IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Google licencie des centaines d'employés de son unité « Core » et délocalise certains postes en Inde et au Mexique
Imputant cette décision entre autres aux « récentes avancées de l'IA générative »

Le , par Stéphane le calme

17PARTAGES

30  0 
Google a récemment annoncé une restructuration majeure, entraînant le licenciement de centaines d’employés de ses équipes “Core”. La restructuration implique le déplacement de certains rôles vers l’Inde et le Mexique, où le coût de la main-d’œuvre est moins élevé qu’aux États-Unis. Une décision prise malgré la croissance rapide qu'a connu Alphabet, maison-mère de Google, avec une augmentation de 15 % de son chiffre d’affaires au premier trimestre par rapport à l’année précédente, et l'annonce de son tout premier dividende ainsi qu’un rachat d’actions de 70 milliards de dollars. Dans le même temps, Google demande aux États-Unis de modifier les règles d'immigration afin d'attirer davantage de talents dans le domaine de l'IA.

Juste avant la publication de ses résultats du premier trimestre, le 25 avril, Google a licencié au moins 200 employés de ses équipes « Core », dans le cadre d'une réorganisation qui comprendra le transfert de certaines fonctions en Inde et au Mexique.

L'unité « Core » est chargée de construire les bases techniques des produits phares de l'entreprise et de protéger la sécurité en ligne des utilisateurs, selon le site web de Google. Les équipes centrales comprennent des unités techniques clés des technologies de l'information, l'équipe de développeurs Python, l'infrastructure technique, la base de sécurité, les plates-formes d'applications, les développeurs principaux et divers rôles d'ingénierie.

Au moins 50 des postes supprimés étaient des postes d'ingénieurs dans les bureaux de l'entreprise à Sunnyvale, en Californie, selon les documents déposés. Selon des documents internes, de nombreuses équipes Core embaucheront les fonctions correspondantes au Mexique et en Inde.

Asim Husain, vice-président de Google Developer Ecosystem, a annoncé les licenciements à son équipe dans un courriel la semaine dernière. Il s'est également exprimé lors d'une réunion publique et a dit aux employés qu'il s'agissait de la plus importante réduction prévue pour son équipe cette année, selon un document interne.

« Nous avons l'intention de maintenir notre empreinte mondiale actuelle tout en nous développant dans les régions à forte croissance afin de nous rapprocher de nos partenaires et des communautés de développeurs », a écrit Husain dans son courriel.

Des suppressions d'emplois qui interviennent alors que l'entreprise connaît son taux de croissance le plus élevé depuis début 2022

Alphabet réduit ses effectifs depuis le début de l'année dernière, lorsque la société a annoncé son intention de supprimer environ 12 000 emplois, soit 6 % de sa main-d'œuvre, à la suite d'un ralentissement du marché de la publicité en ligne. Même si la publicité numérique s'est récemment redressée, Alphabet a continué à réduire ses effectifs, en procédant à des licenciements dans de nombreuses organisations cette année.

La directrice financière, Ruth Porat, a annoncé à la mi-avril que le département financier de l'entreprise ferait l'objet d'une restructuration, entraînant des licenciements et le transfert de postes à Bangalore et à Mexico. Prabhakar Raghavan, le patron de la recherche de l'entreprise, a déclaré aux employés lors d'une réunion générale en mars que Google prévoyait de constituer des équipes plus proches des utilisateurs sur des marchés clés, notamment l'Inde et le Brésil, où la main-d'œuvre est moins chère qu'aux États-Unis.

Les dernières suppressions de postes interviennent alors que l'entreprise connaît son taux de croissance le plus élevé depuis le début de l'année 2022 et que ses marges bénéficiaires s'améliorent. La semaine dernière, Alphabet a fait état d'un bond de 15 % de son chiffre d'affaires au premier trimestre par rapport à l'année précédente et a annoncé son tout premier dividende ainsi qu'un rachat d'actions à hauteur de 70 milliards de dollars.

« Les annonces de ce type peuvent laisser beaucoup d'entre vous dans l'incertitude ou la frustration », a écrit Husain dans l'e-mail adressé aux développeurs. Il a ajouté que son message aux développeurs est que les changements « sont au service de nos objectifs plus larges » en tant qu'entreprise.


« Les récentes avancées de l'IA générative dans l'industrie... sont en train de changer la nature même du développement de logiciels »

Les équipes concernées par la réorganisation ont joué un rôle clé dans les outils de développement de l'entreprise, un domaine que Google rationalise à mesure qu'il intègre davantage d'intelligence artificielle dans ses produits. En février, Google a annoncé un important changement de marque de son chatbot, qui est passé de Bard à Gemini, le même nom que la combinaison de modèles d'intelligence artificielle qui l'alimente.

Alphabet se prépare à sa conférence annuelle des développeurs, Google I/O, qui se tiendra le 14 mai et au cours de laquelle l'entreprise dévoile traditionnellement les nouveaux produits et outils de développement mis au point au cours de l'année précédente. Dans un mémo expliquant les changements apportés aux développeurs, Husain a déclaré que l'IA générative se trouvait à un « point d'inflexion ».

« Les récentes avancées de l'IA générative dans l'industrie, y compris Gemini de Google, sont en train de changer la nature même du développement de logiciels tel que nous le connaissons », a écrit Husain.

Dans un autre courriel, Pankaj Rohatgi, vice-président de l'ingénierie de sécurité de Google, a déclaré à son équipe : « Afin d'optimiser nos objectifs commerciaux, nous étendons le travail à d'autres sites, ce qui entraînera l'élimination de certains rôles et la proposition d'élimination de certains rôles. »

Le groupe de gouvernance et de protection des données également concerné par les licenciements

Les licenciements des équipes « Core » incluent également le groupe de gouvernance et de protection des données, qui sera au centre des défis réglementaires auxquels l'entreprise est confrontée, notamment parce que les législateurs du monde entier se concentrent de plus en plus sur les développements de l'IA. La loi sur les marchés numériques de l'Union européenne, entrée en vigueur en mars, vise à réprimer les pratiques anticoncurrentielles dans le secteur de la technologie.

Evan Kotsovinos, vice-président de Google chargé de la gouvernance et des données protégées, a évoqué les changements à venir la semaine dernière.

Dans un courriel, Kotsovinos a déclaré que le succès de l'équipe signifiait qu'il fallait répondre à « l'attention croissante des autorités de réglementation » et qu'il fallait « aller plus vite ».

Raghavan, vice-président senior de Google chargé de la recherche, a récemment fait référence à une concurrence accrue, à un environnement réglementaire plus difficile et à une croissance organique plus lente comme étant la « nouvelle réalité opérationnelle » de l'entreprise.

Contacté pour un commentaire, Google a confirmé la réorganisation de Core et les licenciements, et un porte-parole a déclaré que les employés pourront postuler à des postes vacants au sein de Google et accéder à des services de reclassement.

« Comme nous l'avons dit, nous investissons de manière responsable dans les plus grandes priorités de notre entreprise et dans les opportunités significatives qui s'offrent à nous », a déclaré le porte-parole dans un courriel. « Un certain nombre de nos équipes ont procédé à des changements pour devenir plus efficaces et mieux travailler, supprimer des couches et aligner leurs ressources sur leurs plus grandes priorités en matière de produits. »

Une stratégie déjà adoptée auprès de son équipe Python

Google a annoncé des licenciements au sein de ses équipes travaillant sur les technologies Flutter, Dart et Python.

Bien que Google n'ait pas donné de détails sur les effectifs, certains licenciements chez Google pourraient avoir été confirmés dans un avis WARN déposé le 24 avril. La loi WARN (California Worker Adjustment and Retraining Notification Act) oblige les employeurs de plus de 100 salariés à donner un préavis de 60 jours avant les licenciements. Dans cette notification, Google indique qu'elle licencie au total 50 personnes réparties sur trois sites à Sunnyvale.

Parmi ces personnes, figurerait toute l'équipe Python aux États-Unis. Composée de moins de dix personnes, elle était chargée de superviser une grande partie de l'écosystème Python chez Google et avait accompli un « travail extraordinaire » au fil des ans en dépit d'un manque chronique de personnel pendant des années, selon les propos d'un ancien de cette équipe sur les réseaux sociaux. Il s'agissait notamment de maintenir une version stable de Python chez Google, de mettre à jour des milliers de paquets tiers et de développer un vérificateur de caractères.

Les médias sociaux s'inquiètent des suppressions d'emplois dans l'équipe Python, surtout si l'on considère l'implication de Python dans la technologie de l'intelligence artificielle. Aujourd'hui, Google serait en train de créer une nouvelle équipe Python « à partir de zéro » à Munich, en Allemagne. L'auteur du message, originaire des Pays-Bas, n'est pas directement concerné par les licenciements, mais il est chargé de former la nouvelle équipe.

Les internautes supposent que le déménagement à Munich est avant tout une mesure de réduction des coûts, car les salaires des développeurs en Allemagne sont généralement inférieurs à ceux des États-Unis.


Conclusion

Les répercussions de ces changements sont ressenties par les employés à travers le monde, et les réactions sont mitigées. Certains voient ces mouvements comme une opportunité de croissance dans de nouveaux marchés, tandis que d’autres sont confrontés à l’incertitude et à la frustration face à la perte de leur emploi.

Google et Alphabet continuent de s’adapter à un environnement commercial en constante évolution, en prenant des décisions difficiles qui affectent leur main-d’œuvre mondiale. L’avenir nous dira comment ces changements influenceront la dynamique de l’entreprise et son engagement envers l’innovation et la sécurité des utilisateurs.

Sources : Core Google, New York Post

Et vous ?

Quelles pourraient être les conséquences à long terme de la délocalisation des postes techniques sur l’économie locale des États-Unis ?
Comment la réduction des coûts par la délocalisation impacte-t-elle l’innovation et la qualité des services de Google ?
Les employés dans les pays comme l’Inde et le Mexique bénéficieront-ils des mêmes opportunités de croissance et de développement que leurs homologues aux États-Unis ?
Quel est l’impact potentiel de ces licenciements sur la culture d’entreprise de Google et son image de marque en tant qu’employeur ?
Comment Google peut-il équilibrer la nécessité de rester compétitif avec sa responsabilité sociale d’entreprise envers ses employés ?
Les actionnaires et les investisseurs devraient-ils s’inquiéter de la stabilité de l’entreprise face à ces changements structurels importants ?
En tant que consommateur, votre perception de Google change-t-elle en raison de ces licenciements et de cette restructuration ?

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-nous-la !

Avatar de Jules34
Membre chevronné https://www.developpez.com
Le 02/05/2024 à 15:53
Citation Envoyé par mood8moody Voir le message
J'ai vraiment choisi la mauvaise voie.

20 ans de carrière où j'aurais pu apprendre des connaissances pour un métier qui reste stable dans le temps, comme la justice, notaire, même médecin, et qui ont des syndicats qui les protègent des problèmes de ce genre. À la moindre contrariété, il y a soulèvement général.

Nous, on est jetables, mal payés et en première ligne dès qu'il y a un souci.
Je vous rassure je pense que c'est généralisé. On est dans un système ultra hypocrite ou on vit des changements majeurs en temps réel avec des politiques qui font tout pour nous faire croire que "non c'est comme avant voir mieux !".

Les médecins avec le numerus clausus bloqué depuis 30 ans payent le prix du refus du gouvernement d'anticiper la pénurie de médecin. Aujourdhui la France pille des cerveaux dans le monde entier (principalement Afrique et Europe de l'est mais aussi pas mal l'Espagne) pour que des médecins s'installent chez nous, à moindre frais. Ils sont mêmes en train de passer des textes pour faciliter le processus. Ils se sont pas vantés d'avoir virer 2 000 médecin étranger qui n'avait même pas les diplômes pour le faire en France...

C'est toujours plus simple que d'augmenter le nombre de médecin Français très bien formés et très bien payés dans des hôpitaux bien entretenus.

Du côté de la justice, secteur ou je bosse, même remarque. Que ce soit en cabinet d'affaire ou autre ça délocalise sec la compta, et le refus d'augmenter les salaires sur les 20 dernières années va bientôt pousser la profession en secteur prioritaire comme la restauration, excuse de plus pour passer une loi qui va dire "Ok sur ces secteurs la on recrute à mort des étrangers".

C'est toujours la même stratégie, on fatigue les gens en poste, on arrête d'augmenter les salaires et quand plus personne veut bosser ils chialent auprès du poto Bruno Le Maire, le grand dilateur, pour qu'on dérégule le secteur et qu'on brule les conventions collectives puisqu'après tout il y aura bien un roumain ou un polonais pour le faire.

Le secteur bancaire Français a largement délocalisé, par exemple la SG a ses centres de formation en Roumanie...

J'ai travaillé dans un groupe de legal tech, une licorne qui se félicitais de vendre ses boites aux américains dès que la valorisation dépasse 1 million. On va nul part comme ça.

Les notaires flippent car l'UE veut abolir leur monopole pour le refiler aux avocats.

De toute façon le droit Français meurt peu à peu, il sera bientôt full européen, comme nous, et la France ce sera notre souvenir de boomer à nous.

Bref je suis ultra pessimiste mais l'IA c'est une goutte dans l'océan et je suis de tout cœur avec toi camarade. Une excuse de plus qu'utilise le capital pour ne pas nous dire que le problème c'est qu'on croit encore qu'on devient riche en travaillant, ou que ça allait au moins améliorer nos vies. Grave erreur de notre part !

L'éducation c'est déjà détruit, comme le travail en général, les autres secteurs privilégiés suivront les uns après les autres au profit du capital.

Et je me considère comme de droite ! Mais l'Europe est la plus grosse arnaque qu'on ait connu depuis la révolution Française.
8  0 
Avatar de Pierre Louis Chevalier
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 02/05/2024 à 15:17
Si Google est remplacé par des chatbots, ce qui est en train d'arriver d'après les rapports, Google risque de perdre plus de la moitié de son CA, voir bien plus.
En prévision de cette catastrophe, ils doivent préventivement réduire leurs couts.

Fini les informaticiens US payés des fortunes, ils se lancent dans l'offshore pour réduire leurs couts. Sauf pour les ingés IA, ceux la ils vont continuer à les payer des fortunes.
4  0 
Avatar de mood8moody
Membre régulier https://www.developpez.com
Le 02/05/2024 à 15:18
Le plus ironique, c'est que les développeurs et informaticiens en général, qui ont aidé à développer et mettre en place les infrastructures pour l'IA générative, soient les premiers remplacés par ces outils. Reste les surdiplomés et surqualifiés en IA qui garde leurs places, chercheur...

Nous aurions pu penser que les emplois à faible valeur ajoutée et facilement automatisables allaient être remplacés, mais ce sont nous, les informaticiens, qui subissons les conséquences en premier.

Bientôt, les secrétaires auront des LLM et des outils similaires pour assister leur travail, pendant que nous serons éjectés des services et remplacés par un simple technicien informatique externalisé qui se chargera du brassage, de changer les cartouches d'encre, d'installer Windows et de remplacer les PC et écrans défectueux pour 1200 euros par mois.

J'ai vraiment choisi la mauvaise voie.

Même avant l'IA, quand on voit dans notre domaine les connaissances qu'il faut ingurgiter tous les jours pour se maintenir à flot et les offres d'emploi avec des demandes de compétences longues comme le bras pour des salaires de caissier...

20 ans de carrière où j'aurais pu apprendre des connaissances pour un métier qui reste stable dans le temps, comme la justice, notaire, même médecin, et qui ont des syndicats qui les protègent des problèmes de ce genre. À la moindre contrariété, il y a soulèvement général.

Nous, on est jetables, mal payés et en première ligne dès qu'il y a un souci.
4  0 
Avatar de Jules34
Membre chevronné https://www.developpez.com
Le 02/05/2024 à 11:55
Google : "Ouin ouin silvouplait le Sénat il faut plus d'immigré au USA pour qu'on ait des ingénieurs en IA."
Google en même temps : "Licencions et délocalisons en Inde, les travailleurs américains sont bien trop cher !"

L'absurdité et l'hypocrisie du monde occidental résumé en deux phrases. C'est nous qu'ils vont décarbonner, avec la complicité des traitres hommes politiques d'amérique du Nord et d'Europe.

D'ailleurs le niveau de vie a assez bien baissé en Europe pour que Google y relocalise des équipes de dev.

Le mur se rapproche pour nous...
3  0 
Avatar de Pierre Louis Chevalier
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 19/06/2024 à 14:31
Citation Envoyé par Anselme45 Voir le message
Ce qu'il y a d'extraordinaire avec ces études que l'on nous bombarde à longueur de journée, c'est que chacune d'elles nous donne une conclusion qui est l'inverse de l'autre...
C'est pour ça que le club developpez se présente comme un hébergeur gratuit, donc qui peu héberger des trucs qui disent le contraire, et non un média d'opinion comme L'Humanité ou le Figaro, qui vont te servir que ce qu'ils veulent dans un seul sens.
Généralement sur les news developpez il y a la question à la fin qui te demande si tu penses que l'étude publiée c'est de la merde en boite ou si c'est cohérent avec ton expérience personnelle. C'est à nous de nous forger notre opinion, c'est pas à un média de nous dire quoi penser.
Les news ici finissent pas des questions, pas par un lavage de cerveau avec une conclusion toute prête.

Personnellement je trouve ça intéressant de voir ici aborder toutes sortes d'avis, y compris de la part des études ou des avis postés par les prétendument "experts" que les avis des lecteurs sous forme de commentaires,
après on en pense ce qu'on veux
3  0 
Avatar de Anselme45
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 19/06/2024 à 11:13
Ce qu'il y a d'extraordinaire avec ces études que l'on nous bombarde à longueur de journée, c'est que chacune d'elles nous donne une conclusion qui est l'inverse de l'autre...

Entre "la pénurie de talents" et "le déclin de l'emploi chez les développeurs", voir "le grand remplacement des développeurs de tout poil par l'IA", il faudrait savoir!
2  0 
Avatar de calvaire
Expert confirmé https://www.developpez.com
Le 19/06/2024 à 16:04
Citation Envoyé par Ryu2000 Voir le message
Il y a des gens qui vont se faire virer et qui ne retrouveront pas de job parce qu'il y a aura plus de gens qui chercheront un job que d'offres d'emplois.
n'es ce pas déjà le cas dans la plupart des pays développé ?
en france, france travail (famille, patrie) à 1.1 millions d'offre d'emplois d'apres leur fichier excel.
le nombre de chômeur A est de 2.8 millions

dans ces offres d'emplois j'ai tous compté, donc les cdi mais aussi les cdd de 1mois et les annonces bidons/doublons
dans les chômeurs j'ai compté que les catégories A.

Donc en prenant le meilleur scénario on a déjà un ratio de 1 emploi pour presque 3 chômeurs.

Il n'y a pas de miracle pour inverser cette mauvaise période, il est nécessaire de relancer la croissance et donc pour cela d'inciter les populations à consommer, baisser les impôts, investir dans les secteurs qui apporte beaucoup d'emplois (industrie automobile thermique par exemple), de relancer le tourisme en promouvant l'avion et notre industrie aéronautique, donc au final polluer plus et aller à contre courant de ce que l'ue fait depuis 1 décennie et nous détruit à petit feu.
Comme je le dis, il est préférable de vivre riche dans un monde polluer et chaud par nous que de vivre pauvre et soumis aux chinois/indiens dans un monde de toute manière polluer par eux.

Et rassurer les européens pour les inciter à consommer, car a faire peur d'une guerre avec la Russie comme le fait Macron, ça incite les gens à épargner et à ne pas faire d'enfant, et je parle pas des escrolos qui profite de la faiblesse des mineurs pour les rendre éco anxieux. Ca crée une génération de peureux incapable de bâtir des projets de long terme.

Et supprimer ces pu*** de norme écolos pour relancer la construction de maisons, d'usines, de voiture diesel. Il vaut mieux vivre dans une maison mal isolé et pas solide en bois comme les américains que dehors dans la rue...
Il vaut mieux avoir une voiture diesel que pas de voiture et pas pouvoir aller bosser en zfe.
l'industrie du BTP annonce 200000 suppressions d'emplois en 2024/2025, les francais n'ont pas les moyens de construire des maisons isolé avec la norme rt2020, ils n'ont pas les moyens non plus d'acheter une voiture électrique pour aller bosser en ZFE. Ils ont juste les moyens d'acheter une tente a décathlon et de la planter dans une rue au milieu de Paris. Malgré les déportations et rafles organisé par l'état pour cacher ça pendant les JO, on en voit encore partout dans la capitale.
2  0 
Avatar de mood8moody
Membre régulier https://www.developpez.com
Le 02/05/2024 à 19:22
Citation Envoyé par Pierre Louis Chevalier Voir le message
Si Google est remplacé par des chatbots, ce qui est en train d'arriver d'après les rapports, Google risque de perdre plus de la moitié de son CA, voir bien plus.
En prévision de cette catastrophe, ils doivent préventivement réduire leurs couts.

Fini les informaticiens US payés des fortunes, ils se lancent dans l'offshore pour réduire leurs couts. Sauf pour les ingés IA, ceux la ils vont continuer à les payer des fortunes.
Sur le moteur de recherche, ils sont clairement en danger s'ils font les mauvais choix. Mais heureusement pour eux, ils ont un quasi-monopole sur la téléphonie et peuvent donc imposer leur écosystème grâce à Android à la majorité de la population qui délaisse les PC au profit des smartphones pour un usage privé. De plus, concernant la vie privée, contrairement à Apple, cela n'existe pas chez eux. Donc, pour intégrer ou laisser intégrer des outils IA aux constructeurs dans les téléphones qui pompent les données comme des aspirateurs industriels, ils n'auront aucun blocage, sauf quelques amendes venant de l'Europe, qui ne les contraindra pas plus qu'avant. Ils vont donc vite évoluer sur le domaine. Cela montre juste qu'ils révisent leur orientation stratégique, en faisant du Google, taillé dans les équipes et les projets qui ne sont plus la poule aux œufs d'or du moment. Même si ces projets étaient solides.
1  0 
Avatar de Pierre Louis Chevalier
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 02/05/2024 à 19:40
Sur la téléphonie il va y avoir aussi des IA pour remplacer Google, et pour ce qui est de l'appstore ils sont contraint en sus des appstores tierces parties de plus en plus à l''ouverture par exemple pour les paiements tierce partie, d'autre part Harmony OS va peut être remplacer Android déjà en Chine mais possiblement dans d'autres pays.
1  0 
Avatar de calvaire
Expert confirmé https://www.developpez.com
Le 19/06/2024 à 11:30
Citation Envoyé par Anselme45 Voir le message
Ce qu'il y a d'extraordinaire avec ces études que l'on nous bombarde à longueur de journée, c'est que chacune d'elles nous donne une conclusion qui est l'inverse de l'autre...

Entre "la pénurie de talents" et "le déclin de l'emploi chez les développeurs", voir "le grand remplacement des développeurs de tout poil par l'IA", il faudrait savoir!
les news parle pas des mêmes marché je pense.
J'ai l’impression que la pénurie c'est quand on regarde le marché européens, et les layoff grand remplacement par ia plutot aux usa.

Il y'a eu une grosse augmentation de dev pendant la pandémie, des dev formé a l'arrache dans des mooc/bootcamp en 1 semaines, je pense que c'est ces profils qui sont le plus menacé.
De mon coté dans une des 20 plus grosse ville de province de france, je ne constate aucune difficulté d'embauche pour un bac+5 en informatique et avec +3ans d'xp, ça reste courtisé comme profil.

Maintenant si on regarde plus loin que la tech, on remarque que tous les métiers sont impactés, la hausse des taux a sonner le glas de l'époque des emprunt gratuit, a une époque les taux était même négatif....
Hors IA et aéronautique qui fait un rattrapage pour le covid, les autres secteurs ont plutôt tendance à licencier (automobile, telecom, pharma, BTP...).

j'ai vu cette article, je suis d'accord sur les métiers qui licencies, pour les secteurs en croissances
par contre j'ai de gros doutes sur "Les énergies renouvelables et la durabilité" et la "L’éducation en ligne et la formation", vu la crise l'escrologie c'est fini, on va plutôt utiliser du bon vieux charbons/nucléaire que des éoliennes pas rentable.

Avec la mouvance de la droite qui semble gagner en Europe et usa, on va assister à un retour a des états régalien avec des choix bien plus pragmatiques en matières d'investissements.

Pour la santé, la population vieillit et les gens sont de plus en plus malade donc c'est un bon secteur d'avenir (tant que ces populations pourront se payer les soins), je dirait aux jeunes d'aller faire chirurgien plutôt que de l’informatique, ca rapportera plus d'argent et c'est un métier qui a moins de chance de se faire remplacer par une IA.

Après l'ia c'est pas magique, on le voit dans l'automobile les camionneurs semble très difficilement remplaçable, même chose pour les taxis autonome c'est toujours pas au point.
Dans les avions il y'a toujours 1 pilote et 1 copilote malgré le pilote automatique qui existe depuis des décennies.

Quand on déploie un composant informatique c'est rare que ça marche bien, les dev passent souvent des heures voir des jours à solutionner un bug et les ia en sont bien évidement incapable.
J'ai migré il y'a 3 semaines des composant d'une vm vers k8s et ca n'a pas marché du 1er coup, y'a fallu faire pleins de changements dans les règles de routage réseaux, changer des composants, mettre à libs, refaire du code qui utilisait des api déprécié...etc. Je me suis aidé de chatgpt mais chatgpt aurait été incapable de faire cette migration.
1  0