IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Le PDG de Goldman Sachs demande à tous ses employés de retourner au bureau à plein temps et seule la moitié se présente
Dans un contexte où les employés en télétravail ne veulent plus du bureau

Le , par Patrick Ruiz

160PARTAGES

14  1 
Le PDG de Goldman Sachs, David Solomon, a insisté à plusieurs reprises pour que les employés retournent au bureau à temps plein, ne laissant aucun doute sur le fait qu'il considère le travail à distance comme une aberration. Mais le jour où le géant de la banque d'investissement a rouvert ses bureaux américains en février, après les avoir fermés pendant la vague Omicron, seulement 50 %, soit environ 5000 des 10 000 travailleurs du bâtiment, sont retournés à son siège de New York, malgré un préavis de plus de deux semaines. Le tableau chez Goldman Sachs se présente dans un contexte où les sondages révèlent une tendance pro télétravail importante.



La posture de Goldman Sachs sur la question travail à distance est aux antipodes de celle d’une entreprise comme Twitter dont les employés peuvent travailler à domicile pour toujours ou de là où ils se sentent le plus productifs et créatifs. Twitter rouvrira ses bureaux à partir de la mi-mars. L’entreprise était déjà l’une des rares sinon la seule à permettre à ceux de ses employés dont le poste le permet de rester en télétravail de façon permanente. Elle le réitère en quelque sorte dans le cadre de sa dernière sortie avec une précision supplémentaire : l’employé sera libre de choisir la formule qui lui convient.

Grosso modo, c’est l’approche hybride qui tend à s’imposer. Apple s’illustre en la matière avec le lancement d’un programme pilote de travail hybride avec 4 semaines de travail à distance maximum par an. Si l’entreprise s’arrime à la donne actuelle, elle montre néanmoins son penchant pour le travail en présentiel au bureau à propos duquel Tim Cook est d’avis qu’il « facilite la créativité et la productivité en comparaison au travail à distance. » « « Lorsque cette pandémie prendra fin, de nombreuses entreprises continueront à fonctionner en mode hybride. Le travail à domicile restera très critique », indique-t-il.



Quid des chiffres ?

Les nouvelles à propos du dispositif qui se met en place chez Google tombent dans un contexte où de récents sondages font état de ce que les travailleurs lancés sur la formule à distance ne veulent plus retourner au bureau. Les personnes en télétravail aiment de plus en plus cette formule et indiquent sans détour préférer continuer à domicile même si les craintes liées au coronavirus s’estompent. Le nombre de personnes qui citent les fermetures des bureaux pour cause de pandémie comme raison majeure de travailler à domicile est en baisse. C’est désormais plus une question de choix. C’est ce qui ressort d’un récent sondage sur un échantillon de 5889 travailleurs américains.Ce dernier - qui indique que des tiers optent pour le télétravail pour certains des ses avantages - fait suite à un autre selon lequel des travailleurs sont même prêts à accepter des réductions de salaire pour demeurer sur la formule.

Parmi ceux qui ont un lieu de travail à l'extérieur de leur domicile, 61 % déclarent désormais qu'ils choisissent leur domicile comme lieux d'exercice plutôt que leur lieu de travail. Un précédent sondage du Pew Research Center plus tôt dans la pandémie avait mis en avant une tendance inverse : 64 % indiquaient qu'ils travaillaient à domicile parce que leur bureau était fermé.


D’une étude à l’autre, les avantages mis en avant en faveur du volet télétravail reviennent : horaire de travail flexible, moins de stress lié au trajet, des économies et un meilleur équilibre entre vie professionnelle et vie privée. D'un autre côté, les principales préoccupations sont la diminution des mouvements physiques au cours de la journée, le manque d'interaction avec les collègues, la fatigue de l'écran et l'impossibilité de collaborer ou de communiquer efficacement.

Cette publication fait suite à un sondage sur developpez.com qui a révélé que la majorité, soit 56,57 %, des votants sont pour rester en télétravail de façon permanente après la crise. C’était une espèce de redite du positionnement des travailleurs de divers pays qui ont exprimé leur faveur à l’approche télétravail. Dans un contexte où les appels au travail en présentiel se multiplient, certains travailleurs lancés sur la formule télétravail se disent prêts à accepter des baisses de salaires pour poursuivre suivant cette approche. C’est ce qui ressort d’un sondage d’Ivanti selon lequel près de 50 % (d’un échantillon de 1000 travailleurs) le feraient.

Près des deux tiers (63 %) des personnes interrogées dans le cadre de ce sondage déclarent qu'elles préféraient travailler à distance plutôt que d'être promues et près de la moitié (48 %) ont déclaré qu'elles accepteraient une baisse de salaire en échange de la possibilité de travailler de n'importe où. Pour confirmer la tendance, seuls 12 % des répondants ont déclaré vouloir retourner dans un bureau à temps plein à l'avenir.

Et vous ?

Que pensez-vous de ces tendances ? Sont-elles cohérentes avec la réalité dont vous êtes au fait ?
Pour quelles raisons aimeriez-vous (n'aimeriez-vous pas) rester en télétravail ?
Êtes-vous en télétravail ? Accepteriez-vous une diminution de votre salaire pour y rester après la pandémie ? Que pensez-vous de l’approche travail à distance de façon générale ?

Voir aussi :

Microsoft autorise ses employés à travailler à domicile, alors que la nouvelle épidémie de coronavirus continue de se propager dans les pays du monde entier
En Chine, le coronavirus force la plus grande expérience de travail à domicile au monde, le télétravail semble être la seule solution dont disposent les entreprises
Coronavirus : après avoir recommandé le travail à domicile, Twitter demande à ses employés de travailler chez eux. Une mesure adoptée par les grandes enseignes de la tech comme Google
La crise du coronavirus : un afflux massif vers le travail à domicile crée une opportunité pour les pirates informatiques, selon des experts en cybersécurité

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de Ryu2000
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 14/03/2022 à 13:17
Citation Envoyé par Patrick Ruiz Voir le message
Grosso modo, c’est l’approche hybride qui tend à s’imposer. Apple s’illustre en la matière avec le lancement d’un programme pilote de travail hybride avec 4 semaines de travail à distance maximum par an. Si l’entreprise s’arrime à la donne actuelle, elle montre néanmoins son penchant pour le travail en présentiel au bureau à propos duquel Tim Cook est d’avis qu’il « facilite la créativité et la productivité en comparaison au travail à distance. » « « Lorsque cette pandémie prendra fin, de nombreuses entreprises continueront à fonctionner en mode hybride. Le travail à domicile restera très critique », indique-t-il.
Je ne suis absolument pas d'accord avec Tim Cook, le travail en présentiel au bureau ne facilite pas la créativité ni la productivité.

Citation Envoyé par Patrick Ruiz Voir le message
Près des deux tiers (63 %) des personnes interrogées dans le cadre de ce sondage déclarent qu'elles préféraient travailler à distance plutôt que d'être promues et près de la moitié (48 %) ont déclaré qu'elles accepteraient une baisse de salaire en échange de la possibilité de travailler de n'importe où. Pour confirmer la tendance, seuls 12 % des répondants ont déclaré vouloir retourner dans un bureau à temps plein à l'avenir.
Pour beaucoup d'employés de bureau, se rendre au travail chaque jour est un calvaire. (et ça n'a pas de sens de se déplacer pour réaliser des tâches que tu pourrais réaliser depuis chez toi)
Les principaux problèmes sont les collègues, l'ambiance, le bruit, mais en plus il y en a qui passent du temps dans les transports pour se rendre au travail.
11  1 
Avatar de gangsoleil
Modérateur https://www.developpez.com
Le 15/03/2022 à 8:15
Hello,

Ces personnes ne comprennent décidément rien, c'est navrant.

Ils sont persuadés de mieux savoir que leur employés comment ceux-ci fourniront du bon travail, mais est-ce qu'un employé avec un peu plus de liberté n'est pas plus heureux, et par ricochet plus productif ? Est-ce que tous les créatifs sont plus créatifs dans un open-space dans lequel ils sont moins productifs que dans un environnement calme (c'est pas moi qui le dit, mais les nombreuses études sur la productivité en open-space) ?

Et si les dirigeants laissaient un peu de libre-arbitre aux employé·e·s ??
9  1 
Avatar de el_slapper
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 15/03/2022 à 11:21
j'ai fait mon projet de fin d'études chez Valéo, en 1998. C'était déjà comme ça : "On est presse-citron, c'est vrai. Soit tu restes deux ans et tu vends ça sur ton CV, soit tu aimes ça et tu restes à vie.". Bon, je suis parti au service militaire après 4 mois de PFE, donc je n'ai pas testé. Mais ça se disait déjà ouvertement, en interne, et ça se savait dans les écoles d'ingé. Et je n'ai pas chômé. Sur un projet voué à l'échec, en plus.

Plus généralement, oui, c'est une question de contrôle. Tous ces gens au sommet de la hiérarchie ne sont pas montés en faisant bien leur boulot, mais en contrôlant à la fois leur image (en faisant de la lèche auprès de qui a le pouvoir de décision), et en contrôlant que les subordonnés ne faisaient rien qui puisse nuire à leur propre image. Pas étonnant que le télétravail - qui casse ces deux contrôles fondamentaux pour la carrière du chef - soit regardé de travers.
8  1 
Avatar de Carhiboux
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 14/03/2022 à 16:45
Si c'est aussi simple que ça.

Tout ce que tu décris là ce sont des freins, pas des obstacles à proprement parler.

Pourquoi ce temps de trajet qui était la norme avant les confinement pose soudainement problème? Et est-ce que ce n'est pas ces inconvénients de qualité de vie et de temps de trajet qui justifiaient les hauts salaires de métropole?

Si tout le monde est en distanciel, quel va être l'intérêt des entreprises des grandes villes à garder de salariés qui vivent dans ces grandes métropoles? Elles vont embaucher des provinciaux au salaire des provinciaux (ou quelque part entre les deux) pour faire le télétravail. Aucune raison de payer aussi cher pour des employés qui ne sont pas/plus en présentiel.
8  3 
Avatar de Paul_Le_Heros
Membre averti https://www.developpez.com
Le 17/03/2022 à 18:24
Je suis (maintenant) convaincu que le problème n'est pas chez l'employé mais chez l'employeur. C'est trop lointain, mais il me semble avoir lu sur CE Forum, que plus de la moitié des chefs d'entreprise ont un problème sérieux et d'ordre psychologique vis-à-vis de l'autorité…
4  0 
Avatar de Carhiboux
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 14/03/2022 à 14:12
Citation Envoyé par Ryu2000 Voir le message
Je ne suis absolument pas d'accord avec Tim Cook, le travail en présentiel au bureau ne facilite pas la créativité ni la productivité.
ça dépends totalement de la nature de ton job.

Si tu as une activité qui nécessite de la concentration et du calme, alors le télétravail à des atouts, si tu es, comme Tim Cook, un décideur, ou un créatif (je sais pas si ça s'applique vraiment à son cas) tu préfères avoir du monde sous la main pour vérifier tes hypothèses/sentiments et discuter des idées en face à face, ce qui est toujours plus efficace qu'en visio ou tu as vite fait de perdre ton auditoire.

Et pour les métier hybrides, ou tu as à la fois besoin de temps calme pour bosser sur des sujets complexes et de croiser les informations ou de savoir ce qui se passe, en gros la plupart des jobs de chef de projet et même de développeurs, une hybridation est préférable. Trop de télétravail et tu ne sais plus ce que font tes collègues, et le complètement présentiel, je crois que plus personne n'en veut en fait. A part les micro-managers, et les managers qui ne font aucune confiance à leurs équipes.

Je suis juste pas d'accord sur l'argument du temps de trajet. Pré-pandémie (peu de gens ont bougé pendant la pandémie j'ai l'impression), les gens savaient bien quel serait leur temps de trajet pour aller tous les jours au bureau. Parce que par contre, pour prendre le salaire de la grande ville, là tout le monde trouve ça normal

A un moment donné tu as fait un choix de vie tu l'assumes ou tu changes de vie. c'est pas si compliqué. Faut juste savoir si tu veux le gros salaire (et les grosses emmerdes de transport en commun) ou un plus petit salaire (et un plus petit emmerdement de transport...)
5  2 
Avatar de destroyedlolo
Membre habitué https://www.developpez.com
Le 18/03/2022 à 15:38
Oui, c'est vrai que le doctorat ferme pas mal de porte par rapport a un Ingé.

Citation Envoyé par Ryu2000 Voir le message

Après ça dépend, apparemment il y a des Sociétés de services qui embauchent des gens qui sont en train de faire un doctorat, pour faire des taches Bac+3, BAC+5, il doit y avoir une histoire de crédit impôt recherche ou quelque chose.
Je confirme : y a plein de nouveaux qu'on fini leur doctora dans ma boite.
Ca permet d'avoir des gens qui percutent pour pas cher : ils sont en reconversions donc salaires bas + prime à la reconversion. Tout benef pour les marges, moins pour les gens qui partent rapidement

Citation Envoyé par Ryu2000 Voir le message

Je connais des villages Français collés à la Suisse, et à cause des frontaliers tout est plus cher, ce qui est très chiant (mais heureusement on est encore très loin des prix de Paris)
Beaucoup de communes sont déjà au dela des prix de l'IdF (je ne parle pas de paris intra-muros évidemment) : par exemple, mon village très rurale de 700hab pas loin d'Annecy on est déjà plus cher que Versailles (qualité de vie et activités en plus). Pire, les communes avec vu sur le lac et le Mt Blanc, une maison avec très peu de terrains, sans piscine sans rien, est souvent à 7 chiffres
L'avantage est que ca ne diminue pas, ca monte meme en fleche avec la généralisation de la fibre.
3  0 
Avatar de el_slapper
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 21/03/2022 à 9:51
Citation Envoyé par Mat.M Voir le message
à ce que je comprends dans le sens de cette question c'est ni plus ni moins du taylorisme dont vous nous parlez..
le taylorisme ça consiste à diviser les tâches en entreprise à mesurer la productivité horaire et l'efficacité productive pour fixer le bon salaire.
Une fois un membre de ce forum ( bref mr el_slapper ) m'avait reproché cette vision des choses
Bref c'est valable surtout dans l'industrie mais sur un projet de développement logiciel pas certain que ça soit pertinent
Il y a aussi le principe du lean management qui consiste à chronométrer l'exécution d'une tâche attribuée à un salarié.
Tiens, j'avais loupé ça.

Disons que le taylorisme a ses usages, mais que sur des créations de l'esprit, n'a pas grand sens. Et même dans l'industrie, on en est un peu revenu, les ouvriers dans l'automobile ont quand même pas mal de libertés pour faire leur boulot (tant que chaque voiture passe en 120 secondes, hein).

Par exemple, le chronométrage et hautement piégeux. Le temps réel passé va dépendre des conditions (il fait moche, il pleut dehors, l'opérateur a moins de lumière, il va plus lentement), il peut y avoir des erreurs ou de la fatigue qui vont altérer la moyenne, et puis il y a les imprévus, les absences.... En bref, si tu mesures sur moins d'un an, ta mesure n'est pas représentative. Et encore, ça va changer avec l'expérience et la motivation des gens. Peu de gens font du lean sérieusement (il y en a, hein, ma plupart dans l'automobile), la plupart vont mesurer sur trois temps de cycles ou tout se passe bien, face à un ouvrier qui a pigé le coup et va freiner, et les erreurs ne se compensent jamais, donc on a des chiffres hautement fantaisistes (à la hausse ou à la baisse).

Dans notre domaine ou tout est création (sauf à refaire toujours la même chose, ce qui est un haut degré d'incompétence en soi), par définition, le chronométrage n'a aucun sens. On peut essayer d'intuiter le type de difficultés qu'on fa rencontrer, mais c'est de l'instinct, ce n'est pas de la science, et les mauvais managers de projet vendent ça comme de la science. Pouah. Il faut le faire, hein, faute de mieux. Mais ne pas prétendre que c'est plus que du ressenti.

Au final, je suis d'accord avec ta quatrième phrase : "sur un projet de développement logiciel pas certain que ça soit pertinent"
3  0 
Avatar de Derek Corgan
Membre chevronné https://www.developpez.com
Le 16/03/2022 à 0:09
Citation Envoyé par Ryu2000 Voir le message
Ouais, si tu restes dans le domaine de l'informatique.
Mais quelqu'un non diplômé peut travailler dans une usine, dans un fastfood, dans une grande surface, dans un bar, etc.
Alors qu'avec un BAC+5 tu dois trouver un job d'ingénieur informaticien, et dans une ville de 100 000 habitants, il n'y a pas toujours beaucoup d'entreprises qui en recherchent.
Il faut que les offres en 100% télétravail se développent et là ce serait génial. Je suis veux bien bosser pour une entreprise parisienne si je n'ai jamais à me rendre à Paris.

Ouais, j'espère qu'il y aura plein de démissions dans les entreprises qui forceront à faire 5 jours de présentiel par semaine.
Comme ça les entreprises comprendront plus rapidement que maintenant il faut proposer un minimum de jours de télétravail.
Raisonnement douteux : un Bac+5 peut probablement faire le boulot d'un non diplômé, l'inverse est faux.
Si tu ne veux pas subir les contrariété géographique lié à ton diplôme tu doit renoncer aux avantages que procure ce diplôme.

L'erreur que tu ne veux pas admettre c'est que tu as choisi un diplôme ne correspondant pas à tes choix de vie.
2  0 
Avatar de Derek Corgan
Membre chevronné https://www.developpez.com
Le 16/03/2022 à 21:48
Ryu2000, je te propose l'expérience suivante très simple :
- tu retires tes beaux diplômes de ton CV et tu vois ce que cela donne.
2  0