IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Les personnes en télétravail aiment de plus en plus cette formule même si les craintes liées au coronavirus s'estompent
Les travailleurs à distance ne veulent tout simplement plus retourner au bureau

Le , par Patrick Ruiz

26PARTAGES

15  0 
Les personnes en télétravail aiment de plus en plus cette formule et indiquent sans détour préférer continuer à domicile même si les craintes liées au coronavirus s’estompent. Le nombre de personnes qui citent les fermetures des bureaux pour cause de pandémie comme raison majeure de travailler à domicile est en baisse. C’est désormais plus une question de choix. C’est ce qui ressort d’un récent sondage sur un échantillon de 5889 travailleurs américains. Ce dernier qui indique que des tiers optent pour le télétravail pour certains des ses avantages fait suite selon lesquels que des travailleurs sont même prêts à accepter des réductions de salaire pour demeurer sur la formule.

Parmi ceux qui ont un lieu de travail à l'extérieur de leur domicile, 61 % déclarent désormais qu'ils choisissent leur domicile comme lieux d'exercice plutôt que leur lieu de travail. Un précédent sondage du Pew Research Center plus tôt dans la pandémie avait mis en avant une tendance inverse : 64 % indiquaient qu'ils travaillaient à domicile parce que leur bureau était fermé.


D’une étude à l’autre, les avantages mis en avant en faveur du volet télétravail reviennent*: horaire de travail flexible, moins de stress lié au trajet, des économies et un meilleur équilibre entre vie professionnelle et vie privée. D'un autre côté, les principales préoccupations sont la diminution des mouvements physiques au cours de la journée, le manque d'interaction avec les collègues, la fatigue de l'écran et l'impossibilité de collaborer ou de communiquer efficacement.


Cette publication fait suite à un sondage sur developpez.com qui a révélé que la majorité, soit 56,57 %, des votants sont pour rester en télétravail de façon permanente après la crise. C’était une espèce de redite du positionnement des travailleurs de divers pays qui ont exprimé leur faveur à l’approche télétravail. Dans un contexte où les appels au travail en présentiel se multiplient, certains travailleurs lancés sur la formule télétravail se disent prêts à accepter des baisses de salaires pour poursuivre suivant cette approche. C’est ce qui ressort d’un sondage d’Ivanti selon lequel près de 50 % (d’un échantillon de 1000 travailleurs) le feraient.

Près des deux tiers (63 %) des personnes interrogées dans le cadre de ce sondage déclarent qu'elles préféraient travailler à distance plutôt que d'être promues et près de la moitié (48 %) ont déclaré qu'elles accepteraient une baisse de salaire en échange de la possibilité de travailler de n'importe où. Pour confirmer la tendance, seuls 12 % des répondants ont déclaré vouloir retourner dans un bureau à temps plein à l'avenir.


L'enquête a révélé qu'un horaire de travail flexible (47 %), moins de stress lié au trajet (43 %), des économies (40 %) et un meilleur équilibre entre vie professionnelle et vie privée (35 %) sont les principaux avantages du travail à distance. D'un autre côté, les principales préoccupations sont la diminution des mouvements physiques au cours de la journée (40 %), le manque d'interaction avec les collègues (39 %), la fatigue de l'écran (31 %) et l'impossibilité de collaborer ou de communiquer efficacement (31 %). Malgré ces inquiétudes, plus de la moitié des personnes interrogées (52 %) ont affirmé que leur moral avait été positivement impacté lorsqu'elles travaillaient en dehors du bureau.


Selon le sondage, 37 % des personnes interrogées préféreraient travailler à domicile si elles en avaient le choix après la pandémie, tandis que 38 % préféreraient une combinaison du domicile et du bureau. Bien qu'offrir cette flexibilité puisse être un excellent outil de recrutement pour les organisations, il est essentiel de s'assurer que les protocoles de sécurité, la formation et la technologie appropriés sont mis en œuvre pour se protéger contre les cyberattaques. Les entreprises doivent également moderniser leurs services d'assistance afin de garantir que les travailleurs à distance reçoivent des solutions immédiates et personnalisées à leurs problèmes informatiques. L'enquête a révélé que 19 % des personnes interrogées ont contacté le service d'assistance informatique une fois par semaine et 22 % une à trois fois par mois lorsqu'elles travaillent à distance. Les principaux problèmes techniques rencontrés par les travailleurs à distance sont l'impossibilité d'accéder aux ressources de l'entreprise (29 %), les problèmes de Wi-Fi (21 %) et la réinitialisation des mots de passe (18 %).

Source : Pew Research

Et vous ?

Que pensez-vous de ces tendances ? Sont-elles cohérentes avec la réalité dont vous êtes au fait ?
Pour quelles raisons aimeriez-vous (n'aimeriez-vous pas) rester en télétravail ?
Êtes-vous en télétravail ? Accepteriez-vous une diminution de votre salaire pour y rester après la pandémie ? Que pensez-vous de l’approche travail à distance de façon générale ?

Voir aussi :

Microsoft autorise ses employés à travailler à domicile, alors que la nouvelle épidémie de coronavirus continue de se propager dans les pays du monde entier
En Chine, le coronavirus force la plus grande expérience de travail à domicile au monde, le télétravail semble être la seule solution dont disposent les entreprises
Coronavirus : après avoir recommandé le travail à domicile, Twitter demande à ses employés de travailler chez eux. Une mesure adoptée par les grandes enseignes de la tech comme Google
La crise du coronavirus : un afflux massif vers le travail à domicile crée une opportunité pour les pirates informatiques, selon des experts en cybersécurité

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de smarties
Membre chevronné https://www.developpez.com
Le 22/02/2022 à 13:00
Pour quelles raisons aimeriez-vous (n'aimeriez-vous pas) rester en télétravail ?
Les plus :
- au calme
- ne pas avoir à s'habiller
- faire des tâches ménageries pendant les poses (vider le lave vaisselle)
- aérer sa maison
- se préparer un repas le midi qui n'est pas réchauffé au micro ondes
- faire une sieste de 10 min quand on a un gros coup de barre
- suppression de la fatigue liée au trajet
- moins d’interactions avec les collègues que l'on apprécie pas

Les moins :
- avoir un espace bien aménagé
- solitude si en permanence
- on voit moins les collègues que l'on apprécie

Accepteriez-vous une diminution de votre salaire pour y rester après la pandémie ?
Non, mon salaire n'augmente pas avec l'essence donc je ne vois pas pourquoi il serait diminué
C'est plutôt à l'employeur de diminuer ses frais (immobilier, managers, ...)

Que pensez-vous de l’approche travail à distance de façon générale ?
Ca marche dans nos métiers, les webcalls remplacent les réunions et sont plus courts
On est autant voir plus productif
On pollue moins
7  0 
Avatar de Cryptor
Nouveau membre du Club https://www.developpez.com
Le 22/02/2022 à 10:51
Pour moi oui, s'il y'a bien un domaine qui se prête au télétravail c'est le nôtre. Plus de liberté devrait être laissé aux employés, mais il faut mesurer les impacts sur la santé (physique et mentale) et sur l'économie (l'énergie électrique et les carburants en 2022...)

Pour mon cas particulier, j'ai 1h de trajet en voiture par jour pour aller travailler comme je pourrais le faire chez moi. Ces trajets engendrent de la fatigue, des risques, et mon environnement de travail n'est pas aux normes sonores (pas de parois isolantes, boss qui parle tout seul et très fort quand c'est au tel...)
Pour ces raisons je ne comprendrais pas une diminution du salaire, mais il faudrait peut être plutôt voir une prise en charge totale des transports pour les salariés souhaitant bosser au bureau.
C'est un choix de la hiérarchie pour pallier a leurs lacunes abyssales en managment, aucune organisation, aucune supervisions, réunions cafés quand le chef y pense, les révisions de CDCF sur des post its...pour vous dire, mon chef parle de "téléglandouille", il ne comprend pas qu'on puisse travailler chez soi, le pire exemple imaginable je crois.

Maintenant j'aimerai revoir comment ça se passe dans une grosse structure à l'échelle d'une grande ESN, mais pour résumer je pense que 2 jours au bureau, 3 jours au domicile pourrait me convenir, histoire de ne pas s'isoler totalement et garder tout de même un minimum de lien socio-professionnel.
6  0 
Avatar de totozor
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 22/02/2022 à 12:08
Une étude ressort le marronnier de 2021 : Pour ou Contre le télétravail.
Ma réponse est simple : Nin pour ni contre bien au contraire. ma formule idéale, bien à moi, est le 2+3 ou 3+2 suivant l'humeur du moment. Il y a peu j'ai du faire une semaine complète sur site et une semaine complète en télétravail, j'ai mal supporté les deux.

Est ce que je suis pret à perdre du salaire pour avoir ma solution : NON. Pourquoi je perdrais du salaire pour qu'on me propose la solution qui me convient le mieux et celle où je suis le plus productif et qui provoque la meilleure satisfaction de mes clients?
Messieurs les dirigeants arrêtez de commander des études pour nous montrer qu'on est les seuls à vouloir ce qu'on veut à peu prêt tous.
4  0 
Avatar de Mister Nono
Membre chevronné https://www.developpez.com
Le 23/02/2022 à 15:04
Citation Envoyé par smarties Voir le message
Pour quelles raisons aimeriez-vous (n'aimeriez-vous pas) rester en télétravail ?
Les plus :
...
- faire des tâches ménageries ...
Ici on parle du télétravail au domicile, pas au zoo...
1  0 
Avatar de Glutinus
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 28/02/2022 à 11:01
Citation Envoyé par Mingolito Voir le message
Ca permet de faire semblant de travailler un 1 h par jour, et le reste du temps c'est cadeau, donc ça m'étonne pas que cette bande de tire aux flanc ne veux plus retourner au bureau
Je dois bosser 4h par jour maintenant. Je suis à fond le matin, l'après-midi je me permets de faire des choses plus mécanique tout en foutant des séries TV.

Au moins je me fais pas traîner pour aller prendre des pauses café et discuter de football alors que je pourrai pas citer plus de deux membres de l'équipe de France, attendre 35 minutes devant les restaus de la Défense, me rendre à 15h en salle Pablo Picasso et attendre l'organisateur de la réunion qui est déjà en réunion à 14h salle Salvador Dali et qui aura 20 minutes de retard etc.
1  0 
Avatar de esperanto
Membre émérite https://www.developpez.com
Le 22/02/2022 à 16:07
Citation Envoyé par smarties Voir le message
Pour quelles raisons aimeriez-vous (n'aimeriez-vous pas) rester en télétravail ?
Les plus :
[...]
- suppression de la fatigue liée au trajet
- suppression du temps de trajet aussi. Sérieux je préfère encore travailler une heure de plus que de la passer dans les embouteillages...

Aussi, pour moi:
- pouvoir utiliser mon propre matériel configuré comme je veux travailler, pas du matériel bridé par le client pour nous obliger à passer par une dizaine de proxies avant d'atteindre google...

Citation Envoyé par smarties Voir le message

- moins d’interactions avec les collègues que l'on apprécie pas
- Et avec ceux qui ne nous apprécient pas...
- ne pas être interrompu toutes les 5 minutes par des questions (au moins par mail ou par téléphone ils essaient de grouper les questions)
- Et aussi, fini le passage trois fois par jour devant le détecteur de métaux, le contrôle de la carte d'accès (la dernière fois que j'ai mis le pied chez le client, les formalités étaient plus lourdes qu'à l'ambassade de Russie...)

Citation Envoyé par smarties Voir le message

Les moins :
- avoir un espace bien aménagé
Là, les nouveaux bureaux partagés, plus près de chez nous, devraient faire l'affaire

Citation Envoyé par Mingolito Voir le message
Ca permet de faire semblant de travailler un 1 h par jour, et le reste du temps c'est cadeau, donc ça m'étonne pas que cette bande de tire aux flanc ne veux plus retourner au bureau
Tu parles des dirigeants là, on est bien d'accord?
0  0 
Avatar de Mister Nono
Membre chevronné https://www.developpez.com
Le 23/02/2022 à 15:02
Les pour :
...
Cela est vraiment navrant que personne ne mentionne les gains positifs pour notre belle planète et ses habitants (homos ou animos).
0  0 
Avatar de nickylarson
Membre régulier https://www.developpez.com
Le 25/02/2022 à 0:31
Citation Envoyé par Cryptor Voir le message
Pour moi oui, s'il y'a bien un domaine qui se prête au télétravail c'est le nôtre. Plus de liberté devrait être laissé aux employés, mais il faut mesurer les impacts sur la santé (physique et mentale) et sur l'économie (l'énergie électrique et les carburants en 2022...)

Pour mon cas particulier, j'ai 1h de trajet en voiture par jour pour aller travailler comme je pourrais le faire chez moi. Ces trajets engendrent de la fatigue, des risques, et mon environnement de travail n'est pas aux normes sonores (pas de parois isolantes, boss qui parle tout seul et très fort quand c'est au tel...)
Pour ces raisons je ne comprendrais pas une diminution du salaire, mais il faudrait peut être plutôt voir une prise en charge totale des transports pour les salariés souhaitant bosser au bureau.
C'est un choix de la hiérarchie pour pallier a leurs lacunes abyssales en managment, aucune organisation, aucune supervisions, réunions cafés quand le chef y pense, les révisions de CDCF sur des post its...pour vous dire, mon chef parle de "téléglandouille", il ne comprend pas qu'on puisse travailler chez soi, le pire exemple imaginable je crois.

Maintenant j'aimerai revoir comment ça se passe dans une grosse structure à l'échelle d'une grande ESN, mais pour résumer je pense que 2 jours au bureau, 3 jours au domicile pourrait me convenir, histoire de ne pas s'isoler totalement et garder tout de même un minimum de lien socio-professionnel.
Ton chef a surtout peur que l’on voit qu’il ne sert à rien…

C’est quand même cela qu’à très bien mis en lumière cette crise qui a engendré le télétravail :

On distingue désormais très bien ceux qui bossent de qui ne branlent rien 😁

En télétravail plus de machine à café , de potins etc… et le «*micro «* manager n’ayant plus de personnel à gérer se retrouve comme un con…

Pourquoi ?

Parce que la seule chose qui fait que ce manager est manager , c’est le nombre de personnels à gérer (?), du coup si le personnel est invisible, et tout fonctionne, même mieux qu’avant, plus besoin de manager… 😁

Et comme en France ils sont en moyenne pas très bon, rarement certifiés, manquent de bienveillance, et limites techniquement, très gênant dans une entreprise qui tire de plus en plus sa valeur de la tech… bah le mieux c’est de s’en passer 😅
0  0 
Avatar de TotoParis
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 22/02/2022 à 10:38
J'avoue que c'est tentant. Chez notre client, tout le monde, vacciné, l'a chopé, à quelques exceptions près...Youpi, vive les vaccins, les passes sanitaires, les passes vaccinaux : la France, une maison de passes dirigée par des clowns à seringue ? Moi, j'attend d'être rappelé à l'ordre...
6  11 
Avatar de Mingolito
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 22/02/2022 à 15:31
Ca permet de faire semblant de travailler un 1 h par jour, et le reste du temps c'est cadeau, donc ça m'étonne pas que cette bande de tire aux flanc ne veux plus retourner au bureau
1  6