IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Les employés en télétravail passent moins de temps à travailler, dorment et jouent plus,
Selon une analyse d'employés de la Federal Reserve Bank de New York

Le , par Stéphane le calme

44PARTAGES

16  0 
La pandémie de COVID-19 a catalysé un changement majeur dans la façon dont les Occidentaux vivent et travaillent, et une nouvelle analyse d'employés (anciens et actuels) de la Federal Reserve Bank de New York montre que les travailleurs aux États-Unis profitent d'un virage généralisé vers le travail à distance pour passer plus de temps à dormir et s'adonner à des activités de loisirs. Les auteurs de l'étude se sont inspirés de l'enquête américaine sur l'utilisation du temps (ATUS) pour mieux comprendre comment les travailleurs à distance utilisent le temps gagné sur les trajets.

David Dam, ancien analyste de recherche de la Fed de New York, et ses collègues ont indiqué que :

L'un des changements les plus durables s'est produit sur le lieu de travail, avec des millions d'employés qui sont passés au travail à distance. Même si la pandémie a diminué, plus de 15 % des employés à temps plein restent entièrement à distance et 30 % supplémentaires travaillent dans des arrangements hybrides. Ces changements ont considérablement réduit le temps passé à se rendre au travail; dans l'ensemble, les Américains passent désormais 60 millions d'heures de moins à se rendre au travail chaque jour. Dans cet article, nous étudions comment les gens consacrent ce temps gagné à d'autres activités. En utilisant les données détaillées de l'enquête américaine sur l'utilisation du temps (ATUS - American Time Use Survey), nous constatons que les personnes employées consacrent leur temps de trajet économisé aux activités de loisirs et au sommeil, tout en réduisant les heures de travail globales.
L'ATUS est une enquête représentative à l'échelle nationale qui mesure à la fois le temps que les gens consacrent à diverses activités et où ces activités ont lieu. Les répondants de l'ATUS sont sélectionnés au hasard parmi un sous-ensemble de ménages dans l'enquête sur la population actuelle, ce qui a permis aux analystes de la Fed de New York de lier les informations démographiques et d'emploi aux informations sur l'emploi du temps des répondants. Étant donné que la COVID-19 a perturbé la collecte de données de l'enquête entre le 18 mars et le 9 mai 2020, les résultats de l'enquête pour 2020 ne reflètent que les données du 10 mai au 31 décembre. Pour faire des comparaisons avec les années précédentes, ils ont décidé de limiter les données à cette période dans l'autre année aussi.

Citation Envoyé par Méthodologie
Pour examiner comment les travailleurs répartissent leur temps de trajet économisé, nous appliquons la méthodologie d'Aguiar, Hurst et Karabarbounis à la période COVID-19. Pour ceux qui s'intéressent aux détails, nous agrégeons les réponses ATUS individuelles au niveau de l'État et exploitons la variation entre les États dans l'étendue de la réduction du temps de trajet. Après avoir classé plus de 400 activités d'utilisation du temps en neuf grandes catégories, nous régressons les changements annuels d'utilisation du temps pour chaque catégorie sur les changements du temps de trajet. Notre approche des différences premières nous permet de tenir compte des caractéristiques d'état invariantes dans le temps, et nous incluons également une variété de variables de contrôle au niveau de l'état pour tenir compte de la composition des travailleurs. Dans toutes les spécifications, nous limitons notre analyse aux personnes employées afin d'exclure les réductions des temps de trajet dues à la perte d'emploi. De plus, pour tenir compte de la possibilité que le COVID-19 ait incité les entreprises à réduire leurs heures de travail au moment même où les employés passaient au travail à distance, nous considérons également un échantillon d'employés à temps plein uniquement et trouvons des résultats similaires.
Changements dans l'emploi du temps

Les auteurs de l'étude ont constaté « une baisse substantielle du temps passé à travailler », la « diminution des heures travaillées à l'extérieur du domicile n'étant que partiellement compensée par une augmentation du travail à domicile », selon leur rapport.

Les changements de comportement diffèrent selon les groupes d'âge, les jeunes Américains utilisant le temps de trajet économisé pour se livrer à des activités de loisirs comme manger au restaurant, faire de l'exercice ou assister à des événements sociaux. Les Américains de plus de 30 ans consacrent plus de temps à la garde des enfants, à l'entretien de la maison et à la préparation des repas :
  • Les principaux résultats sont présentés dans le graphique ci-dessous dans lequel nous montrons comment une heure de temps de trajet perdu est allouée à d'autres activités. D'abord, on constate une baisse substantielle du temps passé à travailler ; la diminution des heures travaillées hors du domicile n'est que partiellement compensée par une augmentation du travail à domicile. Cela est conforme aux résultats de Bloom, Han et Liang, qui constatent que le travail à distance a entraîné une diminution du nombre total d'heures travaillées. De plus, nos résultats aident à concilier les travaux antérieurs sur les temps de trajet, qui ont révélé que même si les employés ont déclaré consacrer 35*% de leur temps de trajet économisé au travail, ils ont passé moins d'heures totales dans un emploi rémunéré (Barrero, Bloom et Davis). Nos résultats de l'ATUS suggèrent que même si les individus peuvent avoir augmenté leur temps de travail dans le créneau horaire précis qu'ils utilisaient pour se déplacer, le nombre total d'heures de travail rémunéré a diminué en raison de la substitution vers d'autres activités tout au long de la journée.
  • Deuxièmement, nous constatons une augmentation notable du temps libre et du sommeil. L'augmentation des loisirs a été particulièrement prononcée chez les jeunes Américains, qui ont déclaré passer plus de temps lors d'événements sociaux, manger dans des restaurants ou des bars et faire de l'exercice. Les groupes plus âgés, en revanche, ont tendance à consacrer plus de temps au travail non marchand, comme les activités liées à la garde des enfants, à l'entretien du ménage, aux réparations et à la préparation des repas.


Les employés ont réduit leur temps de travail et ont augmenté leur temps de loisirs et de sommeil

La flexibilité des modalités de travail à distance et le fait apparent que les travailleurs à distance sont en mesure de passer moins de temps à travailler dans l'ensemble, signifieront probablement que les travailleurs négocieront dur pour maintenir la capacité de travailler à domicile, ont déclaré les auteurs de l'étude :

« Nos résultats montrent des relations importantes dans la substituabilité de l'emploi du temps. Les résultats donnent du crédit aux différents rapports sur les préférences des employés pour les horaires de travail flexibles, étant donné que la réduction des trajets domicile-travail permet aux gens de consacrer leur temps à d'autres activités, telles que la garde des enfants ou les loisirs. Cet avantage supplémentaire du travail à domicile - pour ceux qui le souhaitent - sera une considération importante pour l'avenir des modalités de travail flexibles ».


La diminution des temps de trajet est corrélée à l'augmentation des activités menées seul ou avec des membres du ménage

À la fin de leur rapport, les auteurs ont indiqué : « Les opinions exprimées dans cet article sont celles des auteurs et ne reflètent pas nécessairement la position de la Federal Reserve Bank de New York ou du Federal Reserve System. Toute erreur ou omission relève de la responsabilité des auteurs ».

Moins d'heures travaillées rime-t-il avec moins de productivité ? Pas nécessairement, selon une autre analyse

Microsoft a effectué un sondage sur un échantillon de 20 000 personnes dans des entreprises disséminées dans 11 pays pour y voir plus clair. Résultat : 88 % des dirigeants émettent des doutes quant à ce que leurs employés en télétravail puissent être plus productifs que dans un bureau. C’est une raison possible de la montée en puissance de logiciels dont les employeurs se servent au motif de garder un œil sur la productivité de leurs employés en télétravail. Chez Microsoft, les réactions sur la question laissent penser qu’on est d’avis que ce n’est pas la bonne approche, car « le plus important au finish c’est le résultat. »

« Tout d'abord, je pense que n'importe quel produit, y compris tous nos produits, doit être construit en s'assurant que les lois sur la vie privée sont toutes intégrées dans le produit. Maintenant si vous vous demandez à quoi servent tous ces outils, en fin de compte, pour les entreprises, ils sont destinés à aider leurs employés à s'épanouir. Parce que la seule façon pour une entreprise de réussir et d'être productive est que les employés ressentent ce sentiment d'autonomisation, ce sentiment d'énergie et de connexion pour la mission de l'entreprise et non pour faire un travail significatif. Donc pour moi, il ne s'agit pas de surveillance, mais plutôt d'aider les employés à s'épanouir, ce qui doit être l'objectif principal de l'utilisation de ces outils », a indiqué Nadya Satella sur la question.

Sa sortie laisse penser que chez Microsoft on est d’avis que la surveillance active des employés est une erreur. Que « le plus important est le résultat » en matière de contribution de l’employé à la vision de l’entreprise.


Ces développements font suite à de précédents qui remettent en question le positionnement des employeurs selon lequel les employés sont plus productifs au bureau. Dans bien de pays au monde, la journée de travail a une durée de 8 heures. Pour un employé de bureau, on arrive au lieu de service, s’installe sur un siège devant un ordinateur et se lance dans ses activités. Mais, lesquelles ? De quoi s’agit-il dans la réalité ? De « 8 heures de travail » ou « 8 heures au travail » ? En d’autres termes, pour combien de temps les travailleurs sont-ils productifs sur une journée de travail ? Dans une publication parue en 2017, Invitation Digital Ltd – une firme de marketing basée au Royaume-Uni – répond aux questions …

L’étude d’Invitation Digital Ltd a porté sur près de 2000 (1989 pour être exact) employés de bureau (à temps plein) âgés de plus de 18 ans et disséminés sur l’ensemble du territoire du Royaume-Uni. En réponse à la question de savoir s’ils se considèrent productifs tout au long d’une journée de travail, la grande majorité (soit 79 %) avait répondu non. D’après les résultats de l’étude, seul le cinquième (donc les 21 % restants) a répondu par l’affirmative. Le sondage avait ensuite révélé que la durée moyenne de productivité sur le lieu de service est de 2 h 53 min, soit moins de 3 h.

D’après l’enquête, si les travailleurs se retrouvaient avec moins de 3 h de productivité sur une journée de travail c’est parce qu’ils étaient la plupart du temps distraits par des activités comme : surfer sur les réseaux sociaux – 47 % (des répondants au sondage) ; lire les sites Web d'actualités – 45 % ; discuter des activités en dehors du travail avec des collègues – 38 % ; préparation de boissons chaudes – 31 % ; pauses cigarette – 28 % ; messagerie texte et messagerie instantanée – 27 % ; manger par petits bouts – 25 % ; faire de la nourriture au bureau – 24 % ; téléphoner à son partenaire ou à ses amis – 24 % ; recherche d'un nouvel emploi – 19 %. Bref, un ensemble de facteurs aisément applicables à la situation de tiers en télétravail.

87 % des participants de l’enquête de Microsoft disent être plus productifs en télétravail. La publication du géant technologique fait suite à une étude d’une équipe de l’université du Texas qui souligne que le travail à distance a zéro impact négatif sur la productivité des travailleurs. Ce serait même plutôt le contraire. L'équipe de l'université du Texas a travaillé sur des données d'un logiciel fournies par une grande entreprise pétrolière et gazière de Houston. Pendant la période d'étude (de janvier 2017 à décembre 2018), l'entreprise a été contrainte de fermer ses bureaux en raison des inondations provoquées par l'ouragan Harvey, ce qui a obligé les employés à travailler à distance pendant une période prolongée.

Source : rapport

Et vous ?

Cette analyse des employés de la FED vous semble-t-elle crédible ? Dans quelle mesure ?
Êtes-vous passé en télétravail (partiel ou total) ? Si oui, vous retrouvez-vous dans l'un des cas décrits par l'analyse ? Le(s)quel(s) (augmentation du temps de loisir, augmentation du temps de sommeil, diminution du temps de travail) ?
Que pensez-vous de l'approche des entreprises qui veulent garder un œil sur ce que l'employé fait à tout instant durant ses heures de travail ?
Que pensez-vous de la perspective de Microsoft qui estime que le plus important c'est le résultat et pas la surveillance des employés ?
Moins d'heures travaillées rime-t-il avec moins de productivité ?
Partagez-vous la conclusion de l'enquête qui estime que l'on est productif que quelques heures durant la journée ?
Êtes-vous pour ou contre le télétravail ? Comment devrait-il, selon vous, être encadré ?

Voir aussi :

Le PDG d'une entreprise qualifie la tendance au suremploi de « nouvelle forme de vol et de tromperie », après avoir licencié deux ingénieurs ayant secrètement deux emplois à temps plein à la fois

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de grunk
Modérateur https://www.developpez.com
Le 20/10/2022 à 12:01
Les employés en télétravail passent moins de temps à travailler
Il passent surtout moins de temps sur leur lieu de travail ce qui est totalement différent de la notion de travail.

On connais tous ce collègue qui reste le soir jusqu'à ce qu'on le foute dehors mais qui en fait ne produit rien. Mais comme on valorise le présentéisme et le brassage de vent c'est une pratique courante.
En TT si t'as rien à faire (on a tous des creux et pic d'activités) ba tu fais autre chose , tu reste pas à ton bureau comme un demeuré pour faire croire que tu fais quelques chose.
26  1 
Avatar de mith06
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 20/10/2022 à 10:54
C'est pas parce que tu passes plus de temps à travailler que tu accomplis nécessairement plus de travail

C'est très Français de se focaliser sur le nombre d'heure passées aux bureaux plutôt que sur le travail effectivement accompli.
20  2 
Avatar de LeBressaud
Membre confirmé https://www.developpez.com
Le 20/10/2022 à 11:20
Citation Envoyé par mith06 Voir le message
C'est pas parce que tu passes plus de temps à travailler que tu accomplis nécessairement plus de travail

C'est très Français de se focaliser sur le nombre d'heure passées aux bureaux plutôt que sur le travail effectivement accompli.
C'est aussi très Francais de dire que c'est très Francais. C'est une étude la Federal Reserve Bank de New York...
15  0 
Avatar de HaryRoseAndMac
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 20/10/2022 à 17:05
Ma boite :
- 48 salariés
- 10 ans d'existance
- Full remote depuis le premier jour

Nous n'avons aucun locaux, uniquement un partenariat avec des boites qui font du coworking dans lesquels ont réserves des pièces quand on en a besoin.
Donc je suis bien placé pour parlé du sujet et donc je vais être honnête : 100% des gens qui bossent en télétravail, bossent PLUS, que ceux qui ne bossent pas en télétravail, contrairement à ce que dit l'article.

En télétravail les gens prennent moins de pause, notamment car ils ne voient pas le temps passer. Ils ne vont pas à la machine à café, ils sont organisés comme des grands donc ne passent par leur journer à discuter sur des salons vocaux et j'en passe.

Ca, c'est la vraie réalité de la majorité de ceux qui sont en télétravail.
Pour la première fois, je remet en question (non pas l'article), mais ce que prétends l'article.

Et si : les salariés en télétravails sont plus productif.
Etrangement, quand une personne n'est pas soumis au stress de devoir aller dans un bureau, il bosse mieux, c'est surprenant n'est-ce pas ? ...

Il est évident qu'il faut être une grande personne responsable pour être en télétravail, ce n'est pas fait pour un gosse déjà pas capable de s'occuper de lui même.
Sinon ces gens là profite de ce genre de poste pour ne rien faire, mais ils représentent 0,1% des développeurs.
15  0 
Avatar de escartefigue
Modérateur https://www.developpez.com
Le 21/10/2022 à 8:26
Je suis persuadé que ceux qui n'en rament pas une en télétravail sont les mêmes que ceux qui n'en rament pas une en présentiel.

Dans les deux cas, le fautif c'est le hiérarchique : plutôt que de mesurer le temps de présence, il devrait s'atteler à mesurer le respect en qualité et en délais des livrables.
12  0 
Avatar de Jsaintyv
Membre régulier https://www.developpez.com
Le 20/10/2022 à 12:13
C'est marrant. Je ne constate pas la même chose pour moi et mes collègues.
Mais alors pour moi, c’est encore plus le contraire. Quand je vais travailler à Paris, une fois la semaine.
Déjà :
- J’arrive, je suis plus fatigué.
- J’en profite pour prendre le café avec les collègues.
- Mes collèges en profitent pour me solliciter sur les différents sujets techniques qu’il rencontre. Même si je reste très disponible à distance, ils ont pris ce rythme de me solliciter pendant mon présentiel.
- J’en profite pour traiter des sujets de coordination

En général, c’est quasiment zéro ligne de code. Et si je dois traiter un sujet très technique dans la journée que je ne peux pas reporter à demain. Je vais mettre 2 fois plus de temps pour le réaliser.

Après chez moi, je fais des journées de 10h de travail effectif
A Paris, 8h de travail effectif.

Mon analyse est plutôt qu’en général, les dev qui sont plus efficace sur site, et bien c’est qu’en général, ils sont moins compétent et qu’ils ont besoin d’être plus materné.
14  3 
Avatar de jnspunk
Membre du Club https://www.developpez.com
Le 20/10/2022 à 15:23
Etude bidon vu que le temps passé au bureau n'est pas égal au temps de travail.
Des employés qui travaillent 1h par jour dans leur bureau il y en a plein et quand ils se font prendre la main dans le sac il n'ont qu'à accuser leur collègues en bas de la hiérarchie.
8  0 
Avatar de Aiekick
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 20/10/2022 à 20:24
quand t'as suffisamment de boulot, t'as pas le temsp de jouer sous peine d'etre dans la mouise..
7  0 
Avatar de kbadache
Membre averti https://www.developpez.com
Le 25/10/2022 à 9:36
Ceux qui travaillaient au bureau, travaillent aussi (voir plus efficacement) en télétravail.
Ceux qui ne bossent pas en télétravail sont les mêmes qu'on voyait 4h par jour devant la machine à café.
Le télétravail à juste mis en lumière les bullshit jobs.
Si t'es dev et que tu travaille pas, ça se voit les jours qui suivent, avec un daily tous les matins, des sprints...
Par contre, ceux qui foutent rien chez eux ont juste découvert que leur emploie a aucune valeurs ajouté et que comme ils ne peuvent plus aller discuter avec leurs collègues, ils s'ennuient comme des rats morts.
Fini les réunions où on passe 30 min à parler du week-end dernier pour finir par conclure "il faut programmer une autre réunion".
Bref, tous les managers / product owner... qui viennent nous dire qu'on est plus efficace en présentiel, non, vous venez juste de découvrir que vous n'apportez rien à l'entreprise contrairement aux gens que vous méprisez constament.
7  1 
Avatar de ONTAYG
Membre confirmé https://www.developpez.com
Le 21/10/2022 à 9:41
Mouais,

Quand je lances des traitements longs pour pas bloquer mon PC j'attends devant au bureau.
Quand je fais la même chose à la maison j'ai le temps de faire un Candy Crush que je ne peux pas faire au travail.

Donc il y a au bureau beaucoup de temps perdu que l'on peut utiliser à bon escient à la maison.

ONTAYG
6  1