IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Les employés ignorent désormais les ordres exprès de retour au bureau et considèrent que l'avenir du travail est hybride,
Selon une étude

Le , par Bill Fassinou

1PARTAGES

7  0 
Un groupe de recherche britannique a récemment publié une étude qui suggère que le personnel financier ignore les exigences de présence obligatoire au bureau. Le rapport révèle que de plus en plus d'employés ne sont pas disposés à revenir à un lieu de travail au bureau, même si certains dirigeants de la C-suite font pression en ce sens. Il indique également que les employés privilégient l'approche "à distance d'abord" et souhaitent désormais plus de flexibilité. Pour finir, le rapport suggère que les employeurs devraient se concentrer sur la "réduction du mal-être" plutôt que sur "l'amélioration du bien-être" du personnel.

La pandémie de la Covid-19 a conduit à une expérience de télétravail inédite dans le monde. Les confinements mondiaux liés à la Covid-19 ont obligé les entreprises à laisser des centaines de millions d'employés en télétravail afin de rester productives pendant la crise sanitaire. Et contrairement aux attentes, le télétravail a augmenté la productivité des employés, conduisant ainsi à une forte croissance, tant sur le plan économique que sur la taille, des entreprises. Mais alors que la pandémie semble avoir reculé et que les dirigeants prônent un retour au bureau, les employés sont très peu emballés par cette idée, préférant que les choses restent ainsi.

Selon une étude commanditée par le groupe britannique à but non lucratif Women in Banking and Finance (WIBF) et la London School of Economics and Political Science (LSE), les travailleurs des services financiers ignorent souvent les règles de l'entreprise concernant le nombre de jours qu'ils doivent passer au bureau. Les travailleurs interrogés dans le cadre de la "recherche qualitative" comprenaient 100 personnes travaillant dans le secteur des services financiers, notamment des finisseurs et des marques telles que Bank of America, Credit Suisse, Goldman Sachs, JP Morgan, Morgan Stanley, NatWest, Schroders et UBS.



L'étude a révélé que le personnel souhaitait une plus grande flexibilité du travail, car il rejetait le présentéisme au profit de la productivité. Le rapport, qui est basé sur des entretiens avec 70 femmes et 30 hommes de la City de Londres, révèle que les employés du secteur financier considèrent que la flexibilité, plutôt que la nécessité de respecter un quota de jours de présence au bureau, est plus propice à l'efficacité au niveau de l'équipe. Et alors que les cadres supérieurs de nombreuses grandes entreprises demandent aux travailleurs de venir au bureau pendant un certain nombre de jours par semaine, "dans la pratique, ils sont ignorés".

Selon le rapport, contrairement aux attentes des employés, les responsables privilégient le plus souvent une approche à distance qui répond aux besoins opérationnels locaux. Grace Lordan, directrice de l'Inclusion Initiative à la LSE et auteur du rapport, a déclaré que les travailleurs étaient de plus en plus frustrés de devoir se rendre au bureau pour assister à un appel Zoom. Selon elle, il faut mettre fin à cela. « Les entreprises qui demandent à leurs employés d'être présents au bureau sans raison perdront des viviers de talents diversifiés. Ces exigences sont également motivées par l'ego plutôt que par l'intérêt de l'entreprise », a-t-elle déclaré.

L'étude est publiée alors que les employés de Snap auraient été informés par le PDG Evan Spiegel qu'ils devraient être présents en personne dans les bureaux de la société de médias sociaux pendant 80 % du temps à partir de février. De nombreuses grandes entreprises du secteur de la technologie ont également ordonné à leur personnel de retourner au bureau à temps plein ou à temps partiel au cours de ces derniers mois. Au début de l'année, Tim Cook, PDG d'Apple, avait informé les travailleurs de l'entreprise que le retour au bureau était prévu pour 11 avril. Chez Google, le PDG Sundar Pichai avait fixé cette "rentrée" au 4 avril.

Ce rapport intervient alors que la campagne pour la semaine de travail de 4 jours a annoncé que 100 entreprises du Royaume-Uni avaient adhéré à son programme d'accréditation depuis son lancement au début de l'année 2021. Pendant une période de six mois s'étendant de juin à décembre de cette année, 3 000 travailleurs de 60 entreprises ont travaillé quatre jours au lieu de cinq sans perte de salaire, parmi lesquels des travailleurs de la branche britannique de Canon. Selon Joe Ryle, directeur de la campagne, les 100 entreprises n'ont pas toutes participé à l'essai initial de la semaine de travail de quatre jours.

« Certaines l'ont d'abord testée, mais d'autres l'ont simplement adoptée de manière permanente », a-t-il déclaré. Ryle a ajouté que les entreprises signent toutes un accord de licence d'employeur lors de l'accréditation, dans le but de garantir que les heures travaillées sont réellement réduites - plutôt que d'être poussées vers des heures supplémentaires pendant les quatre jours de travail, par exemple. D'autres expériences sur les heures de travail condensent cinq jours de travail en quatre jours en utilisant le programme dit "4×10" (quatre équipes de 10 heures), testé notamment par Atlassian.

En outre, les propos de Lordan font écho aux propos de Marc Benioff, PDG de Salesforce, à l'été dernier. Benioff avait déclaré que les mandats de retour au bureau ne fonctionneraient "jamais". Selon lui, le télétravail ne pourra plus être supprimé et va progressivement s'imposer aux entreprises, qu'elles le veuillent ou non. Salesforce s'en tient donc à son approche du travail à distance pour "attirer et retenir les meilleurs talents". Pendant ce temps, d'autres dirigeants de l'industrie technologique, notamment Elon Musk de Tesla, Tim Cook d'Apple et Sundar Pichai de Google, faisaient pression pour que les travailleurs retournent dans leurs bureaux.

L'étude a également révélé que les femmes sont particulièrement favorables à une approche plus flexible et a mis en évidence les préoccupations concernant les approches trop prescriptives du travail au bureau qui dissuaderaient le personnel féminin. « Je m'attends à ce que les managers qui demandent à leurs employés de respecter un horaire rigide de trois, quatre ou cinq jours perdent des femmes au profit de leurs concurrents qui ne le font pas », a déclaré Anna Lane, présidente du WIBF. Selon le rapport, la quasi-totalité (soit environ 95 %) des participants à l'étude a proposé une certaine version du travail hybride.

Par ailleurs, une trentaine de participants ont souligné que la confiance était "nécessaire" pour permettre au travail hybride de fonctionner efficacement. Par rapport au degré d'autonomie supplémentaire à accorder aux employés, le rapport note que si un dirigeant ne sait pas par où commencer en matière d'expérimentation, il devrait consulter les membres de son équipe, plutôt que de se fier à son "instinct". « Faire confiance aux membres de l'équipe évoquera l'effet Pygmalion, un phénomène psychologique dans lequel des attentes élevées entraînent une amélioration des performances », peut-on lire dans le rapport.

Parmi les approches, 28 seulement pensaient que le modèle devrait être "un travail entièrement autonome". Les personnes interrogées les plus âgées sont allées dans l'autre sens : 10 des 27 participants en début de carrière, 9 des 30 cadres moyens et 9 des 43 cadres supérieurs pensent qu'un travailleur devrait choisir quand il est au bureau et quand il est à la maison, sans jours fixes. Trente et un pour cent des personnes interrogées souhaitent un travail hybride avec des jours fixes au bureau, ce qui fait écho à une enquête menée l'an dernier auprès des lecteurs de Reg, où les participants ont dit vouloir être au bureau seulement deux jours par semaine.

Au total, 51 des personnes interrogées (14 sur 27 en début de carrière, et 26 sur 43 seniors) ont déclaré avoir stabilisé ou augmenté leur productivité en adoptant une autonomie accrue via un modèle hybride. Les participants ont également souligné la nécessité de se concentrer sur la production plutôt que sur le présentéisme, ont indiqué les auteurs. En ce qui concerne le métavers, les avantages des campus virtuels sont considérés avec scepticisme. Un participant a déclaré : « je sais qu'on parle beaucoup du métavers en ce moment, mais je pense que nous sommes encore loin d'en faire quelque chose de réaliste ».

Selon les analystes, avec des entreprises comme Cisco et Salesforce qui réduisent et consolident leurs investissements dans l'immobilier qui accueille leurs employés de bureau, ce n'est pas comme si les cadres n'avaient rien à y gagner. Les participants au Canalys EMEA Channel Forum qui s'est tenu le mois dernier à Barcelone ont été informés par Kirk Skaugen, Veep exécutif de Lenovo, que si les entreprises ne réévaluent pas les paramètres qu'elles appliquent pour déterminer la productivité des employés dans le monde du travail hybride, elles risquent de voir leur personnel partir vers une culture d'entreprise plus flexible et plus confiante.

Source : Rapport de l'étude (PDF)

Et vous ?

Quel est votre avis sur le sujet ?
Selon vous, cette étude reflète-t-elle les tendances actuelles ?
Pensez-vous également que l'avenir du travail est hybride ? Pourquoi ?
Selon vous, les travailleurs sont-ils en mesure d'ignorer les ordres de retour au bureau ?

Voir aussi

Le PDG de Salesforce, Marc Benioff, affirme que les ordres de retour au bureau ne fonctionneront jamais, et ajoute que l'avenir réside dans le travail à distance et la flexibilité

Les employés en télétravail passent moins de temps à travailler, dorment et jouent plus, selon une analyse d'employés de la Federal Reserve Bank de New York

Les dirigeants d'entreprises pensent que les employés en télétravail sont moins productifs, d'après une étude de Microsoft : le travail à distance impacte-t-il négativement sur la productivité ?

Burn out numérique : comment y faire face à l'heure du télétravail. Par Bastien Dubuc, Country Manager France chez Avast

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de smarties
Membre émérite https://www.developpez.com
Le 30/11/2022 à 8:34
Si le travail est fait correctement, ça va être compliqué de justifier un retour dans le bureau... sauf si la personne au dessus crée artificiellement des problèmes.

Il y a quelques semaines j'ai eu un petit accident sur mon trajet domicile travail, résultat :
- j'ai perdu une matinée le temps de tout régler
- je n'étais pas du tout concentré sur mon travail le reste de la journée
- j'ai du m'absenter pour le RDV avec l'expert
- je vais avoir le véhicule de courtoisie pendant au moins 1 mois (car à priori les pièces détachées se font rares même sur des véhicules de 2015) qui est loin d'avoir tout le confort que j'avais dans ma voiture
- je devrais me ré-absenter pour récupérer mon véhicule une fois réparé
- j'ai une franchise à payer

Qu'on laisse ceux qui peuvent télétravailler tranquille !

En plus le salaire n'augmente pas en fonction du prix du carburant.
Enfin, le fait de ne pas utiliser sa voiture contribue à réduire les émissions de CO² !
15  1 
Avatar de smarties
Membre émérite https://www.developpez.com
Le 30/11/2022 à 21:06
Citation Envoyé par binarygirl Voir le message
Est-ce prouvé ?
Certes, on utilise moins la voiture (j'utilise les transports pour ma part), mais il y a d'autres dépenses qui ne sont plus mutualisées.
Par exemple on consomme plus d'électricité pour les PC, la machine à café qui reste allumé plusieurs heures, le chauffage.
La consommation de bande passante est probablement plus élevée aussi, même si en grande partie ça se passe sur le cloud quelque soit la localisation du travailleur.
Le PC ne consomme pas forcément plus que celui que l'on a au travail, ça dépend vraiment du matériel.
Le chauffage reste allumé en permanence en hiver même si on baisse les température quand on est pas là.

Je trouve qu'au travail c'est plus souvent la galère au niveau du chauffage entre les frileux et ceux qui ne le sont pas, ceux qui oublient de fermer les portes, ceux qui ouvrent sans couper le chauffage, ceux qui oublient de baisser le chauffage en partant, les aérothermes qui te soufflent dessus, ceux qui oublient de fermer leur fenêtre en partant, ...
4  0 
Avatar de calvaire
Membre expert https://www.developpez.com
Le 30/11/2022 à 19:31
étant donné que toute les boites font du greenwashing, suffit de dire au manager que le télétravail est plus écologique, vous voudriez pas que votre entreprise soit accusé de polluer inutilement la planete
2  0 
Avatar de calvaire
Membre expert https://www.developpez.com
Le 01/12/2022 à 9:11
Citation Envoyé par binarygirl Voir le message
Est-ce prouvé ?
Par exemple on consomme plus d'électricité pour les PC, la machine à café qui reste allumé plusieurs heures, le chauffage.
Non, le pc étant le meme au boulot qu'en présentiel (j'ai un pc portable) ca consomme pareil.
Je bois pas de céfa
Pour le chauffage oui peut etre... mais pas dans mon cas, j'ai une maison très bien isolé et je chauffe pas actuellement.
De toute façon, un logement tu le chauffe meme quand tu part au travail, tu abaisse peut etre la température mais tu le chauffe quand meme.
En faite c'est une aberration d'aller ailleurs pour bosser en hiver.

Citation Envoyé par binarygirl Voir le message

Certes, on utilise moins la voiture (j'utilise les transports pour ma part), mais il y a d'autres dépenses qui ne sont plus mutualisées.
En allant pas dans ton travail, tu libère une place de voiture ou 1 place de transport en commun, les autres usagers vont te remercier (surtout à Paris). Cela rend les transport plus fluide, avec moins de bouchon, isl sont donc plus rapide, et les transport en commun sont plus confortable car tu peux espérer t'assoire .

Il faut bien comprendre 2 choses avec les transports en commun: Ils ne sont pas rentable, meme à Paris ils sont déficitaire.
Donc il n'y aura jamais d'amélioration concernant leurs confort, il faut bien le comprendre.

Ils sont très inconfortable dans les grande agglomération, les gens sont serré comme des sardines, moi j'appelle cela l'humiliation du matin et du soir.
Faire du télétravail, cela permet d'apporter enfin une solution que le gouvernement est incapable de trouver: désengorger les transports commun et les voitures.

Citation Envoyé par binarygirl Voir le message

La consommation de bande passante est probablement plus élevée aussi, même si en grande partie ça se passe sur le cloud quelque soit la localisation du travailleur.
A part ta box internet, ca consomme pareil. Un réseau qu'il soit utilisé ou pas ca consomme pareil.
2  0 
Avatar de Glutinus
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 01/12/2022 à 9:26
Chaque fois que j'arrive chez un nouveau client, on me dit "Ne t'attache pas aux locaux... On déménage l'année prochaine", et après 3 ans de mission, c'est toujours le cas.
Avant le Covid, le bâtiment où j'étais était rempli à 30%. Je me suis dit pendant le confinement - que mon client a respecté scrupuleusement, à la lettre, et a "déconfiné" très lentement, en moyenne j'ai dû faire 1j sur site sur toute la mission - ils allaient en profiter pour déménager. Hé bien non, j'ai toujours pas compris.
1  0 
Avatar de smarties
Membre émérite https://www.developpez.com
Le 01/12/2022 à 16:51
En plus avec les coupures électriques annoncées, si on pouvait réduire la surface à chauffer en libérant une partie des locaux (fermer les bureaux/pièces non utilisés et les mettre en hors gel) au profil du télétravail, ça serait bien.
Si tu subis une coupure d'électricité de 2h au travail, à part parler avec tes collègues tu ne peut pas faire grand chose car on dépend souvent de l'informatique, chez soit on peut faire des tâches ménagères, lire un livre, ...
Il n'y a pas qu'au particuliers de faire des efforts sur l'énergie, en entreprise aussi c'est possible !

Au niveau des contraintes du COVID ça s'est calmé mais le virus est toujours là et il y a les maladies de saison aussi (gastro, rhume, grippe, ..) donc réduire les contacts en restant chez soit réduit aussi le risque de contamination.

Le télétravail apporte des solutions à plusieurs problèmes (environnementaux, sociaux, financiers), il est idiot de ne pas laisser les gens en faire si tout fonctionne correctement
1  0 
Avatar de Mat.M
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 05/12/2022 à 16:21
Citation Envoyé par calvaire Voir le message
étant donné que toute les boites font du greenwashing, suffit de dire au manager que le télétravail est plus écologique, vous voudriez pas que votre entreprise soit accusé de polluer inutilement la planete
exact.
Dans un épisode de "On n'arrête pas l'éco" sur France Inter le samedi matin à 09h00 un patron d'ESN parlait de ça justement.
Précisément celle du 22 octobre 2022 pour ceux qui veulent réecouter l'émission
lien ici
Après ça m'étonnerait pas que les ESN puissent bénéficier de déductions fiscales avec ça
1  0 
Avatar de sanderbe
Membre éclairé https://www.developpez.com
Le 30/11/2022 à 22:54
Bonsoir

Les employés ignorent désormais les ordres exprès de retour au bureau et considèrent que l'avenir du travail est hybride selon une étude

Quel est votre avis sur le sujet ?
Plutôt d'accord.

Selon vous, cette étude reflète-t-elle les tendances actuelles ?
Oui. Pour travailler tranquillement j'ai des collégues qui demandent du télétravail / smartworking .

Pensez-vous également que l'avenir du travail est hybride ?


Tout à fait.

Pourquoi ?
Quand on veut travailler "en paix".

Selon vous, les travailleurs sont-ils en mesure d'ignorer les ordres de retour au bureau ?
Certains, surtout au niveau des managers.
0  0 
Avatar de binarygirl
Membre averti https://www.developpez.com
Le 30/11/2022 à 20:49
Citation Envoyé par calvaire Voir le message
suffit de dire au manager que le télétravail est plus écologique
Est-ce prouvé ?
Certes, on utilise moins la voiture (j'utilise les transports pour ma part), mais il y a d'autres dépenses qui ne sont plus mutualisées.
Par exemple on consomme plus d'électricité pour les PC, la machine à café qui reste allumé plusieurs heures, le chauffage.
La consommation de bande passante est probablement plus élevée aussi, même si en grande partie ça se passe sur le cloud quelque soit la localisation du travailleur.
1  2