IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Les entreprises devraient-elles utiliser l'IA pour surveiller les habitudes de travail de leurs employés ?
Xsolla licencie 150 employés sur la base d'une analyse Big Data de leur activité

Le , par Bill Fassinou

63PARTAGES

6  0 
La société russe de services de paiement Xsolla a licencié 150 employés en une seule fois. Ce qui a suscité la controverse n'est pas la réduction du personnel en elle-même, mais la lettre du PDG, dans laquelle il a tenté d'expliquer la raison de cette décision. Dans sa lettre de licenciement, le PDG et fondateur de Xsolla, Aleksandr Agapitov, a informé ses employés qu'ils ont été licenciés sur la base d'une analyse Big Data de leur activité. Xsolla a fait face à des réactions négatives pour ce qui a été perçu comme un espionnage secret de ses employés. De nombreuses personnes ont également critiqué le ton de la lettre.

Xsolla renvoie 150 de ces employés jugés non productifs par l'IA

Il y a peut-être beaucoup de choses à se mettre sous la dent, mais l'intelligence artificielle dans les ressources humaines est déjà une réalité. L'email d'Agapitov a fait l'objet d'une fuite le 3 août. Au début, certains ont soupçonné qu'il pouvait s'agir d'un faux, mais son authenticité a ensuite été confirmée par certains points de vente de jeux locaux et par l'entreprise elle-même. Voici ci-dessous la traduction complète de la lettre :

« Vous avez reçu cet email parce que mon équipe Big Data a analysé vos activités dans Jira, Confluence, Gmail, les chats, les documents, les tableaux de bord et vous a étiqueté comme des employés non engagés et improductifs. Autrement dit, vous n'étiez pas toujours présent sur le lieu de travail lorsque vous travailliez à distance. Beaucoup d'entre vous peuvent être choqués, mais je crois sincèrement que Xsolla n'est pas pour vous. Nadia et son équipe de soins se sont associés à sept grandes agences de RH, afin de vous aider à trouver un bon endroit, où vous gagnerez plus et travaillerez encore moins.



Sasha vous aidera à obtenir une recommandation, y compris celle de moi-même. Et Natalia vous lira vos droits. Encore une fois, merci pour votre contribution. Si vous souhaitez rester en contact avec moi, écrivez-moi une longue lettre relatant toutes vos observations, vos injustices et votre gratitude ». Les 150 personnes ayant reçu cette lettre du PDG ont été licenciées du bureau de la société à Perm, en Russie. Dans une interview accordée au média russe App2Top.ru, Agapitov a déclaré que Xsolla doit parfois prendre des mesures difficiles et impopulaires pour continuer à se développer et à évoluer.

« Nous voulons que tous nos employés réfléchissent quotidiennement à la façon dont leurs actions et leurs décisions affectent le destin et le succès de l'entreprise, car nous avons des objectifs très ambitieux dans les années à venir ; c'est l'une des valeurs de Xsolla et cela se reflète dans tout - des normes de fonctionnement au système de rémunération », a-t-il déclaré, ajoutant que tous les employés recevront des paquets de compensation et l'aide des agences de RH. L'email divulgué a suscité des critiques de la part de nombreux utilisateurs de Twitter et d'autres forums communautaires.

L'entreprise a été vivement critiquée tant pour son ton que pour son analyse de l'activité des applications professionnelles. Certains ont fait remarquer que l'entreprise aurait plus de mal à recruter après une telle fuite. Ces derniers estiment en effet que Xsolla a violé le droit des employés en les espionnant. Sur Twitter, Alan Johnson, directeur des relations avec les influenceurs chez Warner Bros, a déclaré que Xsolla a également licencié des employés en Amérique du Nord. Selon l'experte russe en RH Alyona Vladimirskaya, l'utilisation du Big Data et de l'IA dans les RH ne devrait pas violer les droits des employés.

Elle estime que les données que la société a récoltées sur les employés sont peut-être biaisées. « Mesurer la performance des employés par leur temps de réseau et leur engagement plutôt que par des résultats de travail numérisés est à la fois dépassé et extrêmement inefficace », a-t-elle déclaré, conseillant également aux employés licenciés de poursuivre l'entreprise pour ses actions.

Quelques avantages de l'utilisation de l'IA et du Big Data par les RH ?

Les entreprises utilisent déjà la technologie de l'IA pour surveiller et contrôler leurs employés dans plusieurs régions du monde. Le fait que les employeurs utilisent l'analyse des données dans la gestion de la main-d'œuvre n'est pas une technologie nouvelle sur le marché, mais il manque seulement une conversation claire sur l'application et l'amélioration de cette technologie. Les processus qui sont actuellement assistés par l'intelligence artificielle sur le marché comprennent la planification de la main-d'œuvre, la dotation en personnel et les processus de gestion des performances.



Si l'IA ne peut pas transformer une entreprise du jour au lendemain ni être une solution miracle aux problèmes des chefs d'entreprise, elle peut toutefois apporter des améliorations progressives à la productivité ou à la planification, à condition que les attentes soient réalistes. L'IA dans les RH peut avoir un impact positif sur tous les aspects, du recrutement à la fidélisation en passant par le bien-être du personnel, l'enrichissement des emplois et la protection contre la fuite des cerveaux. L'IA peut aider à surveiller la santé émotionnelle du personnel. Selon les experts, cela permet aux dirigeants d'assister les employés.

Selon eux, les systèmes d'IA sont capables de recommander des pauses si les travailleurs semblent stressés, frustrés ou fatigués lorsqu'ils traitent avec les clients. « Les rôles pour lesquels les entreprises recrutent aujourd'hui n'existeront peut-être plus dans un avenir proche. L'IA permet aussi aux plateformes d'apprentissage de reproduire l'approche de fournisseurs de contenu grand public tels que Netflix, améliorant ainsi l'apprentissage et les résultats à un moment où la durée de vie des compétences humaines est réduite », a déclaré Dan Marsh, directeur du personnel chez Sponge.

En outre, l'IA dans les RH pourrait bien jouer un rôle précieux en aidant les employés à travailler de manière plus productive ou en suggérant des cours de formation en fonction des préférences de carrière. À titre d'exemple, LinkedIn Learning utilise déjà l'IA pour recommander déjà des cours en fonction du profil et de l'historique de formation des utilisateurs. Andrew Spence, directeur de la transformation des RH chez Glass Bead Consulting, voit de grands avantages dans l'utilisation de la technologie "pour capturer un large éventail de données personnelles au travail".

Il a affirmé que les organisations qui restent transparentes, responsabilisent la main-d'œuvre et partagent les bénéfices seront gagnantes. « Mon conseil est de revenir à la stratégie commerciale et de refuser que votre organisation soit distraite par tout le battage médiatique et les nouveaux outils brillants », a-t-il déclaré.

Quelques inconvénients de l'utilisation de l'IA et du Big Data par les RH ?

L'IA peut apprendre des données discriminatoires. À ce jour, il s'agit du plus grand problème de l'IA. Lorsque les données fournies à un système d'IA sont biaisées ou discriminatoires, les résultats qu'il fournit le sont tout autant. Selon certains experts, les entreprises sont encore une fois sommées de changer leurs technologies RH et, comme toujours, certains prédisent que les organisations qui ne le font pas suivront le chemin des dinosaures. S'ils jugent que l'IA va prendre une place de plus en plus importante dans les RH, ils identifient plusieurs problèmes fondamentaux à cette nouvelle tendance.



Comme l'a démontré le récent retrait du nouveau système d'IA de recrutement d'Amazon, qui a désélectionné des candidates au motif que les données indiquaient que la plupart des travailleurs de la Tech existants étaient des hommes, les préjugés inhérents à l'IA sont difficiles à éradiquer. Il ne s'agit pas seulement du fait que les données historiques ne sont pas nécessairement un prédicteur fiable de l'avenir. Il s'agit aussi de la manière dont le cadrage d'un problème, la façon dont les choix initiaux sont faits et le contexte social, ou son absence influencent tous ce qu'une machine semble "découvrir" en votre nom.

Pour que les ordinateurs puissent apprendre et se reproduire, ils ont besoin de traiter un grand nombre de données. Avec des centaines de milliers de points de données liés aux personnes à leur disposition, les outils d'IA déployés par les grandes entreprises peuvent effectivement trouver des modèles qui pourraient aider à prédire le risque de fuite ou le potentiel futur. En revanche, les petites entreprises ne disposent pas de suffisamment de données pour bénéficier d'une véritable IA, à moins qu'elles ne soient regroupées au sein de plusieurs organisations, et même dans ce cas, il peut y avoir des problèmes.

La question de savoir si les ordinateurs doivent être autorisés à prendre des décisions concernant l'avenir des êtres humains reste primordiale. Bien sûr, les responsables du personnel doivent se familiariser avec l'IA, notamment en raison de l'impact qu'elle a déjà sur la main-d'œuvre, mais tous les professionnels des RH doivent être prêts à poser les questions difficiles. Par exemple, selon un conseiller en technologie, les professionnels des RH finiront par utiliser des algorithmes pour trouver le bon candidat pour un poste en quelques secondes.

Mais il estime que ce sont les données souvent corrompues sur lesquelles s'appuie le monde des affaires qui sont les plus préoccupantes. « Bien qu'il soit nécessaire de prendre le temps de nettoyer les ensembles de données existants des biais humains inhérents, l'adoption à grande échelle de l'IA dans les RH restera dans un avenir prévisible le fruit de l'imagination débordante des spécialistes du marketing et des geeks », a-t-il déclaré.

Aujourd'hui, certains fournisseurs de logiciels de recrutement proposent des outils d'entretien vidéo optimisés par l'IA pour aider à rationaliser les exercices de recrutement de masse. Cependant, la plupart des directeurs RH expérimentés connaissent des histoires d'horreur de candidats qui ont coché toutes les cases, mais qui n'ont pas réussi à s'épanouir dans une culture d'entreprise particulière, ou de candidats aberrants qui semblaient présenter un risque élevé, mais qui se sont avérés être des superstars.

Et vous ?

Quel est votre avis sur le sujet ?
Que pensez-vous de la lettre de licenciement du PDG de Xsolla ?
Quel est votre avis sur l'utilisation de l'IA et du Big Data dans les RH ?
Pensez-vous que les avantages de cette utilisation l'emportent sur les inconvénients ?
Quelles sont vos recommandations pour réduire, voire éliminer, les biais des systèmes d'IA utilisés dans les RH ?

Voir aussi

Un chauffeur d'Amazon démissionne de l'entreprise à cause des caméras connectées à une IA installées dans les camions, capables d'enregistrer et analyser son visage et son corps pendant toute la durée

Voici comment Amazon surveille et licencie automatiquement ses ouvriers d'entrepôt, ceci pour des raisons de productivité

Amazon utilise des caméras connectées à une IA dans les camionnettes de livraison et certains conducteurs sont préoccupés par le respect de leur vie privée

Amazon révèle que son outil automatique de recrutement exerce une discrimination contre les femmes et décide de le suspendre

L'IA peut-elle éliminer les biais dans le processus de recrutement ? Oui, d'après des observateurs qui pensent qu'elle supplante l'humain

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de calvaire
Membre chevronné https://www.developpez.com
Le 05/08/2021 à 11:45
ça pue quand même la boite de merde, surtout lettre insultante du patron... allez hop dans ma blacklist.
j'imagine même pas l'ambiance pour les salariées qui eux restent.

Il est normal de virer quelqu'un si il fout réellement rien, mais le processus automatisé de la chose, qui prends des critères pas forcément pertinents (si on regarde mon activité sur le pc de la boite, alors je bosse 30min/jours...)
j'ose espérer qu'avant de licencier automatiquement il y'a eu une confirmation auprès des N+1 si c'était un glandeur ou pas.

et les journées de Agapitov ont elles aussi été analysées par l'ia ? qui sait peut-être que lui aussi devrait partir

a analysé vos activités dans Jira, Confluence, Gmail, les chats, les documents, les tableaux de bord et vous a étiqueté comme des employés non engagés et improductifs.
J’appelle pas ça du travail moi utiliser ces outils, c'est de la paperasserie.
Enfin je ne crois pas que mettre à jour des taches jira et des tableaux de bord c'est rapporter de l'argent à la boite.
à la limite pour confluence si c'est de la doc.
et les mails franchement... c'est plus de la pollution qu'autre chose. Du coup les travailleurs qui restent et donc sont "productifs" sont surtout ceux qui brassent du vent. C'est le moment de vendre les actions

Un bon élément c'est pas un type qui fait 30 taches jira/jours et 150commits.
C'est le type qui rend à l'heure le travail demandé et qui trouve des solutions aux problèmes. Compter les points jira ou les commits n'a pas de sens, on ne mesure pas la productivité et l'utilité de quelqu'un comme ça.
8  0 
Avatar de phil995511
Membre confirmé https://www.developpez.com
Le 05/08/2021 à 12:13
En droit il est interdit de filmer des employés pour les surveiller...
4  0 
Avatar de calvaire
Membre chevronné https://www.developpez.com
Le 06/08/2021 à 8:51
Citation Envoyé par Mingolito Voir le message
Encore une loi stupide de la CNIL, à ranger sur la même étagère que les lois débiles qui protègent les squatters.

C'est tout à fait normal de pouvoir surveiller les employés pour pouvoir virer les tir aux flancs et les voleurs, que ca soit de visu ou via une caméra.
Ce pays a les lois les plus stupides au monde. Ce pays a des lois qui empêche les entrepreneurs de travailler et qui protège les voleurs, les escrocs et les bons à rien. Résultat : chômage et 3000 milliards de dette.
si je regarde l'historique de tes interventions, en faite t'es juste un troll toi.

Ces lois t’empêche de te retrouver au chômage du jour au lendemain... Après vu ton niveau tu dois être un ado de 15ans vivant chez papa et maman mais tu comprendras plus tard quand tu auras un prêt immobilier et une famille...

A chaque avancée social il y'a toujours une petite partie de profiteur, pour la sécu certains en profite grassement, doit on interdire les soins gratuit ?
tu vas surement me dire oui que si les gens sont malade c'est de leurs faute et blablabla
même remarque pour l'école gratuite, certains en branle pas une.

Pour avancer dans le bon sens, il faut accepter qu'une minorité profite du système, il y'en aura toujours. Essayer de les combattre évidement mais pas a n'importe quel prix.
Ma définition de bon sens c'est par l'amélioration du système social pas l'austérité et le capitalisme sauvage à la USA.

Je te laisse imaginer la bas avec un cancer, ton employeur qui te licencie quand il l'apprends et que ton assurance ne couvre pas les soins L’épidémie du covid à montré que le système américain est très mauvais (beaucoup ne pouvait pas se faire soigner à l’hôpital par manque d'argent et sont mort)
et pour pas se faire virer, ont du travailler même contaminé.

et heureusement que mon employeur n'allume pas la cam, je suis souvent en robe de chambre/torse nue chez moi ^^ mais bon j'ai mis un cache au cas ou.
je suis pas plus productif en costard que nu, je vois pas pourquoi je devrais bien m'habiller en télétravail.
5  1 
Avatar de tanaka59
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 06/08/2021 à 14:01
Bonjour,

Les entreprises devraient-elles utiliser l'IA pour surveiller les habitudes de travail de leurs employés ?

Quel est votre avis sur le sujet ?
1) Ethiquement / déontologiquement c'est plus que discutable ... Légalement ce pas interdit ...

2) La ou c'est discutable c'est que ces procédés son infantilisant/humiliant .

3) Les personnes à même de faire les tâches les plus ingrates et répétitives sont celles qui ont le plus de risque de faire éjecter ... C'est aussi la ou le taux d'erreur peut être le plus élevé . Brasser de l'information dans tous les sens peut aussi générer l'info erronée . Si on score cela, les plus productifs sont donc ceux avec des scores d'erreurs les plus élevés d'un point de vu statistique ...

4) La perversité du système dans toute sa splendeur ... Entre les chiffres et la déontologie , la balance va dans le sens de la déontologie ... Sauf qu'à un moment l'entreprise peut se faire avoir à son propre piège . Être en manque de candidats et recruter n’importe quoi ... Donc couler . Le "bon sens humain" a encore beaucoup de bon jour devant lui.

Que pensez-vous de la lettre de licenciement du PDG de Xsolla ?
Humiliante et dégradante ... Bon après si l'entreprise veut ternir son image ... elle accepte de prendre le risque.

Quel est votre avis sur l'utilisation de l'IA et du Big Data dans les RH ?
On ouvre le boite le pandore en scorant tout et n'importe quoi . C'est comme avec le code de la route, on fait un focus sur la vitesse on faisant fit des autres facteurs ... Forcément au bout d'un moment on s'aperçoit qu'on s'attaque pas aux bonnes causes ..

Pensez-vous que les avantages de cette utilisation l'emportent sur les inconvénients ?
Pas du tout.

Quelles sont vos recommandations pour réduire, voire éliminer, les biais des systèmes d'IA utilisés dans les RH ?
Ce dire qu'un indicateur pris seul n'est pas représentatif. Il y a aussi d'autres facteurs à prendre en compte (eux non quantifiable).
1  0 
Avatar de TotoParis
Membre confirmé https://www.developpez.com
Le 06/08/2021 à 11:34
La morale : toujours balancer sur la voie publique ce genre d'affaires internes.
0  0 
Avatar de Taillise
Membre habitué https://www.developpez.com
Le 15/08/2021 à 14:42
On manageait par des primes, puis des objectifs, puis du ranking...là c'est un sommet d'inhumanité et d'inefficacité. Manager par la peur ne peut conduire qu'à des burn-outs et des comportements déviants ou pathologiques complètement contraires aux intérêts de l'entreprise. Manager par des chiffres peut donner l'illusion d'objectivité et d'efficacité, mais on ne manage alors que du quantitatif en oubliant tout le qualitatif, souvent déterminant pour l'avenir de l'entreprise.
Quand un employé passe du temps au coin café, cela peut paraître improductif. Pourtant c'est là que naissent beaucoup d'idées innovantes, et les plages de travail peuvent aussi être plus denses.
On peut aussi s'interroger sur la santé mentale du manager de Xsola, et son besoin d'affirmation brutale et violente.
0  0 
Avatar de Claude40
Membre habitué https://www.developpez.com
Le 15/08/2021 à 17:14
Une parade peut-être :
Astuce et compétence pour utiliser l'IA à son profit et simuler une activité "normale" alors que l'on ne glande rien ! Un peu de travail au début pour mettre en place et ensuite, roue libre !
0  0 
Avatar de tontonCD
Membre régulier https://www.developpez.com
Le 20/09/2021 à 17:08
Encore quelqu'un qui n'a pas compris que l'IA, c'est une machine qui ne s'appuie par sur un raisonnement, mais sur des correspondances entrée/sortie, donc sur des expériences passées. Par exemple licencier des personnes sur la base de leur sexe, ou de leur couleur.
0  0 
Avatar de Mingolito
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 05/08/2021 à 17:46
Encore une loi stupide de la CNIL, à ranger sur la même étagère que les lois débiles qui protègent les squatters.

C'est tout à fait normal de pouvoir surveiller les employés pour pouvoir virer les tir aux flancs et les voleurs, que ca soit de visu ou via une caméra.
Ce pays a les lois les plus stupides au monde. Ce pays a des lois qui empêche les entrepreneurs de travailler et qui protège les voleurs, les escrocs et les bons à rien. Résultat : chômage et 3000 milliards de dette.
2  5 
Avatar de cedric57
Membre confirmé https://www.developpez.com
Le 16/08/2021 à 0:55
Pour avoir vu beaucoup d'employés complètement abuser de la confiance de leurs supérieurs, je pense qu'il faudrait donner plus de droits de surveillance / espionnage aux patrons.
Car si ces personnes continuent d'être trop protégés, on va perdre nos emplois au profit de freelancers étrangers qui peux peuvent être payé à la tache / l'objectif et non par heure.
1  4