps de présence en entreprise pour l'exécution des tâches qui ne peuvent être réalisées en télétravail, pour réduire les interactions sociales. »

Une contrainte par voie de décret est nécessaire

C’est l’avis du député LFI Bastien Lachaud : « Dans ce domaine, l'action du ministère du Travail semble s'être essentiellement limitée à des appels à la bonne volonté des entreprises : Mme la ministre indiquait encore le jeudi 15 octobre 2020 « qu'il est désormais demandé aux entreprises (...) de définir un nombre de jours minimal de télétravail par semaine pour les postes qui le permettent », mais sans obligation, à travers le dialogue social. Cependant, faute de mesures volontaristes et systématiques, ces appels risquent de rester lettre morte, entraînant un recours insuffisant au télétravail ainsi qu'une inégalité entre les salariés qui sont placés dans ce régime et ceux qui ne le sont pas. M. le député a été interpellé par un habitant de sa circonscription qui partage ces inquiétudes et souhaite interroger Mme la ministre sur les mesures qui pourraient être prises pour limiter les interactions professionnelles. Il écrit : « Une mesure serait pourtant aisée, efficace et réalisable par décret. Toutes les entreprises disposent d'un document unique d'évaluation des risques professionnels, rédigé en concertation avec les représentants du personnel. Il suffirait d'obliger les entreprises à rédiger une nouvelle section de prévention de risques dédiée à la covid-19 qui évalue les possibilités de télétravail. L'inspection du travail pourrait alors juger de l'effort dans la prévention du risque de covid-19, et distribuer des amendes si une présence inutile dans les locaux est imposée. J'ai en effet dans mon entourage des personnes à qui le télétravail est strictement interdit par leur employeur, alors que leur travail est réalisable à distance. Cette interdiction met en danger leur santé et celle de leurs proches, en leur imposant des transports bondés, et en multipliant les interactions au travail. Actuellement, ils n'ont aucun moyen de levier sur leur employeur, les délégués du personnel se heurtant à une fin de non-recevoir. Un tel décret permettrait d'ouvrir du moins un dialogue, et la possibilité d'une inspection du travail, voire d'une amende, si l'employeur continue à s'opposer au télétravail sans raison valable ». Une disposition de cet ordre pourrait être à même de garantir la santé et les droits des salariés et l'égalité de tous face au risque sanitaire. Elle serait de nature à inciter les entreprises à prendre toutes les mesures nécessaires pour protéger leurs salariés et à garantir un recours systématique au télétravail partout où cela est possible. La propagation de l'épidémie de covid-19 en milieu professionnel pourrait ainsi se trouver significativement freinée. Le recours à des mesures restreignant les libertés individuelles et pesant lourdement sur la vie sociale, tel que le couvre-feu, pourrait ainsi s'avérer superflu. Il souhaite donc obtenir l'éclairage de Mme la ministre sur la possibilité d'une telle mesure de prévention de la covid-19 en milieu professionnel. Il souhaite apprendre de la ministre les dispositions qu'elle compte prendre pour systématiser le recours au télétravail partout où cela possible et garantir l'égale protection de tous les salariés face à l'épidémie. »


Le télétravail en passe de devenir règle nationale en Allemagne

Le ministre allemand du Travail l’avait déjà fait savoir lors d’une sortie au cours du mois d’avril de l’année en cours : les employés devraient avoir le droit de travailler depuis leur domicile, ce, surtout que la pandémie de coronavirus l’impose désormais. Un projet de loi est en cours dans gestation pour aller dans ce sens. Hubertus Heil annonce sa publication dans quelques semaines. L’exécutif français pour sa part ne prévoit pas de mesures contraignantes pour des raisons de conservation des intérêts des collectifs d’entreprises – un pan sur lequel le projet allemand est critiqué en interne.

Le projet de loi vise à garantir que les travailleurs ont la possibilité de travailler à domicile lorsque cela est possible, ainsi qu'à réglementer le travail à domicile. L'une des formules explorées est celle de la limitation des heures de travail. Il vise un renforcement des droits des travailleurs en matière de travail à distance et l’établissement de frontières plus claires entre vie personnelle et professionnelle pour les employés lancés sur ce créneau. Grosso modo, le projet de loi vise à répondre à la question de savoir : comment procéder pour tirer le meilleur parti des progrès technologiques afin de toujours garder la productivité des employés en télétravail à son meilleur niveau ?

Plusieurs politiciens allemands soutiennent cette proposition de loi. Le vice-chancelier Olaf Scholz que la mise sur pied d’une telle loi est une bonne occasion pour le pays de ne plus revenir aux anciennes méthodes c’est-à-dire au présentiel. Katrin Göring-Eckardt, chef du groupe parlementaire du Parti Vert allemand, salue également cette suggestion. Elle demande entre autres le droit à l'internet haut débit pour permettre aux employés de travailler plus efficacement depuis leur domicile. La proposition de loi se heurte néanmoins à des critiques sur au moins deux axes : primo, l’affaiblissement de la capacité des travailleurs à s'engager dans des négociations collectives ; deuxio, la porte ouverte à l’externalisation des emplois vers des pays où les normes de travail sont moins strictes. Les premiers retours font état de ce que le projet de loi ne devrait pas être contraignant pour les employeurs. Toutefois, l’idée de « règle nationale » en matière de télétravail se dessine en Allemagne. Avant la dernière mise à jour du protocole national pour assurer la santé et la sécurité des salariés en entreprise, Emmanuel Macron s’était refusé à aller dans le sens de l’Allemagne arguant que c’est une formule susceptible de mettre à mal les collectifs d’entreprise et les employés locaux.

Sources : Twitter, MàJ protocole, Questions assemblée

Et vous ?

Que pensez-vous de l’avis du LFI Bastien Lachaud ?
L’objectif télétravail massif dans le contexte de la covid-19 peut-il être atteint sans décret présidentiel ?

Voir aussi :

Seulement 24 % des travailleurs veulent travailler depuis leur domicile après la crise COVID-19, et 55 % veulent retourner au bureau, d'après un sondage

Comment avoir du succès quand on travaille en freelance ou à domicile, des ingénieurs logiciels partagent leurs expériences

Le travail à distance des équipes de développement informatique est de plus en plus en vogue, mais sont-elles plus productives ?

Crise du coronavirus : un afflux massif vers le travail à domicile crée une opportunité pour les pirates informatiques, selon des experts en cybersécurité

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de gangsoleil
Modérateur https://www.developpez.com
Le 30/10/2020 à 14:18
Hello,
Citation Envoyé par 7gyY9w1ZY6ySRgPeaefZ Voir le message
Dans mon équipe, ça fait 7 mois que l'on est en télétravail complet et ça marche.
Avant on faisait très peu de télétravail.
Pareil, toute l'entreprise est en télétravail depuis début mars, et ça fonctionne très bien.

Malheureusement le télétravail à 100% est loin de fonctionner partout, [...] 95% trouvait l'expérience négative.
Avec cette nouvelle vague nous testons le 4 jours en télétravail et 1 jour au bureau pour faciliter les échanges, workshops, avec de vrais tableaux blanc, etc.
Est-ce que vous avez analysé pourquoi tout le monde trouve l'expérience négative ? Pourquoi ce qui semble bien fonctionner ailleurs ne fonctionne pas chez vous ?

je bouge beaucoup moins
C'est mon seul problème.
5  0 
Avatar de grunk
Modérateur https://www.developpez.com
Le 30/10/2020 à 10:38
Il est évident qu'il faut que les entreprises soient contrainte de proposer le télétravail quand c'est possible et surtout quand l'employé le demande.

Pour une grande partie des dirigeants télétravail = glandouille. C'est pour ca que la plus part son contre ou en tout cas essai de le limiter au maximum.

Se pose ensuite le problème de la mixité. Quand une partie de l'équipe est en télétravail et pas l'autre il risque d'apparaitre des problème de communication. On l'a vue en mai quand on retourne sur site on à tendance à oublier de relancer slack (ou autre) et à mettre de coté les quelques collègues qui sont encore chez eux.
4  0 
Avatar de 7gyY9w1ZY6ySRgPeaefZ
Expert éminent https://www.developpez.com
Le 30/10/2020 à 13:40
Citation Envoyé par hyped Voir le message
1 jour au bureau pour faciliter les échanges
faciliter les échanges de virus
Dans mon équipe, ça fait 7 mois que l'on est en télétravail complet et ça marche.
Avant on faisait très peu de télétravail.
On s'y est habituer rapidement sans changement de productivité.
Le gros point négatif, outre le fait de rencontrer peu de monde est que je bouge beaucoup moins : avant j'allais au travail en vélo, maintenant je traverse la chambre pour aller dans mon bureau...
Avec l'hiver qui s'en vient et les salles de gym fermés, je suis en train de me magasiner un rameur pour éviter de devenir complètement sédentaire.
4  0 
Avatar de Pierre Louis Chevalier
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 31/10/2020 à 15:55
Tout à fait, à mon avis c'est clairement possible d'avoir une équipe de développeurs et d'informaticiens en général parfaitement opérationnel en télétravail, et pour beaucoup d'entre eux c'est une vrai amélioration de leurs conditions de vie, comme certains parisiens ou habitants de grandes villes qui avaient des trajets très longs et très fatigants.

Il suffit de mettre en place une bonne infrastructures d'outils de travail collaboratifs et sécurisés, et ces outils existent, pour pouvoir à la fois travailler à plusieurs et quantifier et qualifier le travail réalisé par des moyens informatiques adaptés, et si c'est bien fait c'est même possible d'avoir un meilleur contrôle que d'avoir des gens en entreprise qui en fait ne sont pas vraiment contrôlés, et qui pour certains sont des inutiles.

Le frein majeur à la mise en place d'une telle solution c'est la bêtise et l'incompétence de managers rétrogrades.

Pour ma part j'ai du bosser dur mais je suis arrivé à mettre en place le télétravail dans l'entreprise ou je travaille et tous le monde est satisfait de la solution.

Si tous le monde en faisait autant, à savoir 100% de télétravail pour les employés de bureau, cela serait une vrai mesure significativement utile pour freiner la propagation de la pandémie, et il y a des bonus écologiques en sus.

Je pense qu'il qu'il est tout à fait normal de libérer des surfaces de bureau pour faire des économies, et de réallouer les fonds ainsi économisés pour le confort des télétravailleurs, comme de financer une pièce en sus pour faire un vrai bureau, et du mobilier et une informatique adaptée pour que le télétravailleurs soit dans les meilleurs conditions possibles.

L'état pourrais prendre des mesures beaucoup plus incitatives pour encourager le télétravail, comme pourquoi pas surtaxer les entreprises qui persistent à avoir des employés de bureaux en entreprise, et les bénéfices de cette surtaxe seraient réalloués à détaxer les entreprises qui font du télétravail, de sorte qu'il serait plus économique pour les entreprises d'avoir des télétravailleurs.

C'est aussi très lié à la numérisation, c'est plus facile de passer en télétravail avec une entreprise qui est déjà passé au 100% numérique par rapport à une PME qui utilise toujours massivement du papier et les courriers et qui travaille comme il y à 30 ans sans avoir jamais pris la peine d'essayer de se moderniser.

Donc la solution aux problèmes de la société, pandémie et écologie c'est de passer au 100% numérique et télétravail, certains y sont déjà d'autres sont très à la traine.
6  2 
Avatar de pmithrandir
Expert éminent https://www.developpez.com
Le 17/11/2020 à 23:04
Grunk, tu pointes justement le fait que les jeunes pourront difficilement etre en télétravail a plein temps, mais la raison sous jacente, c'est qu'ils ont besoin de la proximité de collègues pour grandir dans leurs compétences.

Un manager pour les recadrer si besoin
Des senior pour leur apprendre le métier.

Si ces derniers sont tous en télétravail, qui va coacher les plus junior ?

C'est pour cela que pour moi, en dehors d'un contexte sanitaire, la contrainte du télétravail à la demande du salarié n'est pas pertinente. C'est bien l'entreprise qui décide si oui ou non, en fonction de la configuration d'équipe, elle trouve pertinent de le mettre en place et pour quelle proportion.

Après, le premier pas est fait, on sait tous que l'on peut travailler comme cela et les fonctions managériales l'ont pris en pleine face. C'est maintenant difficile de justifier un refus total de cette pratique. Et je pense que ca sera un vecteur de départ important pour les boites qui le refuseront catégoriquement.

Mais pour moi, nous nous dirigeons vers un compromis a quelques jours par semaine. Ou avec des semaines distantes et des moments présentiels.

Comme je l'ai dit, nous sommes en 100% depuis le 16 mars. Mais il n’empêche que j'ai un recrutement à venir et que lorsque cette personne va nous rejoindre, en dehors d'une interdiction formelle sanitaire, je demanderai a mon équipe de revenir quelques jours par roulement pour aider cette personne à monter en compétence. Effort que je ferai également.

Expliquer notre archi a distance, c'est prendre 3 fois plus de temps pour un résultat moindre.
4  0 
Avatar de Fagus
Membre confirmé https://www.developpez.com
Le 30/10/2020 à 11:04
Si on s'en remet au bon vouloir, le résultat va vite se limiter à l'inertie du terrain. Et même avec un décret, à la limite les entreprise privées se mobiliseront si on les tape, mais le public c'est une autre paire de manches (pas d'inspection du travail = tendance à un respect flou des contraintes légale)

Je discutais ce matin avec une employée de bureau du Département, qui m'expliquait qu'il n'y aurait pas de télétravail car rien n'avait été anticipé (pas d'accès à distance prévu).
3  0 
Avatar de ciaociao
Futur Membre du Club https://www.developpez.com
Le 30/10/2020 à 15:03
Salut, oui je suis assez d'accord et ça dépend aussi des conditions que l'on peut avoir chez nous, de l'environnement de travail par exemple.... il faut avoir une pièce pour pouvoir se concentrer etc..ce n'est pas donné à tout le monde !
3  0 
Avatar de blbird
Membre expérimenté https://www.developpez.com
Le 30/10/2020 à 16:11
Citation Envoyé par hyped Voir le message
Le plus gros point noir des retours était la communication.
Les gens se sont mis à travailler en silos, n'utilisant pas Teams etc. pour communiquer comme ils le font au bureau en se levant et en allant voir la personne.
Aussi, les outils aujourd'hui existant pour débattre de solutions techniques ne sont pas aussi performants que le bon vieux tableau blanc.
La majorité des employés ont répondus préférer un rythme de 3 jours / 2 jours.
C'est plus un problème de culture ou d'habitude. Il est beaucoup plus facile avec un logiciel de chat/video bien foutu, de contacter quelqu'un pour des questions de travail (ou même perso), de discuter en audio ou en video à plusieurs, et même de faire venir en direct qui on a besoin même quand on est déjà à plusieurs : pas besoin de se déplacer. Perso j'ai pris pleins de conseil d'une directrice de ma grande boite pour faire de la levure faite maison pendant le premier confinement. Et ensuite on se faisait des points levains et pains.

Une fois que le pli est pris, l'efficacité s'en ressent positivement. Même s'il est vrai que socialement parlant, le contact n'est pas le même.
4  1 
Avatar de pmithrandir
Expert éminent https://www.developpez.com
Le 02/11/2020 à 18:45
Le rôle d un manager, c est de
favoriser la communication au sein de son équipe et avec les autres
Faire en sorte de sécuriser les connaissances
Planifier les embauche et gérer les départs
Estimer les performances de chacun et de l équipe
Découvrir et travailler sur les sources de conflits et de frottement
Veiller au bien être général de l équipe
Préparer demain... que ça soit niveau connaissances que niveau idées...
Et bien sûr informer son équipe, la protéger et parler en son nom

Il y a bien la partie projet suivi des tâches, mais ça c est presque pas du domaine du responsable d équipe pour moi c est le rôle d un responsable de projet qui n a pas besoin d être un supérieur hiérarchique, au contraire.

Après ce n est pas une approche répandue en France , et justement c est ca qui manque cruellement pour faire une bonne transition à de nombreuses équipes.
3  0 
Avatar de el_slapper
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 03/11/2020 à 11:13
Citation Envoyé par Jeff_67 Voir le message
La résistance au changement joue certe un rôle prépondérant dans le refus de télétravail. Mais les directions ont aussi peur de ne plus pouvoir fliquer les salariés à leur guise. À domicile, pas moyen de contrôler si le salarié refait son CV, est en train de créer sa boîte où est en contact avec un concurrent.

Je ne dis pas que c'est justifié comme mentalité, seulement que ça existe.
Pas seulement. Dans ma boite, il y a ce fantasme de l'équipe dans la salle, qui fait avancer l'innovation en bossant en groupe serré, un peu façon salle de guerre. C'est explicitement ce qu'on nous a donné comme argument pour demander aux gens de revenir. Ils évoquent l'ADN de la boite. On a toujours fonctionné comme ça, ça a fait notre succès, donc revenez au bureau bande de *******.
3  0