IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Des farceurs se faisant passer pour des employés licenciés de Twitter trompent les médias
Tandis que Musk dément les infos prétendant qu'il licencierait des employés Twitter pour éviter les paiements

Le , par Stéphane le calme

1PARTAGES

19  0 
Une paire de farceurs se faisant passer pour des employés de Twitter licenciés a trompé plusieurs médias vendredi alors que le public attendait avec impatience des nouvelles pour savoir si Elon Musk avait commencé à licencier des employés.

Deirdre Bosa de CNBC a interviewé deux personnes qui se sont identifiées comme des employés de Twitter et ont été vues près du siège social de l'entreprise à San Francisco portant des boîtes en carton.

Le scepticisme a immédiatement émergé sur les réseaux sociaux. L'un des farceurs a déclaré qu'il s'appelait Rahul Ligma, une référence à un mème Internet populaire, et tenait une copie du livre de Michelle Obama "Becoming" en l'air tout en parlant aux journalistes. L'autre a prétendu s’appeler Daniel Johnson.

CNBC, Bloomberg, le Daily Mail et NBC faisaient partie des médias qui ont signalé que des licenciements étaient en cours après que le duo eut parlé aux médias.

« C'est entrain de se passer », a tweeté Bosa de CNBC. « Une équipe d'ingénieurs de données licenciée. Ce sont deux d'entre eux ». « Ils sont visiblement ébranlés », a ajouté Bosa. « Daniel nous dit qu'il possède une Tesla et qu'il ne sait pas comment il va effectuer les paiements ».

La journaliste d'ABC7 Bay Area, Suzanne Phan, a également tweeté à propos des prétendus employés de Twitter, écrivant que l'un d'eux avait affirmé « qu'il avait été licencié lors d'une réunion de zoom » : « un employé quitte Twitter aujourd'hui. Il dit qu'il a été licencié lors d'une réunion zoom. Il ne sait pas où il va travailler ensuite. Il dit qu'il va passer du temps avec sa famille ».

Bloomberg a rapporté plus tard que les canaux internes de discussions de Twitter soupçonnaient qu'il s'agissait d'un canular. Information qui a été confirmée plus tard sur les médias : le duo n'était pas en fait d'anciens employés de Twitter et avait réalisé un canular. L'extrait de l'interview ci-dessous :


(voir à 2h35)

Alors que les discussions sur un canular potentiel s'intensifiaient, Bosa a reconnu qu'il y avait une confusion quant à savoir si des licenciements étaient réellement en cours. CNBC a mis à jour son histoire pour reconnaître qu'il n'était pas immédiatement en mesure de vérifier leur identité. « Pour votre information, certaines questions sont soulevées quant à savoir s'il s'agit vraiment d'employés de Twitter », a ajouté Bosa.

Yasmin Khorram de CNBC a déclaré qu'une personne assise à la réception de l'immeuble de bureaux de Twitter avait déclaré qu'elle n'avait « jamais vu ces 2 gars ».

« Vous vous êtes fait avoir. Le nom est ‘Rahul LIGMA.’ Oulaaa », a répondu un autre utilisateur de Twitter

Paul Lee, chef de produit chez Twitter, faisait partie de ceux qui ont appelé CNBC à propos de son rapport : « Assez ironique qu'un grand média n'ait pas fait preuve de diligence de base et soit tombé dans le piège d'une farce d'acteur de crise, entraînant la propagation d'informations erronées, le premier jour de la nouvelle propriété », a tweeté Lee. « Tout ce que vous aviez à faire était de demander à voir un badge ou de chercher des objets sur le thème des oiseaux dans les boîtes. De plus, nous n'utilisons pas Zoom ».


Les employés de Twitter craignent depuis des mois que Musk procède à des licenciements massifs dans l'entreprise une fois son rachat de 44 milliards de dollars terminé. Ces craintes se sont intensifiées la semaine dernière après que le Washington Post a annoncé que Musk prévoyait de supprimer jusqu'à 75% des 7 500 employés de Twitter. Musk a assuré que le chiffre de 75% n'était pas exact lors d'une rencontre avec des employés de Twitter plus tôt la semaine dernière.

De son côté, Ross Gerber, directeur général de Gerber Kawasaki Wealth and Investment Management, a déclaré que Jared Birchall, le chef du family office de Musk, lui avait dit que des licenciements arrivaient sur Twitter. « On m'a dit de m'attendre à ce qu'environ 50% des personnes soient licenciées » a-t-il déclaré. Gerber a déclaré que son entreprise avait investi moins d'un million de dollars pour aider à financer l'acquisition de Twitter par M. Musk.

Une source proche de la situation a déclaré au Post que les employés de Twitter avaient l'impression d'être « dans les limbes », personne n'ayant une idée précise du nombre de licenciements à venir. « Les gens gardent la tête baissée jusqu'à ce qu'ils voient ce qui se passe », a déclaré la source.

Musk dément les informations selon lesquelles il licencierait des employés de Twitter pour tenter d'éviter de les payer

Le nouveau propriétaire de Twitter, Elon Musk, a démenti un rapport du New York Times sur le licenciement d'employés de Twitter à une date antérieure au 1er novembre pour éviter les attributions d'actions dues ce jour-là.

Voici ce que le quotidien a rapporté :

Elon Musk prévoyait de commencer à licencier des travailleurs sur Twitter dès samedi, ont déclaré quatre personnes au courant de l'affaire, certains responsables étant invités à dresser des listes d'employés à remercier.

Musk, qui a conclu jeudi un accord de 44 milliards de dollars pour acheter Twitter, a ordonné des coupes dans toute l'entreprise, certaines équipes devant être réduites plus que d'autres, ont déclaré trois des personnes, qui ont refusé d'être identifiées par crainte de représailles. L'ampleur des licenciements n'a pas pu être déterminée. Twitter compte environ 7 500 employés.

Les rapports de licenciements sur Twitter ont tourbillonné depuis que Musk a accepté d'acheter la société en avril. Le milliardaire, qui dirige également le constructeur de voitures électriques Tesla et la société de fusées SpaceX, a déclaré aux investisseurs qu'il privatiserait Twitter, réduirait ses effectifs, annulerait ses règles de modération de contenu et trouverait de nouvelles sources de revenus.

Les licenciements chez Twitter auraient lieu avant la date du 1er novembre, date à laquelle les employés devaient recevoir des attributions d'actions dans le cadre de leur rémunération. Ces subventions représentent généralement une part importante de la rémunération des employés. En licenciant des travailleurs avant cette date, Musk peut éviter de payer les subventions, bien qu'il soit censé payer les employés en cash à la place de leurs actions selon les termes de l'accord de fusion.
En réponse à un utilisateur de Twitter qui a posé des questions sur les licenciements, reprenant ce dernier paragraphe, Musk a tweeté : « C'est faux ».


Musk a agi rapidement depuis qu'il est devenu propriétaire de Twitter jeudi. Il est arrivé mercredi au siège de l'entreprise à San Francisco et a commencé à rencontrer les employés. Tard jeudi, il a limogé le directeur général, le directeur financier et d'autres dirigeants de Twitter. Il a également lancé un appel aux annonceurs, qui fournissent l'essentiel des revenus de Twitter, pour leur dire que la plateforme sera une destination publicitaire respectée.

Mais Musk prend le temps d'évaluer d'autres domaines de Twitter, comme décider quels messages maintenir et supprimer sur le site. Alors qu'il avait initialement déclaré qu'il souhaitait que Twitter soit un lieu de libre circulation pour toutes sortes de commentaires et ramènerait les utilisateurs interdits, y compris l'ancien président Donald J. Trump, Musk a clairement indiqué vendredi que de tels changements ne se produiraient pas immédiatement. Au lieu de cela, il a annoncé qu'il prévoyait de former un conseil pour gérer les questions de contenu et ne réintégrerait pas immédiatement les utilisateurs qui avaient été bannis.

Probablement pas de parachute doré pour les dirigeants licenciés...

Il semble également peu probable que Musk paie les parachutes dorés que les hauts dirigeants licenciés de Twitter devaient recevoir. En vertu de l'accord de fusion, ces dirigeants - dont Parag Agrawal, le directeur général - devaient recevoir une indemnité de 20 à 60 millions de dollars s'ils étaient licenciés. Mais Musk a licencié les dirigeants « pour un motif valable », ce qui signifie qu'il l'a fait parce qu'il a allégué qu'il avait une justification, ce qui pourrait annuler cet accord, ont déclaré deux personnes au courant de l'affaire.

Ces dirigeants, qui comprennent également l'ancien directeur financier Ned Segal, l'ancien avocat général Sean Edgett et l'ancien directeur politique et juridique Vijaya Gadde, délibèrent sur leurs prochaines étapes, a déclaré une personne.

...et des ingénieurs sous pression

Musk pourrait également tester les ingénieurs de Twitter. Lui et son équipe ont confié à certains d'entre eux des projets, ont déclaré trois personnes connaissant le sujet. Un projet impliquait des modifications de l'écran de connexion de Twitter, ont-ils déclaré. Certains ingénieurs ont travaillé tard dans la nuit de vendredi pour terminer les missions, ont-ils déclaré.

Sur Twitter, certains utilisateurs qui ont accusé la plateforme de les museler ont triomphé du nouveau propriétaire, tandis que d'autres craignent que le site ne soit envahi par des discours de haine et de désinformation. Certains utilisateurs – tels que la productrice vedette Shonda Rhimes, le producteur exécutif de «This Is Us» Ken Olin et le showrunner de «Billions» Brian Koppelman – ont tweeté qu'ils quitteraient la plate-forme de médias sociaux maintenant qu'elle était dirigée par Musk.


D'autres utilisateurs de Twitter ont exprimé leur inquiétude face à une vague de discours de haine signalés sur la plateforme depuis que Musk a pris le contrôle. La star de la National Basketball Association, LeBron James, a souligné un rapport du Network Contagion Research Institute, un groupe privé qui étudie la diffusion de contenu idéologique en ligne, qui a déclaré que l'utilisation d'insultes raciales sur Twitter avait augmenté de près de 500% au cours des 12 heures après la finalisation de l'accord de Musk.


« Je ne connais pas Elon Musk et je me fiche de savoir qui possède Twitter », a tweeté LeBron. « Mais je dirai que si cela est vrai, j'espère que lui et ses gens prendront cela très au sérieux parce que c'est effrayant ».

Et vous ?

Êtes-vous surpris de voir des médias mainstream faire une faute aussi lourde ? Dans quelle mesure ?

Voir aussi :

Les ingénieurs de Twitter invités à imprimer le code sur lequel ils ont travaillé ces 30 à 60 derniers jours et à les donner à Elon Musk
Twitter envisagerait de faire payer 20 dollars par mois pour la vérification de compte, Musk aurait menacé de renvoyer des employés si cela n'était pas fait avant le 7 novembre

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de AoCannaille
Expert confirmé https://www.developpez.com
Le 02/11/2022 à 10:31
Citation Envoyé par Madmac Voir le message
Le dernier scandale de Pfizer qui a été d'admettre qu'aucune recherche n'avait été fait pour confirmer que la vaccination stoppait la transmission. En dépit du battage publicitaire qui prétendait le contraire.
Change de média, dés le début Pfizer, et les autres labos, ont bien publié le fait qu'ils n'aient pas testé l'efficacité sur la transmission. Pour une raison simple, si on prend le temps de réfléchir 2 minutes : Tester la transmission implique de contaminer des humains à une maladie dont on a/avait aucun remède à ce moment donné.

Je n'ai absolument pas apprécié qu'on nous force à prendre ce vaccin en version Béta, mais faut arrêter de chercher des problème là où il n'y en avait pas...
16  1 
Avatar de pmithrandir
Expert éminent https://www.developpez.com
Le 16/11/2022 à 20:50
Enfin... Les devs dans le monde entier ont les même habitudes.

Tu ne peux pas les prendre pour des divas pendant 5 ans et leur proposer l esclavage facilement.

En plus, les bons ont souvent des opportunités quoi qu'il arrive et parfois assez d'argent pour créer leurs opportunités.

Bref avec ce genre de message il va sûrement arriver a un tiers qui reste.. mais ça m'étonnerait qu'il garde les meilleurs.

Et attendons nous a voir pointer un produit twitter like dans les 2 mois par quelques dizaines d'employés le codage a déjà du commencer et je ne doute pas qu'un ou deux fond soit prêt à mettre quelques centaines de millions dedans.

Mastodon de par sa philosophie ne pourra jamais faire l'affaire donc il y a une place a prendre.
13  0 
Avatar de escartefigue
Modérateur https://www.developpez.com
Le 02/11/2022 à 11:23
Citation Envoyé par Erviewthink Voir le message
Tu ne peux pas dire qu'un vaccin n'augmente pas la mortalité car et c'est un fait des gens peuvent mourir après l'injection d'un vaccin, si ils ne l'avaient pas reçu, ces personnes mortes ne le seraient pas si elles ne l'avaient pas reçu, donc un vaccin augmente la mortalité suite à son injection, c'est un fait, même si c'est minime.

Il faut arbitrer si le risque en vaut la chandelle, un personne jeune en bonne santé a peu de risque de mourir du covid donc se vacciner contre ce rhume est inutile pour une personne lambda.
Encore une fois lisez les études scientifiques au lieu de vous croire plus expert que les médecins et cessez de propager des rumeurs débiles, c'est honteux et même criminel.
14  3 
Avatar de pmithrandir
Expert éminent https://www.developpez.com
Le 16/11/2022 à 10:25
Je pense que le gars a fait une erreur
Et même en France tous les salariés ont une obligation de retenu et de loyauté envers leur entreprise.
Donc un licenciement aurait été validé je pense.

La il faut regarder le contexte.
On a un mec qui prétend mieux faire que twitter depuis plusieurs années.
A peine arrivé dans une boîte en état correct mais pas top, il mène une politique inhabituelle dont les résultats a court terme sont désastreux.
Au passage, au lieu d'accuser la hiérarchie passée des errements il n hésite pas à mettre en doute les compétences techniques des équipes et la qualité des produits. Or la qualité n'a jamais été un frein sur Twitter.

Il me paraît normal que les équipes lui fasse faux bond.

C'est dailleur pur cela que je pense qu'il va se prendre une belle claque dans les 2 mois avec une faillite retentissante. Parce que sans employé on ne produit plus... Et que sans voix discordante on fonce dans le mur a coup sur.

Je ne donne pas cher de Tesla aussi. Parce que là il est en train de politiser son discours, ce qui aux Etats Unis peut facilement te priver de subventions, de soutien... Et de ventes.

Quand il humilié un député en public... Il ne peut pas gagner derrière.

On verra alors que Tesla est valorisé 10 a 100 fois trop cher.
https://www.lesechos.fr/industrie-se...bourse-1358541

Cette boîte ne peut pas valoir 100 fois plus que Renault. Soyons sérieux.

La chute sera brutale je pense.
11  0 
Avatar de Pyramidev
Expert confirmé https://www.developpez.com
Le 16/11/2022 à 17:44
Du coup, parmi ceux qui sont en congés, ceux qui ne lisent pas leurs courriels du boulot seront automatiquement virés ?

Très peu de développeurs voudront rester chez Twitter. Ceux qui cliqueront sur le lien le feront probablement car ils essaieront de trouver un autre job avant d'être virés.
Plus aucun développeur ne voudra postuler chez Twitter.
Soit Elon Musk est totalement idiot, soit son but est de détruire Twitter.
11  0 
Avatar de SimonKenoby
Membre actif https://www.developpez.com
Le 15/11/2022 à 11:24
Tiens, je croyais que Elon Musk était un grand défenseur de la liberté d'expression? N'avait-il pas dis il y a quelques moi que n'importe qui pouvait le critiquer? On commence déjà a voir les limites de sa "liberté d'expression".
14  4 
Avatar de pmithrandir
Expert éminent https://www.developpez.com
Le 18/11/2022 à 20:57
Explique moi pourquoi un dev bon irait bosser
Beaucoup d'heure
Pour un chef impulsif
Sans stratégie compréhensible
En gerant un existant sans soutien

Un bon boulot de dev c'est selon moi
Un projet intéressant
Des collègues intéressants
Une roadmap compréhensible et tenable
Entre 30 et 40h de travail max
Un management a l écoute
Un équilibre vie perso vie pro tenable dans le temps.

Pour moi les devs qui ont le choix fuieront cette ambiance toxique qui ne coche aucune de ces cases.
11  1 
Avatar de escartefigue
Modérateur https://www.developpez.com
Le 02/11/2022 à 11:06
Citation Envoyé par Madmac Voir le message
Les AntiVaxx ne manqueront pas de matériel pour allumer les membres du culte de Fauci. Augmentation généralisé de mortalité proportionnel au proportion de vacciné. Le dernier scandale de Pfizer qui a été d'admettre qu'aucune recherche n'avait été fait pour confirmer que la vaccination stoppait la transmission. En dépit du battage publicitaire qui prétendait le contraire.
La répétition compulsive de fausses informations ne les rend pas véridiques, elle ne fait que décrédibiliser son auteur, en l'occurrence Madmac.
Le vaccin contre le COVID, comme les autres vaccins du reste, n'augmente pas la mortalité, c'est tout le contraire.
Toutes les études montrent que le vaccin contre le COVID diminue au contraire très fortement les formes graves de COVID et le taux de mortalité.
Evidemment, pour le savoir, il faut s'intéresser aux études validées par la communauté scientifique et non aux rumeurs sans fondement. Bref, avoir l'esprit cartésien. Trop compliqué pour certains.

Les AntiVaxx manquent bel et bien de matériel : ce sont les neurones en état de fonctionner qui leur manquent cruellement
15  6 
Avatar de natponch
Membre régulier https://www.developpez.com
Le 12/11/2022 à 11:47
On va plutôt dire qu'il n'en a absolument rien à faire du devenir de twitter et son domaine d'activité d'origine en tant que réseau social. La seule partie qui l'intéresse c'est récupérer son argent à tout prix, qu'il a été "forcé" de dépenser à cause de sa folie des grandeurs et se croire au dessus de tout et tout le monde !
8  0 
Avatar de vohufr
Membre éclairé https://www.developpez.com
Le 14/11/2022 à 9:57
Citation Envoyé par Ryu2000 Voir le message
Je pense que ça va être le chaos chez Twitter pendant encore 6 mois, 1 an, et après l'entreprise sera enfin rentable.
Il faut juste trouver les bonnes idées et les implémenter correctement.
Ben oui, en attendant, observons ce c****** milliardaire jouer avec les emplois de personnes qui doivent vivre et nourrir leur famille.
9  1