IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

La NSA courtise des milliers de travailleurs licenciés par les Big Tech dans le cadre d'un programme d'embauche de l'agence d'espionnage,
Elle affirme qu'environ 2 000 personnes ont déjà postulé

Le , par Bill Fassinou

7PARTAGES

8  0 
Certains des employés licenciés par les grandes entreprises technologiques au cours des derniers mois pourraient envisager de se reconvertir en espions pour les États-Unis. La National Security Agency (NSA) des États-Unis serait passée à l'offensive pour enrôler un grand nombre d'entre eux dans ses rangs dans le cadre de l'une de ses plus grandes campagnes d'embauche de ces 30 dernières années. Les expériences professionnelles de ces travailleurs comprennent la collecte de données personnelles, la modération sur les médias sociaux et la cybersécurité. Leur recrutement pourrait nettement améliorer les capacités d'espionnage de la NSA.

Selon une enquête publiée récemment, plus de 70 000 employés auraient été licenciés par les géants de la technologie au cours des 12 derniers mois, dont environ 37 000 travailleurs pour Twitter, 18 000 pour Amazon et 11 000 pour Meta. La plupart des entreprises ont évoqué la baisse de la croissance économique pour justifier ces licenciements massifs, après avoir embauché sans limites des milliers de travailleurs pendant la période de boom économique déclenché la pandémie de la Covid-19. Ils se sont ainsi séparés de précieux talents (ou profils intéressants) que certains acteurs comme la NSA semblent prêts à enrôler pour profiter de leurs expertises.

Alors que l'agence d'espionnage connaît l'une des plus grandes vagues d'embauche de ces trois dernières décennies, elle s'acharne à courtiser les employés licenciés par les Big Tech. La NSA a commencé à contacter secrètement des travailleurs des Big Tech via LinkedIn l'automne dernier. Christine Parker, stratège principale de la NSA en matière de gestion des talents, a déclaré que l'agence d'espionnage a vu des prévisions concernant les nouvelles suppressions d'emplois et est tout de suite passée à l'action. Elle a déclaré qu'il n'y avait rien de mal dans le fait que l'agence d'espionnage propose "un programme d'embauche solide et continu à ces travailleurs".


« La NSA a commencé à prendre contact par le biais de LinkedIn, de certains de nos tableaux d'affichage des carrières, en envoyant des messages spécifiques aux personnes qui, selon nous, pouvaient être liées à certaines entreprises qui étaient dans les nouvelles et qui disaient qu'elles allaient licencier ou dont on prédisait le licenciement. Nous voulions simplement leur faire savoir que nous sommes là et que nous avons un programme d'embauche solide et continu », a déclaré Parker dans une récente interview. En plus de LinkedIn, la NSA aurait utilisé d'autres plateformes comme Glassdoor et Indeed, ainsi que le site communautaire Stack Overflow.

Selon les statistiques rapportées par des médias locaux, près de 30 000 personnes auraient cliqué sur les annonces de la NSA et environ 2 000 personnes ont postulé. Molly Moore, directrice adjointe des activités de soutien de la main-d'œuvre NSA, a déclaré que l'agence d'espionnage emploie activement 3 000 personnes supplémentaires dans tout le pays, de la région métropolitaine de Washington à l'Alaska, au Colorado, à la Géorgie, à Hawaï, au Texas et à l'Utah. Interrogée sur les dépenses les ressources financières déployées à cet effet, la NSA a refusé de dire combien de fonds des contribuables a été alloué à cet effort d'embauche.

L'on estime que les dépenses totales de la communauté du renseignement pour l'exercice 2022 s'élevaient à 89,8 milliards de dollars. Moore, qui travaille pour l'agence d'espionnage depuis plusieurs dizaines d'années, a déclaré que le discours tenu aux travailleurs des Big Tech consistait à promouvoir la sécurité de l'emploi et à offrir la possibilité d'essayer différentes choses. Elle dit avoir commencé comme linguiste en farsi (langue parlée dans des pays comme l'Iran, l'Afghanistan le Tadjikistan et dans certaines régions de l'Asie centrale) avant de travailler dans d'autres services de l'agence, notamment à la direction de la cybersécurité.

« Nous offrons certainement la stabilité, et c'est ce qui est vraiment au premier plan pour beaucoup de personnes ces jours-ci à la suite de ces licenciements. Mais nous offrons des missions étonnantes, des choses que les gens ne peuvent pas faire dans les entreprises du secteur privé pour la plupart. Ce n'est pas seulement un emploi, c'est une mission », a déclaré Moore. La NSA cherche également à changer son image, passant d'une culture guindée avec le surnom narquois de "No Such Agency" à un environnement plus permissif. Le programme de la NSA rappelle un précédent programme de l'armée américaine visant à recruter des jours de Call of Duty.

En décembre dernier, des documents ayant fait l'objet de fuite ont révélé certains détails des plans de l'armée américaine visant à dépenser des millions pour enrôler les personnes de la génération Z par le biais de parrainages et de campagnes publicitaires liés aux jeux. Le projet consiste à nouer des partenariats avec des streameurs de Call of Duty et d'autres jeux vidéo sur Twitch dans le but de familiariser le public avec les "valeurs de l'armée" et de renforcer sa réputation auprès des personnes cibles. Les documents divulgués comprennent une ventilation des dépenses de marketing prévues pour l'année 2022, mais le projet aurait été abandonné.

En juin 2022, 675 000 dollars ont été proposés pour la WWE, 750 000 dollars dans l'événement "Call of Duty League Esports". L'armée américaine prévoyait également de dépenser 200 000 dollars pour sponsoriser la version mobile de Call of Duty, notamment avec un "inventaire basé sur les récompenses". Les documents suggèrent également que la campagne de sensibilisation fournirait de la monnaie dans le jeu aux joueurs qui visionneraient les publicités vidéo de l'armée. L'armée américaine aurait alloué 150 000 dollars à Stonemountain64, un streameur populaire qui joue souvent à "Call of Duty : Warzone". D'autres streameurs sont concernés.

Le directeur de la cybersécurité de la NSA, Rob Joyce, a utilisé le hashtag "you do you" dans des tweets invitant les gens à postuler pour des emplois. Il a déclaré que la consommation actuelle de marijuana serait inappropriée, mais que la consommation antérieure de marijuana n'était plus un obstacle à l'embauche. La NSA a des exigences d'embauche similaires à celles de certaines entreprises technologiques. Dans le nord-est et le Midwest des États-Unis, Bill Driscoll, président de district senior de la société Robert Half, située dans la région de Washington, s'occupe du recrutement de personnel pour l'industrie technologique.

Driscoll a noté que les entreprises recrutent des spécialistes de la cybersécurité, des développeurs frontaux et dorsaux, des concepteurs de l'expérience utilisateur et de l'interface utilisateur. En outre, Moore a déclaré que l'attention portée par la NSA aux travailleurs des Big Tech n'avait pas pour but de les empêcher de trouver un emploi ailleurs, y compris auprès de gouvernements étrangers. Moore a également souligné que la NSA avait besoin d'analystes dans des langues telles que le russe et le chinois. Plus de la moitié des 3 000 postes à pourvoir à la NSA concerneraient les sciences, la technologie, l'ingénierie et les mathématiques.

« L'agence d'espionnage, qui se concentre sur la collecte de renseignement d'origine électromagnétique, est à la recherche de scientifiques spécialisés dans les données et l'informatique, d'ingénieurs en logiciels, de spécialistes de la cybersécurité et de mathématiciens », a déclaré Natalie Laing, directrice des opérations de la NSA. Selon certains analystes, dans sa course aux talents technologiques, la NSA pourrait avoir pour principaux adversaires des employeurs de taille moyenne proposant des emplois hybrides plutôt que des adversaires hostiles ou des entreprises étrangères.

Source : La NSA

Et vous ?

Quel est votre avis sur le sujet ?

Voir aussi

Plus de 70 000 employés ont été licenciés par les géants de la technologie au cours des 12 derniers mois, dont environ 37 000 travailleurs pour Twitter, 18 000 pour Amazon et 11 000 pour Meta

L'armée américaine veut recruter les joueurs de Call of Duty, en dépensant des millions de dollars dans des campagnes publicitaires auprès des streameurs sur Twitch

Les emplois dans le domaine de la cybersécurité sont toujours en hausse malgré les licenciements généralisés, plus de 700 000 offres d'emploi sont axées sur la cybersécurité, selon CyberSeek

Les dirigeants d'Apple, dont Tim Cook, pourraient avoir violé les droits des travailleurs, selon le conseil national du travail

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de Daïmanu
Membre émérite https://www.developpez.com
Le 06/02/2023 à 15:04
Vu les casseroles que se traîne cette organisation, ils n'ont pas peur qu'un Snowden 2 sorte dans le lot ?

Ou alors ils ont un plan pour exploiter le ressentiment des ex-employés des GAFAM à leur avantage.
2  0 
Avatar de marsupial
Expert éminent https://www.developpez.com
Le 06/02/2023 à 14:18
Quel est votre avis sur le sujet ?
Il s'agit certainement de la meilleure place au niveau salaire des postes du gouvernement américain mais en cybersécurité, la NSA ne pourra pas lutter contre le télétravail et un salaire élevé dans le privé aux perspectives de carrière sans équivalent dans le public.
0  0