IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Tim Cook informe ses employés de ce que la date de retour au bureau est fixée au 11 avril
Dans un contexte où les personnes lancées en télétravail ne veulent plus retourner au bureau

Le , par Patrick Ruiz

79PARTAGES

6  0 
La date de réouverture des bureaux d’Apple est attendue depuis le mois de décembre marqué par l’annonce d’un report indéfini de l’échéance. Le dossier est de nouveau sur la table avec la levée progressive des restrictions en lien avec la pandémie. Tim Cook fait désormais savoir à ses employés que la date de retour au bureau est fixée au 11 avril. Apple procède à l’introduction d’un programme pilote de travail hybride avec 4 semaines de travail à distance maximum par an. La manœuvre intervient après un rejet par un groupe d’employés du projet de retour au bureau et des exigences d’une politique de télétravail plus flexible.

L’introduction d’un programme pilote de travail hybride avec 4 semaines de travail à distance maximum par an est cohérente avec une précédente déclaration de Tim Cook : « Lorsque cette pandémie prendra fin, de nombreuses entreprises continueront à fonctionner en mode hybride. Le travail à domicile restera très critique. »


L’intégralité de sa déclaration

Équipe,

Alors que notre réponse au COVID-19 continue d'évoluer, j'aimerais vous faire part d'une mise à jour de nos plans de retour dans nos bureaux.

Dans de nombreux endroits, les autorités ont commencé à lever les restrictions liées à la pandémie, conformément aux conseils des experts en santé publique. Et sur la base des dernières données, nous sommes optimistes quant à la poursuite de ces progrès au printemps.

Alors que beaucoup d'entre vous viennent régulièrement depuis un certain temps, nous sommes maintenant impatients d'accueillir dans nos bureaux ceux d'entre vous qui ont décidé de travailler à distance. Aux États-Unis, à partir du 11 avril, nous commencerons l'approche progressive du projet pilote hybride, les équipes retournant au bureau initialement un jour par semaine, puis, à partir de la troisième semaine, deux jours par semaine. Cette période de transition passera désormais de quatre à six semaines.

Nous commencerons alors le pilote hybride dans son intégralité le 23 mai, avec des personnes venant au bureau trois jours par semaine - le lundi, le mardi et le jeudi - et travaillant de manière flexible le mercredi et le vendredi si vous le souhaitez.

Bien que le calendrier puisse varier dans une certaine mesure dans différents pays/sites en fonction des conditions locales, nous suivrons le même processus partout où nous ne sommes pas encore de retour au bureau. Vos équipes locales vous donneront plus de détails sur les horaires spécifiques qui s'appliquent à votre situation géographique.

Pour rappel, nos bureaux et de nombreux services comme le Caffè Macs et nos bars à expresso sont actuellement ouverts et de nombreuses personnes viennent déjà chaque semaine. D'ici au 11 avril, je vous encourage à les rejoindre, que ce soit pour prendre un café avec un collègue, vérifier votre espace de travail ou organiser une réunion d'équipe.

En raison de la baisse du nombre de cas actifs, la plupart des sites américains d'Apple, si ce n'est tous, redeviendront des sites à masque optionnel au cours des prochaines semaines. Comme toujours, nous continuerons à surveiller les conditions locales et sommes prêts à adapter nos protocoles si nécessaire pour la santé de nos équipes et de nos communautés. Je tiens également à préciser que le port du masque est toujours le bienvenu et que vous devez vous sentir à l'aise pour le faire. Et je tiens à réaffirmer l'importance vitale de se faire vacciner et de recevoir un rappel si vous en avez la possibilité. Vous pouvez toujours trouver les dernières informations sur nos protocoles sur Welcome Forward.

Pour beaucoup d'entre vous, je sais que le retour au bureau représente une étape attendue depuis longtemps et un signe positif que nous pouvons nous engager plus pleinement avec les collègues qui jouent un rôle si important dans nos vies. Pour d'autres, il peut s'agir d'un changement déstabilisant. Je veux que vous sachiez que nous sommes profondément engagés à vous apporter le soutien et la flexibilité dont vous avez besoin dans cette nouvelle phase - un engagement qui commence par l'introduction progressive de notre projet pilote hybride et qui inclut la possibilité de travailler à distance jusqu'à quatre semaines par an. Si vous avez des questions, vous trouverez plus de détails sur le site People.

Alors que nous commençons ce projet pilote, nous sommes impatients d'apprendre au fur et à mesure et de nous adapter si nécessaire, tout cela dans le but de favoriser une approche réellement collaborative et flexible de notre travail commun.

En attendant, je ne peux vous dire à quel point j'ai hâte d'être à nouveau réunie. Et je tiens à remercier chacun d'entre vous. Que vous travailliez depuis chez vous ou que vous veniez dans nos magasins, nos laboratoires ou nos bureaux, vous avez été un élément essentiel de cette incroyable équipe, et je vous suis très reconnaissant de tout ce que vous apportez à Apple.

Dans les semaines et les mois à venir, nous aurons l'occasion de combiner le meilleur de ce que nous avons appris sur le travail à distance avec les avantages irremplaçables de la collaboration en personne. Il est plus important que jamais que nous nous soutenions les uns les autres tout au long de cette transition, face aux défis auxquels nous sommes confrontés en tant qu'équipe et dans le monde entier. Je me réjouis d'être ensemble et d'apprendre ensemble au cours de ce pilote, alors que nous continuons à développer la culture qui fait d'Apple un endroit si incroyable.

Les sondages révèlent une tendance pro télétravail

Les nouvelles à propos du dispositif qui se met en place chez Apple tombent dans un contexte où de récents sondages font état de ce que les travailleurs lancés sur la formule à distance ne veulent plus retourner au bureau. Les personnes en télétravail aiment de plus en plus cette formule et indiquent sans détour préférer continuer à domicile même si les craintes liées au coronavirus s’estompent. Le nombre de personnes qui citent les fermetures des bureaux pour cause de pandémie comme raison majeure de travailler à domicile est en baisse. C’est désormais plus une question de choix. C’est ce qui ressort d’un récent sondage sur un échantillon de 5 889 travailleurs américains. Ce dernier - qui indique que des tiers optent pour le télétravail pour certains de ses avantages - fait suite à un autre selon lequel des travailleurs sont même prêts à accepter des réductions de salaire pour demeurer sur la formule.

Parmi ceux qui ont un lieu de travail à l'extérieur de leur domicile, 61 % déclarent désormais qu'ils choisissent leur domicile comme lieux d'exercice plutôt que leur lieu de travail. Un précédent sondage du Pew Research Center plus tôt dans la pandémie avait mis en avant une tendance inverse : 64 % indiquaient qu'ils travaillaient à domicile parce que leur bureau était fermé.


En fait, la situation est même telle que certains des travailleurs lancés sur la formule télétravail sont prêts à voir leurs salaires revus à la baisse pour poursuivre suivant cette approche même après la pandémie.

Source : déclaration (pièce jointe)

Et vous ?

Que pensez-vous de ces tendances ? Sont-elles cohérentes avec la réalité dont vous êtes au fait ?
Pour quelles raisons aimeriez-vous (n'aimeriez-vous pas) rester en télétravail ?
Êtes-vous en télétravail ? Accepteriez-vous une diminution de votre salaire pour y rester après la pandémie ? Que pensez-vous de l’approche travail à distance de façon générale ?

Voir aussi :

Microsoft autorise ses employés à travailler à domicile, alors que la nouvelle épidémie de coronavirus continue de se propager dans les pays du monde entier
En Chine, le coronavirus force la plus grande expérience de travail à domicile au monde, le télétravail semble être la seule solution dont disposent les entreprises
Coronavirus : après avoir recommandé le travail à domicile, Twitter demande à ses employés de travailler chez eux. Une mesure adoptée par les grandes enseignes de la tech comme Google
La crise du coronavirus : un afflux massif vers le travail à domicile crée une opportunité pour les pirates informatiques, selon des experts en cybersécurité

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de Nancy Rey
Chroniqueuse Actualités https://www.developpez.com
Le 09/05/2022 à 8:02
La politique de retour au bureau d'Apple laisse de nombreux travailleurs mécontents,
un expert en IA démissionne

Les employés d'Apple ont officiellement commencé à revenir au travail en personne après avoir travaillé à distance depuis le début de la pandémie COVID-19 en mars 2020. La décision d'Apple de revenir au travail en personne, bien que sur une base très limitée pour le moment, n'a pas été sans critique, mais l'entreprise a poursuivi ses plans. Le directeur de l'apprentissage automatique d'Apple, Ian Goodfellow, a démissionné de son poste un peu plus de quatre ans après avoir rejoint l'entreprise, après avoir été l'un des meilleurs employés de Google en matière d'IA.

Le directeur de l'apprentissage automatique d'Apple démissionne en raison de son retour au travail de bureau

Après de nombreux départs et arrêts dus à l'augmentation des cas de COVID-19, Apple a officiellement fixé la date du 11 avril 2022 pour le retour au travail en personne le mois dernier. À partir de cette date, les employés d’Apple étaient désormais tenus de venir travailler en personne au moins un jour par semaine. Et depuis le 2 mai dernier, les employés travaillent au bureau deux jours par semaine. Puis, à partir du 23 mai prochain, les employés devront être présents au bureau trois jours par semaine. C'est le début du plan de travail dit "hybride" d'Apple. Apple n'a pas révélé combien de temps ce plan de travail hybride sera en place, mais Tim Cook l'a décrit comme un "pilote". Cela implique qu'il pourrait changer un jour ou l'autre, et que l'entreprise pourrait éventuellement exiger des employés qu'ils retournent en présentiel à temps plein.

Le directeur de l'apprentissage automatique d'Apple, Ian Goodfellow, a démissionné de son poste un peu plus de quatre ans après avoir rejoint l'entreprise, après avoir été l'un des meilleurs employés de Google en matière d'IA, d’après la journaliste Zoë Schiffer. Goodfellow aurait annoncé la nouvelle au personnel dans un courriel, disant que sa démission est en partie due au plan d'Apple pour revenir au travail en personne, qui exigeait que les employés travaillent depuis le bureau au moins un jour par semaine d'ici le 11 avril, au moins deux jours par semaine d'ici le 2 mai, et au moins trois jours par semaine d'ici le 23 mai. « Je suis convaincu qu'une plus grande flexibilité aurait été la meilleure politique pour mon équipe », a déclaré Goodfellow dans son courriel.


Les employés d'Apple ont commencé à retourner à Apple Park le mois dernier. Certains employés ont été mécontents de ce plan de retour au travail en présentiel. Dans une lettre adressée au PDG d'Apple, Tim Cook, au cours de l'été, un groupe d'employés a déclaré : « Sans l'inclusivité qu'apporte la flexibilité, beaucoup d'entre nous ont l'impression de devoir choisir entre une combinaison de nos familles, de notre bien-être et de la possibilité de faire notre meilleur travail, ou de faire partie d'Apple. C'est une décision qu'aucun d'entre nous ne prend à la légère, et une décision que beaucoup préféreraient ne pas avoir à prendre ».

Cependant même si la politique d'entreprise d'Apple exige désormais le travail en personne à partir du 11 avril, de nombreuses divisions d'Apple sont de retour au bureau par intermittence depuis plus d'un an. Cela inclut spécifiquement des groupes tels que l'ingénierie matérielle et d'autres équipes similaires.

Face à la réticence des employés, Apple a indiqué qu'elle était flexible dans ses politiques... jusqu'à un certain point. Dans son dernier mémo annonçant la date du 11 avril pour le retour au travail en personne, Tim Cook a reconnu que cela pourrait être un "changement déstabilisant" pour certains employés. C'est pourquoi l'entreprise met progressivement en œuvre l'approche "hybride", et c'est aussi pourquoi les équipes individuelles peuvent adapter leurs politiques comme elles le souhaitent.

De nombreux employés sont frustrés par ce changement, d'autant plus qu'Apple annonce que ses produits facilitent le travail à distance... et pourtant elle n'autorise pas le travail à distance à plein temps pour ses propres employés. « Je n'ai pas l'intention de revenir travailler ici un jour », a posté un employé d'Apple sur un forum appelé Blind. Ils ont ajouté qu'ils démissionneraient dès que la nouvelle règle entrerait en vigueur le 11 avril. Un autre employé a réagi aux messages sur la démission avec un emoji rieur et a déclaré : « Je vais faire la même chose ». L'un des employés a déclaré qu'il enverrait sa démission dès qu'il rentrerait chez lui. Ils ont cité le trafic comme l'une des raisons de leur départ : « Je sais déjà que je ne serai pas capable de supporter les trajets et de rester assis pendant 8 heures ».

Apple est l'une des rares entreprises de la Silicon Valley à imposer le travail en personne. Twitter autorise ses employés à travailler en permanence à domicile, tout comme la plupart des employés de Facebook. Google oblige certaines équipes à revenir au travail en personne dès ce mois-ci, mais de nombreux employés peuvent travailler en permanence à domicile.

L'insistance d'Apple sur le retour au travail en personne pourrait avoir un impact sur sa politique de fidélisation. Au cours des derniers mois, la société a distribué deux séries de primes rares à certains de ses meilleurs employés. Ces primes prennent la forme d'unités d'actions restreintes, qui sont acquises sur plusieurs années. Ce programme d'acquisition de droits incite les employés à rester chez Apple plutôt que de partir chez un concurrent. Apple aurait été confronté à des problèmes de rétention des employés, notamment en ce qui concerne Meta. Il reste toutefois à voir si ces primes suffiront à compenser la frustration liée au travail en personne.

Un dernier élément de contexte important est qu'une autre vague de COVID-19 serait en train de se préparer aux États-Unis. Cette variante, appelée BA.2, est une sous-variante de la variante hautement infectieuse Omicron. Bien que l'ampleur de cette vague reste incertaine, de nombreux employés d'Apple ont exprimé leur inquiétude quant au retour au travail dans l'incertitude causée par cette nouvelle variante.

Et vous ?

Quel est votre avis sur le sujet ?
Que pensez-vous de la décision d'Apple de rappeler tous ses employés au bureau ?
Pour quelles raisons aimeriez-vous (n'aimeriez-vous pas) rester en télétravail  ?

Voir aussi :

Tim Cook informe ses employés de ce que la date de retour au bureau est fixée au 11 avril, dans un contexte où les personnes lancées en télétravail ne veulent plus retourner au bureau

Des employés d'Apple menacent de démissionner parce que Tim Cook leur a dit de revenir au bureau, ils seraient également contre le modèle de télétravail proposé par l'entreprise

Les patrons ne respectent pas leur propre recommandation de retour au bureau à l'endroit de leurs employés en télétravail en poursuivant depuis leur domicile, d'après les données d'un récent sondage

Les employés d'Apple critiquent sa politique de télétravail dans une lettre ouverte avec pour motif qu'elle ne leur accorde que deux jours de travail à domicile, entrecoupés par un jour au bureau
10  0 
Avatar de weed
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 07/03/2022 à 21:18
De mon point de vue, malheureusement mieux vaut faire un peu moins de télétravail, si l'on veut conserver notre travail. Je coute très cher à mon client 500-600€ et je suis très facilement remplacable.

Si je fais 100% de télétravail, mon client va se dire, mais pourquoi payer aussi cher alors que je peux trouver bien moins cher dans un pays francophone comme le Maroc ou la Roumanie. Malheureusement tant que dans ces pays, le cout de travail sera bien moins élevé que le notre, le 100% est une menace.
8  0 
Avatar de Bill Fassinou
Chroniqueur Actualités https://www.developpez.com
Le 07/04/2022 à 18:02
Des employés d'Apple menacent de démissionner parce que Tim Cook leur a dit de revenir au bureau
ils seraient également contre le modèle de télétravail proposé par l'entreprise

Apple pourrait être confronté à une vague de démission dès la semaine prochaine en raison de sa politique du "retour au bureau pour tout le monde". Plusieurs commentaires montrent que certains employés d'Apple sont fortement remontés contre cette idée et menacent de démissionner si la société ne changeait pas d'avis. De plus, ces derniers seraient également contre le modèle de travail hybride proposé par Apple. La société a déclaré que le retour au bureau était obligatoire pour les employés, mais qu'elle mettrait en place une politique de travail hybride et que les employés pourront être en télétravail au plus quatre semaines par an.

Alors que Meta, Google et Amazon laissent au moins certains employés travailler à distance pour toujours, le PDG d'Apple, Tim Cook, ordonne à tous les employés de l'entreprise de revenir au bureau au moins un jour par semaine à partir du 11 avril. Le mandat passera à deux jours par semaine le 2 mai et à trois jours par semaine le 23 mai. Mais selon plusieurs sources, cela a suscité un tollé sur les forums de discussion pour employés. Un employé d'Apple s'est exprimé sur un forum appelé Blind pour déclarer qu'il ne se soucie pas de retourner au bureau. « Je n'ai pas l'intention de revenir travailler ici un jour », peut-on lire dans le message.

Il a également ajouté qu'il prévoyait de démissionner le jour de son retour au bureau. « Je vais y aller pour dire bonjour et rencontrer tout le monde, puisque je ne l'ai pas fait depuis que j'ai commencé, puis je vais envoyer ma démission en rentrant chez moi. Je sais déjà que je ne serai pas capable de gérer le trajet et de rester assis pendant 8 heures », a écrit l'employé. Un autre employé d'Apple a répondu avec un emoji rieur et a écrit : « je vais faire la même chose ». Un autre a dit : « oui mon pote, faisons-le ! F--k RTO ». En fixant le retour au bureau au 11 avril, Cook avait reconnu que cela serait difficile pour certains.



« Pour beaucoup d'entre vous, je sais que le retour au bureau représente une étape longtemps attendue et un signe positif que nous pouvons nous engager plus pleinement avec les collègues qui jouent un rôle si important dans nos vies. Pour d'autres, il peut également s'agir d'un changement déstabilisant », a déclaré Cook dans son discours. Mais les réactions susmentionnées montrent que certains employés n'ont pas d'autre choix que de quitter leur emploi et de chercher des possibilités de travail à distance. Ils recherchent d'autres entreprises technologiques qui offrent des options de travail plus flexibles ou totalement à distance.

Bien sûr, Apple est prêt à mettre en place une politique de travail hybride, mais celle-ci est complètement différente de celle mise en place par les autres entreprises du même calibre. Les employés d'Apple devront se rendre au travail les lundis, mardis et jeudis, tandis que les mercredis et vendredis seront flexibles. Les employés seront également autorisés à travailler entièrement à distance pendant un maximum de quatre semaines par an. L’introduction d’un programme pilote de travail hybride avec 4 semaines de travail à distance maximum par an est cohérente avec une précédente déclaration de Cook.

« Lorsque cette pandémie prendra fin, de nombreuses entreprises continueront à fonctionner en mode hybride. Le travail à domicile restera très critique », avait déclaré Cook. En comparaison, Google demande également à de nombreux employés de venir trois jours par semaine - ils ont repris ce lundi 4 avril, mais contrairement à Apple, Google donne à certains employés la possibilité de changer de bureau ou de travailler entièrement à distance pour toujours. Toutefois, les employés pourraient subir des réductions de salaire s'ils quittent la baie de San Francisco ou la ville de New York pour des régions moins chères du pays.

Meta, la maison de mère de Facebook, permet également aux employés de postuler pour travailler de n'importe où, mais les "Métamates" qui déménagent peuvent également subir des réductions de salaire. Amazon prévoyait à l'origine de pousser les employés à retourner au bureau trois jours par semaine, mais a fait ensuite marche arrière, laissant la décision aux équipes individuelles. Par rapport à cela, plusieurs employés d'Apple ont déclaré dans des forums de discussion qu'ils étaient jaloux des politiques de travail à distance des autres entreprises technologiques et qu'ils envisageaient de démissionner.



Un employé d'Apple a écrit : « je suis complètement dégoûté et je cherche maintenant un emploi à distance complet ». Un autre a dit qu'il était sur le point de passer des entretiens dans plusieurs entreprises technologiques concurrentes en raison de la politique de retour au bureau d'Apple. Il est important de rappeler que lorsque la crise sanitaire déclenchée par la Covid-19 a commencé à s'apaiser dans le monde, le président américain Joe Biden a également exhorté les travailleurs à retourner dans leurs bureaux, mais la plupart des employés ont montré un manque d'intérêt ou sont moins enclins à accepter la nouvelle normalité.

Certaines études et recherches récentes, la plupart des employés sont à l'aise avec le travail à distance et ne sont pas prêts à retourner dans les bureaux. Selon un rapport du Pew Research Center, "60 % des travailleurs ayant un emploi qui peut être exercé à domicile déclarent que, lorsque l'épidémie de coronavirus sera terminée, s'ils ont le choix, ils aimeraient travailler à domicile tout le temps ou la plupart du temps. Ce chiffre est en hausse par rapport aux 54 % qui ont dit la même chose en 2020. Certains pensent tout de même que le mode de travail hybride ne durera pas.

Selon Laszlo Bock, ancien directeur des ressources humaines (DRH) de Google et actuel PDG d'Humu, le modèle hybride ne durera pas longtemps. Bien qu'il pense qu'il s'agit d'une bonne méthode de travail, il la compare à la "méthode pour faire bouillir la grenouille", ajoutant que cela sera terrible pour le moral et la productivité. Bock pense que cet arrangement devrait durer à peu près trois à cinq ans, puis les Googlers reviendront au modèle de travail de cinq jours par semaine, comme avant.

« Le but de "la méthode pour faire bouillir la grenouille" [est] de le faire subtilement et d'éviter ainsi les questions difficiles et les conflits. Mais ce n'est pas seulement mauvais pour la confiance et le moral, ce n'est pas non plus la meilleure chose pour les employés ou pour l'entreprise. Dans le cadre d'un modèle hybride, les travailleurs qui restent à la maison seront désavantagés pour obtenir des promotions, un meilleur salaire et des affectations plus importantes », a-t-il déclaré.

« Il y aura un certain jeu qui les poussera à revenir au bureau », a-t-il ajouté. Bock pense que les travailleurs commenceront probablement à vouloir venir au bureau eux-mêmes lorsqu'ils verront les patrons accorder plus de promotions et d'opportunités aux employés présents dans le bâtiment qu'à ceux qui travaillent à domicile.

Et vous ?

Quel est votre avis sur le sujet ?
Que pensez-vous de la décision d'Apple de rappeler tous ses employés au bureau ?
Que pensez-vous de la politique d'Apple selon laquelle les employés pourront être en télétravail pendant au plus de 4 semaines par an ?

Voir aussi

Tim Cook informe ses employés de ce que la date de retour au bureau est fixée au 11 avril, dans un contexte où les personnes lancées en télétravail ne veulent plus retourner au bureau

Microsoft autorise ses employés à travailler à domicile, alors que la nouvelle épidémie de coronavirus continue de se propager dans les pays du monde entier

Apple retarde la réouverture de l'ensemble de ses bureaux à une date qui reste à déterminer et offre à chaque employé une prime de 1000 $

Google impose le retour des travailleurs à la Silicon Valley et dans d'autres de ses bureaux à partir du 4 avril, alors que les personnes lancées en télétravail ne veulent plus retourner au bureau
6  0 
Avatar de Nancy Rey
Chroniqueuse Actualités https://www.developpez.com
Le 19/05/2022 à 10:14
Apple revient sur sa politique de travail à distance après le départ de son responsable de l'apprentissage automatique vers Alphabet
et retarde sa semaine de travail de trois jours en personne

L'un des détracteurs les plus en vue du retour au bureau d'Apple aurait décroché un nouveau poste au sein de DeepMind d'Alphabet, marquant ainsi le dernier drame en date dans les luttes pour le travail à distance de Big Tech. Ironiquement, cette décision intervient au moment même où Apple a décidé de revenir sur sa dernière initiative de retour au bureau.


Dans un mémo interne consulté par Bloomberg mardi, Apple a déclaré qu'elle retarderait son exigence de trois jours de travail au bureau, qui devait entrer en vigueur le 23 mai prochain. Le mémo indique que la récente recrudescence des cas de covid-19 est à l'origine de ce report et ne fournit pas de date précise pour une nouvelle tentative. Les employés d'Apple sont toujours tenus de travailler au bureau deux jours par semaine et devront désormais porter des masques dans les zones communes.

En parallèle, Ian Goodfellow, l'ancien directeur de l'apprentissage automatique d'Apple, qui a quitté l'entreprise de façon spectaculaire, du moins en partie à cause de ses restrictions en matière de travail à distance, rejoindrait DeepMind d'Alphabet. Des sources ont déclaré que Goodfellow rejoindrait DeepMind en tant que « contributeur individuel », lui qui avait déjà travaillé en tant que chercheur principal chez Google en 2019.

Ce changement de poste marque un coup dur pour Apple, une entreprise qui a du mal à apaiser les travailleurs en désaccord avec sa stratégie de retour au travail. Goodfellow, qui est le membre le plus ancien connu pour avoir quitté le navire à cause du travail à distance jusqu'à présent, a abordé la question directement dans une note au personnel consultée par la journaliste Zoë Schiffer. « Je crois fermement qu'une plus grande flexibilité aurait été la meilleure politique pour mon équipe », a écrit Goodfellow.

Le départ de Goodfellow est intervenu à peu près au même moment où un groupe d'employés d'Apple a écrit une lettre ouverte aux dirigeants de l'entreprise pour critiquer les politiques qui, selon eux, étaient « motivées par la peur ». « Nous ne demandons pas que tout le monde soit obligé de travailler à domicile. Nous demandons de décider nous-mêmes, avec nos équipes et notre responsable direct, quel type d'arrangement convient le mieux à chacun d'entre nous, que ce soit dans un bureau, à domicile ou selon une approche hybride. Arrêtez de nous traiter comme des écoliers à qui il faut dire quand être où et quels devoirs faire », peut-on lire dans la lettre.

Plus que jamais, les travailleurs sont prêts à abandonner leur entreprise pour la flexibilité du lieu de travail. Selon un rapport ADP d'avril, près des deux tiers (64 %) des travailleurs américains ont déclaré qu'ils envisageraient de chercher un nouvel emploi s'ils étaient contraints de retourner dans un bureau à temps plein.

Il convient de noter qu'Alphabet n'a pas non plus totalement adopté le principe du travail à distance. Google, la plus grande force de travail du conglomérat, est passé à une semaine de travail hybride en avril dernier, qui exigeait que les employés travaillent depuis leur bureau trois jours par semaine. Cela ressemble beaucoup à la proposition d'Apple, bien que des rapports précédents suggèrent que Google approuve plus régulièrement les demandes de travail à distance. En août dernier, l'entreprise aurait approuvé 85 % des demandes d'employés souhaitant travailler à distance ou déménager.

Source : Twitter

Et vous ?

Quel est votre avis sur le sujet ?

Voir aussi :

Les employés d'Apple critiquent sa politique de télétravail dans une lettre ouverte avec pour motif qu'elle ne leur accorde que deux jours de travail à domicile, entrecoupés par un jour au bureau

La politique de retour au bureau d'Apple laisse de nombreux travailleurs mécontents, un expert en IA démissionne

Tim Cook informe ses employés de ce que la date de retour au bureau est fixée au 11 avril, dans un contexte où les personnes lancées en télétravail ne veulent plus retourner au bureau

Des employés d'Apple menacent de démissionner parce que Tim Cook leur a dit de revenir au bureau, ils seraient également contre le modèle de télétravail proposé par l'entreprise

Les patrons ne respectent pas leur propre recommandation de retour au bureau à l'endroit de leurs employés en télétravail en poursuivant depuis leur domicile, d'après les données d'un récent sondage
6  0 
Avatar de calvaire
Membre expert https://www.developpez.com
Le 07/04/2022 à 19:50
Citation Envoyé par Bill Fassinou Voir le message
« Il y aura un certain jeu qui les poussera à revenir au bureau», a-t-il ajouté. Bock pense que les travailleurs commenceront probablement à vouloir venir au bureau eux-mêmes lorsqu'ils verront les patrons accorder plus de promotions et d'opportunités aux employés présents dans le bâtiment qu'à ceux qui travaillent à domicile.

je prends le pari !
je sais pas comment cela se passe au USA mais de mon coté en france:
1) jamais une boite m'a proposé une hausse de salaire, c'est moi qui doit harceler ma manager a chaque entretient... et tous ca pour obtenir au mieu du 5-8% max.
Pour etre augmenter à ma juste valeur je dois... changer de boite

2) je préfère rester pépère chez moi quitte et ne pas avoir d'augmentation, de toute façon meme en présentiel je n'en ai pas.
Apres je sais ce que je vaut en tant que salarié, je suis clairement pas le meilleur élément de la boite mais je fais le travail qu'on me donne correctement et dans les temps en respectant mes horaires (pas d'heure sup non payé)

le télétravail m'apporte un énorme confort que je suis pas pres d'abandonner: je me lève plus tard, je fini plus tot, je consomme pas de carburant pour bosser (bon pour la planete, pour ma voiture, et pour mon porte feuille) et je suis plus flexible, je peux aller chez le dentiste ou à la prefecture à la pause de midi/le matin/le soir plus facilement.
5  0 
Avatar de FlaviusPERL
Membre du Club https://www.developpez.com
Le 09/03/2022 à 15:12
Citation Envoyé par d_d_v Voir le message
Les entreprises peuvent toujours rêver qu'on reviennent tous sur site, avec le prix de l'essence qui explose, et l'énergie en général.
D'où l'importance, dans la mesure du possible bien évidemment, de vivre près de son travail.
Je pense principalement aux parisiens qui ont fui la capitale avec légèreté et qui vont petit à petit comprendre qu'on ne peut avoir le beurre et l'argent du beurre (dans notre cas, le salaire parisien et la vie loin de paris).

Weed l'a très bien synthétisé, le 100% télétravail nous nuira à terme.

Notre force sera d'être présent physiquement au sein d'une équipe...
N'oublions que l'homme reste un animal social et que les absents ont toujours tort...
4  0 
Avatar de totozor
Membre confirmé https://www.developpez.com
Le 07/03/2022 à 8:13
Citation Envoyé par Patrick Ruiz Voir le message
Et vous ?
Que pensez-vous de ces tendances ? Sont-elles cohérentes avec la réalité dont vous êtes au fait ?
Notre directeur général a confirmé qu'il n'aimait pas la télétravail et que nous reviendront progressivement sur site. Il a aussi reconnu que le télétravail avait fonctionné en période de crise donc qu'il ne fermait pas complètement la porte aux discussions.
Certains sont revenus le lendemain avec une lettre de démission prête pour leur chef en disant qu'ils l'enverraient au RH dès l'annonce officielle de la fin de télétravail.
D'autres se réjouissent de revenir sur site.
D'autres demandent qu'on garde de la souplesse dans la gestion de la présence sur site.

Citation Envoyé par Patrick Ruiz Voir le message
Et vous ?
Pour quelles raisons aimeriez-vous (n'aimeriez-vous pas) rester en télétravail ?
J'ai besoin d'être sur site parce que j'ai besoin de parler à des gens en face à face, parce que se voir facilite grandement la communication.
J'ai envie de garder de la liberté sur le télétravail parce qu'à certaines période j'ai besoin d'être productif et de ne pas être interrompu et que c'est bien plus simple quand mon téléphone ne sonne pas.
J'ai envie de garder de la liberté parce que je fais du sport, qu'on doit récupérer ce qui a été perdu pendant le covid (réflexe, forme, cohésion, etc), que ça demande une grosse énergie en entrainement et que je gère ça plus sereinement de chez moi que sur site.
1. Il est plus facile d'annoncer que tu coupes ton micro parce que tu manges pour tenir l'entrainement du soir que de sortir ton gouter en pleine réunion.
2. Quand je suis chez moi je peux travailler 30 minutes de plus sans gêner ma préparation.
3. Je suis bien moins désagréable pendant les réunions de fin de journées : mon chef déteste mes "je vous quitte dans 10 minutes quoi qu'il arrive donc peut on se diriger vers les actions attendues?" et il aime encore moins quand je me lève pour quitter la réunion au milieu d'une phrase.

Citation Envoyé par Patrick Ruiz Voir le message
Et vous ?
Êtes-vous en télétravail ? Accepteriez-vous une diminution de votre salaire pour y rester après la pandémie ? Que pensez-vous de l’approche travail à distance de façon générale ?
Je suis en télétravail partiel (1 ou 2 jours/semaine)
Ma diminution de salaire n'est toujours pas une piste envisagée. J'ai même demandé une augmentation au vue du large dépassement de mes objectifs et de la satisfaction de mes clients.
Il n'y a aucune raison d'accepter une baisse de salaire. Le télétravail nous fait faire certaines économies mais augmente certaines de nos dépenses que ma société ne couvre pas.

Le format du travail a évolué, les employés ont des demandes très variées et ne sont pas toujours prêt à entendre un refus.
C'est un grand challenge pour nos RH et le lobbying pour nous faire concéder du terrain semble peu effectif. J'en suis assez heureux.
3  0 
Avatar de d_d_v
Membre averti https://www.developpez.com
Le 09/03/2022 à 9:51
Les entreprises peuvent toujours rêver qu'on reviennent tous sur site, avec le prix de l'essence qui explose, et l'énergie en général.
3  0 
Avatar de Jeff_67
Membre expérimenté https://www.developpez.com
Le 08/04/2022 à 11:34
Ça m'étonnerait que la position d'Apple sur le TT évolue dans un futur proche au vu de l'énorme campus que la société a fait construire.

Des start-ups à succès avec un modèle full remote vont certainement émerger dans les années à venir.
2  0 
Avatar de FlaviusPERL
Membre du Club https://www.developpez.com
Le 20/05/2022 à 14:34
Citation Envoyé par calvaire Voir le message
je l'avais déja annoncé il y'a quelques mois, c'était prévisible.

si les conditions de travail ne sont pas intéressante, les meilleurs éléments se casse (et à raison !). C'est valable pour le salaire, le télétravail...
Cela sais produit avec une de mes boites, refu d'augmentation pendant 2 ans, les 3/4 de l'équipe sais barré moi y compris.

Ma boite actuel a été sympa avec le télétravail (3j/sem quand on veux), donc il n'y a pas eu de vague de départ.
Mais j'ai un ancien collègue qui est dans une boite différente. Ils on décidé d'interdire le télétravail, beaucoup de départ et impossible d'attirer les talents (qui veut aller dans une boite sans télétravail... personne)
Mmm...
Moi de mon côté, tout le monde est au bureau 5 jours par semaine depuis un bon moment déjà.
Pas de départ et tout se passe bien.

Je conçois que ce n'est pas pareil partout, mais vous aussi, ne croyez pas que la planète entière veut rester à la maison toute la journée...

Sinon, pour revenir à Apple, j'imagine bien Steve Jobs qui chierait probablement dans le cou de tous ceux qui ne veulent pas revenir au bureau.
Un peu comme dans la scène du film éponyme :

Jobs à un développeur qui donne un peu trop son opinion : "Tu prends tes affaires et tu dégages !"
Le mec sort désabusé.
Autre développeur : "Steve, c'était le meilleur programmeur de la division"
Jobs : "C'est le meilleur programmeur qui n'a aucun intérêt pour notre vision"
2  0