IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

L'emploi des développeurs en déclin depuis la pandémie : les USA emploient moins de développeurs qu'en 2018.
« À l'ère de l'IA, l'informatique n'est plus la spécialité la plus sûre », estime María Korduck

Le , par Stéphane le calme

3PARTAGES

8  0 
Depuis l’avènement de la pandémie, le marché de l’emploi pour les développeurs de logiciels aux États-Unis a connu une tendance à la baisse. Avant cette crise sanitaire mondiale, le secteur technologique jouissait d’une croissance robuste et d’une demande élevée pour les compétences en développement de logiciels. Cependant, une enquête récente a révélé que près de neuf développeurs sur dix estiment qu’il est désormais plus difficile de trouver un emploi qu’avant la pandémie, avec 66 % affirmant que c’est « beaucoup plus difficile ».

Pendant la majeure partie du 21e siècle, l'ingénierie logicielle a été considérée comme l'une des valeurs sûres du marché de l'emploi américain, fragile et en constante évolution. Mais de plus en plus de signes indiquent que ce domaine commence à devenir un peu moins sûr et confortable, en raison d'un ralentissement de l'industrie dans son ensemble et de la menace imminente de l'intelligence artificielle qui suscite une concurrence croissante pour les emplois dans le domaine des logiciels.

« La concurrence est insensée », a déclaré Joe Forzano, un ingénieur logiciel au chômage qui a travaillé chez Alma, une start-up spécialisée dans la santé mentale, et chez Blackstone, le géant du capital-investissement. Depuis qu'il a perdu son emploi en mars 2023, Forzano a postulé à plus de 250 emplois. Dans six cas, il a passé le « gant complet », qui comprenait entre six et huit entretiens chacun, avant d'apprendre qu'il n'avait pas été retenu. « Cela a été très, très dur », a-t-il déclaré.

Forzano n'est pas le seul à être pessimiste, selon une enquête réalisée en décembre auprès de 9 338 ingénieurs logiciels par Blind, une plateforme anonyme en ligne pour les employés vérifiés. Près de neuf ingénieurs en informatique sur dix ont déclaré qu'il était plus difficile de trouver un emploi aujourd'hui qu'avant la pandémie, 66 % d'entre eux estimant que c'était « beaucoup plus difficile ».

Près de 80 % des personnes interrogées ont déclaré que le marché de l'emploi était même devenu plus compétitif au cours de l'année écoulée. Seuls 6 % des ingénieurs logiciels sont « extrêmement confiants » dans leur capacité à trouver un autre emploi avec la même rémunération totale s'ils perdent leur emploi aujourd'hui, tandis que 32 % déclarent qu'ils ne sont « pas du tout confiants ».

En 2022 et 2023, le secteur technologique a subi plus de 400 000 licenciements, selon le site de suivi Layoffs.fyi. Mais jusqu'à récemment, il semblait que les ingénieurs en logiciel étaient plus souvent épargnés que leurs collègues des domaines non techniques. Une analyse a révélé que les entreprises technologiques ont réduit leurs équipes de recrutement de 50 %, contre seulement 10 % pour leurs départements d'ingénierie. Chez Salesforce, les ingénieurs avaient quatre fois moins de chances de perdre leur emploi que ceux qui travaillaient dans le marketing et les ventes, ce qui, selon Bloomberg, est une tendance reproduite dans d'autres entreprises technologiques telles que Dell et Zoom.

Mais les signes d'effroi parmi les ingénieurs en informatique sont de plus en plus fréquents en ligne. En décembre, un employé d'Amazon a écrit un long message sur la plateforme d'employés anonymes Blind, expliquant que « le marché de l'emploi est terrible » et qu'il avait du mal à obtenir des entretiens d'embauche.

Cette situation constitue un changement radical par rapport à la majeure partie des deux dernières décennies, lorsque les diplômes d'informatique et les camps d'entraînement au codage ont explosé en popularité en raison de la sécurité financière qu'ils promettaient. Les ingénieurs logiciels débutants de Google gagneraient près de 200 000 dollars par an et vivraient une vie pleine d'avantages, et les ingénieurs semblaient toujours très demandés, ce qui signifiait que le prochain emploi n'était jamais difficile à trouver.


En janvier 2024, les États-Unis employaient moins de développeurs de logiciels qu'il y a six ans.

Depuis l'avènement de l'internet, les développeurs de logiciels touchent de gros salaires et bénéficient d'avantages importants. Mais les choses ont changé depuis la pandémie, et les États-Unis emploient aujourd'hui moins de développeurs de logiciels qu'en 2018.

Les dépenses de consommation en biens et services numériques ont augmenté pendant la pandémie pour répondre aux besoins des travailleurs à domicile et des familles, un changement qui a secoué la demande américaine en travailleurs de la technologie. En 2023, cette vague d'embauches s'est accompagnée d'une réduction des effectifs, les employeurs ayant licencié des développeurs de logiciels et des ingénieurs.

Mais l'emploi des développeurs de logiciels a en fait ralenti depuis 2020, année où les pandémies ont frappé les États-Unis pour la première fois. En janvier 2024, les États-Unis employaient moins de développeurs de logiciels qu'il y a six ans.

Les développeurs de logiciels conçoivent, construisent et testent des logiciels pour des applications et des systèmes. Plus de la moitié d'entre eux travaillent dans le secteur des services professionnels et commerciaux. Plus de la moitié d'entre eux travaillent dans le secteur des services professionnels et commerciaux, tandis que 16 % travaillent dans le secteur de l'information.

L'ADP Research Institute a suivi les employés de 6 500 entreprises, dont plus de 75 000 développeurs de logiciels et ingénieurs dans 10 secteurs d'activité, entre janvier 2018 et janvier 2024. À l'aide de ces données, la structure a créé un indice pour suivre l'évolution de l'emploi des développeurs de logiciels à partir de janvier 2018.

L'emploi des développeurs a augmenté de janvier 2018 à novembre 2019, puis a commencé à diminuer. L'indice a fortement chuté en janvier 2022 (moins 4,6 points de pourcentage), en mai 2022 (moins 3,5 points de pourcentage) et en janvier 2023 (moins 3,4 points de pourcentage). Malgré des hausses intermédiaires en août 2021 et en octobre 2022, l'indice de l'emploi des promoteurs est en baisse depuis 2020.


L'emploi des développeurs de logiciels a atteint son apogée avant la pandémie et n'a cessé de décliner depuis.

Avec la baisse de l'emploi, la croissance des salaires a été inférieure à celle de l'ensemble des travailleurs américains. Entre janvier 2018 et janvier 2024, le salaire de base médian des développeurs a augmenté de 24 %, contre 30 % pour l'ensemble des travailleurs américains. Les développeurs restent néanmoins bien rémunérés, puisqu'ils gagnent plus de deux fois le salaire médian aux États-Unis.


Entre 2018 et 2024, les salaires de base des développeurs de logiciels aux États-Unis ont augmenté d'un montant plus élevé que la moyenne. Mais c'est parce que leur salaire de base était plus élevé que la moyenne au départ

« À l'ère de l'IA, l'informatique n'est plus la spécialité la plus sûre », estime Kelli María Korducki

Au début des années 2010, alors qu'il était étudiant à l'université de Pennsylvanie, Forzano avait décidé de se spécialiser dans l'informatique. Ce diplôme lui a valu une dette de 180 000 dollars, mais il a considéré qu'il s'agissait d'un pari calculé sur un domaine de travail solide. « L'idée était que c'était un bon investissement d'avoir un diplôme de l'Ivy League dans le domaine de l'ingénierie », explique-t-il. Il pensait qu'il serait prêt pour la vie.

Au début de sa carrière, cela semblait vrai. Les recruteurs l'ont inondé d'opportunités et il a pu facilement passer d'un emploi à l'autre et devenir manager. Le domaine semblait si sûr que l'expression « apprendre à coder » est devenue une réplique moqueuse chaque fois que des personnes d'autres domaines s'inquiétaient de leurs perspectives d'emploi en ligne.

Mais les messages des recruteurs se sont largement taris depuis la pandémie, et il est devenu beaucoup plus difficile d'obtenir le type d'emploi que les ingénieurs en informatique considéraient comme acquis. « Il y a tellement de concurrence », a-t-il déclaré. « Le paysage est complètement différent ». En repensant à sa décision de se spécialiser dans l'informatique lorsqu'il était étudiant, il dit qu'il se sent maintenant « très naïf ».

Avec l'arrivée récente de l'intelligence artificielle dans les conversations, des signes d'un changement radical dans le monde du codage sont apparus. Les programmes d'IA qui permettent aux utilisateurs d'écrire du code en utilisant le langage naturel ou l'auto-complétion ont fait partie de la première vague d'outils d'IA à décoller. Le PDG de Google, Sundar Pichai, a déclaré l'année dernière que les outils de codage alimentés par l'IA avaient réduit de 6 % le temps nécessaire aux travailleurs pour terminer un code.

« À l'ère de l'IA, l'informatique n'est plus la spécialité la plus sûre », a écrit Kelli María Korducki dans The Atlantic en septembre. Matt Welsh, un entrepreneur qui a été professeur d'informatique à Harvard, a déclaré au magazine que la capacité de l'IA à exécuter des fonctions d'ingénierie logicielle pourrait entraîner une diminution de la sécurité de l'emploi et une baisse des rémunérations pour tous les travailleurs, à l'exception des meilleurs d'entre eux.

En décembre, les ingénieurs en informatique n'exprimaient pas beaucoup d'inquiétude quant à la possibilité que l'IA rende leurs emplois superflus. Seuls 28 % d'entre eux se disaient « très » ou « légèrement » inquiets dans le sondage Blind, et 72 % se disaient « pas vraiment » ou « pas du tout » inquiets. Toutefois, lorsqu'ils ne considèrent pas leur propre situation, les ingénieurs en informatique se montrent nettement moins optimistes à l'égard de l'IA. Plus de 60 % des personnes interrogées ont déclaré qu'elles pensaient que leur entreprise embaucherait moins de personnes à cause de l'IA à l'avenir.

Sources : « Le marché de l'emploi est terrible », Kelli María Korducki

Et vous ?

La même situation (baisse des demandes des professionnels de l'informatique en général et des développeurs logiciels en particulier) est-elle observée dans votre pays ?
Qu'est-ce qui, selon vous, pourrait l'expliquer ?
Que pensez-vous des propos tenus par Kelli María Korducki ? Êtes-vous d'accord ou contre ? Dans quelle mesure ?
Comment les développeurs de logiciels peuvent-ils s’adapter à un marché du travail de plus en plus compétitif ?
Quelles stratégies les entreprises technologiques devraient-elles adopter pour attirer et retenir les talents dans un contexte de baisse des embauches ?
En quoi la baisse de l’emploi des développeurs de logiciels pourrait-elle influencer l’innovation et la croissance économique d'un pays ?
Quel rôle l’éducation et la formation continue jouent-ils dans la préparation des développeurs à un paysage technologique en évolution ?
Comment les politiques gouvernementales pourraient-elles soutenir l’industrie technologique face à ces changements d’emploi ?

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-nous-la !

Avatar de Pierre Louis Chevalier
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 19/06/2024 à 14:31
Citation Envoyé par Anselme45 Voir le message
Ce qu'il y a d'extraordinaire avec ces études que l'on nous bombarde à longueur de journée, c'est que chacune d'elles nous donne une conclusion qui est l'inverse de l'autre...
C'est pour ça que le club developpez se présente comme un hébergeur gratuit, donc qui peu héberger des trucs qui disent le contraire, et non un média d'opinion comme L'Humanité ou le Figaro, qui vont te servir que ce qu'ils veulent dans un seul sens.
Généralement sur les news developpez il y a la question à la fin qui te demande si tu penses que l'étude publiée c'est de la merde en boite ou si c'est cohérent avec ton expérience personnelle. C'est à nous de nous forger notre opinion, c'est pas à un média de nous dire quoi penser.
Les news ici finissent pas des questions, pas par un lavage de cerveau avec une conclusion toute prête.

Personnellement je trouve ça intéressant de voir ici aborder toutes sortes d'avis, y compris de la part des études ou des avis postés par les prétendument "experts" que les avis des lecteurs sous forme de commentaires,
après on en pense ce qu'on veux
3  0 
Avatar de Anselme45
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 19/06/2024 à 11:13
Ce qu'il y a d'extraordinaire avec ces études que l'on nous bombarde à longueur de journée, c'est que chacune d'elles nous donne une conclusion qui est l'inverse de l'autre...

Entre "la pénurie de talents" et "le déclin de l'emploi chez les développeurs", voir "le grand remplacement des développeurs de tout poil par l'IA", il faudrait savoir!
2  0 
Avatar de calvaire
Expert confirmé https://www.developpez.com
Le 19/06/2024 à 16:04
Citation Envoyé par Ryu2000 Voir le message
Il y a des gens qui vont se faire virer et qui ne retrouveront pas de job parce qu'il y a aura plus de gens qui chercheront un job que d'offres d'emplois.
n'es ce pas déjà le cas dans la plupart des pays développé ?
en france, france travail (famille, patrie) à 1.1 millions d'offre d'emplois d'apres leur fichier excel.
le nombre de chômeur A est de 2.8 millions

dans ces offres d'emplois j'ai tous compté, donc les cdi mais aussi les cdd de 1mois et les annonces bidons/doublons
dans les chômeurs j'ai compté que les catégories A.

Donc en prenant le meilleur scénario on a déjà un ratio de 1 emploi pour presque 3 chômeurs.

Il n'y a pas de miracle pour inverser cette mauvaise période, il est nécessaire de relancer la croissance et donc pour cela d'inciter les populations à consommer, baisser les impôts, investir dans les secteurs qui apporte beaucoup d'emplois (industrie automobile thermique par exemple), de relancer le tourisme en promouvant l'avion et notre industrie aéronautique, donc au final polluer plus et aller à contre courant de ce que l'ue fait depuis 1 décennie et nous détruit à petit feu.
Comme je le dis, il est préférable de vivre riche dans un monde polluer et chaud par nous que de vivre pauvre et soumis aux chinois/indiens dans un monde de toute manière polluer par eux.

Et rassurer les européens pour les inciter à consommer, car a faire peur d'une guerre avec la Russie comme le fait Macron, ça incite les gens à épargner et à ne pas faire d'enfant, et je parle pas des escrolos qui profite de la faiblesse des mineurs pour les rendre éco anxieux. Ca crée une génération de peureux incapable de bâtir des projets de long terme.

Et supprimer ces pu*** de norme écolos pour relancer la construction de maisons, d'usines, de voiture diesel. Il vaut mieux vivre dans une maison mal isolé et pas solide en bois comme les américains que dehors dans la rue...
Il vaut mieux avoir une voiture diesel que pas de voiture et pas pouvoir aller bosser en zfe.
l'industrie du BTP annonce 200000 suppressions d'emplois en 2024/2025, les francais n'ont pas les moyens de construire des maisons isolé avec la norme rt2020, ils n'ont pas les moyens non plus d'acheter une voiture électrique pour aller bosser en ZFE. Ils ont juste les moyens d'acheter une tente a décathlon et de la planter dans une rue au milieu de Paris. Malgré les déportations et rafles organisé par l'état pour cacher ça pendant les JO, on en voit encore partout dans la capitale.
2  0 
Avatar de calvaire
Expert confirmé https://www.developpez.com
Le 19/06/2024 à 11:30
Citation Envoyé par Anselme45 Voir le message
Ce qu'il y a d'extraordinaire avec ces études que l'on nous bombarde à longueur de journée, c'est que chacune d'elles nous donne une conclusion qui est l'inverse de l'autre...

Entre "la pénurie de talents" et "le déclin de l'emploi chez les développeurs", voir "le grand remplacement des développeurs de tout poil par l'IA", il faudrait savoir!
les news parle pas des mêmes marché je pense.
J'ai l’impression que la pénurie c'est quand on regarde le marché européens, et les layoff grand remplacement par ia plutot aux usa.

Il y'a eu une grosse augmentation de dev pendant la pandémie, des dev formé a l'arrache dans des mooc/bootcamp en 1 semaines, je pense que c'est ces profils qui sont le plus menacé.
De mon coté dans une des 20 plus grosse ville de province de france, je ne constate aucune difficulté d'embauche pour un bac+5 en informatique et avec +3ans d'xp, ça reste courtisé comme profil.

Maintenant si on regarde plus loin que la tech, on remarque que tous les métiers sont impactés, la hausse des taux a sonner le glas de l'époque des emprunt gratuit, a une époque les taux était même négatif....
Hors IA et aéronautique qui fait un rattrapage pour le covid, les autres secteurs ont plutôt tendance à licencier (automobile, telecom, pharma, BTP...).

j'ai vu cette article, je suis d'accord sur les métiers qui licencies, pour les secteurs en croissances
par contre j'ai de gros doutes sur "Les énergies renouvelables et la durabilité" et la "L’éducation en ligne et la formation", vu la crise l'escrologie c'est fini, on va plutôt utiliser du bon vieux charbons/nucléaire que des éoliennes pas rentable.

Avec la mouvance de la droite qui semble gagner en Europe et usa, on va assister à un retour a des états régalien avec des choix bien plus pragmatiques en matières d'investissements.

Pour la santé, la population vieillit et les gens sont de plus en plus malade donc c'est un bon secteur d'avenir (tant que ces populations pourront se payer les soins), je dirait aux jeunes d'aller faire chirurgien plutôt que de l’informatique, ca rapportera plus d'argent et c'est un métier qui a moins de chance de se faire remplacer par une IA.

Après l'ia c'est pas magique, on le voit dans l'automobile les camionneurs semble très difficilement remplaçable, même chose pour les taxis autonome c'est toujours pas au point.
Dans les avions il y'a toujours 1 pilote et 1 copilote malgré le pilote automatique qui existe depuis des décennies.

Quand on déploie un composant informatique c'est rare que ça marche bien, les dev passent souvent des heures voir des jours à solutionner un bug et les ia en sont bien évidement incapable.
J'ai migré il y'a 3 semaines des composant d'une vm vers k8s et ca n'a pas marché du 1er coup, y'a fallu faire pleins de changements dans les règles de routage réseaux, changer des composants, mettre à libs, refaire du code qui utilisait des api déprécié...etc. Je me suis aidé de chatgpt mais chatgpt aurait été incapable de faire cette migration.
1  0 
Avatar de smarties
Expert confirmé https://www.developpez.com
Le 20/06/2024 à 9:53
J'ai appris hier soir par quelqu'un qui est dans le milieu de l'assurance que les cotisations actuelles (maison et voiture) vont faire x3 d'ici 10 ans (je ne me souviens plus du délai exact). C'est lié aux incidents climatiques plus fréquents essentiellement (grêle, inondations, feu, ...).

Ca ne va pas aider les gens à passer à une voiture électrique ni dans l'achat d'un bien immobilier.
J'ai lu récemment le livre "L'habitat bio-économique" (ISBN : 2212125496), il y a des solutions mais peu de constructeur pour appliquer les principes liés... sinon il faut faire un maximum soit-même et ne pas travailler toute une année.

Le travail est aussi concentré dans les villes ce qui ne facilite pas le passage à la mobilité douce quand les aménagements routiers sont inexistants vers les campagnes.
1  0 
Avatar de Ryu2000
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 19/06/2024 à 15:21
Citation Envoyé par RenarddeFeu Voir le message
Les développeurs remplacés par des IA
Je ne pense pas que ce soit le seul facteur qui explique les licenciements massifs qui ont lieu dans toutes les industries.
On dirait que les grosses entreprises ont anticipées un truc.

Le chômage va probablement augmenté.
Il y a des gens qui vont se faire virer et qui ne retrouveront pas de job parce qu'il y a aura plus de gens qui chercheront un job que d'offres d'emplois.
0  0 
Avatar de Ryu2000
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 19/06/2024 à 16:35
Citation Envoyé par calvaire Voir le message
n'es ce pas déjà le cas dans la plupart des pays développé ?
Oui, mais ça va s'aggraver.
0  0 
Avatar de calvaire
Expert confirmé https://www.developpez.com
Le 20/06/2024 à 8:37
Citation Envoyé par Ryu2000 Voir le message
Oui, mais ça va s'aggraver.
mais non, suffira de les radiers pour garder que les bons chiffres comptabilisé (catégorie A), ou en réduisant le temps d’indemnisation ou en les transferants dans les autres catégories
1  1 
Avatar de walfrat
Membre émérite https://www.developpez.com
Le 20/06/2024 à 10:13
C'est cool mais je n'ai aucune intention d'aller aux USA, donc j'en ai est vraiment rien à faire.
0  0 
Avatar de RenarddeFeu
Membre actif https://www.developpez.com
Le 19/06/2024 à 3:11
Les développeurs remplacés par des IA sont obligés de faire bonne figure. C'est dur d'admettre qu'on est grassement rémunéré pour un travail sans grande valeur ajoutée.
0  1