IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Mozilla, le développeur de Firefox, supprime 60 emplois dans le cadre d'une restructuration après avoir nommé un nouveau PDG,
L'entreprise va se recentrer à l'avenir sur son navigateur Web et l'IA

Le , par Mathis Lucas

2PARTAGES

9  0 
Mozilla amorce une restructuration profonde sous la houlette de la nouvelle PDG Laura Chambers. L'entreprise a annoncé cette semaine la suppression d'une soixantaine d'emplois, soit environ 5 % du personnel, dans le cadre de cette réorganisation. En plus, Mozilla prévoit de réduire ses investissements dans un certain nombre de produits, notamment son VPN, l'application Relay et la plateforme Online Footprint Scrubber. Mozilla fermera aussi Hubs, un monde virtuel en 3D lancé en 2018, et réduira ses investissements dans son instance Mastodon "mozilla.social". L'entreprise est vivement critiquée en raison de la gestion de son navigateur Web Firefox, qui est en déclin.

Laura Chambers se lance dans une importante réorganisation de Mozilla seulement quelques jours après avoir pris le poste de PDG. Dans le cadre de cette restructuration, Mozilla a annoncé des licenciements, devant la dernière d'une longue série d'entreprises technologiques à licencier du personnel cette année. Dans un mémo interne adressé aux employés, Mozilla a indiqué que cette décision concernait environ 5 % des effectifs et que les réductions concernaient principalement l'organisation chargée du développement des produits (Mozilla Corporation). Ainsi, une soixantaine d'employés devront quitter l'entreprise.

Ces licenciements devraient permettre à l'entreprise d'économiser de l'argent afin de les réaffecter aux projets importants. En plus des licenciements, Mozilla a également informé son personnel qu'il réduit ses investissements dans un certain nombre de produits, notamment son VPN, l'application Relay, la plateforme Online Footprint Scrubber et l'instance Mastodon "mozilla.social". En outre, Mozilla Hubs, un monde virtuel en 3D que l'entreprise a lancé en 2018, va être fermé. À l'avenir, l'entreprise va se concentrer principalement sur le développement de son navigateur Web Firefox, l'IA et la sécurité sur Internet.


Mozilla prévoit d'introduire à l'avenir une "IA digne de confiance" dans Firefox. Pour cela, il réunira les équipes qui travaillent sur Pocket, Content et AI/Ml. Un porte-parole de Mozilla a déclaré : « nous réduisons les investissements dans certains domaines afin de nous concentrer sur ceux qui nous semblent avoir les meilleures chances de succès. Nous avons l'intention de redonner la priorité aux ressources vers des produits comme Firefox Mobile, où il y a une opportunité significative de croissance et d'établissement d'un meilleur modèle pour l'industrie ». Voici l'intégralité du mémo interne envoyé par Mozilla :

Citation Envoyé par Mozilla


Réduction des investissements dans "mozilla.social" : avec "mozilla.social", nous avons fait un grand pari en 2023 pour construire une expérience de médias sociaux plus sûre et meilleure, basée sur Mastodon et Fediverse. Notre approche initiale était basée sur la conviction que Mozilla devait rapidement atteindre une grande échelle afin de façonner efficacement l'avenir des médias sociaux. C'était une idée noble, mais nous avons eu du mal à la mettre en œuvre.

Alors que nous avons alloué des ressources considérables à "mozilla.social" pour poursuivre cette idée ambitieuse, rétrospectivement, une approche plus modeste nous aurait permis de participer à cet espace avec beaucoup plus d'agilité. Les actions que nous entreprenons aujourd'hui apporteront cette correction stratégique, en travaillant avec une équipe beaucoup plus petite pour participer à l'écosystème Mastodon et apporter plus rapidement de petites expériences aux personnes qui choisissent de vivre sur l'instance "mozilla.social".

Protection Experimentation & Identity (PXI) : nous réduisons les investissements dans certains de nos produits de consommation autonomes dans le domaine de la sécurité et de la protection de la vie privée. Nous réduisons les investissements dans les segments de marché où les concurrents sont présents en masse et où il est difficile de proposer une offre différenciée. Plus précisément, nous prévoyons de réduire nos investissements dans les produits VPN, Relay et Online Footprint Scrubber. Nous continuerons à investir dans des produits répondant aux besoins des clients dans des segments de marché en croissance.

Hubs : depuis le début de l'année 2023, nous avons constaté une évolution du marché des mondes virtuels en 3D. À l'exception des jeux, de l'éducation et d'une poignée de cas d'utilisation de niche, la demande s'est détournée des mondes virtuels en 3D. Cette évolution a un impact sur tous les acteurs du secteur. Les bases d'utilisateurs et de clients de Hubs ne sont pas assez solides pour justifier la poursuite de l'affectation de ressources contre les vents contraires de l'évolution défavorable de la demande. Nous allons mettre fin au service et communiquer aux clients un plan de sortie en douceur.

Redimensionnement de l'équipe humaine

Compte tenu de la réduction des effectifs et de la baisse du budget de MozProd, certains rôles ont été consolidés dans l'équipe People et dans d'autres services de support afin d'offrir le bon niveau de support à notre portefeuille de produits. Optimiser notre organisation pour mieux la cibler.

En 2023, l'IA générative a commencé à modifier rapidement le paysage industriel. Mozilla a saisi l'opportunité d'intégrer une IA digne de confiance dans Firefox, en grande partie grâce à l'acquisition de Fakespot et au travail d'intégration des produits qui a suivi. En outre, la recherche de contenu de qualité reste un cas d'utilisation essentiel pour l'Internet. Par conséquent, dans le cadre des changements d'aujourd'hui, nous allons réunir Pocket, Content, et les équipes AI/ML qui soutiennent le contenu avec l'Organisation Firefox.

Plus de détails sur les changements organisationnels spécifiques suivront sous peu. Au sein de MozProd, il n'y a pas de changement pour MDN, Ads ou Fakespot. Il n'y a pas non plus de changements dans les équipes Legal/Policy, Finance & Business Operations, Marketing, ou Strategy & Operations.

La dernière fois que Mozilla a supprimé un nombre important d'emplois remonte à quatre ans, au plus fort de la pandémie de Covid-19. Cette décision intervient une semaine après l'arrivée de Lara Chambers à la tête de l'entreprise. Cette ancienne dirigeante d'Airbnb et d'eBay a rejoint le conseil d'administration de Mozilla il y a trois ans. Mitchell Baker, qui a longtemps dirigé Mozilla, a quitté ses fonctions pour devenir président exécutif de l'entreprise. Mozilla a annoncé que Lara Chambers assurera l'intérim jusqu'à la fin de l'année. Mais les critiques ne semblent pas lui faire confiance pour redresser l'entreprise.

Mozilla, qui est en concurrence avec Google, Apple et Microsoft sur le marché des navigateurs Web, a été confronté à la baisse des parts de marché de son navigateur Web Firefox ces dernières années. Les données de StatCounter pour le mois de novembre 2023 ont signalé que Firefox semblait au bord du gouffre, avec une part de marché de 3,23 %. Sa part de marché se rapproche dangereusement du seuil critique de 2 %, en dessous duquel certains sites Web gouvernementaux (américains et britanniques) cessent de supporter un navigateur. Une telle situation pourrait précipiter l'effondrement de Firefox.

La gestion de Mozilla a été marquée ces dernières années par des scandales liés aux rémunérations élevées des cadres de l'entreprise. Par exemple, le rapport annuel Mozilla 2023 a révélé que la rémunération de l'ex-PDG Mitchell Baker a grimpé en flèche malgré les difficultés rencontrées par Mozilla et la baisse continue de la part de marché de Firefox. Plus précisément, le rapport a révélé que Baker a gagné 6 903 089 $ en 2022. Cela représente une augmentation de 1,3 million de dollars par rapport à sa rémunération de l'année 2021. L'ex-PDG de Mozilla avait empoché 5,6 millions de dollars en 2021.

La rémunération de Baker a augmenté alors même que les revenus de Mozilla ont légèrement chuté entre 2021 et 2022. Les revenus de Mozilla sont passés de 600 millions de dollars en 2021 à 593 millions de dollars en 2022. Soit environ 7 millions de dollars de moins. Une petite diminution, en pourcentage, mais une diminution tout de même. Baker s'était félicitée de ces résultats, mais elle s'est attiré les foudres de la communauté. Les critiques lui reprochent notamment de n'avoir pas réussi à restructurer l'entreprise et à redonner un nouveau souffle à Firefox lorsqu'elle est arrivée à la tête de Mozilla en 2020.

Mozilla a commencé à élargir son portefeuille de produits ces dernières années, alors que Firefox est en perte de vitesse. Mozilla est vivement critiqué pour cela, mais ses dirigeants soutiennent que la diversification de son portefeuille de produits au-delà de Firefox est nécessaire pour assurer la survie à long terme de l'organisation. Firefox fournissait la grande majorité des revenus de Mozilla, mais cela signifiait également que l'organisation était essentiellement dépendante de Google pour poursuivre cet accord. Mozilla cherche de nouvelles sources de revenus afin de réduire sa dépendance à l'égard de Google.

Avec les changements introduits par Lara Chambers, il semble maintenant que Mozilla puisse se recentrer sur Firefox une fois de plus. Mais les critiques sont sceptiques quant à sa capacité à redresser convenablement l'entreprise et à insuffler une nouvelle dynamique à Firefox. Mozilla Firefox et Safari d'Apple sont deux des rares navigateurs qui ne sont pas aujourd'hui des clones de Google Chrome. La plupart des concurrents de Firefox, y compris Microsoft Edge, sont tous basés sur le projet Chromium de Google Chrome. Les utilisateurs, notamment les développeurs, craignent la disparition de Firefox.

Source : mémo interne de Mozilla

Et vous ?

Quel est votre avis sur le sujet ?
Que pensez-vous des suppressions d'emplois chez Mozilla ?
Ces changements vont-ils permettre à l'entreprise de redécoller ?
Quels impacts ces changements pourraient-ils avoir sur le navigateur Firefox ?
Selon vous, la nouvelle dirigeante pourra-t-elle insuffler une nouvelle dynamique à l'entreprise ?

Voir aussi

Mozilla nomme un nouveau PDG et s'oriente vers la protection des données personnelles : Mitchell Baker cède sa place à Laura Chambers qui assurera l'intérim et dirigera les opérations

Rapport annuel Mozilla 2023 : le salaire de la PDG monte en flèche malgré une baisse de la part de marché de Firefox, ainsi qu'une chute des revenus

Firefox serait au bord du gouffre avec une part de marché qui dégringole vers le seuil critique de 2 %, en dessous duquel certains sites Web gouvernementaux cessent de supporter un navigateur

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-nous-la !

Avatar de vanquish
Membre chevronné https://www.developpez.com
Le 14/02/2024 à 10:08
La prochaine politique de Chrome (et donc aussi de Edge) en matière de plugins va probablement signer la mort des bloqueurs de pubs sur ces navigateurs.
Cela devrait redonner quelques couleurs à Firefox.
15  0 
Avatar de RenarddeFeu
Membre du Club https://www.developpez.com
Le 15/02/2024 à 9:34
J'ai l'impression que l'IA est le nouveau cloud. Faut investir dedans a tout peux, et l'utiliser à toutes les sauces.

On ne compte plus les exemples ridicules de clients lourds remplacés par des applis cloud alors qu'il y a moins de 10 utilisateurs. Gageons que l'IA connaîtra les mêmes dérives dans quelques années.
6  0