IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Emploi : La majorité des jeunes de 18 à 25 ans se voient comme des créateurs de contenus ou « influenceurs »,
Une profession que plusieurs pays encadrent afin de protéger les « vrais métiers. »

Le , par Patrick Ruiz

2PARTAGES

14  0 
65 % (d’un échantillon de 350) des jeunes de 18 à 25 ans se voient comme des créateurs de contenus. C’est ce qui ressort des résultats d’un sondage, initié par la plateforme Youtube, qui arrive dans un contexte de questionnements sur le métier « d’influenceur. » En effet, des pays comme la Chine encadrent désormais ce dernier afin de protéger ceux considérés en société comme étant les vrais.

Le même sondage par Youtube souligne que 40 % (d’un échantillon de 25 892) des participants âgés de 18 à 44 ans se considèrent comme étant des influenceurs.


La publication des résultats de ce sondage fait elle-même suite à celle de Morning Consult selon laquelle 57 % des jeunes de 18 à 25 ans ont déclaré que leur principal objectif de carrière était de devenir une sorte d'influenceur. Ce dernier rapport soulignait d’ailleurs qu’avec 42 % des personnes qui se rendent sur TikTok pour trouver des recommandations sur les produits qu'elles veulent acheter et 40 % qui se tournent vers YouTube, l'influence est véritablement devenue un moyen viable de gagner de l'argent. Mais elle apparaît comme une menace pour les « vrais métiers. »

C’est en tout cas ce qui ressort d’une réglementation chinoise en la matière

La Chine a procédé à la publication de cette réglementation sur le secteur du live streaming en 2022. Elle liste plus d’une trentaine de comportements interdits. La nouvelle directive exige des influenceurs web qu'ils possèdent des qualifications pertinentes pour discuter du droit, de la finance et de la médecine. Les règles demandent en sus aux plateformes en ligne de ne pas donner à des personnalités publiques qui n'ont fait preuve d'aucune éthique l'occasion de diffuser des contenus.

La directive en 18 points, publiée par l'administration nationale de la radio et de la télévision et le ministère de la Culture et du Tourisme, exige que les influenceurs web possèdent des qualifications pertinentes pour couvrir certains sujets, notamment le droit, la finance, la médecine et les discussions sur l'éducation. Néanmoins, les autorités ne font pas de précisions sur les qualifications nécessaires.

Les 31 comportements interdits pendant les sessions de diffusion en direct comprennent la publication de contenus qui affaiblissent ou déforment la direction du Parti communiste chinois, le système socialiste ou la réforme et l'ouverture du pays.

Les autres comportements interdits incluent l'utilisation de technologies de type "deepfake" pour manipuler l'image de dirigeants de partis ou d'États et le fait de toucher de façon intentionnelle à des questions sensibles et d'attirer l'attention du public.

Les diffuseurs de contenus en direct ont en sus l'interdiction d'exhiber un style de vie extravagant, comme des produits de luxe et de l'argent liquide. Les règles enjoignent également aux plateformes en ligne de procéder au retrait de la possibilité d'exprimer publiquement leurs opinions, d'organiser des spectacles, de créer un nouveau compte ou de passer à une autre plateforme pour les personnalités publiques qui ont enfreint la loi ou qui n'ont fait preuve d'aucune éthique.

Le seul sujet du traitement des informations autour de la pandémie de coronavirus illustre à souhait la nécessité de se pencher sur la pertinence ou non de mesures telles que celles prises par la Chine. Le président Joe Biden a déclaré à ce propos que des plateformes comme Facebook tuent des gens en autorisant la désinformation sur le vaccin Covid-19 sur leurs services. Des professionnels de santé étayent ces propos du président américain ; à l’instar du docteur Nahid Bhadelia, une experte en maladies infectieuses, qui a déclaré : « Je pense que les médias sociaux jouent un rôle important dans l'amplification de la désinformation, ce qui conduit les gens à ne pas se faire vacciner, ce qui les tue ». C’est d’ailleurs l’une des raisons pour lesquelles la Maison-Blanche examine la question de savoir si les plateformes de médias sociaux doivent être tenues légalement responsables de la publication de fausses informations.


La France n’est pas en reste avec une loi visant à réglementer le métier d’influenceur

La législation promulguée le 9 juin 2023 interdit, entre autres choses, la promotion de la chirurgie esthétique et l'abonnement à des applications de paris sportifs. Elle oblige les influenceurs à indiquer s'ils ont été payés pour promouvoir un produit, si les images ont été retouchées ou si la silhouette ou le visage d'une personne ont été créés à l'aide de l'intelligence artificielle. La législation prévoit jusqu'à 2 ans de prison et 300 000 euros d'amendes en cas de manquement.

Cette loi française donne une définition juridique du mot influenceur. Elle le définit comme étant « une personne qui promeut directement ou indirectement des biens, des services ou toute cause contre de l'argent. » Elle précise que la marque et l'influenceur sont tous deux responsables du contenu publié et que la relation entre la marque et l’influenceur doit être régie par un contrat. Les influenceurs qui résident en dehors de l'Union européenne doivent désigner un représentant légal dans l'UE et souscrire une assurance civile.

La nouvelle législation complète la réglementation sur la publicité et les promotions dans l’encadrement et les sanctions contre les principales dérives et escroqueries pratiquées par quelques influenceurs peu scrupuleux. Elle rappelle que « les influenceurs doivent respecter le cadre légal sur la publicité et la promotion des biens et des services. » Elle interdit la promotion de la chirurgie esthétique et l'abonnement à des applications de paris sportifs. Elle oblige les influenceurs à indiquer s'ils ont été payés pour promouvoir un produit, si les images ont été retouchées ou si la silhouette ou le visage d'une personne ont été créés à l'aide de l'intelligence artificielle. Les autorités estiment qu'il y a environ 150 000 influenceurs en France.

Source : Résultats du sondage

Et vous ?

« Influenceur » vous paraît-il un choix de carrière pertinent pour un jeune ? Considérez-vous les influenceurs comme des gens avec un métier à part entière ?
Avez-vous déjà pensé à vous lancer dans cette filière ? Quels sont les objectifs que vous chercheriez à atteindre en embrassant ce domaine ?
Partagez-vous les avis selon lesquels cette profession constitue une menace pour les « vrais métiers. »

Voir aussi :

La France finalise une loi visant à réglementer les influenceurs : de l'étiquetage des images filtrées à l'interdiction de promouvoir la chirurgie esthétique, le but est de lutter contre les dérives

La plupart des Américains s'opposent à l'interdiction des plateformes de médias sociaux, mais pourraient soutenir l'interdiction des applications appartenant à des pays hostiles, selon Morning Consult

De nombreuses personnes affirment qu'elles peuvent devenir célèbres en créant du contenu sur les réseaux sociaux, 67 % ont une petite idée de la différence entre les créateurs et les influenceurs

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-nous-la !

Avatar de walfrat
Membre émérite https://www.developpez.com
Le 01/07/2024 à 10:55
Citation Envoyé par Jules34 Voir le message
Entièrement d'accord avec Calavaire, le marché du travail est tellement bidonné en notre défaveur que c'est pas étonnant que les jeunes aient aucune envie de bosser quand ils voient leurs parents emprisonnés dans des vies pathétiques alors que l'argent semble couler à flot de partout dès qu'ils ouvrent instagram ou leurs réseaux favoris...

Surfer sur cette vague doit donc leur paraître mille fois plus attirant que la perspective d'une vie de semi esclave dont tout est dirigé par les exigences de la banque et celles d'un état qui s'effondre, qui réduit un peu plus chaque jour les droits des salariés dans un pays qui à décider de détruire les classes moyennes.

Courage à tous en cet énième lundi d'incertitude !
Ahahah, sauf que j'ai un scoop, le marché aussi des influenceurs est pas différent que celui existant pour les artistes/écrivains/etc, il suffit de regarder les statistiques, vous verrez qu'il y a une majorité écrasante qui ne dépasse pas la poignée de sub, le millier de vue etc etc.

Comme à chaque époque, on montre à la jeunesse ceux qui ont réussi mais on leur montre pas l'énorme majorité qui ne réussissent pas ou qui en vive comme un SMIC. Comme les écrivains, les acteurs, etc etc etc.

Bref on va encore se plaindre d'avoir plein de futur personnes qui ont voulu suivre un "rêve (américain ?)" et que la réalité était en fait horrible. Alors que ça fait plusieurs génération qu'on sait très bien que ce genre de métier, y'a toujours la surface de l'iceberg et ce qu'il y a en dessous.
7  1 
Avatar de calvaire
Expert confirmé https://www.developpez.com
Le 01/07/2024 à 11:28
Citation Envoyé par walfrat Voir le message
Bref on va encore se plaindre d'avoir plein de futur personnes qui ont voulu suivre un "rêve (américain ?)" et que la réalité était en fait horrible. Alors que ça fait plusieurs génération qu'on sait très bien que ce genre de métier, y'a toujours la surface de l'iceberg et ce qu'il y a en dessous.
disons que tu as d'un coté un métier traditionnel comme aide soignant ou prof, tu n'auras aucune perspectives d'amélioration, tu sais avant même de commencer ton salaire de départ et ton salaire final ainsi l'age de ta retraite.
Pour prof juste l'affectation te sera connu quand tu auras le poste, surement dans un quartier de merde dans une ville très cher (Paris, Marseille...)
donc 1/2 du salaire passera dans un loyer ou 1/3 à rembourser un crédit immobilier sur 25ans pour te payer le superbe appart de 40m2 avec vu sur le hlm voisin.

Sinon tu tente influenceur ou onlyfan, la tu vas pouvoir bosser d’où tu veux quand tu veux (c'est toi qui décide de tes horaires), et tu va commencer doucement avec pas de revenue mais tu peux espérer à la fin faire du 10k/mois et partir ensuite dans un pays a faible imposition.
l'espoir fait vivre, certes seul une minorité arriverons a en vivre très confortablement. Mais au moins y'a la volonté d'entreprendre, c'est pas mal.

Le marché du travail ainsi que de l'immobilier et truqué, ça ne motive pas faire un taff de salarié comme ces parents. Les salaires suivent pas l'inflation, l'immobilier est inaccessible pour un primo accédant, et encore a des prix ubuesque c'est des apparts pourrie très petit, pas de la grosse grange des parents à la campagne au calme.
C'est compliqué d'augmenter les salaires face à une concurrence mondial mais aussi et surtout dans l'union européenne, qui est la 1ere destination des délocalisations ou de l’importation de travailleurs moins cher et plus docile, les polonais pour le BTP, les médecins roumains...etc.
Quand à l'industrie lourde, elle à délocalisé en Pologne, en Slovaquie...etc, vivement l’Ukraine dans l'ue, c'est encore moins cher.

Quelques métiers arrivent encore à s'en sortir bien, dans la finances notamment à Paris ca payent bien mais la aussi les fac sont pleines a craqué en droits/finances.

la majorité des ingénieurs en it plafonnent dans les 45k/50k, et ils font partis des mieux lotis dans le métier de ingénieries.
Dans l'absolue 50k c'est bien, mais si on enlève les charges salariales, les impôts et enfin et surtout le cout de la vie il reste pas grand chose quand même...
quand une maison ça coute entre 200k-500k en province, une voiture électrique correcte en autonomie dans les 30k (imposé par les zfe) minimum, un enfant ca coute dans les 200k jusqu'a la fin de ces études, il faut de la tune et 50k brut ca suffit pas.

et faut penser à placer aussi dans les plan épargne retraite car le système actuel va disparaitre d'ici a ce que les jeunes ai 64ans (sans baisser les impôts et charges pour autant évidement)
un exemple récent c'est la réforme du chômage plus stricte, j'ai pas vu une baisse de cotisation sur ma fiche de paie, ou la déportation de soins de la sécu vers la mutuel, la mutuel a bien augmenté mais la sécu a pas baisser...
6  0 
Avatar de Jules34
Membre chevronné https://www.developpez.com
Le 01/07/2024 à 10:49
Citation Envoyé par Calvaire
Hélas le marché et truqué et la solution sera d'importé et d'exploité des migrants. C'est des choses tres courantes dans le BTP et la restauration, voir meme c'est légale comme les hordes de polonais qu'on trouve dans chaque chantier
Entièrement d'accord avec Calvaire...

Ils font pareils avec la médecine, enfin dans tout les secteurs ou les gens ont été dégoutés des conditions de travail ou du salaire. Bruno le renflement brun sort sa cape de traitre à la patrie super économiste et déclare le secteur en tension et PAF, ça déboule du monde entier pour travailler à 1 200€ net par mois.

Le marché du travail est tellement bidonné en notre défaveur que c'est pas étonnant que les jeunes aient aucune envie de bosser quand ils voient leurs parents emprisonnés dans des vies pathétiques alors que l'argent semble couler à flot de partout dès qu'ils ouvrent instagram ou leurs réseaux favoris...

Surfer sur cette vague doit donc leur paraître mille fois plus attirant que la perspective d'une vie de semi esclave dont tout est dirigé par les exigences de la banque et celles d'un état qui s'effondre, qui réduit un peu plus chaque jour les droits des salariés dans un pays qui à décider de détruire les classes moyennes.

Courage à tous en cet énième lundi d'incertitude !
4  0 
Avatar de calvaire
Expert confirmé https://www.developpez.com
Le 01/07/2024 à 10:15
je vois cela positivement.
les jeunes veuelent aller la ou y'a du fric a se faire.

Ils ont raisons de pas faire les métiers qui rapporte pas, je comprends pas comment on peut vouloir faire aide soignant par exemple, etre au smic et nettoyer le caca à l’hôpital sur des journées, des nuits et des weekend, ca vends pas du reve.

Délaisser ces métiers c'est crée une pénurie, crée la pénurie c'est influencer le marché du travail et donc rehausser les salaires. Hélas le marché et truqué et la solution sera d'importé et d'exploité des migrants. C'est des choses tres courantes dans le BTP et la restauration, voir meme c'est légale comme les hordes de polonais qu'on trouve dans chaque chantier, en particulier les gros chantiers d'états, a flamanville combien de travailleur détaché on bossé sur ce projet ?

Quand on voit les salaires en informatique en france, ca donne juste envie de pas perdre 5 années d'études ou une fois le diplôme de partir, la fuite des cerveaux en France est importante.

Au risque de choquer du monde ici, quand sur onlyfan une femme peut se faire 10000€/mois, c'est bien plus intéressant que de faire chercheur au CNRS à 2000€ net d’impôts.
4  1 
Avatar de Mat.M
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 01/07/2024 à 11:53
@Calvaire je suis d'accord avec votre argumentation mais faut pas perdre de vue qu'en étant influenceur, une personne comme Squeezie risque d'être has-been à 60-70ans.
Vous voyez Squeezie faire des vidéos sur Youtube à plus de 60 piges et commenter des parties de Fortnite ?
A moins de devenir un analyste politique comme Alain Duhamel ça peut marcher oui.
Mais analyste poiltique c'est un métier tout de même.

Je sais que comparaison n'est pas raison mais la différence entre un influenceur et un aide-soignant c'est que l'aide-soignant accumule de l'expérience et peut continuer à travailler pendant longtemps.
Et puis aide-soignant ça fait partie des métiers en tension , influenceur non car il y a tout de même de la concurrence.
2  0 
Avatar de weed
Membre chevronné https://www.developpez.com
Le 02/07/2024 à 22:39
Jules, pour comparer le salaire français avec les USA, il faudrait que tu compares avec d'autres paramètres, notamment le cout de la vie, ainsi que les vacances. SI tu ramènes ton salaire de 5 semaines + 10j de RTT à 3 semaines de congé, je pense qu'il y a moyen d'avoir un gros gap.

J'ai renconté un américain dans les remontés au ski qui me racontaient que parfois il était plus intéressant de venir en France plutot que de skier en Californie avec des forfaits à la journée à $150, voir $200.

J'ai entendu que certains américains aller en Europe pour voir un concert parce que c'est plus économique, et pas le pays le moins cher, la Suede.

Alors certes, en IT, il semblerait que l'on puisse trouver assez couremment des salaires à $100k mais il ne faut pas oublier les couts énormes ...
2  0 
Avatar de Jules34
Membre chevronné https://www.developpez.com
Le 01/07/2024 à 11:43
Citation Envoyé par walfrat Voir le message
Bref on va encore se plaindre d'avoir plein de futur personnes qui ont voulu suivre un "rêve (américain ?)" et que la réalité était en fait horrible. Alors que ça fait plusieurs génération qu'on sait très bien que ce genre de métier, y'a toujours la surface de l'iceberg et ce qu'il y a en dessous.
J'ai dit que je comprenais que ça les attires plus qu'un métier "classique", pas que ça allait faire d'eux des millionnaires à coup sur.

C'est sur que derrière c'est le désenchantement pour la majorité, la solitude en plus comparés au salariés qui ont des collègues ^^
1  0 
Avatar de Fagus
Membre expert https://www.developpez.com
Le 01/07/2024 à 13:03
Citation Envoyé par walfrat Voir le message
Ahahah, sauf que j'ai un scoop, le marché aussi des influenceurs est pas différent que celui existant pour les artistes/écrivains/etc, il suffit de regarder les statistiques, vous verrez qu'il y a une majorité écrasante qui ne dépasse pas la poignée de sub, le millier de vue etc etc.

Comme à chaque époque, on montre à la jeunesse ceux qui ont réussi mais on leur montre pas l'énorme majorité qui ne réussissent pas ou qui en vive comme un SMIC. Comme les écrivains, les acteurs, etc etc etc.

Bref on va encore se plaindre d'avoir plein de futur personnes qui ont voulu suivre un "rêve (américain ?)" et que la réalité était en fait horrible. Alors que ça fait plusieurs génération qu'on sait très bien que ce genre de métier, y'a toujours la surface de l'iceberg et ce qu'il y a en dessous.
Une mienne pote qui suite à ses khâgne hypokhâgne mastère a reçu des postes dans des villes que je qualifierais positivement d'extra-territoriales, survécu à un attentat perpétré par un élève dans un département dont les habitants ânonnent les chiffres plutôt que le nombre, pour un salaire bien miséreux, m'explique depuis un moment que les gamins ne veulent pas bosser dans une proportion non-négligeable, car plus tard ils seront influenceurs ou joueurs de foot pro.

Malgré l'argumentation basée sur les statistiques et surtout que leurs performances sportives et ou leur plastique reste très sous-moyenne, ceux-ci persistent dans ce "rêve" de devenir homme ou femme-sandwich, ou coureur de ballons pro. Pauvre France !
Encore une fois la preuve que le lavage de cerveau, ça marche.
2  1 
Avatar de Jules34
Membre chevronné https://www.developpez.com
Le 01/07/2024 à 15:56
Citation Envoyé par Fagus Voir le message
Encore une fois la preuve que le lavage de cerveau, ça marche.
Je ne pense pas que ce soit uniquement la bêtise. Il doit y avoir une grande part de réalisme. C'est surement plus rassurant de se dire ça que de se dire "je vais être salarié, à 40 ans je gagnerais peut-être 2 200 euros net par mois et à 68/69/70 ans (car j'ai fait des études ou autres) je serais en retraite et pour faire aller je ferais du jardinage et c'est cool, j'aurais fini de rembourser l'investissement de ma vie, ma maison, que mes enfants devront racheter en droit de mutation à mon décès".

C'est la vie de salarié en France qui est minable. On passe notre temps à se moquer des américains ou de l'idiocratie mais le salaire moyen est hallucinant comparé à celui de la France et la taxation bien moindre. On peut débattre sur le terrain idéologique mais à la fin de la journée le salaire net c'est le nerf de la guerre.

Le salaire annuel moyen y est de 69 392 $ par an. Il est donc largement supérieur à celui de la France (environ 45 600 $ par an). Le plus frappant c'est le revenu brut disponible pour les ménages : 37.231 dollars de revenu disponible brut par habitant en France. En 2020, c'est aux Etats-Unis que le niveau de vie des ménages était le plus élevé avec un revenu disponible ajusté par habitant de 58.308 dollars.

Et pour conclure sur ce sujet la situation s'est inversée à cause de nos hommes politiques, qui ont vendu et dépecé la compétitivité Française. Le revenu par habitant de la France, en pourcentage de celui des États-Unis, était presque 80% supérieur en 2008 à ce qu’il est aujourd’hui. Le PIB par habitant français, converti en dollars, approchait 94 % du niveau américain en 2008, contre 53% aujourd'hui.
1  0 
Avatar de calvaire
Expert confirmé https://www.developpez.com
Le 01/07/2024 à 16:15
Citation Envoyé par Mat.M Voir le message
Je sais que comparaison n'est pas raison mais la différence entre un influenceur et un aide-soignant c'est que l'aide-soignant accumule de l'expérience et peut continuer à travailler pendant longtemps.
Et puis aide-soignant ça fait partie des métiers en tension , influenceur non car il y a tout de même de la concurrence.
Aide soignant, que tu es 0 ou 40ans d'xp tu auras le même salaire, donc au pire tu tente influenceur et si ca marche pas tu pourras toujours faire ce métier à 40ans pige, ca changera pas grand chose.

Même chose dans l'informatique, il y'a une progression des salaires, mais j'arrive pas à dépasser le cap des 60k en province, j'ai atteint le plafond de verre.
les postes mieux payé au dessus sont en plus petit nombre et pour les atteindre il faut pas être bon techniquement mais avoir eu la chance d'avoir eu des opportunités, bosser dans des cogip et développer son réseau pour obtenir un de ces rares postes de directeur ou haut responsable/manager.
J'ai des avantages, quasi full remote et aucune responsabilités, boulot assez tranquille, mais je reste quand même bloqué à ce salaire comme la grosse majorité des ingénieurs it en France.
J'ai aucune incitation à me dépasser, j'attends la retraite en gros à "pentouflarder".

Bien sur je pourrais développer des opportunités en quittant mon job de province et en partant sur Paris/Lyon dans une grosse cogip mais ça me demanderait des sacrifices que j'ai pas envie. Et quand bien même sans garantie de résultat, si c'est pour avoir le poste de directeur à 100k à 55 piges ça à peu d’intérêt.
Je pourrais par contre faire un autre boulot en parallèle (ma charge de travail me le permet), mais je me dis avec l'impots sur le revenu qui va encore plus me matraquer, ca incite pas à bosser plus
1  0