Ingénieur data scientifique H/F

France, MONTPELLIER - Référence : 2018-1517
Mis en ligne le 11 février 2019 par Projet HUT (+ d'offres)
Type de contrat :CDD
Métier :Ingénieur systèmes et réseaux
Type d'entreprise :Autre type d'entreprise (client final)
Localisation :France, MONTPELLIER
Salaire :de 25 440 €/an à 29 184 €/an
Télétravail :Pas de télétravail
  

UNIVERSITE DE MONTPELLIER UMR5815

Envoyer une candidature

Poste à pourvoir

Mission principale : L’ingénieur Data aura pour mission de mettre en place, gérer le lac de données constitué
des données issues de HUT en vue de leur exploitation par les équipes impliquées dans le Consortium (14
laboratoires de recherche dont issus de Sciences Humaines et Sociales, entreprises partenaires).
 Activités :
- Établir les préconisations d’architecture physique et logicielle de la plate-forme,
- Les mettre en place et assurer la maintenance au quotidien (administration)
- En permettre l’usage par tous les acteurs du projet :
- Mise en place des connecteurs aux sources de données en lien avec les équipes
- Etablissement des prétraitements
- Mise à disposition des données
- Croisements de données, des requêtes, des interfaces de visualisation, des outils de fouille de données

Profil recherché

Compétences / qualifications :
- Technologies courantes avancées en science des données sont nécessaires : clusters HDFS, Spark, Stack
ELK, ETL, BD relationnelles et NoSQL, fouille de données, visualisation de données,...
- Contribution à la sécurisation du système
- Extraction et analyse de données selon les demandes et besoins spécifiques (membres du Consortium ou
clients extérieurs)
- Compétences opérationnelles
- Ouverture d’esprit, volonté de partager avec toutes les disciplines, et notamment les Sciences Humaines et
Sociales
- Capacité de vulgarisation et de diffusion/transmission des données et informations scientifiques auprès des
partenaires non-spécialistes et dans le cas de communication externe
- Organisation de démonstration/visualisation des données/résultats (grand public, presse, etc.)
 Contraintes du poste :
- Multiplicité et variété des besoins en termes de DATA et des interlocuteurs
- Les informations liées au projet (programmes de recherche, données, accès aux données, dispositif, adresse de
l’appartement-observatoire, etc.) sont confidentielles (réglementées par un accord de consortium). Il s’agira d’en
préserver la confidentialité.

Description de la société

Le projet HUT « HUman at home projecT » veut comprendre et évaluer les conditions liées au bien-être des habitants
dans le logement connecté de demain. En observant les usages actuels et anticipant sur ce qui pourrait être de
prochaines pratiques avec les technologies et équipements en essor, il s’agit de mieux appréhender nos rapports avec
cet habitat de demain : quelles conditions de vie dans le logement-type à venir (un appartement potentiellement urbain,
équipé de nombreux capteurs, actionneurs, et système d’analyse) ?
Qu’est-ce qui par conséquent serait possible, souhaitable, acceptable (et ce qui ne le serait pas) pour contribuer au
bien-être des occupants du logement du futur ?
Mobilisés autour de ces questions, 14 laboratoires de recherche et 8 entreprises se sont constitués en consortium pour
interroger ce champ, autour d’un dispositif expérimental innovant.
Pour interroger ces conditions de vie en cours et à venir, les recherches ne peuvent être pertinentes que si elles sont
réalisées dans un lieu de vie permanente, un appartement occupé. C’est par conséquent un véritable appartement
observatoire des usages qui a été mis en place, dispositif d’étude et de recherche ‘in vivo’, c’est-à-dire dans un contexte
aussi proche que possible de la réalité et qui préserve autant que possible l’intimité de ses occupants.
Ce lieu permettra de déterminer en quoi les objets connectés (parfois qualifiés « d’intelligents ») et le traitement des
données qu’ils produisent et collectent peuvent être intrusifs, adaptés ou non aux besoins et usages des occupants.
Comment protéger les occupants des dérives possibles (protection des données personnelles, etc.) et enfin comment
proposer des équipements qui apportent des services en lien avec le bien-être aux occupants ?
L'essence du projet HUT revient dès lors à (ré)introduire une réflexion et une expérimentation pluridisciplinaires portées
par les Sciences Humaines et Sociales (SHS) dans le développement technologique (IoT, capteurs, applis, etc. toujoursplus performants, innovants et sinon « intelligents », à tout le moins connectés) : quels usages? Quels sens et qualité de
services sont donnés à ces objets connectés par les usagers ? Quelles dimensions éthique, comportementale,
relationnelle et sociétale sont à penser et à diffuser de la conception de ces systèmes à leur application jusqu’à la
collecte de données dans ce logement de demain ?
L’enjeu réside encore à construire les conditions d’utilisation de ces données pour qu’elles répondent aux interrogations
et aux besoins des occupants avant qu’elles ne soient utiles à des tiers.
La plate-forme HUT se distingue par la construction d’un dispositif expérimental innovant, fonctionnant avec deux
espaces :
Un « appartement-observatoire » avec :
• Une soixantaine de capteurs (sol connecté (16 capteurs au m2) pour les trajectoires et mouvements, capteurs
d’ambiance (températures, humidité, présence, luminosité, CO2), compteur d’eau chaude et froide et de consommation
électrique, présence/absence parking, activité TV et appareils divers, ouverture/fermeture de porte, luminaires
connectés, station météo, etc.). Le nombre de capteurs et leur type est amené à évoluer avec les résultats des
expérimentations techniques du projet et les avancées technologiques du secteur.
• Et d’un système de serveurs capable à la fois de conserver les données produites (dans un lac de données) et
de les classer, les rendre disponibles puis les interpréter.
Des prototypes de systèmes intelligents sont également conçus par les laboratoires de recherche, et seront introduits
dans l’appartement-observatoire pour y collecter usages (ou contre-usages), données, interactions, services apportés.
Mais aussi un plateau à la Maison des Sciences de l’Homme de Montpellier :
• D’expérimentations complémentaires à l’apos;appartement-observatoire (usages sur de petites périodes, études
quantitatives, etc.)
• De préparation de nouveaux dispositifs de paramétrages, de tests, de démonstration des systèmes
• De rencontre de chercheurs de disciplines les plus variées, et d’ingénieurs issus du secteur privé et de
partenaires institutionnels : lieu de la pluri à l’interdisciplinarité
De ces données (DATA, données qualitatives et expériences utilisateurs) recueillies par ces dispositifs, ce sont ainsi :
• 13 programmes de recherche issus de disciplines engagées dans le projet (à ce jour, plus encore les prochaines
années)
• 9 programmes de recherche pluridisciplinaires
• Et des Workpackage évolutifs pour co-construire les avancées techniques et scientifiques nécessaires au
fonctionnement et à l’optimisation d’une telle plateforme.

Site web : https://hut.edu.umontpellier.fr/

Envoyer une candidature

Contacter le responsable de la rubrique Emploi informatique et développeurs

Partenaire : Hébergement Web