IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Un studio de jeux vidéo appelé "Proletariat" refuse de reconnaître un syndicat,
L'entreprise est accusée d'avoir recours à des pratiques antisyndicales

Le , par Bill Fassinou

0PARTAGES

4  1 
Activision Blizzard semble une fois de plus faire obstacle à la syndicalisation de l'un de ses studios. Cette fois-ci, le problème concerne l'ancien développeur de Spellbreak, Proletariat. Le studio de jeux vidéo était sur le point de se syndiquer avec l'aide du Communications Workers of America (CWA), mais Activision Blizzard a publié une déclaration indiquant qu'il ne reconnaîtrait pas le syndicat tant qu'un nouveau vote officiel n'aura pas été effectué auprès du National Labor Relations Board (NLRB) des États-Unis. Le CWA a affirmé que cela fait partie d'une stratégie d'Activision Blizzard visant à étouffer l'organisation des travailleurs.

Proletariat, dont le nom est un terme désignant la classe ouvrière, a été racheté par Activision Blizzard l'été dernier pour participer au développement de la future extension de World of Warcraft, Dragonflight. Après la sortie de Dragonflight, les travailleurs de Proletariat ont annoncé fin décembre leur intention de se syndiquer. S'il est reconnu, Proletariat deviendra le troisième syndicat d'Activision Blizzard et le premier à être composé de tous les travailleurs, et pas seulement du département d'assurance qualité du studio. La Proletariat Workers Alliance (PWA) veut que "Proletariat reconnaisse le syndicat et négocie de bonne foi".

L'alliance des travailleurs de Proletariat a entrepris ces démarches en collaboration avec le Communications Workers of America (CWA). Mais la direction de Proletariat vient de publier sa réponse officielle dans laquelle il rejette la demande des travailleurs. Activision Blizzard et la direction de Proletariat ont partagé une déclaration sur le site Internet du studio Proletariat le 9 janvier 2023. Dans ce communiqué intitulé "Tout le monde mérite de voter", la direction d'Activision et de Proletariat explique qu'elle a constaté que de nombreux employés préféreraient un vote anonyme et qu'elle a déposé une demande auprès du NLRB pour que ce vote ait lieu.


« Le 27 décembre 2022, le C a déposé une pétition pour représenter exclusivement un certain nombre d'employés de Proletariat dans le cadre de leur syndicat. Depuis lors, nous avons compris que beaucoup de nos employés préfèrent avoir un vote anonyme. À cette fin, nous avons déposé notre position officielle auprès du National Labor Relations Board (NLRB) plus tôt aujourd'hui, et avons demandé qu'un processus de vote anonyme ait lieu. En plus d'être l'option la plus équitable, cela permet également aux employés d'obtenir toutes les informations et les différents points de vue », a écrit la direction du studio dans le communiqué.

Activision Blizzard et Proletariat poursuivent en expliquant le raisonnement de leur action, affirmant que c'est pour s'assurer que toutes les voix sont raisonnablement entendues : « la direction de Proletariat est et a toujours soutenu les travailleurs. En fait, le nom Proletariat a été inspiré par l'insatisfaction des fondateurs comme travailleurs dans l'industrie. Ils voulaient que tout le monde participe au succès et à la propriété du studio, et soit traité équitablement. Cela incluait tout le monde, des plus anciens aux nouveaux développeurs, qu'il s'agisse d'un manager ou d'un contributeur individuel, dans toutes les disciplines qui composent l'entreprise ».

Dans une déclaration fournie à GameSpot, un porte-parole de Blizzard a déclaré : « peu de temps après que le CWA a déposé une pétition pour une élection syndicale chez Proletariat, certains employés ont dit qu'ils se sentaient poussés à signer des cartes syndicales, qu'ils n'étaient pas suffisamment informés sur ce qu'ils signaient et ce que cela signifiait lorsqu'ils signaient. Compte tenu de ce fait, nous croyons fermement qu'un vote anonyme est l'option la plus équitable. De nombreux employés l'ont demandé, car il leur donne la possibilité de recueillir des faits et des idées sur une décision aussi importante sans aucune pression extérieure ».

Le CWA n'était pas d'accord avec la position et la décision d'Activision Blizzard sur la question, accusant la société d'utiliser un plan d'action antisyndical qu'elle a déjà appliqué dans d'autres cas. Le groupe a été accusé d'avoir usé de tactiques antisyndicales dans ses négociations ses filiales Raven Software et Blizzard Albany qui ont voté pour la syndicalisation. Les 57 travailleurs syndiqués ont toutefois obtenu l'approbation d'une personnalité influente : la sénatrice américaine Elizabeth Warren. Sur Twitter, Warren - sénatrice principale du Massachusetts, où Proletariat est basé - a déclaré qu'elle était fermement dans le camp du syndicat.

« Aux travailleurs de Proletariat à Boston, je suis à vos côtés alors que vous vous organisez avec [le Communications Workers of America] pour former un syndicat et lutter pour des avantages et des conditions de travail équitables. Quand les travailleurs s'organisent, les travailleurs gagnent », a-t-elle écrit. Le CWA a également exprimé son désaccord : « nos dirigeants de Proletariat et la direction d'Activision ont refusé nos demandes de discussion sur la neutralité et nous forcent à passer par une élection NLRB, même si une grande majorité de notre unité de négociation a signé des cartes syndicales, ce qui n'est pas favorable aux travailleurs ».

« Leurs actions de cette semaine sont tout droit sorties du livre de jeu de la lutte contre les syndicats utilisé par Activision et tant d'autres », a ajouté le CWA dans un communiqué. Si l'acquisition d'Activision Blizzard par Microsoft pour 69 milliards de dollars franchit les obstacles juridiques, d'autres studios cherchant à se syndiquer au sein d'Activision Blizzard pourraient probablement avoir plus de facilité à l'avenir. En effet, Microsoft a conclu l'année dernière avec le CWA un accord de neutralité en matière de travail qui facilitera, et ne rendra pas difficile, l'adhésion ou la formation de syndicats par les employés, si l'acquisition se concrétise.

La semaine dernière, les testeurs QA (Quality Assurance) de ZeniMax ont réussi à se syndiquer après que Microsoft a volontairement reconnu ZeniMax Workers United. Microsoft s'est montré beaucoup plus ouvert aux syndicats, ce qui a conduit le CWA à soutenir le rachat d'Activision Blizzard par Microsoft.

Source : Proletariat

Et vous ?

Quel est votre avis sur le sujet ?

Voir aussi

Activision Blizzard tente d'empêcher un vote syndical dans ses bureaux d'Albany, l'entreprise estime que le développement de jeux est différent de toute autre forme de travail

En attendant qu'Activision Blizzard reconnaisse leur syndicat, les travailleurs de sa branche Raven QA mettent fin à la grève. Le rachat par Microsoft pourrait compliquer ce processus

Les employés d'Activision Blizzard remportent leur vote syndical malgré la pression de leur employeur

Activision Blizzard aurait illégalement refusé des augmentations à des travailleurs syndiqués, selon le conseil des syndicats

Activision Blizzard aurait envoyé un message antisyndical avant la date limite de vote, « s'il vous plaît, votez non », aurait demandé la direction de l'entreprise aux travailleurs dans un e-mail

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !