IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Meta annonce le gel des embauches et prévient les employés qu'il y aura restructuration,
L'entreprise essaie de réduire les coûts dans un contexte de baisse de la croissance et des revenus

Le , par Bill Fassinou

1PARTAGES

6  0 
Meta Platforms inc., le propriétaire de Facebook, WhatsApp et Instagram, a déclaré qu'il allait geler les embauches et restructurer certaines équipes dans le but de réduire les coûts et de modifier les priorités. L'entreprise a également prévenu les employés que d'autres réductions d'effectifs étaient à prévoir. Ces annonces montrent comment Meta répond à une baisse de ses revenus causée par le ralentissement de l'économie mondiale et les changements de suivi publicitaire d'Apple. Le cours de l'action de Meta a chuté de plus de la moitié cette année. L'entreprise avait prévenu fin juillet qu'elle réduirait progressivement ses effectifs au cours de l'année prochaine.

Mark Zuckerberg, PDG de Meta, a annoncé jeudi le gel des embauches par la société lors d'une session hebdomadaire de questions-réponses avec les employés. Il a ajouté que l'entreprise réduirait les budgets dans la plupart des équipes, même celles qui sont en pleine croissance, et que les équipes individuelles détermineraient comment gérer les changements d'effectifs, que ce soit en ne remplissant pas les rôles que les employés quittent, en transférant des personnes vers d'autres équipes ou en travaillant à "gérer les personnes qui ne réussissent pas". Zuckerberg avait déjà annoncé une "période intense" qui pourrait durer jusqu'à deux ans.

« J'avais espéré que l'économie se serait plus clairement stabilisée à l'heure actuelle, mais d'après ce que nous voyons, ce n'est pas encore le cas. Nous voulons donc planifier de manière quelque peu conservatrice », a déclaré Zuckerberg à ses employés. La société de médias sociaux avait réduit ses plans d'embauche d'ingénieurs d'au moins 30 % cette année. Et selon les analystes de Wall Street, les nouvelles réductions de coûts et le gel des embauches de Meta sont l'aveu le plus brutal du ralentissement de la croissance des revenus publicitaires, dans un contexte de concurrence croissante pour attirer l'attention des utilisateurs.



Meta a déclaré plus tôt cette année qu'elle prévoyait de ralentir le recrutement pour certains postes de direction et qu'elle avait reporté l'attribution de postes à temps plein aux stagiaires d'été. « Ce gel était nécessaire parce que nous voulons nous assurer assurer que nous n'ajoutons pas de personnes à des équipes où nous ne nous attendons pas à avoir des rôles l'année prochaine », a expliqué Zuckerberg. Meta a refusé de commenter la situation. La société a fait référence à l'avertissement de Zuckerberg concernant la réduction des effectifs au cours de l'année prochaine lors de la conférence téléphonique sur les résultats du deuxième trimestre.

Fin juillet, Zuckerberg a déclaré que le plan de Meta était de réduire progressivement la croissance de ses effectifs au cours de l'année prochaine. Le PDG a admis que l'entreprise est entrée dans une phase de ralentissement économique qui aura un large impact sur le secteur de la publicité numérique. Lors de la conférence téléphonique sur les résultats du deuxième trimestre, Zuckerberg a déclaré aux investisseurs : « c'est une période qui demande plus d'intensité et je m'attends à ce que nous fassions plus avec moins de ressources. Je pense que nous traverserons cette période en étant une entreprise plus forte et plus disciplinée ».

Selon lui, ces licenciements devraient permettre à Meta de transférer l'énergie vers d'autres domaines de l'entreprise. « Je veux donner à nos dirigeants la possibilité de décider au sein de leurs équipes où il faut doubler les effectifs, où il faut compenser l'attrition et où il faut restructurer les équipes tout en minimisant l'impact sur les initiatives à long terme », a-t-il expliqué. Zuckerberg a également déclaré que les employés pourraient aider à ce que le processus aille vite. Il a laissé entendre qu'il y a tas de personnes qui n'ont pas leur place au sein de Meta et que ces dernières devraient "s'auto-identifier et ensuite demander à partir".

Il a déclaré : « de manière réaliste, il y a probablement un tas de personnes dans l'entreprise qui ne devraient pas être là. Et mon espoir, en augmentant les attentes, en fixant des objectifs plus agressifs et en faisant monter un peu la pression, est que certains d'entre vous puissent dire que cet endroit n'est pas pour eux. Et cette autosélection est acceptable ». Zuckerberg a déclaré que l'entreprise serait "un peu plus petite" à la fin de 2023. Jeudi, il a ajouté que Meta a connu une croissance rapide chaque année pendant ses 18 premières années, mais que récemment, les revenus ont été légèrement en baisse pour la première fois.

Meta a enregistré une baisse de 1 % de son chiffre d'affaires, qui s'est établi à 28,8 milliards de dollars au deuxième trimestre. Les actions ont chuté de 3,8 % dans des échanges prolongés mercredi en fin de journée. Dans l'ensemble, le bénéfice de Meta a chuté de 36 % pour atteindre 6,7 milliards de dollars au cours du trimestre qui a pris fin en juin. Zuckerberg a déclaré que Meta a embauché beaucoup de personnes plus tôt cette année, ce qui signifie que sa croissance de l'effectif d'une année sur l'autre rapportée sera encore substantielle pour les prochains trimestres, "mais elle devrait continuer à diminuer au fil du temps".

Meta a dû faire face à divers obstacles ces derniers temps. La société constate une baisse de l'utilisation de son application principale Facebook et doit faire face à une concurrence massive avec la croissance de TikTok. La base d'utilisateurs actifs quotidiens de Facebook serait tombée à 1,957 milliards d'utilisateurs, contre 1,96 milliard il y a trois mois. Il s'agit de la plus forte baisse d'utilisateurs quotidiens jamais enregistrée par Facebook et seulement la deuxième fois que ce chiffre recule. Afin de faire face à la concurrence agressive de TikTok, Zuckerberg compte sur Reels, l'offre de vidéos courtes intégrée à Instagram depuis l'année dernière.

Cela dit, les changements successifs apportés à Instagram ne sont pas du goût de ses utilisateurs populaires, qui dénoncent une forte ressemblance avec le concurrent. En juillet, les influenceuses Kim Kardashian et Kylie Jenner ont posté une image sur laquelle on pouvait lire "Make Instagram Instagram Again" et "stop trying to be TikTok". L'image avait plus des millions de "likes" depuis. De nombreux autres utilisateurs ont également exprimé leurs mécontentements face à ces changements. Le responsable d'Instagram, Adam Mosseri, a abordé le sujet cet été, en disant que de nombreuses fonctionnalités étaient encore en évolution.

À l'avenir, Meta consacrera davantage d'efforts au développement du métavers, de Reels et la reconstruction de son système publicitaire après qu'Apple a limité l'accès aux données des utilisateurs sur l'iPhone. Pour mémoire, les changements liés à la confidentialité introduits l'année dernière par l'iOS 14 ont fortement dégradé les capacités de ciblage publicitaire de Meta. La perte d'utilisateurs et la dégradation de son système publicitaire représentent de grands dangers pour Meta. L'entreprise devra rapidement trouver des solutions pour ne pas perdre ses annonceurs et des parts de marché dans un secteur de la publicité dominé par Google.

« Les utilisateurs commencent à s'en lasser. Les utilisateurs se tournent définitivement vers d'autres plateformes ou s'engagent moins avec Facebook, et quand vous commencez à voir cela se produire en plus grande quantité, c'est là que les annonceurs commencent vraiment à s'en rendre compte », a déclaré Debra Aho Williamson, analyste au cabinet de recherche Insider Intelligence. Par ailleurs, Meta fait l'objet d'un procès de la part de la Federal Trade Commission (FTC) des États-Unis pour l'acquisition de Within, une startup de réalité virtuelle. L'acquisition fait partie du plan de Meta pour construire le métavers.

Zuckerberg considère le métavers comme l'avenir d'Internet et de son entreprise. Mais c'est loin d'être rentable. Le secteur vient de perdre environ 2,8 milliards de dollars supplémentaires, et Zuckerberg a répété à plusieurs reprises que le métavers ne sera probablement pas rentable avant la fin de la décennie, au plus tôt. Mais il reste confiant sur le fait que les investissements à long terme aideront Meta à sortir de la crise et à retrouver le chemin de croissance. « Dans cet environnement, nous nous concentrons sur les investissements à long terme qui nous permettront d'être plus forts à la sortie de la crise », a-t-il déclaré.

Et vous ?

Quel est votre avis sur le sujet ?

Voir aussi

Mark Zuckerberg déclare que Meta va "réduire progressivement" le nombre de ses employés au cours de l'année prochaine, pour faire face à la baisse des revenus de l'entreprise

Alors que Zuckerberg mise sur les vidéos de type TikTok, Meta se dirige vers la première baisse de revenus de son histoire, et une nouvelle baisse d'utilisateurs quotidiens de Facebook

Facebook perd des utilisateurs pour la première fois de son histoire, ce qui a fait plonger son action de près de 20 %

Facebook lance Instagram Reels, un concurrent de TikTok, la fonctionnalité est désormais disponible dans une cinquantaine de pays

Comment Apple a-t-elle réussi à se jouer de Facebook ? La mise à jour iOS 14.5 d'Apple aurait déclenché un effondrement imparable de la capacité de Facebook à collecter les données

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de calvaire
Membre expert https://www.developpez.com
Le 22/11/2022 à 8:11
Citation Envoyé par totozor Voir le message
J'ai une piste la dessus : dans l'industrie ces métiers sont largement sous évalués et la perte de ces mauvais choix ne peut être constaté que plus tard.
Nous avons essayé d'embaucher un profil assez spécifique, l'entretien s'est terminé au moment de parler de prétention salariale. Les candidats demandaient des montants relativement proches mais 4 fois ce qu'on était prêt à leur donner.
Conclusion : On a surement pas mal évalué ce poste, ces gens sont ridicules et prétentieux.
Conclusion : On a promu un gars en interne moins cher que le budget, il travaille dur mais ne fournit aucun résultat. Il monte en compétence mais est très loin de ce qu'on attends.

Quand je dis à mes responsables que je crains qu'on construise un colosse aux pieds d'argile on me rétorque que ce gars est extrêmement compétent qu'il a déjà fait ses preuves et qu'on a aucune raison de douter de lui.
A 1 détail près : avant il travaillait dans son domaine de compétence qui est bien loin de celui qu'il traite aujourd'hui.

Par curiosité c'était quoi leurs prétentions salarial ?
Si tous les candidats demandes des salaires "trop élevée" c'est que:
1) vous etes a coté de la plaque niveau salaire
2) vous recherchez un profil junior, avec un salaire de junior mais aussi donc des compétences de junior.
3) Si ce type que vous avez promu devient rapidement bon et aime l'informatique, il ira voir ailleurs dans pas longtemps pour un bien meilleur salaire

si vous pouvez pas payez un développeur à la valeur normal du marché, tentez de donner plus d'avantages (plus de RTT, télétravail 4 jours sur 5, voir 100%, contrat de seulement 35h...).
Il n'y a pas que le salaire, les avantages à coté compte aussi, certains cherche des boulots plus relaxe par exemple avec les avantages que j'ai cité.
5  0 
Avatar de Rolllmops
Membre actif https://www.developpez.com
Le 02/10/2022 à 12:31
J'ai une bonne idée de restructuration moi, virez Zuckerberg et ses lubies idiotes sur le metavers, ça ira beaucoup mieux.
2  0 
Avatar de Nym4x
Membre actif https://www.developpez.com
Le 20/11/2022 à 12:09
C'est cyclique parce qu'ils ont trop embauché pendant le COVID mais bon sur la tendance à moyen terme et vu l'intégration de l'informatique au moindre gadget connecté, il n'y a pas trop de soucis à se faire sur les perspectives de la filière...
2  0 
Avatar de marc.collin
Membre chevronné https://www.developpez.com
Le 20/11/2022 à 15:14
il y a pénurie en informatique au Canada, je m'en fait pas trop pour lui...

Surtout que ce secteur est très très mal géré et que quand tu vois certain rapport de standish group chaos report ... autour de 30% de succès des projets informatique, depuis plus de 20 ans.... il y aura jamais trop de monde
2  0 
Avatar de AaâÂäÄàAaâÂäÄàAaâÂäÄ
Membre confirmé https://www.developpez.com
Le 21/11/2022 à 14:09
Citation Envoyé par Guilp Voir le message
Question que je me pose en lisant ces articles sur des licenciements Meta, Twitter... :
En France, la pénurie de développeurs fait que je ne me serais pas trop inquiété pour leur avenir. Surtout pour des gens qui sont passés par de telles grandes entreprises, je me dis qu'ils retrouveront du boulot en levant le petit doigt.
Mais est-ce la même chose ailleurs dans le monde, en particulier sur continent nord américain ?
C'est pire en Amérique du Nord.
À Montréal, j'ai vu bien des entreprises qui embauchent en Afrique du Nord et les personnes restent en télétravail en attendant leur visa - ce qui peut des mois voir des années avec l'inefficacité d'Immigration Canada (plus la couche provinciale pour le Québec)
Pour ce qui est de ces Indiens, ils vont trouver une autre job rapidement sans problème, c'est sûrement la partie visa de travail qui risque d'être plus compliquée.
2  0 
Avatar de Rolllmops
Membre actif https://www.developpez.com
Le 09/11/2022 à 16:17
J'en ai entendu dire qu'il était courageux de la part de Marc Zuckerberg de s'obstiner dans sa vision du metaverse malgré le fait que tous les voyants sont au rouge quant au futur succès de la technologie. Mais est-ce vraiment du courage lorsque que ce sont les autres qui en paient les conséquences ?
1  0 
Avatar de kain_tn
Expert éminent https://www.developpez.com
Le 09/11/2022 à 16:22
Citation Envoyé par Stéphane le calme Voir le message
C’est la fin de l’abondance pour les GAFAM aussi. Si la crise causée par le Covid a plutôt gonflé leur dynamique, les tensions géopolitiques actuelles, des taux d’échange défavorables et la crise économique désormais bien installée ont en revanche fini par les atteindre.
Les GAFAM se sont gavées et ont gagné des milliards pendant la crise Covid, et maintenant elles veulent nous faire croire qu'elles ont déjà tout perdu
1  0 
Avatar de totozor
Membre expérimenté https://www.developpez.com
Le 21/11/2022 à 10:21
Citation Envoyé par calvaire Voir le message
il y'a pas mal de débat la dessus sur le forum emploi, personnellement, je ne suis pas convaincue qu'il y'a une pénurie en France d'ingénieur en informatique. Si on est rare alors on devrait avoir de gros salaire et/ou des conditions de travail très généreuse (contrat de 35h avec +de 20rtt, 100% de télétravail en option...).
Hors l'informatique en France est mal payé sans avantage par rapports à d'autres métiers.
J'ai une piste la dessus : dans l'industrie ces métiers sont largement sous évalués et la perte de ces mauvais choix ne peut être constaté que plus tard.
Nous avons essayé d'embaucher un profil assez spécifique, l'entretien s'est terminé au moment de parler de prétention salariale. Les candidats demandaient des montants relativement proches mais 4 fois ce qu'on était prêt à leur donner.
Conclusion : On a surement pas mal évalué ce poste, ces gens sont ridicules et prétentieux.
Conclusion : On a promu un gars en interne moins cher que le budget, il travaille dur mais ne fournit aucun résultat. Il monte en compétence mais est très loin de ce qu'on attends.

Quand je dis à mes responsables que je crains qu'on construise un colosse aux pieds d'argile on me rétorque que ce gars est extrêmement compétent qu'il a déjà fait ses preuves et qu'on a aucune raison de douter de lui.
A 1 détail près : avant il travaillait dans son domaine de compétence qui est bien loin de celui qu'il traite aujourd'hui.
1  0 
Avatar de Anselme45
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 09/10/2022 à 11:18
Des « licenciements furtifs » ???

Joli qualificatif mais cela reste des licenciements!

Qui au final ne servent à pas grand chose... Dans certains pays, les licenciements massifs (une certaine quantité de licenciement dans une période limitée) sont sanctionnés par la loi (il y a des règles contraignantes imposées aux employeurs) qu'ils soient "furtifs" ou non ne change rien à l'affaire.
0  0 
Avatar de sanderbe
Membre éclairé https://www.developpez.com
Le 15/11/2022 à 22:44
Bonsoir

Meta annonce la suppression de 11 000 emplois et emboîte le pas à d'autres grandes entreprises technologiques, dans le cadre de la gestion du ralentissement macroéconomique

Quelle lecture faites-vous de cette situation ?
Il fallait s'en douter ... Après le covid et les changement de fonctionnement dans la société . Le modèle économique des Gafam a aussi été chamboulé.

Twitter, Amazon, Meta ... Pas mal d'écrémage en vue je vois.

C'est aussi les investissements pharaonique dans le metaverse qui plombent le CA de Meta ... Investissement dans un gadget .
0  0