IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Les dirigeants de Microsoft estiment que les managers ont tort d'espionner les clics de souris et les frappes au clavier des employés en télétravail,
Car « le plus important c'est le résultat »

Le , par Patrick Ruiz

14PARTAGES

11  0 
Les employés sont-ils plus productifs en télétravail ou dans un bureau ? La question se posait déjà avant la survenue de la pandémie de coronavirus et revient sur la table avec acuité dans l’actuel contexte. Microsoft a initié un sondage sur un échantillon de 20 000 personnes dans des entreprises disséminées dans 11 pays pour y voir plus clair. Résultat : 88 % des dirigeants émettent des doutes quant à ce que leurs employés en télétravail puissent être plus productifs que dans un bureau. C’est une raison possible de la montée en puissance de logiciels dont les employeurs se servent au motif de garder un œil sur la productivité de leurs employés en télétravail. Chez Microsoft, les réactions sur la question laissent penser qu’on est d’avis que ce n’est pas la bonne approche, car « le plus important au finish c’est le résultat. »

« Tout d'abord, je pense que n'importe quel produit, y compris tous nos produits, doit être construit en s'assurant que les lois sur la vie privée sont toutes intégrées dans le produit. Maintenant si vous vous demandez à quoi servent tous ces outils, en fin de compte, pour les entreprises, ils sont destinés à aider leurs employés à s'épanouir. Parce que la seule façon pour une entreprise de réussir et d'être productive est que les employés ressentent ce sentiment d'autonomisation, ce sentiment d'énergie et de connexion pour la mission de l'entreprise et non pour faire un travail significatif. Donc pour moi, il ne s'agit pas de surveillance, mais plutôt d'aider les employés à s'épanouir, ce qui doit être l'objectif principal de l'utilisation de ces outils », a indiqué Nadya Satella sur la question.

Sa sortie laisse penser que chez Microsoft on est d’avis que la surveillance active des employés est une erreur. Que « le plus important est le résultat » en termes de contribution de l’employé à la vision de l’entreprise.


Ces développements font suite à de précédents qui remettent en question le positionnement des employeurs selon lequel les employés sont plus productifs au bureau. Dans bien de pays au monde, la journée de travail a une durée de 8 heures. Pour un employé de bureau, on arrive au lieu de service, s’installe sur un siège devant un ordinateur et se lance dans ses activités. Mais, lesquelles ? De quoi s’agit-il dans la réalité ? De « 8 heures de travail » ou « 8 heures au travail » ? En d’autres termes, pour combien de temps les travailleurs sont-ils productifs sur une journée de travail ? Dans une publication parue en 2017, Invitation Digital Ltd – une firme de marketing basée au Royaume-Uni – répond aux questions …

L’étude d’Invitation Digital Ltd a porté sur près de 2000 (1989 pour être exact) employés de bureau (à temps plein) âgés de plus de 18 ans et disséminés sur l’ensemble du territoire du Royaume-Uni. En réponse à la question de savoir s’ils se considèrent productifs tout au long d’une journée de travail, la grande majorité (soit 79 %) avait répondu non. D’après les résultats de l’étude, seul le cinquième (donc les 21 % restants) a répondu par l’affirmative. Le sondage avait ensuite révélé que la durée moyenne de productivité sur le lieu de service est de 2 h 53 min, soit moins de 3 h.

D’après l’enquête, si les travailleurs se retrouvaient avec moins de 3 h de productivité sur une journée de travail c’est parce qu’ils étaient la plupart du temps distraits par des activités comme : surfer sur les réseaux sociaux – 47 % (des répondants au sondage) ; lire les sites Web d'actualités – 45 % ; discuter des activités en dehors du travail avec des collègues – 38 % ; préparation de boissons chaudes – 31 % ; pauses cigarettes – 28 % ; messagerie texte et messagerie instantanée – 27 % ; manger par petits bouts – 25 % ; faire de la nourriture au bureau – 24 % ; téléphoner à son partenaire/à ses amis – 24 % ; recherche d'un nouvel emploi – 19 %. Bref, un ensemble de facteurs aisément applicables à la situation de tiers en télétravail.

87 % des participants de l’enquête de Microsoft disent être plus productifs en télétravail. La publication du géant technologique fait suite à une étude d’une équipe de l’université du Texas qui souligne que le travail à distance a zéro impact négatif sur la productivité des travailleurs. Ce serait même plutôt le contraire. L'équipe de l'université du Texas a travaillé sur des données d'un logiciel fournies par une grande entreprise pétrolière et gazière de Houston. Pendant la période d'étude (de janvier 2017 à décembre 2018), l'entreprise a été contrainte de fermer ses bureaux en raison des inondations provoquées par l'ouragan Harvey, ce qui a obligé les employés à travailler à distance pendant une période prolongée.

Les chercheurs ont examiné les données technologiques des employés (le nombre total d'heures travaillées par employé, le temps de travail actif total, l'utilisation du clavier par minute active, l'utilisation de la souris par minute active, les mots tapés par heure et le nombre d'erreurs typographiques par mot tapé) avant, pendant et après l'ouragan Harvey. Ils ont constaté que, bien que l'utilisation totale des ordinateurs ait diminué pendant l'ouragan, les comportements professionnels des employés pendant la période de sept mois de travail à distance sont revenus aux niveaux d'avant l'ouragan. Cette conclusion suggère que le travail à distance n'a pas d'impact négatif sur la productivité des personnes lancées sur la formule télétravail.

Sources : Bloomberg TV, publication universitaire

Et vous ?

Que pensez-vous de l’utilisation de tels moyens pour juger de la productivité d’un développeur ?
Y a-t-il une certaine pertinence pour les employeurs à faire usage de tels outils ?
Selon vous, sur quels critères doit-on s’appuyer pour juger de la productivité d’un travailleur de la filière programmation informatique en particulier ?
Accepteriez-vous de travailler en étant surveillé de façon aussi active ?

Voir aussi :

Twitter encourage fortement tous ses employés du monde entier à travailler à domicile pour réduire la probabilité de propagation du coronavirus
Coronavirus : après avoir recommandé le travail à domicile, Twitter demande à ses employés de travailler chez eux, une mesure adoptée par les grandes enseignes de la tech comme Google
Télétravail : cinq raisons pour lesquelles les entreprises lui disent non, Gagnerait-il à être plus largement adopté ?
Le coronavirus ralentit la production d'écrans LCD, et les prix des TV et moniteurs devraient monter en conséquence, cinq usines de fabrication à Wuhan étant actuellement touchées, selon un rapport
Une IA aurait fourni les premières alertes sur l'épidémie du coronavirus de Wuhan à l'aide du big data pour suivre et anticiper la propagation des maladies infectieuses les plus dangereuses au monde

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de totozor
Membre expérimenté https://www.developpez.com
Le 03/10/2022 à 8:38
Citation Envoyé par Patrick Ruiz Voir le message
Que pensez-vous de l’utilisation de tels moyens pour juger de la productivité d’un développeur ?
Selon vous, sur quels critères doit-on s’appuyer pour juger de la productivité d’un travailleur de la filière programmation informatique en particulier ?
Je ne suis pas compétent dans ce domaine donc je vais me passer de juger comment évaluer si un dev ou autre est productif.
Cependant au cours de ma vie professionnelle on m'a donné des objectifs très différents (remplir 200 cellules excel/jour, former des gens, avoir un indicateur le plus pertinent possible) et ce qui me fascine est que:
1. On considère toujours que la productivité n'est que la responsabilité de celui qui produit, jamais de son environnement.
2. On mesure souvent une donnée intermédiaire pour mesurer ce qui est vraiment important (pourquoi mesurer le nombre de click ou le nombre de frappes au clavier? un petit programme et je deviens un dieu de la production)
2. On ne considère une activité que via un indicateur alors qu'en général il en faudrait au moins deux. (On était une équipe de 4 à devoir compléter un fichier excel à la vitesse grand V. Le manager prenait celui qui complétait entre 250 et 400 cellules/jour les jours où on n'atteignait pas notre quota. Mais la réalité est qu'il complétait bien les cellules le matin et que l'aprem il le faisait plus ou moins au hasard pour garantir le quota. Conclusion : ceux qui exploitaient les données perdaient plus de temps que ça nous aurait couter à corriger ses erreurs.)

Citation Envoyé par Patrick Ruiz Voir le message
Y a-t-il une certaine pertinence pour les employeurs à faire usage de tels outils ?
Accepteriez-vous de travailler en étant surveillé de façon aussi active ?
Ces outils ne sont ils pas un moindre mal, au final?
Avant le covid, les jours de grèves on avait droit de télétravailler à condition d'identifier ce qui devrait être livré en fin de journée.
Maintenant on a le même système mais on peut avoir plusieurs jours de télétravail par semaine. Les gens reviennent sur site parce qu'on leur demande d'être plus productifs chez eux que sur site et qu'ils font des heures de dingue pour les atteindre.

Cette forme de télétravail optimise encore un peu plus le capitalisme : je te paye X€, je veux que tu me rapporte X+Y€ pour etre rentable, je te demandes de faire X+Y+Z€ pour etre sur de ne jamais y perdre.
Pour rappel : nos ancetres se sont battus pour les contrats de travail pour ne plus être payés à la taches.
Nous revenons en arrière. Et Microsoft nous explique qu'ils font ça pour notre bien
1  0 
Avatar de HaryRoseAndMac
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 02/10/2022 à 4:56
Au delà du résultat, peut-être juste une notion de respect de la vie des salariés ?
0  0 
Avatar de sanderbe
Membre éclairé https://www.developpez.com
Le 03/10/2022 à 15:06
Bonjour

Les dirigeants de Microsoft estiment que les managers ont tort d'espionner les clics de souris et les frappes au clavier des employés en télétravail car « le plus important c’est le résultat » .

Que pensez-vous de l’utilisation de tels moyens pour juger de la productivité d’un développeur ?
Que ce n'est absolument pas représentatif ^^ Imaginons un employé qui fait du gaming sur son pc de bureau ... Counter Strike par exemple. Cool le mec boss ... Non il joue . Ce n'est absolument pas représentatif.

Y a-t-il une certaine pertinence pour les employeurs à faire usage de tels outils ?
Pas du tout (comme démontré plus).

Selon vous, sur quels critères doit-on s’appuyer pour juger de la productivité d’un travailleur de la filière programmation informatique en particulier ?
1) est ce que les projets qu'il y a à faire avancent
2) la qualité du code
3) le temps passer à avancer vs debuger

Accepteriez-vous de travailler en étant surveillé de façon aussi active ?
Non .
1  1