IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

73 % des responsables informatiques reconnaissent qu'il n'a jamais été aussi difficile d'acquérir des talents informatiques
Cette situation conditionne leurs investissements technologiques

Le , par Sandra Coret

0PARTAGES

5  0 
Près des trois quarts (73 %) des responsables informatiques de haut niveau reconnaissent qu'il n'a jamais été aussi difficile d'acquérir des talents informatiques et 98 % affirment que le fait d'attirer des talents informatiques influence les choix d'investissement technologique de leur organisation.

L'étude de MuleSoft montre également que 86 % des responsables informatiques affirment désormais que l'expérience qu'une entreprise offre à ses employés et à ses clients est aussi importante que ses produits et services.

La majorité des personnes interrogées s'accordent également à dire que l'amélioration des technologies destinées aux clients (86 %) et aux employés (85 %) est essentielle à la compétitivité de leur entreprise.

"L'évolution des vents contraires de l'économie rend la technologie encore plus fondamentale pour le succès de chaque partie de l'entreprise, y compris les ventes, le service, le marketing, le commerce et l'informatique", déclare Matt McLarty, directeur technique mondial de MuleSoft. "Alors que les responsables informatiques s'efforcent de pourvoir les postes nécessaires pour répondre à cette demande supplémentaire, les règles du jeu traditionnelles sont remises en question. Les responsables informatiques d'aujourd'hui doivent plutôt se tourner vers des améliorations de processus plus larges, à l'échelle de l'entreprise, par le biais de l'automatisation, qui favorisent l'innovation, améliorent les expériences des utilisateurs et stimulent une croissance efficace."


La quasi-totalité (98 %) des responsables informatiques affirment que la "grande démission" a créé des lacunes en matière de compétences dans la fonction informatique de leur organisation, principalement dans l'architecture informatique et de solutions (60 %) et dans la gestion du cloud et de l'infrastructure (45 %).

Cela a conduit les entreprises à se tourner vers l'automatisation et les initiatives de libre-service pour combler le déficit croissant de compétences. Dans tous les secteurs, 58 % des entreprises automatisent les tâches et les processus, et 53 % donnent aux employés non techniques des outils d'automatisation pour répondre à leurs propres besoins.

Selon 91 % des responsables informatiques, les processus informatiques existants entravent la productivité. Les problèmes de processus auraient également un impact négatif sur l'innovation (91 %), l'adoption des technologies (92 %), l'expérience client (92 %) et l'expérience employé (93 %).

"Le climat économique actuel ne laisse pas le choix aux responsables informatiques : ils doivent faire plus avec moins. Les outils sont là pour permettre à un plus grand nombre d'utilisateurs de devenir des bâtisseurs numériques, et aider leurs organisations à se développer tout en améliorant leur efficacité. En automatisant les processus lorsque cela est possible, les dirigeants peuvent créer de la valeur plus rapidement et accélérer l'innovation", ajoute M. McLarty.

Source : MuleSoft

Et vous ?

Trouvez-vous cette étude pertinente ?
Quels sont les conséquences de la pénurie de talents au sein de votre organisation ?

Voir aussi :

Les employeurs vont dans la mauvaise direction lorsqu'il s'agit de lutter contre la pénurie de talents technologiques, le mentorat et la formation des employés sont essentiels, selon Enterprise DB

65 % des responsables de la sécurité déclarent avoir constaté une augmentation des tentatives de cyberattaques, alors que la pénurie de compétences se fait sentir, selon une étude de Splunk

Le boom des centres de données s'effondre en raison de la pénurie de main-d'œuvre et de matériaux, selon un rapport

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de Jeff_67
Membre chevronné https://www.developpez.com
Le 26/09/2022 à 8:41
Quand j'entends le mot "talent", je sors mon revolver.

Le concept de talent a été popularisé par deux consultants de McKinsey en 1997 dans une note sobrement nommée "La guerre des talents". Selon eux, certains travailleurs seraient des surhommes moteurs pour les entreprises, qui devraient donc tout faire pour les recruter. C'est bien-sûr un pur ramassis de conneries.

Toujours est-il que le mot "talent" est passé dans le langage populaire en dépiy du bon sens.
9  1 
Avatar de micka132
Expert confirmé https://www.developpez.com
Le 26/09/2022 à 9:01
Citation Envoyé par Jeff_67 Voir le message
C'est bien-sûr un pur ramassis de conneries.
C'est un ramassis de connerie lorsque l'on utilise le terme pour désigner n'importe quel professionnel du domaine.
Par nature, les compétences/qualités suivent une courbe de Gauss. La plupart des gens sont moyens, et n'ont aucun talent particulier.
6  2 
Avatar de smarties
Membre chevronné https://www.developpez.com
Le 26/09/2022 à 21:30
Citation Envoyé par HaryRoseAndMac Voir le message
Alors là, les bras m'en tombent.

Un développeur qui dit qu'il aime faire des choses simple, même de temps en temps, alors que le cœur du métier de développeur c'est la réflexion pure et dure.
Soit il y a eu une véritable désescalade du métier de développeur à cause des formations accélérées, soit je ne comprends plus les nouvelles générations.
Quand je parle de choses simples et "ne pas réfléchir" je pense à l'implémentation de petits traitements (export dans un format simple type CSV, certains nouveaux endpoints sur une API, ...)

Personnellement, j'ai des enfants en bas age qui me demandent de l'attention et certains jours dans mon métier de développeur je n'avance presque pas sur mes sujets les plus compliqués car je suis moins attentif, moins créatif, moins performant, ... Bref comme tout le monde quoi, on ne peut pas être en permanence à 100% et notre environnement/situation influe dessus.
3  0 
Avatar de calvaire
Membre expert https://www.developpez.com
Le 26/09/2022 à 10:09
Le climat économique actuel ne laisse pas le choix aux responsables informatiques : ils doivent faire plus avec moins.
A aucun moment il est donc question de savoir pourquoi leur équipe it a démissionné et sait barré ailleurs ?
Le vrai choix à faire c'est soit de rendre leurs offrent plus attractives (salaire) ou sinon si pas de tune (télétravail, plus de congés, horaire souple...) pour attirer les "talents".
Les talents ils sont partis vers des boites qui payent plus et/ou qui au les avantages qui j'ai cité. Et souvent c'est les 2 cumulé, meilleurs salaires et plus d'avantage. Voila c'est tous.

Bien sur on peut rester dans l'ancien monde à la manière du patron de google ou faut pas confondre "plaisir et argent"

et dernière chose, plus on automatise des choses plus il faut que les salariées (moins nombreux généralement) soient formé et compétents. Donc plus de salaire, sinon c'est prendre le risque de perdre toute son équipe (oui les salariées parlent souvent du salaire proposé chez le voisin à la pause café) et la bonne chance pour recruter des talents compétents en peu de temps.

En OpenToWork sur linkedin, j'hésite pas à transmettre à mes collegues des offres qui pourrait leurs plairent et réciproquement.
Et ma boite actuel j'ai coopter 2 collègues que j'avais dans mon ancienne boite. Quand je leurs dit viens, on besoin de toi la mission est sympa, et tu auras 30% de salaire en plus et 3 jours de télétravail au lieu de 2.

En vrai linkedin c'est le top, il rend bien plus services aux travailleurs (au moins pour les travailleurs en it) que n'importe quels syndicats ou services publique (pole emploi)
par contre pour le patron c'est une plaie, si vous êtes en SSII, amusé vous à vous mettre en OpenToWork, votre responsable d'agence vous appellent dans la journée
c'est d'ailleurs le meilleur moyen de pression pour demander une augmentation.
2  0 
Avatar de micka132
Expert confirmé https://www.developpez.com
Le 26/09/2022 à 12:46
Citation Envoyé par Jeff_67 Voir le message
L'existence d'une répartition de Gauss pour jauger de la compétence des travailleurs n'a jamais été démontrée par aucun travail de recherche sérieux. C'est de la pure bullshit RH.
Je n'ai pas besoin d'une étude quand la pratique crève les yeux, que ce soit à l'école ou dans la vie pro.
Par ailleurs j'ai indiqué compétence/qualité, il y a en effet des gars très bon mais gros branleurs, et des mauvais avec une volonté à toute épreuves.
2  2 
Avatar de smarties
Membre chevronné https://www.developpez.com
Le 26/09/2022 à 12:58
Citation Envoyé par micka132 Voir le message
Par nature, les compétences/qualités suivent une courbe de Gauss. La plupart des gens sont moyens, et n'ont aucun talent particulier.
Je suis plutôt d'accord, les gens sont plus ou moins rapide pour un travail donné et on est capable de gérer une certaine complexité.

Cependant, à certains moment de notre carrière de développeur, je pense que l'on est content de traiter des sujets plus simples et de ne pas avoir tout le temps à réfléchir. En plus, je trouve ça gratifiant de traiter des sujets simples : on produit quelque chose, on avance rapidement.
Contrairement au sujets complexes ou le résultat est souvent long à obtenir.

J'ai l'impression que les entreprises ne veulent plus former aussi, certains ont des compétences proches mais on ne le prend pas car ce n'est pas la compétence exacte recherchée et il la faut tout de suite : résultat, plusieurs mois plus tard, personne n'a été trouvé ? (j'ai l'impression que l'on recrute comme on consomme : je veux un pantalon de la marque XXX au lieu de je veux un pantalon)
0  0 
Avatar de Jeff_67
Membre chevronné https://www.developpez.com
Le 26/09/2022 à 10:18
Citation Envoyé par micka132 Voir le message
C'est un ramassis de connerie lorsque l'on utilise le terme pour désigner n'importe quel professionnel du domaine.
Par nature, les compétences/qualités suivent une courbe de Gauss. La plupart des gens sont moyens, et n'ont aucun talent particulier.
L'existence d'une répartition de Gauss pour jauger de la compétence des travailleurs n'a jamais été démontrée par aucun travail de recherche sérieux. C'est de la pure bullshit RH.
0  1 
Avatar de calvaire
Membre expert https://www.developpez.com
Le 26/09/2022 à 10:25
Citation Envoyé par Jeff_67 Voir le message
L'existence d'une répartition de Gauss pour jauger de la compétence des travailleurs n'a jamais été démontrée par aucun travail de recherche sérieux. C'est de la pure bullshit RH.
de mon expérience personnelle (qui vaut ce qu'elle vaut) tu as 2 catégories: ceux qui bossent et ceux qui glandent.
ceux qui glandent car ils en ont marre de la boite, quitte la boite dans 1 mois, se sente pas respecté, sont sous payé alors pourquoi faire des efforts...

ceux qui bossent, il sont compétents dans des domaines dans d'autres non. En équipe ils se complètent.
Certains sont très doué en technique MAIS ont des gros problèmes d'intégrations dans l'équipe. J'ai jamais connu une personne doué dans la technique bien intégrer dans le travail d'équipe.

Donc on a les boulets qui veulent rien foutre, les dev qui font de leurs mieux et les cadors perfectionnistes qui ralentisse néanmoins l'équipe.
1  2