IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

France : les salaires du secteur IT ont connu de fortes hausses par rapport aux niveaux d'avant la pandémie,
Les développeurs SAP bénéficiant de la plus forte hausse de salaire en 2022 avec 31,6 %

Le , par Bill Fassinou

3PARTAGES

6  0 
Silkhom, un cabinet de recrutement spécialisé en informatique, électronique et objets connectés, vient de publier une nouvelle version de son étude sur les salaires en informatique en France. L'étude rapporte que le marché français du recrutement informatique et électronique est reparti à la hausse en 2021. La demande et les embauches de profils qualifiés ont rebondi, au même titre que les salaires, qui dépassent désormais les niveaux d’avant-crise. En outre, la cybersécurité, le big data et l’ingénierie énergétique sont les domaines qui enregistrent les plus fortes progressions de recrutements par rapport à 2019.

La pandémie de la Covid-19 a fortement perturbé la chaîne d'approvisionnement informatique, et a également entraîné des pertes d'emplois et des ralentissements dans les embauches. Mais dès 2021, les choses ont commencé à retourner à la normale et les besoins de recrutement de talents informatiques ont explosé. Toutefois, les entreprises doivent se disputer les talents disponibles en raison d'une pénurie de main-d'œuvre qui perdure depuis quelques années maintenant. Cela a créé une situation de concurrence entre les entreprises, qui proposent différents types d'avantages pour séduire les talents, y compris de l'argent pour passer un entretien.



Le rapport de Silkhom confirme cette tendance, mais ajoute que les salaires informatiques semblent suivre la même courbe d'évolution que la demande de talents. Il s’appuie sur les recrutements réalisés par l’ensemble des consultants de Silkhom et l’analyse des besoins clients, fiches de poste et données des candidats du cabinet. Le cabinet indique avoir analysé des données de plus de 10 000 candidats, de 2019 à 2022 inclus. Silkhom a déclaré que ces données concernent trois principales zones, notamment : Paris, les Grandes Villes (Lyon, Marseille, Toulouse, Nice, Nantes, Montpellier, Strasbourg), et les Régions (les zones moins concentrées en habitants).

Une variation de 2 à 5 % peut être observée entre les grandes villes. Le cabinet précise en outre que les rémunérations présentées correspondent au brut annuel fixe et s’expriment de ce fait en milliers d’euros (k€). Voici ci-dessous les points forts du baromètre de Silkhom sur les salaires en 2022 :

Les salaires des développeurs dans l'Hexagone en 2022

Silkhom rapporte que les développeurs sont parmi les professionnels de l'informatique les plus demandés en France depuis l'année dernière. Les entreprises recherchent notamment des développeurs mobiles, Java, Java JEE, Python, .Net, Cobol, full-stack JavaScript, back-end JavaScript, front-end ou PHP. Le baromètre salarial montre que, même en début de carrière, les développeurs pouvaient gagner jusqu'à 40 000 euros par an. Les salaires des profils juniors exerçant à Paris se situent entre 35 000 € et 45 000 €, entre 30 000 € et 45 000 € pour les grandes villes autres que Paris, entre 30 000 € et 40 000 € pour ceux exerçant en région, en 2022.



Après années d'expérience, ils pourront prétendre à une rémunération annuelle de 50 000 € ou plus. Dans le cas des développeurs séniors (8 ans d’expérience ou plus), les salaires annuels peuvent atteindre entre 60 000 € et 90 000 € à Paris, entre 50 000 € et 70 000 € dans les grandes villes, et de 45 000 € à 65 000 € en régions. Le cabinet note, cependant, que le profil de développeur est l'un des plus difficiles à trouver sur le marché français actuellement. Silkhom évalue la difficulté de recherche pour ce type de profils entre 70 et 90 % (0 % indique les profils les plus communs et 100 % les profils extrêmement rares sur le marché de l’emploi).



En ce qui concerne les disparités dans les fourchettes de rémunérations mentionnées par Silkhom, le rapport montre que les développeurs juniors spécialisés dans les logiciels SAP peuvent gagner entre 33 000 € à 40 000 € par an à Paris. Les rémunérations des profils seniors et confirmés se situent entre 40 000 € et 52 000 €, aussi bien à Paris, dans les autres grandes villes et en région. Autre fait intéressant, le rapport montre que le Cobol est toujours recherché. Les développeurs Cobol juniors peuvent gagner jusqu'à 38 000 € à Paris et les seniors jusqu'à 65 000 €. En région, la rémunération des juniors ne dépasse pas 38k€ et les seniors 45k€.

Les plus fortes rémunérations selon le niveau d'expérience

Le rapport propose également un classement des métiers qui offre une meilleure rémunération en fonction du niveau d'expérience. Dans le cas des profils juniors (avec un niveau d'expérience compris entre 0 et 2 ans), les métiers qui font bénéficier des meilleurs salaires annuels en 2022 sont : ingénieur DevOps (43 000 €), scientifique des données (42 000 €), ingénieur Computer Vision/IA (41 000 €), ingénieur de données (40 000 €), développeur Python (40 000 €), développeur Java EE (38 000 €), développeur full-stack JavaScript (38 000 €), ingénieur développement C++ (37 000 €) et administrateurs de base de données (37 000 €).



Quant aux profils seniors (avec un niveau d'expérience compris 5 et 7 ans d’expérience), le top 3 des métiers qui offrent les meilleures rémunérations en fonction du niveau d'expérience sont : DSI/RSSI (95 000 €), directeur R&D/CTO (75 000 €) et responsable de bureau d’études (70 000 €). Silkhom fait aussi remarquer que les métiers tels que : architectes (en électronique et systèmes embarqués), responsables étude et développements et responsables d'infrastructure, font également l'objet d'une forte demande. Le cabinet note que la rémunération, même si elle est un peu plus modérée (70 000 €), fait partie des plus élevées du secteur IT en France.



En outre, Silkhom rapporte que les profils les plus recherchés comprennent les ingénieurs en logiciels embarqués (18 % des demandes), les DevOps (16 %), puis les développeurs C++ et PHP (11 %). En dehors des spécialités informatiques les plus courues par les entreprises, le rapport prête également une attention particulière aux travailleurs indépendants. Il révèle que les entreprises font de plus en plus appel aux travailleurs indépendants. Selon le rapport, la durée d'une recherche pour l’obtention d’une prestation d’un travailleur indépendant est nettement plus faible (près de trois fois moins) que pour le recrutement d’un CDI.



« De plus en plus d’entreprises font appel à ces indépendants pour des projets ponctuels afin d’assurer une continuité de service. Chez Silkhom, nous avons constaté une évolution des demandes de profils indépendants de l’ordre de 20 %. Ces entreprises commencent réellement à discerner les avantages de se tourner vers eux, car ils possèdent non seulement la compétence technique recherchée sur un projet spécifique, mais aussi l’agilité à sa dynamique de réalisation, l’aptitude aux méthodes agiles étant particulièrement recherchée par les entreprises », a déclaré Thomas Baverel, fondateur et directeur de Silkhom, dans le rapport.

Les 10 plus fortes rémunérations observées par Silkhom en 2022

Le rapport de Silkhom révèle une hausse des salaires, mais il montre également que cette augmentation est plus importante dans certains domaines que d'autres. Les 10 métiers qui ont bénéficié des plus fortes hausses de rémunération en France en 2022 sont :

  1. développeur SAP (+31,6 %) ;
  2. responsable ERP (+15,4 %) ;
  3. développeur back-end JavaScript (+15,1 %) ;
  4. ingénieur QA (+14,1 %) ;
  5. Scrum Master (+14 %) ;
  6. DSI/RSSI (+11,1 %) ;
  7. développeur Python (+10,8 %) ;
  8. développeur Java JEE (+8,7 %) ;
  9. développeur .Net (+6,1 %) ;
  10. ingénieur Linux embarqué (+5,7 %).


D'autres exemples de rémunérations observées par Silkhom

  • directeur R&D/CTO : le rapport révèle une rémunération allant jusqu'à 65 000 € pour les profils confirmés et seniors en région, de 70 000 € à 90 000 € pour les profils confirmés à Paris, et de 90 000 € à 120 000 € pour les profils experts ;
  • product owner : la rémunération se situe entre 28 000 € et 40 000 € pour les profils juniors et entre 48 000 € et 58 000 € pour les profils seniors en région. Elle varie de 30 000 € à 44 000 € pour les profils juniors, et de 50 000 € à 88 000 € pour les profils seniors à Paris et dans les grandes villes ;
  • UI/UX Designer : le salaire varie de 28 000 € à 32 000 € pour les profils juniors et 40 000 € à 50 000 € pour les profils seniors en régions, de 28 000 € à 38 000 € pour les profils juniors, et de 45 000 € à 70 000 € pour les profils seniors à Paris et dans les grandes villes ;
  • ingénieur en cybersécurité : le salaire varie de 40 000 € à 45 000 € pour les profils juniors et de 55 000 € à 70 000 € pour les profils seniors en régions, de 40 000 € à 50 000 € pour les profils juniors, et de 55 000 € à 80 000 € pour les profils seniors à Paris et dans les grandes villes ;
  • ingénieur cloud : le salaire varie de 33 000 € à 38 000 € pour les profils juniors et de 43 000 € à 50 000 € pour les profils seniors en régions, de 35 000 € à 47 000 € pour les profils juniors, et de 48 000 € à 70 000 € pour les profils seniors à Paris et dans les grandes villes.


Source : Silkhom

Et vous ?

Quel est votre avis sur le sujet ?
Que pensez-vous des salaires répertoriés par Silkhom en France en 2022 ?
Pensez-vous que ces chiffres sont représentatifs du marché français de l'IT ?

Voir aussi

Les entreprises technologiques font face à une nouvelle crise de recrutement et proposent désormais de l'argent aux candidats pour passer un entretien, ainsi que des avantages s'ils acceptent le job

La pénurie de compétences constitue le principal obstacle à l'adoption des technologies émergentes, devant les coûts de mise en œuvre et les risques de sécurité, selon Gartner

Trouver un bon job 2022 ? Amazon, Alphabet, IBM et Apple seraient les meilleures sociétés pour travailler dans la tech, d'après une étude de LinkedIn

Les emplois technologiques entièrement à distance seraient mieux rémunérés que les emplois de bureau, selon le rapport Global Tech Talent Trends 2022

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de HaryRoseAndMac
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 28/09/2022 à 17:13
Une bonne chose,
mais il y a encore trop d'écart entre un chef de projets et un développeur selon moi.
2  0 
Avatar de yento
Membre expert https://www.developpez.com
Le 03/10/2022 à 14:50
Citation Envoyé par BleAcheD Voir le message
Les techs/admin sys & réseau =
De mon experience, le poste a disparu avec l'adoption du cloud, et de moins en moins d'infrastructures physiques.
C'est devenu du SRE/DevOps, qui demande des connaissances en developpement ET en systeme ET en reseau.
1  0 
Avatar de el_slapper
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 08/10/2022 à 21:37
Je confirme sur Montpellier, en 2018, personne ne voulait m'offrir plus que 42. Là, j'ai une piste à 58 (donc +2, je perdrais mes 12 RTT, mis je lourde ce poste dont j'ai plus que marre, malgré la paye et les extras, pour peu que j'arrive à convaincre en entretien). En Novembre 2021 j'avais eu une offre ferme à 50 (toujours sans RTT). La qualité, ça commence à payer, on dirait.
1  0 
Avatar de BleAcheD
Membre confirmé https://www.developpez.com
Le 28/09/2022 à 16:49
Les techs/admin sys & réseau =
0  0 
Avatar de locus
Membre habitué https://www.developpez.com
Le 28/09/2022 à 17:21
Je suis un peu étonné mais pas totalement.

J'ai dû changer d'entreprises pour avoir des augmentations. Je sais que beaucoup ont changé d'employeurs avec la crise sanitaire.

Je connais des boites des secteurs IT, télécoms... qui ont connu des grèves et des manifestations pour avoir des augmentations et les salariés n'ont rien quasiment obtenu après les confinements. Un ancien collègue (responsable SAFe) qui a rejoint une de ces sociétés s'en plaint.

Mais en même temps, une autre connaissance a fait un chantage au départ d'un poste où il était depuis des années. Il aurait été difficile à remplacer. Il a eu une grosse augmentation mais en-deçà de ce qu'il pourrait avoir ailleurs vu son profil.
0  0 
Avatar de Madmac
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 28/09/2022 à 20:54
Les employés ont pris goût au travail à distance. La rareté a une influence sur les prix.
0  0