IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Dell aurait annoncé aux employés qui travaillent à distance qu'ils ne pourront pas bénéficier d'une promotion,
Ce qui constitue une rupture radicale avec sa position antérieure sur le télétravail

Le , par Mathis Lucas

157PARTAGES

3  0 
Dell aurait annoncé un changement de politique important qui pourrait avoir un impact sévère sur sa main-d'œuvre à distance. Un récent rapport indique que Dell a fait savoir à ses employés travaillant à distance qu'ils ne pourront plus prétendre à une promotion au sein de l'entreprise à partir du mois de mai. D'après le rapport, pour pouvoir prétendre à une promotion, les employés doivent se rendre dans le "bureau approuvé" le plus proche au moins trois jours par semaine. Les employés concernés sont en colère et affirment que leur installation à distance leur a permis de s'adapter à d'autres facteurs de la vie. La flexibilité leur a permis d'être plus performants.

L'annonce de Dell constitue une rupture radicale avec sa position antérieure sur le travail à distance et le travail hybride. Le PDG Michael Dell lui-même s'était fait l'avocat du télétravail et l'avait décrit comme étant "l'avenir du travail". Il avait déclaré : « chez Dell, nous n'avons pas constaté de différences significatives entre les membres de l'équipe travaillant à distance ou au bureau, même avant que la pandémie n'oblige tout le monde à rentrer chez soi ». Mais ce changement brutal signifie que l'équipementier n'a pu s'empêcher de suivre la tendance des entreprises qui ont pour la plupart donné des ordres de retour au bureau.

Selon le rapport, publié par Business Insider, ce nouvel état d'esprit à conduit à des changements dans la politique de promotion de l'entreprise. Dell a informé les employés travaillant à distance qu'ils ne seront plus pris en considération pour les promotions. Pour pouvoir prétendre à une promotion, les employés doivent travailler dans le "bureau approuvé" le plus proche au moins trois jours par semaine. Selon le rapport, qui cite un mémo interne de Dell, le message de l'entreprise au personnel souligne l'importance des contacts personnels et laisse entendre que les travailleurs à distance devront passer à des rôles hybrides.


À partir du mois de mai, les employés de Dell seront pour la plupart classés en deux groupes : les employés travaillant à distance et les travailleurs en mode hybrides. Les travailleurs en mode hybride doivent se rendre au bureau au moins 39 jours par trimestre, ce qui équivaut à environ trois jours par semaine. Les employés travaillant à distance qui refuseront de ne jamais se rendre au bureau ne seront pas considérés pour une promotion : « l'avancement de carrière, y compris la candidature à de nouvelles fonctions dans l'entreprise, nécessitera qu'un membre de l'équipe soit reclassé en tant qu'hybride sur place ».

Les travailleurs concernés ont exprimé leur frustration et leur inquiétude face à cette nouvelle politique, craignant l'insécurité de l'emploi et l'impact de l'augmentation des heures de bureau sur l'équilibre entre vie professionnelle et vie privée, de nombreux travailleurs vivant à des heures de route d'un bureau. En réponse aux commentaires négatifs et des plaintes de son personnel en télétravail, Dell a déclaré : « dans la révolution technologique mondiale d'aujourd'hui, nous pensons que les relations personnelles associées à une approche flexible sont essentielles pour stimuler l'innovation et la différenciation de la valeur ».

L'histoire de Dell avec le télétravail a commencé avant la pandémie de Covid-19, il y a plus de 10 ans. Avant 2020, 65 % des employés de Dell travaillaient déjà à distance au moins un jour par semaine. Un travailleur anonyme de Dell qui aurait travaillé à distance pendant plus de 10 ans et avec qui Business Insider s'est entretenu a déclaré que 10 à 15 % de chaque équipe travaillait à distance chez Dell. Michael Dell était autrefois un partisan du travail à distance. Dans son billet de blogue de 2022, le PDG a remis en cause l'idée selon laquelle le travail dans un bureau était la clé d'une bonne culture d'entreprise :


Chez Dell, nous n'avons pas constaté de différences significatives entre les membres de l'équipe travaillant à distance ou au bureau, même avant que la pandémie n'oblige tout le monde à rentrer chez soi. Et lorsque nous avons à nouveau interrogé les membres de notre équipe cette année, 90 % d'entre eux ont déclaré que tout le monde avait la possibilité de développer et d'acquérir de nouvelles compétences au sein de notre organisation. La perception d'une inégalité des chances n'est qu'un des mythes du travail hybride…
À l'époque, le PDG de Dell avait déclaré que l'entreprise était déterminée à permettre aux membres de l'équipe dans le monde entier de choisir le style de travail qui correspond le mieux à leur mode de vie, qu'il s'agisse d'un travail à distance ou dans un bureau, ou d'un mélange des deux. Cependant, les limitations prévues pour les travailleurs à distance pourraient être interprétées comme une volonté de Dell de décourager le travail à domicile. Selon certains employés frustrés par ce changement brutal, le fait de retourner au bureau est une rétrogradation, notamment en raison du temps de trajet, l'essence, l'usure, etc.

Dell s'ajoute à une longue liste d'entreprises technologiques qui ont favorisé le travail à distance pendant la pandémie de Covid-19, avant de faire marche arrière et d'exiger que les employés qui travaillaient à distance reviennent au bureau. En août dernier, le PDG d'Amazon, Andy Jassy, aurait dit à ses employés qui ne voulaient pas retourner au bureau que cela ne se passera pas bien pour eux dans l'entreprise. Même Zoom, l'entreprise qui s'est fait connaître grâce à ses technologies de travail à distance, a rappelé ses employés. Microsoft, Google, Meta, etc. ont tous demandé à leurs employés de retourner au bureau.

Si Dell a progressivement revu sa politique en matière de travail à distance au cours des dernières années, exigeant des employés vivant à moins d'une heure de l'un de ses bureaux qu'ils s'y rendent au moins trois jours par semaine en 2023, aucun de ces changements n'a semblé être conçu pour être punitif jusqu'à présent. La nouvelle politique de promotion des travailleurs à distance se démarque des autres entreprises technologiques et va à l'encontre de ce que Dell lui-même a déclaré par le passé.

Par ailleurs, ce changement fait suite aux licenciements en février 2023 d'environ 6 650 travailleurs, soit environ 5 % des employés. Certains employés de Dell ont déclaré qu'ils craignaient que la nouvelle politique ne soit une tentative pour pousser les gens à démissionner afin que l'entreprise puisse économiser de l'argent sur les ressources humaines sans avoir à supporter les coûts des licenciements et des indemnisations. D'autres craignent que les changements de règles n'affectent les femmes de manière disproportionnée.

Et vous ?

Quel est votre avis sur le sujet ?
Que pensez-vous des changements dans la politique de promotion de Dell ?
Les ordres de retour au bureau sont-ils un moyen de pousser les employés à la démission ?
Selon vous, le travail à distance est-il en train de mourir ? Ou est-il en train de redevenir une niche ?

Voir aussi

Licenciements dans le secteur de la technologie : Dell va licencier 6 650 employés en raison de la baisse de la demande de PC, l'entreprise aurait connu une baisse de 37 % des livraisons de PC au 4T22

HP va licencier 6 000 personnes et réduire ses coûts de 1,4 milliard de dollars, le plan d' « optimisation du portefeuille » vise à éliminer certains PC et à vendre des abonnements plus coûteux

Les licenciements dans la tech sont les plus élevés depuis le crash du Dot-Com : déjà plus de 50 000 travailleurs licenciés en 2024, mais les salaires des ingénieurs en IA ont augmenté de 12 %

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-nous-la !

Avatar de der§en
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 20/03/2024 à 7:55
C’est pas ces mêmes patrons qui seront surpris si les télétravailleurs prennent un second job ?
2  0 
Avatar de chrtophe
Responsable Systèmes https://www.developpez.com
Le 20/03/2024 à 12:47
Sauf que si la boite n'est plus attractive, les talents vont se barrer.
2  0 
Avatar de Ryu2000
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 20/03/2024 à 13:58
Citation Envoyé par chrtophe Voir le message
les talents vont se barrer.
Admettons que le concept de "talent" existe réellement. De toute façon si une personne est si talentueuse que ça, elle va forcément se barrer quoi que fasse l'entreprise.

Les grosses entreprises comme Dell ne s'intéressent pas à ça.
Elles veulent des employés soumis, qui font ce qu'on leur demande et qui se taisent.
Ce ne sont jamais les meilleurs qui montent les échelons le plus haut ou le plus rapidement. Une entreprise ce n'est pas une méritocratie.

À mon avis l'ordre des priorités est :
- le besoin de virer du monde
- le besoin de contrôler ses employés
- le besoin de talent

On voit les licenciements massifs dans toutes les grosses entreprises de la technologie.
Avoir trouvé une stratégie afin que les employés démissionnent d'eux-mêmes c'est énorme pour elles. Ça permet d'économiser énormément d'argent.

Meta spent billions to close offices and lay people off. Now we know why.
Last year, Meta spent $3.5 billion shrinking itself: $2.5 billion came from "facilities consolidation" — closing and combining offices — and another $1 billion from "severance and other personnel costs" — that is, firing people. The company operates with 67,300 employees, a staggering 22% decrease over the last year.
Si j'ai bien compris le truc, les licenciements de 2023 ont couté 1 milliard de $ à Meta.

Here's how much money Google has spent on laying off employe ..
The numbers, released its quarterly earnings report today, revealing a substantial $2.1 billion charge for employee severance and related costs incurred during the company's mass layoffs in early 2023. According to the latest quarterly results posted by Alphabet, Google spent billions of dollars on employee layoffs.
Si une entreprise à le choix entre économiser un milliard et perdre 3 "talents" le choix est vite fait.
1  0 
Avatar de chrtophe
Responsable Systèmes https://www.developpez.com
Le 20/03/2024 à 17:59
Si une entreprise à le choix entre économiser un milliard et perdre 3 "talents" le choix est vite fait.
C'est pas aussi simple, enfin si l'entreprise a suffisamment d'intelligence. Cela va dépendre de la valeur des talents

Si la majorité des entreprises du secteur proposent du télétravail sauf quelques unes, ces quelques une ne pourront recruter que ceux que les autres ne veulent pas. Vu le turn over et/ou la grande démission, c'est pas forcément la meilleure stratégie. Si juste quelques une le proposent, c'est ces entreprises là qui auront la crème de la crème.

C'est sur que si il s'agit de M. Michu au service expédition on s'en fous.

Pour une entreprise, un employé est une ressource. soit elle est assez intelligente pour garder et entretenir ses ressource, soit elle en paye les conséquences. Certaines entreprises ont une politique RH qui fait qu'il faut bon y travailler et c'est gagnant gagnant, et pour les autres cas, les employés font pareil, une entreprise est une source de revenu remplaçable plus ou moins facilement selon le niveau d’études, l’expérience, la tension du métier...
1  0 
Avatar de berceker united
Expert éminent https://www.developpez.com
Le 21/03/2024 à 10:07
Je pense que vous oubliez un facteur. Quand une entreprise fait ce genre d'annonce aussi impopulaire d'un point d'un particulier ce n'est pas réellement pour faire des économies, c'est surtout pour envoyer un message à la bourse. Des qu'une entreprise parle de réduire son effectif ça a un effet sur sa valeur boursière.
Hoo comme par hasard, la valeurs boursière de Dell a augmentée.

Donc les talentueux, ils s'en batte les ailes.
1  0 
Avatar de Ryu2000
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 20/03/2024 à 9:01
Citation Envoyé par Mathis Lucas Voir le message
Selon le rapport, publié par Business Insider, ce nouvel état d'esprit à conduit à des changements dans la politique de promotion de l'entreprise. Dell a informé les employés travaillant à distance qu'ils ne seront plus pris en considération pour les promotions. Pour pouvoir prétendre à une promotion, les employés doivent travailler dans le "bureau approuvé" le plus proche au moins trois jours par semaine. Selon le rapport, qui cite un mémo interne de Dell, le message de l'entreprise au personnel souligne l'importance des contacts personnels et laisse entendre que les travailleurs à distance devront passer à des rôles hybrides.
2 jours de télétravail par semaine c'est déjà mieux que rien.
Il y a des employés de bureau qui n'ont pas cette option.

Citation Envoyé par Mathis Lucas Voir le message
Par ailleurs, ce changement fait suite aux licenciements en février 2023 d'environ 6 650 travailleurs, soit environ 5 % des employés. Certains employés de Dell ont déclaré qu'ils craignaient que la nouvelle politique ne soit une tentative pour pousser les gens à démissionner afin que l'entreprise puisse économiser de l'argent sur les ressources humaines sans avoir à supporter les coûts des licenciements et des indemnisations. D'autres craignent que les changements de règles n'affectent les femmes de manière disproportionnée.
Je pense exactement la même chose.

Bloquer les promotions pour les employés de bureau qui font plus de 2 jours de télétravail par semaine, ça va en pousser à la démission et ça fera faire des économies à l'entreprise.
Quand on vire 5% de ses employés ça coute cher et ça donne une mauvaise image, alors que si les employés avaient démissionné personne n'aurait rien vu.
0  0 
Avatar de Ryu2000
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 20/03/2024 à 20:21
Citation Envoyé par chrtophe Voir le message
Cela va dépendre de la valeur des talents
Tout le monde est remplaçable, surtout du point de vue de ceux qui prennent la décision de faire un licenciement massif.
Dans un article, quelqu'un s'était fait virer juste après avoir eu une évaluation positive.

Google : une employée enceinte de 8 mois licenciée après une évaluation positive de ses performances

Je ne sais pas comment est configuré l'algorithme qui sélectionne les 12 000 qui vont être virés.
Si ça se trouve ça vire en priorité les gros salaires, si ça se trouve c'est complétement aléatoire.
Quand t'as 187 000 employés, t'as pas de sentiment du genre "cette personne est talentueuse".
Des erreurs peuvent être commises comme Twitter qui s'est dit "flute on a viré des gens qui savaient faire un truc dont on a besoin".
Twitter demande à certains travailleurs licenciés de revenir après avoir réduit les effectifs de moitié.

Citation Envoyé par chrtophe Voir le message
Si la majorité des entreprises du secteur proposent du télétravail sauf quelques unes, ces quelques une ne pourront recruter que ceux que les autres ne veulent pas.
Chez Dell tu peux avoir accès à des promotions tout en réalisant 2 jours de télétravail par semaine.
- 100% des "talents" n'aiment pas forcément le télétravail (2 jours par semaine c'est déjà pas mal)
- 100% des "talents" ne veulent pas forcément de promotion
- même avec du 100% télétravail, des conditions parfaites et tout ce que vous voulez, des "talents" démissionneraient quand même
- l'important c'est de diminuer les effectifs, tant pis si ce sont des "talents"
- tout le monde est remplaçable, des gens avec beaucoup de diplômes et beaucoup d'expérience ça ne manque pas (à moins qu'on parle d'une compétence rare comme le développement Cobol)
- il y a un truc qui s'appelle "biseau", en principe il doit y avoir quelqu'un qui peut être formé pendant les 3 mois de préavis afin qu'il remplace celui qui démissionne (une démission ce n'est pas la fin du monde pour une entreprise)

Des articles qui disent que les entreprises licencient de tous les côtés paraissent fréquemment.
Il y a de quoi mettre en place une stratégie de sécurité du genre "je ne vais pas démissionner car je ne sais pas si je vais retrouver quelque chose ailleurs, tant qu'on ne me vire pas je reste".
Des gens ont une maison à rembourser, une dette c'est une dette.
Après il y a ceux qui arrivent à trouver un nouveau de job qui va commencer après les 3 mois de préavis.

Citation Envoyé par chrtophe Voir le message
C'est sur que si il s'agit de M. Michu au service expédition on s'en fous.
Je ne suis pas d'accord, pour moi votre réflexion est un peu comme du mépris de classe.
Si ça se trouve il y a des personnes remarquables qui réalisent un travail incroyable au service expédition.
Par contre j'aime bien qu'on méprise les gens en haut de la hiérarchie. J'ai plus de respect pour une femme qui travail à l'usine que pour un très gros patron. (parce qu'elle réalise un travail difficile tous les jours, en comparaison travailler dans un bureau c'est du glandage, il y a des gens qui ne se rendent pas compte à quel point il est difficile de travailler tous les jours à l'usine ou dans une grande surface)

Ce dont je suis certains c'est qu'il est possible d'être haut dans une hiérarchie et d'être nul à chier, il n'y a qu'à regarder les ministres Français : Gabriel Attal, Gérald Darmanin, Bruno Le Maire, Aurore Bergé, etc, c'est la Dream Team des incompétents, bon après vous allez me dire que n'importe quelle entreprise est mieux gérée que l'état et vous n'auriez pas tort.

Par exemple les managers, d'après moi tu peux mettre n'importe qui ça change rien.
Surtout dans mon cas, où je ne vois mon manager que 5 minutes par an lors de la réunion annuelle où il y a l'augmentation. Cette année il ne va peut-être même pas venir, normalement c'est dans 2 semaines et je n'ai toujours pas reçu le document à remplir, ok, il ne sert à rien, si ça se trouve personne ne le lit, mais ça fait parti du folklore et il y a moyen de faire des blagues (dénigrer l'entreprise).
En fait je ne sais même pas qui est mon manager, une collègue m'a dit que ça allait changer. En tout cas je suis content quand aucun manager ne vient me parler, pourvu qu'ils continuent comme ça (pas de nouvelle, bonne nouvelle / moins je les vois mieux je me porte)

Citation Envoyé par chrtophe Voir le message
une entreprise est une source de revenu remplaçable plus ou moins facilement selon le niveau d’études, l’expérience, la tension du métier...
La grosse entreprise s'en moque, la CEO tout en haut ne va jamais se dire "c'est terrible une grande cheffe qui réalisait un travail incroyable a démissionné". Pour elle ce n'est même pas un numéro.
Quelqu'un d'autre va prendre sa place et l'entreprise ne va sentir aucune différence.

Pour les gens au sommet les actionnaires sont plus important que les travailleurs.
0  0 
Avatar de chrtophe
Responsable Systèmes https://www.developpez.com
Le 21/03/2024 à 7:56
Si ça se trouve ça vire en priorité les gros salaires, si ça se trouve c'est complétement aléatoire.
Peu probable.

Des erreurs peuvent être commises comme Twitter qui s'est dit "flute on a viré des gens qui savaient faire un truc dont on a besoin".
Twitter est justement un bon exemple, beaucoup d'employés ont démissionné suite au fameux "Commit to a new “hardcore” Twitter or leave"

Je ne suis pas d'accord, pour moi votre réflexion est un peu comme du mépris de classe.
Je n'ai aucun mépris de classe, je présente le fonctionnement d'une entreprise, qui répond à la demande de fonctionnaires : faire un max de fric (2 options pour en faire augmenter le chiffre d'affaires ou diminuer les dépenses). M. Michu ayant des revendications sera viré car il est facilement remplaçable par une entreprise. Si par contre t'es un Steve Jobs au service R&D c'est pas la même, car l'impact ne sera pas le même. Il s'agit bien sûr ici de deux cas extrêmes.

Certaines grosses sociétés de la Silicon Valley ont un service de conciergerie à dispo des employés, des salles de détente avec babyfoot etc, la nourriture gratuite, c'est pas pour le bien-être des salariés, c'est un avantage en nature pour être attirante. Quand chez Google tu peux manger gratuitement le soir et même avec ta famille, c'est pas pour faire plaisir aux employés, c'est pour que t'es envie de rester.

Des articles qui disent que les entreprises licencient de tous les côtés paraissent fréquemment
D'un autre coté, moi je vois des difficultés de recrutement pour les employeurs, bien sûr pas sur tous les postes. Le travail qui était fait par ces personnes licenciées est fait par les collègues, qui soit se barrent, ce qui représente un cout pour l'entreprise qui refaire un processus de recrutement à plusieurs reprises à cause du turn-over, augmente la charge de travail des collègues augmentant le turn-over ou la démotivation.

Il y a bien sûr des différences selon le secteur d'activité. Le secteur de vente d'ordinateur a été boosté au moment du Covid, il y a eu embauches en conséquence, qui sont maintenant ajusté, le marché de vente d'ordinateurs étant revenu à la baisse.

Ce dont je suis certains c'est qu'il est possible d'être haut dans une hiérarchie et d'être nul à chier
C'est tout à fait vrai, c'est la loi de Parkison (rien à voir avec la maladie) :
« un bureaucrate entend multiplier ses subordonnés, pas ses rivaux » : il a une tendance à diviser le travail pour éviter d'être remis en cause par l'un de ses collaborateurs. Il crée ainsi des besoins de coordination interne, qui entraînent une charge de travail supplémentaire, puis l'embauche de collaborateurs supplémentaires. On construit ainsi un système « autarcique » qui va consommer, de manière endogène, une part croissante de l'énergie disponible,
ça peut s'appliquer aussi à un cadre dans une entreprise. Un incompétent n'a aucun intérêt à recruter quelqu'un de plus compétent que lui qui pourrait prendre sa place. A ceci vient se greffer des budgets réduits pour recruter ou augmenter les gens.

D'autre part on est en récession, on va donc plus aller vers des licenciements que des embauches.
0  0 
Avatar de calvaire
Expert confirmé https://www.developpez.com
Le 21/03/2024 à 11:08
ce genre de message envoi surtout aux employés le message que la boite n'en a rien a foutre d'eux, donc pour un employé, pourquoi se surpasser ?
la majorité vont surtout faire de la démission silencieuse, en faire le moins possible.

Avoir 145000 salariés qui sont démotivé, qui savent qu'ils n'auront aucune promotions c'est 100000 salariés qui vont en faire le moins possible et ne vont surtout pas faire quoi que ce soit dans l’intérêt de la boite.
Combiné au turn over, les projets vont pas avancer (il faut 3-6 mois pour former un nouveau sur 1 projet), les retard s'accumuler, l'innovation va être au rabais...etc.
0  0 
Avatar de Ryu2000
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 21/03/2024 à 11:38
Citation Envoyé par chrtophe Voir le message
Peu probable.
Ouais, mais ça ne doit quand même pas être évident d'avoir 187 000 employés et de devoir en virer 12 000 d'un coup.
On sait juste qu'être enceinte de 8 mois ça ne protège pas ton job.
Du coup est-ce qu'il y a vraiment un humain qui a regardé le profil de chaque employé et qui a décidé de virer cette personne ?
Je sais que les entreprises n'ont pas de sentiment mais quand même…

Si tu dois virer N personnes qui ont tel type de poste, tu vas peut-être ne pas mettre la femme enceinte qui bosse bien dans la liste.
Ou alors c'est tout un service qui gicle et là je comprend pourquoi la femme enceinte doit partir.

Citation Envoyé par chrtophe Voir le message
Certaines grosses sociétés de la Silicon Valley ont un service de conciergerie à dispo des employés, des salles de détnete avec babyfoot etc, la nourriture gratuite, c'est pas pour le bien-être des salariés, c'est un avantage en nature pour être attirante.
Ouais je sais on avait vu des vidéos des bureaux de Google et d'Apple quand on était en Master.
Les gens de ma promo ne trouvaient pas ça cool, je ne sais plus exactement pourquoi, je crois que c'était parce qu'ils pensaient que l'entreprise forçait les employés à faire plein d'heures supplémentaires non payés en échange des avantages.
Je crois qu'ils avaient peur d'une certaine forme de chantage. Ou alors du "puisque j'ai accès à autant d'avantages je vais me donner à fond", en tout cas aucun ne rêvait de bosser dans ce genre de bureau.

Mais ça c'est vieux, aujourd'hui il y a beaucoup plus de gens qui préfèreraient travailler à domicile que travailler dans un bureau avec plein d'avantages.
De toute façon maintenant les grosses entreprises ne cherchent plus à recruter, elles cherchent à motiver des gens à démissionner.

Citation Envoyé par chrtophe Voir le message
Si par contre t'es un Steve Jobs au service R&D c'est pas la même, car l'impact ne sera pas le même.
Il me semble qu'Apple a viré Steve Jobs pendant un moment.
Pour moi ce n'était pas quelqu'un avec des grandes nouvelles idées, c'était un bon commercial qui savait quelles idées piquer aux autres.
Bon après on peut argumenter que c'est une qualité de réussir à voler une idée et en faire un succès commercial.
Je veux bien respecter Steve Wozniak mais pas Steve Jobs.

Citation Envoyé par chrtophe Voir le message
Le secteur de vente d'ordinateur a été boosté au moment du Covid, il y a eu embauches en conséquence, qui sont maintenant ajusté, le marché de vente d'ordinateurs étant revenu à la baisse.
Non mais ça c'est un prétexte pour essayer de justifier les licenciements.
Il faudra comparer le nombre d'employés en 2019 avec le nombre d'employés en 2025, si c'est le même, ok les entreprises avaient embauché trop de gens en 2020, 2021, par contre si en 2025 elles ont moins d'employés qu'en 2019 alors c'était bien un prétexte.

Citation Envoyé par chrtophe Voir le message
Un incompétent n'a aucun intérêt à recruter quelqu'un de plus compétent que lui qui pourrait prendre sa place.
Ouais mais chaque cadre n'est pas responsable du recrutement.
Normalement ce sont les ressources humaines qui gèrent ça, non ?

Bon après "cadre" c'est hyper flou comme concept, je suis cadre par exemple, donc pour moi ça ne veut rien dire.
C'est juste un truc écrit dans les fiches de paies mais je ne vois pas ce que ça apporte.

Citation Envoyé par chrtophe Voir le message
D'autre part on est en récession, on va donc plus aller vers des licenciements que des embauches.
Pour l'entreprise les démissions sont beaucoup mieux que les licenciements.
Les licenciements coutent cher, les démissions ne coutent rien.
Meta a du dépenser 1 milliard en licenciement, Alpha a du dépenser 2 milliards en licenciement.
C'est de l'argent qui aurait pu être économisé, si ces entreprises avaient réussi à motiver une démission massive. Ce qu'elles essaient de faire à présent.

Citation Envoyé par berceker united Voir le message
Quand une entreprise fait ce genre d'annonce aussi impopulaire d'un point d'un particulier ce n'est pas réellement pour faire des économies
Ce n'est pas si impopulaire que ça.
Dire "si vous faites plus de 2 jours de télétravail par semaine vous n'aurez pas de promotion" ce n'est pas si choquant que ça.
Celui qui préfère les promotions ne réalisera pas plus de 2 jours de télétravail par semaine, celui qui préfère le télétravail n'aura plus de promotion, mais ce n'est pas la fin du monde ni pour l'un ni pour l'autre.
D'ailleurs celui qui aime les promotions est probablement un lèche botte qui fait de la présence physique, il est au bureau tous les jours pendant 12h à ne rien glander pour être bien vu par sa hiérarchie.

Et en plus ça permet de faire énormément d'économie, au lieu de dépenser 1 milliards en licenciement, Dell ne va rien dépenser.
C'est gagnant/gagnant pour Dell.
T'as pas besoin de choisir les 5 ou 10% que tu vas virer et t'as pas à payer pour les virer.

Citation Envoyé par calvaire Voir le message
ce genre de message envoi surtout aux employés le message que la boite n'en a rien a foutre d'eux, donc pour un employé, pourquoi se surpasser ?
C'est très bien que les employés de bureau réalisent ça.
Ça ne sert à rien de se tuer pour une entreprise.
Pour l'entreprise tu n'existes pas, il faut être conscient qu'elle n'hésitera pas à te virer.

Une entreprise c'est ça :
Elle donne un rein à sa patronne puis se fait licencier

Se donner à fond pour une entreprise, ça n'a jamais fait monter les échelons plus vite.
À la limite ce qu'il est possible de faire, c'est de devenir irremplaçable pour l'entreprise, puis démissionner, comme ça tu trouves un autre job qui paie plus et l'entreprise que tu quittes se retrouve dans la merde.
0  0