IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Des employés d'Apple menacent de démissionner au motif de ce que l'entreprise adopte une position rigide contre le télétravail :
Un positionnement prédit par une série de sondages

Le , par Patrick Ruiz

63PARTAGES

14  0 
Une série de nouvelles études prédit des vagues de démissions dans les entreprises après les confinements. Le dénominateur commun entre celles-ci réside dans l’une des raisons mises en avant par les participants à ces sondages : le besoin d’une ouverture plus importante de leur entreprise au télétravail – travail à distance à permanence ou plus de flexibilité pour la formule hybride. Le tableau prend un coup de neuf avec la situation chez Apple où des pro-télétravail menacent de démissionner.

Les employés d'Apple affirment qu'il est plus difficile que jamais de faire approuver des demandes de travail à distance après que la société a mis en place un nouveau modèle hybride qui oblige les employés à revenir au bureau trois jours par semaine à partir de début septembre. Certains employés disent qu'ils démissionneront si Apple ne change pas de position.

Si Apple a toujours découragé les employés de travailler à domicile, il y avait des exceptions ponctuelles à la règle, et certaines équipes étaient plus indulgentes que d'autres. Aujourd'hui, les employés disent que même ces exceptions font l'objet de refus. Dans un canal Slack (de plus de 6 000 membres) de l'entreprise où les employés plaident en faveur du travail à distance, une dizaine de personnes déclarent qu'elles démissionnaient en raison de la politique de travail hybride ou qu'elles connaissaient d'autres personnes qui avaient été contraintes de démissionner.

Dans une enquête sur le travail à distance menée par les employés en juin, 36,7 % des personnes interrogées ont déclaré craindre de devoir quitter Apple en raison du manque de flexibilité (le sondage comptait 1 735 participants).

Le plan de retour au travail constituait déjà un point sensible chez Apple. Les employés avaient écrit une lettre en juin demandant au PDG d'Apple de réévaluer le modèle hybride. L’entreprise avait alors répondu par vidéo interposée que la collaboration en personne est "essentielle" et précise que l'entreprise ne reviendra pas sur son approche actuelle.

Certains employés rapportent qu'on leur a dit que seuls les employés avec un état de santé documenté seraient autorisés à travailler à distance de façon permanente. Mais le formulaire que les employés d'Apple utilisent pour demander un tel aménagement leur demande de communiquer leur dossier médical à l'entreprise, ce qui ne convient pas à certains employés.


Des vagues de démission prédites par une série de sondages

Une enquête de Prudential Beneficial qui porte sur un échantillon de 1046 participants américains indique que 87 % sont désireux de poursuivre en télétravail à minima 1 jour dans la semaine. 73 % sont d’avis que les employeurs doivent continuer d’offrir et même étendre les options de travail à distance. 42 % de ce lot sont prêts à quitter leur emploi si l’option télétravail ne leur est pas offerte sur le long terme.



Ces chiffres s’alignent avec ceux d’un sondage de Microsoft sur un échantillon mondial de 31 000 employés disséminés dans 31 pays. « Le fait de pouvoir travailler à distance a ouvert de nouvelles possibilités pour de nombreux travailleurs. Si l’on n'a plus besoin d'être physiquement présent dans un bureau, l’employeur peut, en théorie, être situé n'importe où. C'est peut-être pour cette raison que 41 % des employés envisagent de quitter leur employeur actuel cette année », indique l’entreprise américaine. Les résultats de son enquête laissent penser que les employeurs pensent à s’arrimer à ce qui est susceptible de s’imposer comme le standard du post pandémique. En effet, 73 % des participants au sondage sont désireux de voir les options flexibles de télétravail demeurer et 66 % des décideurs pensent à aller dans ce sens.



Un sondage sur développez.com a révélé que la majorité, soit 56,57 %, des votants sont pour rester en télétravail de façon permanente après la crise. C’était une espèce de redite du positionnement des travailleurs de divers pays qui ont exprimé leur faveur à l’approche télétravail. Les données plus récentes à disposition font état de ce que ce sera la formule mixte à défaut de télétravail à permanence. Un élément additionnel est de nature à concourir à cet état de choses. Selon une récente étude d’Ivanti sur un échantillon de plus de 1000 travailleurs, près des deux tiers (63 %) des personnes interrogées ont déclaré qu'elles préféraient travailler à distance plutôt que d'être promues et près de la moitié (48 %) ont déclaré qu'elles accepteraient une baisse de salaire en échange de la possibilité de travailler de n'importe où. Pour confirmer la tendance, seuls 12 % des répondants ont déclaré vouloir retourner dans un bureau à temps plein à l'avenir.


D’une étude à l’autre, les avantages mis en avant en faveur du volet télétravail reviennent : horaire de travail flexible, moins de stress lié au trajet, des économies et un meilleur équilibre entre vie professionnelle et vie privée. D'un autre côté, les principales préoccupations sont la diminution des mouvements physiques au cours de la journée, le manque d'interaction avec les collègues, la fatigue de l'écran et l'impossibilité de collaborer ou de communiquer efficacement.

C’est un équilibre à trouver comme le résume Microsoft dans son étude : « Nous ne pouvons plus compter uniquement sur les bureaux pour collaborer, se connecter et construire un capital social. Mais le contact physique demeurera important. Nous sommes des animaux sociaux et nous voulons nous réunir, échanger des idées et ressentir l'énergie des événements en personne. À l'avenir, les espaces de bureau doivent faire le lien entre les mondes physique et numérique pour répondre aux besoins uniques de chaque équipe – et même de rôles spécifiques. »

Et vous ?

Que pensez-vous de ces tendances ? Sont-elles cohérentes avec la réalité dont vous êtes au fait ?
Voyez-vous la formule mixte s’imposer comme standard après la pandémie ?
Pour quelles raisons aimeriez-vous (n'aimeriez-vous pas) rester en télétravail ?

Voir aussi :

Microsoft autorise ses employés à travailler à domicile, alors que la nouvelle épidémie de coronavirus continue de se propager dans les pays du monde entier

En Chine, le coronavirus force la plus grande expérience de travail à domicile au monde, le télétravail semble être la seule solution dont disposent les entreprises
Coronavirus : après avoir recommandé le travail à domicile, Twitter demande à ses employés de travailler chez eux. Une mesure adoptée par les grandes enseignes de la tech comme Google
La crise du coronavirus : un afflux massif vers le travail à domicile crée une opportunité pour les pirates informatiques, selon des experts en cybersécurité

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de grunk
Modérateur https://www.developpez.com
Le 16/07/2021 à 10:39
Quand t'as laché quelques milliard dans un campus tout neuf j'imagine que t'aimerais bien que tes employés l'utilise

Plus sérieusement , le télétravail quand on dispose des bonnes conditions (un bureau dédié et pas de gosses à garder) c'est évidemment un très gros plus.
* Moins dérangé donc plus productif
* Horaires plus flexible
* Confort bien meilleur

Je pense que 1 à 3 jours par semaine est envisageable dans n'importe quelle société. Le fullremote en revanche demande une culture d'entreprise particulière et un casting spécial des employés pour que ca fonctionne réellement.

Mais le contact physique demeurera important. Nous sommes des animaux sociaux et nous voulons nous réunir, échanger des idées et ressentir l'énergie des événements en personne
Non merci.
Perso depuis le covid j'apprécie bcp plus le travail. On à plus a se serrer la main / taper la bise à 20 personnes , plus besoin de se forcer à participer à un événement social dont je me contre fou parce que sinon c'est mal vu , plus besoin de trouver des excuses à la con parce que dire à michel que c'est un gros con et que j'ai pas envie de lui parler à la machine à café sa passe pas ...
Bref moins y'a d'interaction sociale mieux je me porte ... comme quoi les vérités des uns ne sont pas forcément absolues.
12  1 
Avatar de AndMax
Membre éclairé https://www.developpez.com
Le 16/07/2021 à 12:25
Un jour il faudra se poser la question de ce qui est réellement utile et de ce qui est simplement du gaspillage. Construire des millions de m² de bureaux, et voies d'autoroutes supplémentaires car les embouteillages sont pires chaque année, le tout pour des gens qui vont travailler sur un ordinateur et qui ont déjà la capacité de travailler depuis chez eux avec une productivité meilleure, ce n'est pas du tout compatible avec le fait de vouloir respecter des "accords" sur le climat. Comment ferez-vous (chacun d'entre vous) pour émettre 5% de CO2 en moins chaque année, surtout si vous reprenez le rythme des déplacements comme avant 2020 ?

Le fait que votre employeur gaspille une part importante du budget de l'entreprise afin de payer des loyers devenus inutiles et vous offrir un 2me bureau chauffé ou climatisé et bien équipé sur site, en plus du bureau que vous avez déjà chez vous, ça sera également décisif un jour pour justifier que vous coûtez plus cher que la ressource qui travaille de l'autre côté du monde.
8  0 
Avatar de DevTroglodyte
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 16/07/2021 à 14:04
Citation Envoyé par AndMax Voir le message
Un jour il faudra se poser la question de ce qui est réellement utile et de ce qui est simplement du gaspillage. Construire des millions de m² de bureaux, et voies d'autoroutes supplémentaires car les embouteillages sont pires chaque année, le tout pour des gens qui vont travailler sur un ordinateur et qui ont déjà la capacité de travailler depuis chez eux avec une productivité meilleure, ce n'est pas du tout compatible avec le fait de vouloir respecter des "accords" sur le climat. Comment ferez-vous (chacun d'entre vous) pour émettre 5% de CO2 en moins chaque année, surtout si vous reprenez le rythme des déplacements comme avant 2020 ?

Le fait que votre employeur gaspille une part importante du budget de l'entreprise afin de payer des loyers devenus inutiles et vous offrir un 2me bureau chauffé ou climatisé et bien équipé sur site, en plus du bureau que vous avez déjà chez vous, ça sera également décisif un jour pour justifier que vous coûtez plus cher que la ressource qui travaille de l'autre côté du monde.
Alors déjà, meilleure productivité, ça va dépendre des cas, ensuite, loyers inutiles, désolé, mais tout le monde n'apprécie pas le télétravail, loin de là. Personnellement, j'ai du mal à travailler en remote, et ça ne s'améliore pas avec du durée dudit remote. Au dernier confinement, ma productivité était au raz des pâquerettes.

Faudrait arrêter avec le "le full remote, c'est la vie", un peu... ça dépend des gens.
6  1 
Avatar de grunk
Modérateur https://www.developpez.com
Le 16/07/2021 à 11:52
Citation Envoyé par Jeff_67 Voir le message
Le full remote est pratiqué dans les entreprises où les salariés sont considérés comme des ressources plus que des êtres humains. Cela inclut les SSII bien-sûr, mais aussi certains géants de la tech qui n'hésitent pas à licencier des divisions entières sans grande considération pour le code du travail : la part des licenciés qui vont en justice est faible, et ces entreprises ont suffisamment d'argent pour faire trainer les procédures, les dommages et intérêts sont provisionnés d'avance.

Certains s'y retrouvent dans ce système. Les ex-Parisiens sont tout contents de leur nouvelle maison avec piscine en Province. Mais tout ça n'a qu'un temps.
Le fullremote est surtout pratiqué dans les entreprises qui font confiance à leur collaborateur et qui n'ont pas besoin de les micromanager toutes les 2h. Et ca ne marche évidemment qu'avec des employés sérieux , qui n'ont pas besoin de se montrer pour exister et qui prouvent leur valeur par leur résultat. Les JeanMichel brasseduvent sont vite mis en défaut en fullremote...

Si demain tous les métiers de services sont ouvert au full remote ca veux dire que tu peux travailler partout dans le monde depuis chez toi. Se faire virer comme un mal propre n'a donc plus du tout le même impact qu'aujourd'hui (où tu vas potentiellement déraciner tout une famille pour un nouveau poste). Et ca rendrait de fait le marché de l'emploi extrêmement dynamique un peu comme ca se voit au canada , où tu peux limite te faire virer le matin en arrivant et retrouver quelque chose d'autre dans l'après midi parce que employer quelqu'un ne veux pas dire se marier avec lui pour 40 ans ...

Perso je préfère des marchés hyper dynamiques où effectivement tu peux te faire jeter à tout instant mais retrouver tout aussi rapidement qu'un marché comme la France où tout le monde est hyper frileux parce que virer le nul qui à réussi à t'esbroufer lors des 28 entretiens va te couter des milliers d'euros.
4  1 
Avatar de CEDRIC_D
Membre actif https://www.developpez.com
Le 18/07/2021 à 1:07
Il ne faut pas confondre le télétravail et le télétravail pendant le COVID !
Pendant le COVID :
-> des écoles, garderies, crèches ... étaient fermées -> donc des enfants à la maison pendant les horaires de travail
-> les salles de sports fermées, couvre feux, confinements, limitations de déplacements, galères en tout genre -> grosse impacte sur le moral des "salariés"
-> télétravail du jour au lendemain et imposé -> les entreprises / manager / clients n'étaient pas prêt, le télétravail ça s'organise
-> les salariés n'étaient pas équipés : la majorité travaillaient sur la table de la cuisine -> si on vous propose de télétravailler pour les 10 prochaines années vous allez probablement investir : bureau indépendant, organisation familiale -> habituer les enfants qu'une partie de la maison ne leur est plus accessible, qu'il ne faut pas faire de bruit quand on est en réunion ...

Pour la vie sociale, ça me convient bien de
-> passer plus de temps avec ma femme et mes enfants qu'avec mes collègues de bureau ...
-> disposer d'activités sportives qui ne m'étaient pas accessible auparavant car je rentrais trop tard
-> pouvoir avoir des discussions plus directes avec mes interlocuteurs en Visio car mes 20 collègues de l'open-space n'entendent pas ma conversation

J'apprécie également que beaucoup d'informations qui étaient auparavant dites oralement soit maintenant rédigées et partagées ...
2  0 
Avatar de grunk
Modérateur https://www.developpez.com
Le 20/07/2021 à 11:59
J'apprécie également que beaucoup d'informations qui étaient auparavant dites oralement soit maintenant rédigées et partagées ...
Sans compter que mon nombre d'outils de visio permettent d'enregistrer les réunion , certains font même du speech to text en direct. Y'a plus qu'à faire un Ctrl-F pour retrouver un truc évoquer en réunion
1  0 
Avatar de Hasmodan
Candidat au Club https://www.developpez.com
Le 17/07/2021 à 9:16
Pour moi l'un des problèmes c'est que les gens pour la plupart ne comprennent pas que le télétravail fut une mesure exceptionnelle pour un cas qui l'est tout autant et que forcément les entreprises de gré ou de force ont du faire avec et forcément les choses "reprennent" et il faut revenir... forcément ça déplais car faut maintenant ce réorganiser, le "stress" lié au trajet j'y crois absolument pas ça reste pour moi un argument bullshit, comme j'ai pu faire la remarque envers l'un de mes collègues ayant fais le choix d'avoir une maison MAIS à 65km de l'entreprise, sortant l'excuse "sa roule mal" "y a eu un accident" mais pour partir pas de retard... clairement ce n'est pas mon problème, donc forcément quand je demande qu'il rattrape ces 25-30min ça plait pas j'ai le droit aux regards "oui mais j'ai ma fille/fils à récup patati patata" pareille là aussi je m'en fiche... tu arrive en retard tu rattrape point barre.

Il est vrai que pour certain(e) leur productivité est plus forte pour ces personnes là je suis d'accords pour même 3j de télétravail voir même toutes la semaine, pour les autres non, car entendre les gamin(e)s du collègue brailler non merci! beaucoup de gens oublient aussi que même en étant a la maison t'es au travail! et pas là pour garder t'es enfants ou partir 30min DURANT t'es heures de travail pour aller récup ton enfant.... c'est SURTOUT pour beaucoup ces petits avantages là qu'ils ou elles souhaitent avoir du TT c'est tout, et la faible minorité car leur productivité est plus forte.

Que les gens veulent partir de chez Apple, je pense que la porte est grand ouverte qu'Apple aura AUCUN mal à remplacé la personne dans la seconde mais combien oseront faire le saut? 2-3 sur toutes la quantités car Apple reste une entreprise "Prestige" et clairement sur un CV ça impose au même titre que d'être dans l'entreprise FB, Google etc... avec les salaires avec

Je vais surement avoir les foudres de beaucoup mais je pense que le télétravail doit être accordé à ceux qui jouent vraiment le jeu, au départ tout le monde possède une chance afin que chacun(e) puissent faire ces "preuves" ensuite on regarde la prod, si c'est satisfaisant, on maintient, dans le cas contraire tant pis ta perdu tu est en présence, chose que j'ai appliqué à mon équipe sur 1 mois de test et résultat sur l'ensemble 4 en constant télétravail les autres avec moi sur le plateau. A me lire on peut croire que je suis un "méchant" un "salopard" de première mais pas du tout... je suis vraiment cool ce que j'ai pu cité je l'applique également à moi même, je pourrais faire constant télétravail mais j'aime pas je préfère être présent physiquement question de choix et pourtant j'ai 30min de route ou ça bouchonne aussi...

Je récompense ceux qui travaillent... ce n'est pas pareille j'ai peut être une culture de l'entreprise plus forte que d'autre je le nie pas
1  1 
Avatar de Jeff_67
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 16/07/2021 à 10:58
10 menaces de démission, dont pas plus de 3 aboutiront, ça n'est pas la mer à boire pour Apple. Au final, très peu d'employés sont prêts à quitter la société de part son prestige et des niveaux de salaires pratiqués

Deux jours de télétravail par semaine, et plus si raisons médicales, est déjà un très bon deal en soi.
0  3 
Avatar de Jeff_67
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 16/07/2021 à 11:05
Citation Envoyé par grunk Voir le message
Le fullremote en revanche demande une culture d'entreprise particulière et un casting spécial des employés pour que ca fonctionne réellement.
Le full remote est pratiqué dans les entreprises où les salariés sont considérés comme des ressources plus que des êtres humains. Cela inclut les SSII bien-sûr, mais aussi certains géants de la tech qui n'hésitent pas à licencier des divisions entières sans grande considération pour le code du travail : la part des licenciés qui vont en justice est faible, et ces entreprises ont suffisamment d'argent pour faire trainer les procédures, les dommages et intérêts sont provisionnés d'avance.

Certains s'y retrouvent dans ce système. Les ex-Parisiens sont tout contents de leur nouvelle maison avec piscine en Province. Mais tout ça n'a qu'un temps.
1  11