Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Covid-19 : des millions de professionnels de l'IT prévoient de déménager puisqu'ils peuvent être en télétravail
Selon des sondages d'Upwork et de United Van Lines

Le , par Stéphane le calme

64PARTAGES

7  0 
Allez-vous déménager suite au passage en télétravail ?
Aux États-Unis, comme dans plusieurs pays au cours des dernières décennies, les opportunités de travail se sont de plus en plus concentrées dans une poignée de « villes superstar ». Dans le même temps, le manque de nouveaux logements et les réglementations élevées en matière de construction dans ces villes ont considérablement augmenté le coût de la vie. Ainsi, dans certaines de ces villes chères, comme San Francisco et San Jose, la valeur médiane des maisons est maintenant bien supérieure à 1 million de dollars, ce qui rend beaucoup plus difficile pour les travailleurs de trouver un logement abordable dans les zones à forte concentration de possibilités d'emploi. Cependant, avec la pandémie de coronavirus qui a apporté un accroissement du télétravail, le travail à distance vient se présenter comme une alternative qui permet de déconnecter le lieu de travail du lieu de résidence.

Plusieurs entreprises ont déjà déclaré qu’elle permettrait à leurs employés de travailler à distance de façon permanente. Parmi ces entreprises, nous pouvons citer Facebook. Cette dernière a toutefois précisé un point important : ils ne seront pas en mesure de conserver leurs gros salaires dans la Silicon Valley s’ils s’installaient dans des régions plus abordables du pays.

En mai, Jack Dorsey, PDG de Twitter, a annoncé que les employés de Twitter seraient autorisés à travailler depuis leur domicile indéfiniment. Chez Google, les employés ont été informés qu'ils pouvaient travailler à domicile jusqu'à la fin de l'année, mais la société n'a donné aucune indication sur les plans permanents.

Certains signes indiquent que le travail à distance est populaire parmi les technologues. Après l'annonce de Dorsey, « emplois Twitter » est devenu l’une des recherches les plus populaires sur Google, selon Google Trends.

Pour Aaron Levie, directeur général de la société de technologie commerciale Box, « L'impulsion du travail à distance est aussi révolutionnaire pour l'avenir de la technologie que le lancement de l'iPhone en 2007. Il ne s'agit pas d'immobilier; cela changera la façon dont les produits seront conçus, comment les équipes collaboreront et comment les entreprises seront dirigées à l'avenir ».

Les professionnels vont-ils profiter de l’opportunité apportée par le télétravail pour déménager ?

En somme, payer des coûts de logement élevés n'est plus une exigence pour accéder à des marchés du travail bien rémunérés, et la géographie des endroits où les gens peuvent vivre se développe considérablement. Mais les professionnels saisiront-ils ce moment comme une opportunité de déménagement ?

La réponse de la plateforme de freelance Upwork

Pour répondre à cette question et comprendre l'impact du travail à distance sur les projets de déménagement, Upwork a interrogé plus de 20 000 personnes pour connaître leurs intentions de déménagement. Ce que la plateforme de freelance a constaté, c'est que la plus grande capacité de travailler à domicile après le COVID-19 a augmenté la probabilité qu'un nombre important de ménages quittent la région où ils vivent actuellement. Au total, entre 6,9 % et 11,5 % des ménages prévoient un déménagement en raison de la disponibilité croissante du travail à distance suite au COVID-19.

De ce groupe, 6,5 % prévoient déménager dans une région différente en raison de la plus grande capacité de travailler à domicile. Cependant, les considérations à distance se sont également étendues à celles au-delà des professionnels actuels qui ont la possibilité de travailler à distance. 2,5 % du panel a décide de déménager parce qu'un membre du ménage peut travailler à domicile, et 2,5 % a décidé de déménager en raison de plus grandes perspectives de travail à domicile.

Pour confirmer davantage ces résultats, Upwork a mené deux enquêtes alternatives avec différentes gammes de réponses possibles. « Au total, dans le cadre de l'enquête principale et de deux alternatives, il y a un pourcentage constamment significatif de déménagements en raison d'une plus grande capacité de travailler à domicile, allant de 6,9 % à 11,5 %. Ces estimations impliquent que 14 à 23 millions d'Américains prévoient de déménager à la suite de la possibilité du travail à distance. Pour contextualiser ce nombre, les données du recensement de 2018 à 2019 suggèrent que 3,6 % des personnes ont déménagé dans un comté ou un État différent de 2018 à 2019, ce qui signifie qu'entre deux à trois fois plus de personnes prévoient de déménager cette année en raison du travail à distance. En d'autres termes, combinés aux personnes qui déménagent indépendamment du travail à distance, les taux de migration à court terme peuvent être de trois à quatre fois ce qu'ils sont normalement. »


« Comme le montre notre enquête, de nombreuses personnes considèrent le travail à distance comme une opportunité de déménager là où elles le souhaitent et où elles peuvent se permettre de vivre », a déclaré Adam Ozimek, économiste en chef chez Upwork. « Il s'agit d'un indicateur précoce des impacts beaucoup plus importants que le travail à distance pourrait avoir sur l'augmentation de l'efficacité économique et la diffusion des opportunités ».

Selon l'enquête, les grandes villes connaîtront la plus grande émigration. Environ 20 % des répondants prévoyant de déménager vivent dans une grande ville. Parce que beaucoup s'attendent à ce que le travail à distance se poursuive à long terme, plus de la moitié ont l'intention de déménager à plus de deux heures, voire plus, de leur domicile actuel.

La réponse de United Van Lines, une grande entreprise de déménagement domestique

Une autre étude menée par United Van Lines, une grande entreprise de déménagement domestique, a révélé que les gens voulaient déménager hors de l'État de New York à un rythme plus élevé que la moyenne nationale. Et, au début du mois de septembre, les demandes de départ de San Francisco représentait plus du double de la moyenne américaine. L'enquête a été menée entre mars et août.

À l'échelle nationale, il y a une augmentation de 32 % de l'intérêt mobile par rapport à cette période de l'année dernière, selon l'enquête United Van Lines. Les raisons les plus courantes associées aux déménagements influencés par une pandémie étaient : les préoccupations pour la santé et le bien-être personnels et familiaux, le désir d'être plus proche de la famille, les changements de statut d'emploi ou de conditions de travail (y compris la capacité de travailler à distance) et les désirs de changement de style de vie ou d'amélioration de la qualité de vie.

Les clients ont déclaré à l'entreprise de déménagement que la pandémie les avait amenés à réévaluer ce qui était important pour leur famille, ce qui signifiait être plus proche de la famille élargie et des amis. D'autres clients ont déclaré qu'ils devaient élargir leur recherche d'emploi à l'étranger.


La France et le télétravail

Le président Emmanuel Macron a appelé les administrations publiques et le secteur privé à s’appuyer sur le télétravail de façon massive ; un appel qu’a réitéré le Premier ministre Jean Castex lors d’une récente sortie devant les députés : « Le recours au télétravail doit être le plus massif possible. Dans le secteur privé, toutes les fonctions qui peuvent être télétravaillées doivent l'être 5 jours sur 5. »

La ministre du Travail Elisabeth Borne reconnaît que « le recours au télétravail est un mode d’organisation pertinent pour réduire la propagation du virus » et d’ajouter « qu'il permet de limiter les contacts au travail, mais aussi aux abords du lieu de travail et dans les trajets domicile-travail. Sa mise en œuvre doit respecter un équilibre entre plusieurs objectifs. Tout d'abord, éviter la propagation du virus, mais aussi maintenir l'efficacité des organisations de travail et enfin, prévenir les risques liés à l'isolement des salariés. Cet équilibre doit se construire dans le dialogue social au sein de l'entreprise. » Un avis partagé par le président français : « le télétravail est un outil pertinent quand il est utilisé intelligemment et négocié au plus près du terrain. » En droite ligne avec ces sorties, la seule contrainte à laquelle les employeurs devaient faire face jusqu’ici était de fixer un nombre minimal de jours de télétravail.

Les choses ont évolué sur cet axe référence faite à la dernière mise à jour du protocole national pour assurer la santé et la sécurité des salariés en entreprise : « Dans les circonstances exceptionnelles actuelles, liées à la menace de l’épidémie, il doit être la règle pour l’ensemble des activités qui le permettent. Dans ce cadre, le temps de travail effectué en télétravail est porté à 100 % pour les salariés qui peuvent effectuer l’ensemble de leurs tâches à distance. Dans les autres cas, l'organisation du travail doit permettre de réduire les déplacements domicile-travail et d’aménager le temps de présence en entreprise pour l'exécution des tâches qui ne peuvent être réalisées en télétravail, pour réduire les interactions sociales. »

Sources : Upwork, United Van Lines

Et vous ?

Les tendances dessinées par les sondages qui indiquent que les professionnels envisagent de déménager (pour se rapprocher de la famille, payer un loyer moins élevé, etc.) suite à la forte adoption du télétravail vous surprennent-elles ?
Sommes-nous susceptibles d'observer la même chose en Europe en général et en France en particulier ?
À titre personnel, seriez-vous enclin à déménager ? Quels sont les facteurs qui motiveraient votre départ (loyer moins cher, campagne, être plus proche de la famille et des amis, etc.) ?

Voir aussi :

France : l'Etat appelle les administrations publiques et le secteur privé à s'appuyer sur le télétravail 5 jours sur 5, un député estime que l'introduction d'une contrainte par voie de décret s'impose
Passage au télétravail suite à l'épidémie COVID-19, seuls un tiers des professionnels de la sécurité informatique ont qualifié cette transition de "sans accrocs" dans une nouvelle enquête
Télétravail : Le travail à distance double pour atteindre 34,4 % de la main-d'œuvre, contre 16,4 % avant l'épidémie de coronavirus, d'après une enquête d'ETR

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de JP CASSOU
Membre averti https://www.developpez.com
Le 02/11/2020 à 16:15
Bonjour à tous,

J'envisage sérieusement cette possibilité si le cycle confinement/reconfinement persiste.

Etant donné que les lieux de loisirs (restos, bars, salles de sport, etc ...) sont régulièrement fermés en raison du Covid, il y a de moins en moins d'avantages à résider dans une métropole, surtout que celles-ci sont les premières à morfler dès qu'il y a une mesure restrictive (couvre-feu, fermetures): les salles de sport de Bordeaux Métropole sont fermées depuis le 26 septembre, quand celles de Tarbes (65) n'ont été fermées que le 25 octobre.

D'ailleurs, avec la systématisation de la fibre et le télétravail, on peut noter une volonté de quitter les grandes métropoles et leurs défauts, surtout en cette période où de toutes façons les loisirs urbains ne sont pas possibles.
http://https://www.lesechos.fr/weekend/perso/face-au-covid-19-ces-citadins-qui-font-le-choix-de-la-campagne-1256218
2  0 
Avatar de user056478426
Membre habitué https://www.developpez.com
Le 02/11/2020 à 22:53
C'est prévu, mais je prévois d'aller en outre mer et l'IT a l'air un peu mort la bas, ça dépendra donc de si je trouve un CDI en télétravail. Le plus probable étant que je doive faire quelques semaines en présentiel au préalable.
0  0 
Avatar de Ryu2000
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 03/11/2020 à 8:12
Citation Envoyé par Stéphane le calme Voir le message
Les choses ont évolué sur cet axe référence faite à la dernière mise à jour du protocole national pour assurer la santé et la sécurité des salariés en entreprise : « Dans les circonstances exceptionnelles actuelles, liées à la menace de l’épidémie, il doit être la règle pour l’ensemble des activités qui le permettent. Dans ce cadre, le temps de travail effectué en télétravail est porté à 100 % pour les salariés qui peuvent effectuer l’ensemble de leurs tâches à distance. Dans les autres cas, l'organisation du travail doit permettre de réduire les déplacements domicile-travail et d’aménager le temps de présence en entreprise pour l'exécution des tâches qui ne peuvent être réalisées en télétravail, pour réduire les interactions sociales. »
Est-ce qu'après le SARS-CoV-2 des entreprises vont généraliser le télétravail ? Actuellement les circonstances sont exceptionnelles, quand le deuxième confinement va se terminer on va probablement retourner au bureau.
Si il y avait moyen d'avoir un peu près un salaire parisien sans jamais avoir à aller là-bas, ce serai tip top.
Plein de gens sont contraint de partir dans des grandes villes pour trouver du travail, si le télétravail à 100% était courant, des gens pourraient vivre dans des petits villages en travaillant pour des entreprises qui se situent à des centaines de km de là.

Il y a des familles parisiennes qui ne doivent pas être en train de rigoler en ce moment, ils sont enfermés dans un appartement tout petit alors que le loyer est exorbitant.
Apparemment le confinement à Paris n'est pas marrant pour tout le monde :
Plus de 700 km de bouchons en Ile-de-France à quelques heures du reconfinement
0  0 
Avatar de tanaka59
Membre expert https://www.developpez.com
Le 03/11/2020 à 21:47
Bonsoir,

Des millions de professionnels de l'IT prévoient de déménager puisqu'ils peuvent être en télétravail

Les tendances dessinées par les sondages qui indiquent que les professionnels envisagent de déménager (pour se rapprocher de la famille, payer un loyer moins élevé, etc.) suite à la forte adoption du télétravail vous surprennent-elles ?
Non , c'est même compréhensible.

Pourquoi avoir "petit" quand on peut travailler partiellement à distance et avoir plus "grand" en place et qualité de vie.

Sommes-nous susceptibles d'observer la même chose en Europe en général et en France en particulier ?
Oui on va le voir arriver en Europe , dans une mesure plus faible par contre. La France est certes un pays de services, par contre contrairement à d'autres pays il y a encore "beaucoup de papier physique". Résultat dans l'organisation des entreprises, le 100% teletravail reste pas possible pour au moins 50% de ceux qui le peuvent.

À titre personnel, seriez-vous enclin à déménager ?
Etre trop éloigné d'un centre urbain reste dangereux. En cas de changement de phénomène sociétal , il y a un risque de ne pas pouvoir suivre la tendance. Donc d'être trop loin et de plus avoir de bassin d'emploi. Donc non pas déménagement pour aller "loin".

Quels sont les facteurs qui motiveraient votre départ (loyer moins cher, campagne, être plus proche de la famille et des amis, etc.) ?
Les loyers/charges et l'espace.

---

Attention ces mesures sont déjà extrêmement dangereuse. Des profils précaires (CDD, intérimaire, prestataire, travail décalé, smicard ... ) qui déjà des handicapes spatio-temporels pour accéder aux bassins d'emploi vont avoir des doubles voir triple peine :

> restriction d'accès liées à la lutte contre la pollution (quand on vient de lien , sans voiture c'est quasi impossible ...)
> le télétravail et "l'éloignement" risque de devenir la norme (les plus précaires qui pâtissent déjà d'un éloignement géographique, et temporelle , pâtiront d'un éloignement " organisationnel")

"Les vilains pollueurs" seront les plus précaires une fois de plus. Une personne qui sera contrainte et forcée de faire Amiens / Paris ou Amiens / Lille ou Lyon / Macon en voiture sera taxé de vilain saligot de pauvre pollueur car il ne vient pas en train ou en vélo.

Le propos est il est vrai quelques peu "caricatural". C'est pour dire que la distance "domicile<>travail" toujours plus loin ne peut pas augmenter indéfiniment ... Le pékin moyen n'a pas un temps infini à passer dans les transports en commun ou sur les route 3/4/5h par jours peut être ? Et avoir une vie privée et sociale à côté ?

Le covid19, et la lutte contre la pollution auront bon dos avec le temps ...
0  0