IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Plus de 90 % des patrons n'envisagent pas d'avenir à long terme avec leurs employés en télétravail qui éteignent leurs caméras pendant les réunions
Car c'est un signe de manque d'engagement

Le , par Patrick Ruiz

523PARTAGES

10  2 
Plus de 90 % des patrons d’entreprises américaines n’envisagent pas d’avenir à long terme avec leurs employés en télétravail qui éteignent leurs caméras pendant les réunions. Le motif : c’est un signe de manque d’engagement. En d’autres termes, les employés qui éteignent leurs caméras pendant les réunions envoient le signe qu’ils sont occupés à autre chose que le travail pour lequel ils sont payés. C’est la tendance qui ressort d’un récent sondage qui permet de comprendre la raison pour laquelle des patrons implémentent des mesures de surveillance active dans le but de mesurer la productivité de leurs employés lancés en télétravail.

Les dirigeants d'entreprise accordent une grande importance à l'engagement en cette ère de travail à distance renforcée par la pandémie de coronavirus. Selon le sondage de Vyopta qui a porté sur un échantillon de 200 patrons d’entreprises américaines de 500 employés à minima, 92 % n’envisagent pas d’avenir à long terme avec les employés qui sont fréquemment en sourdine ou qui n'allument pas leurs caméras pendant les réunions virtuelles.

93 % des patrons affirment que les employés qui éteignent leurs caméras sont généralement moins engagés dans leur travail. Plus de deux patrons sur cinq (43 %) soupçonnent les employés qui sont en sourdine ou hors du champ de vision de leur caméra de naviguer sur Internet ou les médias sociaux, d'envoyer des SMS ou de chatter.


En cette période de pandémie de coronavirus qui a commencé par forcer la plus grosse expérience de travail à domicile en Chine, le télétravail s’est étendu à l’échelle globale. Des exemples d’entreprises comme Twitter qui a passé la totalité de son staff en mode travail à distance sont donc légion. Dans le processus, les employeurs recherchent des moyens de garder la main sur la productivité des travailleurs, de la contrôler, de la stimuler. C’est ce qui explique que les outils de travail collaboratif en ligne ont le vent en poupe.

Certains aux noms très évocateurs quant aux possibilités qu’ils offrent font l’objet d’acquisition par les patrons. ActivTrak, un logiciel de suivi de la productivité, est l’un de ceux-ci. Il recueille des données sur la fréquentation des sites web par un employé ainsi que sur les autres applications dont ce dernier fait usage. En s’appuyant sur le soft, l’employeur a aussi la possibilité d’avoir un aperçu du comportement en temps réel du travailleur.


En fait, la liste est plus longue et inclut des outils comme Interguard, Time Doctor, Teramind, VeriClock, innerActiv ou encore Hubstaff. « C’est comme avoir une caméra de surveillance qui pointe en permanence sur l’ordinateur d’un travailleur », explique l’éditeur d’Interguard à propos de son produit. L’éditeur de la solution Time Doctor lui emboîte le pas dans une publication parue sur son site web en reconnaissant le côté intrusif de ces solutions : « Nous ne sommes pas aussi big brotherish que nos concurrents. »


Au-delà de la question liée à la vie privée des travailleurs (c’est quand même un œil constamment ouvert sur le domicile d’un tiers), la question de fond est de savoir si la surveillance active peut permettre de mesurer la productivité d’un travailleur. En passant en revue les fonctionnalités que ces outils mettent à la disposition des utilisateurs, un début de réponse est possible.

En effet, appliquée à la situation d’un développeur en mode télétravail, la solution Time Doctor a mis en avant le fait qu’il y a des jours où ce dernier reste productif près de 15 h.


En sus, elle a révélé que cet employé s’est penché sur une tâche qui lui a pris près de 54 heures en 5 jours, soit un peu plus de 10 heures par jour.


Ce sont des chiffres à éclairer à la lumière de statistiques sur la productivité sur une journée de travail. Dans une publication parue il y a 5 ans, Invitation Digital Ltd – une firme de marketing basée au Royaume-Uni – apporte des éléments. Son étude a porté sur près de 2000 (1989 pour être exact) employés de bureau (à temps plein) âgés de plus de 18 ans et disséminés sur l’ensemble du territoire du Royaume-Uni. En réponse à la question de savoir s’ils se considèrent productifs tout au long d’une journée de travail, la grande majorité (soit 79 %) avait répondu non. D’après les résultats de l’étude, seul le cinquième (donc les 21 % restants) a répondu par l’affirmative. Le sondage avait ensuite révélé que la durée moyenne de productivité sur le lieu de service est de 2 h 53 mns, soit moins de 3 h.

D’après l’enquête, si les travailleurs se retrouvaient avec moins de 3 h de productivité sur une journée de travail c’est parce qu’ils étaient la plupart du temps distraits par des activités comme : surfer sur les réseaux sociaux – 47 % (des répondants au sondage) ; lire les sites Web d'actualités – 45 % ; discuter des activités en dehors du travail avec des collègues – 38 % ; préparation de boissons chaudes – 31 % ; pauses cigarettes – 28 % ; messagerie texte et messagerie instantanée – 27 % ; manger par petits bouts – 25 % ; faire de la nourriture au bureau – 24 % ; téléphoner à son partenaire/à ses amis – 24 % ; recherche d'un nouvel emploi – 19 %. Bref, un ensemble de facteurs aisément applicables à la situation de tiers en télétravail.

Le problème avec la métrique employée dans le cas du travailleur de la filière programmation informatique dont on a fait mention est que malgré des chiffres élevés (productivité sur 15 h par jour, etc.), le retour de l’employeur n’était pas positif. Autrement dit, le travail n’était pas effectué, ce qui pose le problème de la pertinence des éléments de mesure utilisés. Néanmoins, des fonctionnalités additionnelles de l’outil Time Doctor ont révélé qu’il se servait d’une application pour simuler une activité de la souris.

Source : Vyopta

Et vous ?

Les tendances mises en avant par ces sondages collent-elles avec la réalité dont vous êtes au fait ?
Que pensez-vous de l’utilisation de tels moyens pour juger de la productivité d’un développeur ?
Y a-t-il une certaine pertinence pour les employeurs à faire usage de tels outils ?
Selon vous, sur quels critères doit-on s’appuyer pour juger de la productivité d’un travailleur de la filière programmation informatique en particulier ?
Accepteriez-vous de travailler en étant surveillé de façon aussi active ?

Voir aussi :

Twitter encourage fortement tous ses employés du monde entier à travailler à domicile pour réduire la probabilité de propagation du coronavirus
Coronavirus : après avoir recommandé le travail à domicile, Twitter demande à ses employés de travailler chez eux, une mesure adoptée par les grandes enseignes de la tech comme Google
Télétravail : cinq raisons pour lesquelles les entreprises lui disent non, Gagnerait-il à être plus largement adopté ?
Le coronavirus ralentit la production d'écrans LCD, et les prix des TV et moniteurs devraient monter en conséquence, cinq usines de fabrication à Wuhan étant actuellement touchées, selon un rapport
Une IA aurait fourni les premières alertes sur l'épidémie du coronavirus de Wuhan à l'aide du big data pour suivre et anticiper la propagation des maladies infectieuses les plus dangereuses au monde

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de gangsoleil
Modérateur https://www.developpez.com
Le 19/04/2022 à 16:51
Bonjour,

Un peu de context: Je suis manager. Actuellement, nous sommes tous en télétravail depuis mars 2020.

Pour moi, tout est résumé ici :
Citation Envoyé par Patrick Ruiz Voir le message
des fonctionnalités additionnelles de l’outil Time Doctor ont révélé qu’il se servait d’une application pour simuler une activité de la souris.
Si un manager n'est pas capable de connaître les membres de son équipe et a besoin d'un logiciel pour les surveiller, alors il y a un problème plus global -- de manque de confiance, manque de transparence, autonomie, ...

Je suis moi-même en train de rédiger ce poste depuis mon_boulot/chez_moi, sur mes heures supposées de travail. Pourquoi ? Parce qu'il y a des moments où je suis concentré, et d'autres où j'ai besoin de penser à autre chose. Et je considère que c'est pareil pour les autres.

D'ailleurs, j'ai dit plusieurs fois aux membres de mon équipe qu'ils n'avaient pas besoin de me prévenir s'ils s'absentaient pour un court moment, pour aller chercher un colis à la poste ou je ne sais quoi. Et vous savez quoi ? Ils me préviennent systématiquement, en me disant "je préfère te prévenir, je ne serai pas là de .. à .., mais je rattraperai plus tard / demain" -- ce que je n'ai jamais vérifié d'ailleurs.

Des gens qui coupent leur micro ? Mais heureusement qu'ils le font ! Comme ça on ne les entend pas taper au clavier, boire, ou je ne sais quoi
Des gens qui mettent leur caméra ? C'est utile pour avoir un retour visuel lors de certains meetings (langage non verbal), mais dès qu'il y a un partage d'écran c'est moins vrai. Sur des meetings techniques, on s'en fout. Il m'arrive souvent de marcher pendant que je parle, et clairement lorsqu'il y a la caméra, je ne peux pas.

Et pour les chefaillons qui en douteraient, on peut très bien regarder la caméra en face et faire autre chose en même temps, en ayant l'air de suivre -- alors qu'on suit beaucoup moins que la personne qui n'a pas sa caméra et qui prend des notes
18  1 
Avatar de Kulvar
Membre éclairé https://www.developpez.com
Le 18/04/2022 à 22:41
Que les patrons commencent par éliminer les réunions inutiles, raccourcir les réunions inutilement longue, et ne pas faire venir des gens qui n'ont rien à y faire.

Après, tant qu'ils n'imposent pas de logiciel pour espionner ce qui s'affiche à l'écran, c'est pas si grave.
11  0 
Avatar de Eric80
Membre confirmé https://www.developpez.com
Le 19/04/2022 à 15:09
les patrons ont peu de compréhension de la technique: la video bouffe 90% de la bande passante.
il y a tjs un ou autre participation qui a une connexion internet un peu plus lente: désactiver la video rend le meeting bcp plus souple qu'avec la video qui génère trop souvent des délais.
comme totozor, un meeting efficace se fait AMHA avec un seul micro actif, celui qui parle. Tout les autres devraient rester muets et le tout sans video.
La seule video sur laquelle tout le monde devrait rester concentrée est celle du présentateur qui partage son écran.

C est ce que je demande à chq réunion sur MS Teams, je n hesite pas à bousculer les chefs la dessus. Et je m en fout car suis un prestataire externe: je cherche l efficacité, pas le paraître.

Je parle ici surtout des meetings réguliers d une équipe qui se connaît, donc plutôt technique.

La video reste pertinente dans un tour de présentation qd il y a un nouveau membre dans l'équipe.
Et probablement dans les meetings plus larges (et plus rares): les gens du businness/marketing semblent adorer se montrer...
9  1 
Avatar de smarties
Membre chevronné https://www.developpez.com
Le 20/04/2022 à 8:54
Pour moi la vidéo est seulement nécessaire pour présenter l'équipe ou un nouveau membre (et évidemment les partages d'écran)
Tout le monde n'a pas encore la fibre donc ça peut faire des artefacts sur l'image ou saccader le son et/ou la vidéo.
Quand on prend des notes ça fait une distraction de voir l'image bouger à l'écran donc je trouve que l'on est mieux concentré sans vidéo

Que pensez-vous de l’utilisation de tels moyens pour juger de la productivité d’un développeur ?
Juger la productivité d'un développeur est très difficile, il y a des jours on va enchaîner les tâches car c'est simple et d'autre on va stagner un peu car il y aura de la complexité, un bug ou autre aléa du développement.
Donc les outils pour évaluer les salariés sont inefficaces (mais les société qui les éditent diront le contraire et trouveront des exemples qui représentent que quelques individus)

Y a-t-il une certaine pertinence pour les employeurs à faire usage de tels outils ?
Non, cela veut dire que l'employeur n'a pas confiance et ne connaît pas ses employés.
Si j'étais employé d'une société pareil, je chercherais un autre travail en parallèle

Selon vous, sur quels critères doit-on s’appuyer pour juger de la productivité d’un travailleur de la filière programmation informatique en particulier ?
Aucun, car on veut juger quelque chose qui sera fait qu'une seule fois par un groupe ou une personne.
Pour le juger, il faudrait que plusieurs entités réalisent la même action et comparer qui a le mieux fait.
En revanche, des revues de codes ponctuelles sont plus intéressantes : les nouveaux apprennent plus vite, l'autre peut voir des potentiels bugs que l'on a pas vu, on peut partager des connaissances sur le langages (ou se rappeler d'éléments oubliés), ...
Si quelqu'un/un groupe est systématiquement en retard, il vaut mieux se parler pour identifier s'il y a un problème particulier : besoin mal défini, manque de documentation (j'ai été dans un entreprise où il y avait presque 0 commentaire dans le code et c'était une volonté et ils ne voulaient pas entendre que l'on faisait des erreurs à cause de ça ou que l'on allait lentement), manque de formation, quiproquo, changements intempestifs du besoin (mais c'est identifiable en amont), éventuellement un problème personnel et la personne est préoccupée donc moins concentrée, ...

Accepteriez-vous de travailler en étant surveillé de façon aussi active ?
Non, j'aurais même envie de déconnecter et reconnecter mon câble RJ45 pour simuler des problèmes de connexion à cause de la vidéo ou de mettre un bruit de fond désagréable
6  0 
Avatar de totozor
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 19/04/2022 à 12:33
Je n'active jamais ma caméra en télétravail, au début de chacune de mes réunions je demande à ce que les personnes coupent leur micro quand elles ne parlent pas, la plus grande cause de pollution auditive dans mes réunions à distance est le bruit du clavier.
Va-t-on m'interdire de prendre des notes quand une personne m'explique son boulot où ce qu'elle attend de moi?

Pourquoi ne pas utiliser de caméra en réunion à distance?
- Je ne suis pas "présentable" quand je suis en télétravail
- On perd facilement 10 minutes de réunion pour régler le problèmes technique/de cadrage/de qualité d'image etc...
- Quand les problèmes sont réglés plus personne ne sait pourquoi on est là
- Le son est souvent dégradé par l'image

J'ai eu des réunions à distance assez cocasses qui ne seraient pas admises sur site. Contrairement à ce que semblent penser les patrons elles étaient loin d'être inefficaces.
5  0 
Avatar de Eric80
Membre confirmé https://www.developpez.com
Le 19/04/2022 à 15:13
quant à la distraction par internet, j avoue etre aussi coupable.
mais bien souvent, c est parce que je dois attendre des pipelines sur le cloud!
c est d'ailleurs assez hallucinant: il y a 15-20 ans, on avait le temps d aller boire un café lors de la compilation de son code. Depuis les machines ont fait de tels progrès que le code est compilé en qques secondes sur son PC.
Mais on a crée les DevOps pour tout faire valider par des longues pipelines sur le cloud. On perd encore plus de temps avec ces pipelines que les compilations locales d'antant!
2  0 
Avatar de pak_codes
Candidat au Club https://www.developpez.com
Le 22/04/2022 à 22:33
Que teams et autres zoom commencent par ajouter cette fonctionnalité de floutage du fond pour nous autres, pauvres utilisateurs linux. Sans ça c'est une intrusion de ma vie privée.
2  0 
Avatar de AaâÂäÄàAaâÂäÄàAaâÂäÄ
Membre confirmé https://www.developpez.com
Le 25/04/2022 à 14:15
Citation Envoyé par pak_codes Voir le message
Que teams et autres zoom commencent par ajouter cette fonctionnalité de floutage du fond pour nous autres, pauvres utilisateurs linux. Sans ça c'est une intrusion de ma vie privée.
Ta décoration est si pire que ça ?

Mets de la vaseline sur l'objectif de ta webcam et le problème est réglé.
1  0 
Avatar de chrtophe
Responsable Systèmes https://www.developpez.com
Le 27/04/2022 à 20:17
Faisons donc des réunions au lieu de bosser.

Bonjour, moi c'est brushing, moi aussi, enchanté.
0  0