Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Crise : L'appel du 18 juin des « dirigeants RELANCEURS »
Peut-on relancer l'économie ou la crise va-t-elle se continuer inéluctablement ?

Le , par Marc Lussac

0PARTAGES

1  0 
L’appel du 18 juin des dirigeants RELANCEURS : « Libérer la relance »

Paris, 18 juin 2009

Françaises, Français, et Européens du monde :

… la situation est grave !
Notre pays, comme tant d’autres, est frappé par une crise d’une ampleur inconnue depuis 1929. Au moins 600.000 emplois salariés seront perdus en 2009, sans compter l’explosion du nombre de personnes à temps partiel, des indépendants travaillants à temps partiel, et une baisse de 32% des emplois d’intérim. Tous les mois, nous observons un recul plus important du PIB Français et on parle déjà d’un déficit record de 104 milliards pour 2009.

… et la France va mal !
Au-delà des turbulences du moment, la tendance de fond de l’emploi industriel était, et est encore plus de diminuer : entre 2000 et 2007, le nombre d’emplois dans l’industrie a diminué de 10% par la délocalisation mais également par les gains de productivité qui était autour de 4% par an (1). Cette perte d’emploi importante a toujours été compensée par le développement du marché des services et le secteur des nouvelles technologies mais toutes deux sont également entrés en récession (estimation de 11% plus de défaillances dans le secteur IT). En un an, la valeur boursière du CAC40 a baissé de 32 % incitant l’ensemble des grands groupes à accélérer les délocalisations pour maintenir leurs bénéfices.

… préparons-nous à des changements !
L’envoi de quelques signaux positifs n’a pas encore créé une dynamique du marché français et nos entreprises sont dans un mode de survie et d’attente : réduction des projets, mise à zéro des budgets de formation et minimum d’investissement dans l’innovation, surtout s’il y a un risque. Tout investissement étant volontairement limité afin de présenter les meilleurs chiffres possibles aux actionnaires.
Cette crise n’est pas uniquement une crise économique mais également un signe d’épuisement d’un système qu’il faut réajuster. Le conflit entre agriculteurs et la grande distribution n’est qu’un de ces signes, dont la résolution est passée par une remise à plat des rôles des acteurs. Malheureusement, certaines entreprises peuvent mourir d’épuisement ou être si affaiblies à la fin de la crise qu’elles ne pourront plus relancer avec un avantage sur leur compétition.

C’est dès maintenant qu’il faut faire les choses d’une manière différente et négocier les changements.

Une France en panne !
Comment pouvons-nous sortir gagnants de cette crise et reprendre notre place dans le top 5 des puissances économiques ? Nous avons des freins intrinsèques : tel notre coût horaire en l’industrie manufacturière : 22ème place sur les 27 pays de la communauté européenne. Les Etats-Unis, le Royaume-Uni, le Japon… ont une meilleure productivité horaire industrielle. Le discours de l’innovation et investissements en Nouvelles Technologies ne tient plus debout :
- 7ème place dans l’Europe des 27 sur l’adaptation des TIC dans l’industrie manufacturière.
- 3ème place sur 27 des salariés qui utilisant l’Internet au travail…et ça pour un pays qui s’auto-déclare champion du haut-débit
- 6ème place dans la gestion de commandes intégrées dans l’ERP
- et une 25ème place sur 27 dans l’usage de logiciels de relation client (CRM ) dans l’industrie

Le futur ne s’annonce pas mieux comme notre système éducatif n’a pas embrassé la culture et l’utilisation du numérique. Une étude européenne de 2006 indique même que la France est le pays en Europe qui a le plus de difficultés pour embaucher du personnel avec des compétences informatiques (2). Nous ne parlons pas d’informaticiens mais des comptables, des magasiniers, des opérateurs, du personnel des centres d’appel… Une autre étude européenne de 2006 nous montre que les enseignants français sont très négatifs vis-à-vis de l’utilisation de l’informatique dans leurs cours (26ème pays sur 27).

Comment se battre au sein de l’Europe ?
Obstacle national supplémentaire, nous savons tous que, pour combler notre déficit et financier le plan de relance, nos impôts et charges sur les salaires vont monter en flèche à très court terme. La France handicape sa sortie de la crise, mais préserve son modèle social.

… la crise n’est pas une fatalité mais une opportunité !
Pour sortir fort de cette crise, il ne suffit plus de s’adapter au marché, mais de réinventer une sortie de crise par le haut ! Après la transformation de matière première… la transportation de matières premières… il est faut transformer notre intelligence. Les anciens remèdes de courber le dos, attendre une relance venue d’ailleurs pour relancer une entreprise ou un marché en suivant les autres locomotives ne fonctionneront plus dans un village mondial.

Français, Françaises… osons le changement MAINTENANT !
Il faut oser le changement pour transformer une entreprise ou un marché. Les dirigeants relanceurs lancent donc, ce 18 juin, un appel pour que chaque dirigeant prépare et relance la croissance de son entreprise, alors que chaque politicien protège et relance l’activité de son territoire.
Ces changements nécessaires se font sur de l’initiative, de la créativité, appuyés sur l’expérience et la capacité à développer la vision de l’après crise, et donc les moteurs et mécanismes à mettre en œuvre maintenant pour rebondir vite et haut.

Il faut du courage et des compétences pour sortir le premier de la crise … et les dirigeants relanceurs répondent présents. Vous pouvez les contacter et les découvrir sur le site http://www.lesrelanceurs.fr
Peut on encore sauver la France du désastre ? Qu'en pensez-vous ?

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de Jannus
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 19/06/2009 à 15:06
J'en pense que c'est déjà bien que, malgré nos préoccupations quotidiennes, il y ait encore des citoyens pour se souvenir du 18 juin 1940 et y associer leur appel.

Pour le reste, il faut, amha, arrêter de penser à "La France".
Les seuls qui parlent de "La France" sont les français.
Je conseille à ceux qui en doutent d'aller faire un tour en Australie, en Asie, etc. Je ne parle même pas des USA où les simagrées respectives de nos deux présidents n'ont convaincu personne que "La France" est toujours une grande puissance.

Bref, tout ceci pour dire que la France, pas plus qu'un autre pays, ne peut se sortir seule de quoique ce soit. L'économie mondiale doit être réformée pour une plus juste répartition des richesse et surtout un retour du produit du travail aux travailleurs. Que les richesses profitent à ceux qui les génèrent et non à d'obscurs fonds de pensions américains et autres "golden boys".

Cela dit, ceux qui ont le pouvoir de réformer le système sont justement ceux qui en bénéficient le plus. De là à perdre toute illusion sur l'avenir.
La seule chance que "nous" ayons est qu'ils ont besoin de nous pour faire encore plus de profits et par consqéquent, nous maintiennent joyeusement la tête hors de l'eau pour que nous continuions à produire
1  0 
Avatar de Marco46
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 19/06/2009 à 16:38
Cf ma signature.

Crise énergétique = modèle économique devient invalide = fin de l'économie de marché.

La fête est finie, c'est tout. Plus vite et plus nombreux on le comprendra, moins dure sera la chute.

Tic tac tic tac tic tac ...
1  0 
Avatar de 3DArchi
Rédacteur https://www.developpez.com
Le 19/06/2009 à 16:58
C'est à minima amusant que ce soit des dirigeants à l'origine d'un tel appel. Que je sache, ce sont quand même eux qui se sont amusés avec les douceurs de la finance internationale; ce sont eux qui prennent les décisions de délocalisation ou de fermeture de site; ce sont eux qui décident de geler les projets, de réduire les investissements itou itou.
En fait, quand je vois la section "LES DIRIGEANTS disponibles", je me demande s'il ne s'agit pas simplement de la lettre de motivations des DGs mis à la porte. C'est clair : je ne les embaucheraient pas pour faire un site oueb
1  0 
Avatar de chaplin
Membre expérimenté https://www.developpez.com
Le 19/06/2009 à 17:24
L'appel du 18 juin du Général de Gaulle, si on s'en tient à l'histoire, c'était un appel à la résistance. Je vois pas le rapport avec la choucroute .

Ils auraient mieux fait de sortir le film "HOME" à cette date, car la vraie résistance c'est de mettre fin à la course aux profits.

Les jours chômés sont les jours ou on pollut le moins, "Travaillez moins, polluez moins" .
1  0 
Avatar de eldran64
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 19/06/2009 à 17:46
Voilà comment je vois les choses: une bonne leçon.

Seulement, je me demande si on saura tiré les conséquences de cette crise ou si on restera comme des idiots à la subire.

Il est évident que le système que l'on connait aujourd'hui connait ses limites, mais s'aura t-on faire une transition vers un système économique plus raisonnable?

Il faudrait donc revoir le sytème, visé un fonctionement où la logique et la modération dirige l'ensemble, et ce, sans recherche de l'éventuel profit. Je suis de ceux qui pense qu'il faut repenser au principe de fonctionement et à la raison d'être de certaine chose avant d'agir mais qu'il faut agir quand même.
1  0 
Avatar de 10_GOTO_10
Membre expérimenté https://www.developpez.com
Le 19/06/2009 à 19:34
Extrait du plan de relance:

ACTION 4 : PLAN D’ECONOMIE
- Limiter les stocks (et les achats)
- Eliminer tout achat non-utile immédiatement
- Oser couper (ex. développement de nouveaux produits, la séparation d’une activité déficitaire, la fermeture d’une agence déficitaire…)
- Renégocier les contrats existants
Heureusement qu'on a des expert payés très cher pour trouver des solutions aussi originales et innovantes à la crise.
1  0 
Avatar de lerab51
Membre régulier https://www.developpez.com
Le 19/06/2009 à 20:18
Citation Envoyé par Marco46 Voir le message


La fête est finie, c'est tout. Plus vite et plus nombreux on le comprendra, moins dure sera la chute.

Tic tac tic tac tic tac ...
c'est exactement ce que je me dis. Qu'on se penche vraiment sur un nouveau système au lieu d'essayer de sauver un mort vivant. On perd du temps et la chute pourrait être très dur à gérer.
1  0 
Avatar de Deetov
Nouveau membre du Club https://www.developpez.com
Le 19/06/2009 à 21:11
Ce que j'en pense... ? Nous avons besoin d'un reboot.
1  0 
Avatar de Jannus
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 20/06/2009 à 1:02
Citation Envoyé par lerab51 Voir le message
Qu'on se penche vraiment sur un nouveau système au lieu d'essayer de sauver un mort vivant.
Tssssssssssssss

Ça c'est la bonne soluton.
Ce n'est pas la solution envisagée pour les raisons évoquées plus haut : les personnes suceptibles de mettre en route un tel changement sont les principaux bénéficiaires du système actuel.
1  0 
Avatar de bugsan
Membre confirmé https://www.developpez.com
Le 20/06/2009 à 2:13
Citation Envoyé par Marco46 Voir le message

Crise énergétique = modèle économique devient invalide = fin de l'économie de marché.
J'ai encore mieux :

Choux = Carottes = fin des haricots.

La crise actuelle est une crise classique de surproduction capitaliste.
1  0