IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Êtes-vous pour le télétravail en permanence ou au moins pour l'approche hybride après la pandémie ?
Une série d'études prédit des vagues de démissions dans les entreprises après les confinements

Le , par Patrick Ruiz

28PARTAGES

17  0 
Une série de nouvelles études prédit des vagues de démissions dans les entreprises après les confinements. Le dénominateur commun entre celles-ci réside dans l’une des raisons mises en avant par les participants à ces sondages : l’envie de demeurer en télétravail en permanence ou au moins sur l’approche hybride après la pandémie. Se dirige-t-on vers un avenir avec la formule mixte travail à distance – présentiel comme standard ?

Dans le cadre de l’enquête de Prudential Beneficial qui porte sur un échantillon de 1046 participants américains, 87 % sont désireux de poursuivre en télétravail à minima 1 jour dans la semaine. 73 % sont d’avis que les employeurs doivent continuer d’offrir et même étendre les options de travail à distance. 42 % de ce lot sont prêts à quitter leur emploi si l’option télétravail ne leur est pas offerte sur le long terme.




Ces chiffres s’alignent avec ceux d’un sondage de Microsoft sur un échantillon mondial de 31 000 employés disséminés dans 31 pays. « Le fait de pouvoir travailler à distance a ouvert de nouvelles possibilités pour de nombreux travailleurs. Si l’on n'a plus besoin d'être physiquement présent dans un bureau, l’employeur peut, en théorie, être situé n'importe où. C'est peut-être pour cette raison que 41 % des employés envisagent de quitter leur employeur actuel cette année », indique l’entreprise américaine. Les résultats de son enquête laissent penser que les employeurs pensent à s’arrimer à ce qui est susceptible de s’imposer comme le standard du post pandémique. En effet, 73 % des participants au sondage sont désireux de voir les options flexibles de télétravail demeurer et 66 % des décideurs pensent à aller dans ce sens.


Un sondage sur développez.com a révélé que la majorité, soit 56,57 %, des votants sont pour rester en télétravail de façon permanente après la crise. C’était une espèce de redite du positionnement des travailleurs de divers pays qui ont exprimé leur faveur à l’approche télétravail. Les données plus récentes à disposition font état de ce que ce sera la formule mixte à défaut de télétravail à permanence. Un élément additionnel est de nature à concourir à cet état de choses. Selon une récente étude d’Ivanti sur un échantillon de plus de 1000 travailleurs, près des deux tiers (63 %) des personnes interrogées ont déclaré qu'elles préféraient travailler à distance plutôt que d'être promues et près de la moitié (48 %) ont déclaré qu'elles accepteraient une baisse de salaire en échange de la possibilité de travailler de n'importe où. Pour confirmer la tendance, seuls 12 % des répondants ont déclaré vouloir retourner dans un bureau à temps plein à l'avenir.


D’une étude à l’autre, les avantages mis en avant en faveur du volet télétravail reviennent : horaire de travail flexible, moins de stress lié au trajet, des économies et un meilleur équilibre entre vie professionnelle et vie privée. D'un autre côté, les principales préoccupations sont la diminution des mouvements physiques au cours de la journée, le manque d'interaction avec les collègues, la fatigue de l'écran et l'impossibilité de collaborer ou de communiquer efficacement.

C’est un équilibre à trouver comme le résume Microsoft dans son étude : « Nous ne pouvons plus compter uniquement sur les bureaux pour collaborer, se connecter et construire un capital social. Mais le contact physique demeurera important. Nous sommes des animaux sociaux et nous voulons nous réunir, échanger des idées et ressentir l'énergie des événements en personne. À l'avenir, les espaces de bureau doivent faire le lien entre les mondes physique et numérique pour répondre aux besoins uniques de chaque équipe – et même de rôles spécifiques. »

Sources : Microsoft, Prudential (pièce jointe)

Et vous ?

Que pensez-vous de ces tendances ? Sont-elles cohérentes avec la réalité dont vous êtes au fait ?
Voyez-vous la formule mixte s’imposer comme standard après la pandémie ?
Pour quelles raisons aimeriez-vous (n'aimeriez-vous pas) rester en télétravail ?

Voir aussi :

Microsoft autorise ses employés à travailler à domicile, alors que la nouvelle épidémie de coronavirus continue de se propager dans les pays du monde entier
En Chine, le coronavirus force la plus grande expérience de travail à domicile au monde, le télétravail semble être la seule solution dont disposent les entreprises
Coronavirus : après avoir recommandé le travail à domicile, Twitter demande à ses employés de travailler chez eux. Une mesure adoptée par les grandes enseignes de la tech comme Google
La crise du coronavirus : un afflux massif vers le travail à domicile crée une opportunité pour les pirates informatiques, selon des experts en cybersécurité

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de Ryu2000
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 15/06/2021 à 10:30
Citation Envoyé par Patrick Ruiz Voir le message
qui porte sur un échantillon de 1046 participants américains
Aux USA les gens ont peut-être tendance à vivre loin de leur travail.
En même temps, quand t'es en couple, c'est compliqué de trouver 2 jobs à proximité du domicile.
Et ça fait chier de devoir déménager à cause du travail (surtout aux USA où les gens peuvent se faire muter à 3000 km).

Citation Envoyé par Patrick Ruiz Voir le message
Voyez-vous la formule mixte s’imposer comme standard après la pandémie ?
Oui parce que la plupart du temps ça ne sert à rien d'être présent physiquement, c'est pas tous les jours que toute une équipe travaille sur le même tableau blanc. (et au pire ça existe sur Teams il me semble, il faudrait que tout le monde s'équipe de tablette graphique et on serait bon )
Le télétravail permet de réduire le stress, augmenter la productivité, gagner du temps.

2, 3 jours chaque semaine pour ceux qui le veulent ce serait la moindre des choses.
En plus comme l'entreprise va faire des économies sur les locaux, peut-être qu'elle pourra augmenter les travailleurs.
3  0 
Avatar de gaetan.dl129
Futur Membre du Club https://www.developpez.com
Le 15/06/2021 à 14:36
Citation Envoyé par Ryu2000 Voir le message
En plus comme l'entreprise va faire des économies sur les locaux, peut-être qu'elle pourra augmenter les travailleurs.
J'ai bien ri, Merci !
3  0 
Avatar de ViRgIniE1234
Membre à l'essai https://www.developpez.com
Le 19/06/2021 à 15:44
Un mode mixte serait parfait : 3 jours de télétravail seraient bien. Mais je ne me fais pas d’illusion. Le télétravail c’est entre 20h et 23h30 pour dépanner une chaine plantée
3  0 
Avatar de el_slapper
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 29/04/2022 à 16:26
Avec les 90% de managers qui sont furax que le plein temps présentiel en soit pas redevenu la norme, ça va charcler sévère.

Moi je m'en fous, je préfère bosser au bureau, mais je comprends très facilement que les gens qui doivent faire Lodève-Pérols ou Beaumont-sur-Oise-Courbevoie tous les jours aient une opinion différente de la mienne. D'ailleurs, si j'habitais encore Taverny, j'aurais sans doute moi-même une opinion différente. ça va charcler parce que maintenant que les gens ont gouté à la liberté de choisir (fut-ce dans mon sens), ils ne vont plus vouloir la lâcher.
3  0 
Avatar de totozor
Membre confirmé https://www.developpez.com
Le 02/05/2022 à 8:24
Citation Envoyé par TotoParis Voir le message
Les managers sont des nuisibles. On connait le sort des nuisibles.
La guerre est ouverte entre les salariés épris de respect et de liberté contre les managers-terroristes.
Dans le monde de l'entreprise leur sort est, malheureusement, trop souvent une promotion/mutation.

Quelques anecdotes amusantes :
- Quand j'étais encore en école d'ingé, le responsable de mon parrain lui dit qu'il ferait mieux de quitter l'entreprise s'il veut évoluer "On a besoin de gens compétents dans les postes opérationnels, donc les compétents ne montent pas".
- Dans cette même école un nouveau directeur des études arrive, il annonce les changements d'organisation qu'il va faire (dont le changement des modalité de validation d'une année qui condamne certains étudiant à l'exclusion de l'école), il déclenche en 2 jours une grève des profs et des élèves. Deux semaines plus tard on nous annonce qu'il est placé à un autre poste (et qu'au passage il a grimpé dans la hiérarchie de l'école)
- Quand j'étais sous traitant j'ai eu un gros différent avec mon manager, dans un premier temps j'ai le soutien de notre hiérarchie qui profite de l'occasion pour resserrer la vis à certains managers. Puis soudainement, je me prends en shit storm de ce même soutien, je me fais licencié quelques semaines plus tard, mon manager est soutenu par la hiérarchie sur les points de désaccord que nous avions, une bonne partie de son équipe démissionne dans la foulée. Ils se font remplacés bien vite et le manager se retrouve avec des équipes bien plus dociles à sa botte.

Ces trois expériences ont fondamentalement changé le travailleur que je suis devenu parce que les nuisible ont un rôle primordial dans l'organisation : ceux sont des tampons bien lisses qui subissent les mécontentement des leurs équipes mais qui ne le remontent pas cette pression à leur hiérarchie.
Comment réagir face à ça? Se serrer les coudes et partir quand la situation devient trop difficile à gérer.
2  0 
Avatar de Jeff_67
Membre expérimenté https://www.developpez.com
Le 15/06/2021 à 10:38
Je ne vois pas bien l'intérêt pour l'entreprise d'embaucher des téletravailleurs à 100% et vivant à plusieurs centaines de kilomètres du bureau. Dans ce cas, mieux vaut faire appel à des freelances ou sous-traiter dans les pays de l'est (où on trouve des travailleurs très compétents).

Quant à une vague de démissions, je n'y crois pas une seule seconde en France. Le marché de l'emploi en Province étant ce qu'il est, les salariés de société franciliennes qui ont déménagé en Province à la faveur du confinement ne vont pas démissionner en bloc au risque de ne rien trouver dans leur nouvelle région. Et même s'ils cherchent un nouvel employeur basé en Île-de-France, le 100% télétravail ne va pas être facile à vendre.

Le cas de la tech américaine est un peu particulier. Les employés y sont traités comme des mercenaires. Il arrive fréquemment que les entreprises licencient des divisions entières. Autant dire qu'elles ne sont pas très attachées à leurs collaborateurs. Voilà pourquoi le 100% télétravail + nomadisme ne les gênent pas outre-mesure.
4  3 
Avatar de Ryu2000
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 15/06/2021 à 14:50
Citation Envoyé par gaetan.dl129 Voir le message
Ouais c'est vrai qu'il y a peu de chance que ça arrive.
A moins qu'il y ait un boom du télétravail à l'international, les ingénieurs qui réussiront à trouver un travail mieux payé démissionneront.
Il y aura peut-être des gens qui travailleront pour des entreprises Suisse mais qui vivront en France. Et là c'est le jackpot, là t'es blindé de thune comme c'est pas permis.
Ou sinon travailler pour une entreprise qui se trouve dans une grande ville Française en vivant dans un petit village paumé. Un salaire de parisien c'est pas mal non plus.
0  0 
Avatar de el_slapper
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 21/06/2021 à 9:01
Citation Envoyé par ViRgIniE1234 Voir le message
Un mode mixte serait parfait : 3 jours de télétravail seraient bien. Mais je ne me fais pas d’illusion. Le télétravail c’est entre 20h et 23h30 pour dépanner une chaine plantée
Ou le samedi/dimanche pour rattraper le retard. (oui j'ai pratiqué).
0  0 
Avatar de TotoParis
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 30/04/2022 à 20:52
Les managers sont des nuisibles. On connait le sort des nuisibles.
La guerre est ouverte entre les salariés épris de respect et de liberté contre les managers-terroristes.
3  3 
Avatar de Jules34
Membre éclairé https://www.developpez.com
Le 03/05/2022 à 11:51
Citation Envoyé par el_slapper Voir le message
Lodève-Pérols
Nostalgie ! J'étais chez un éditeur de logiciel juridique la bas, c'était sympa ! La mer à 5 minute du taf c'est beau !!

Les managers sont des nuisibles. On connait le sort des nuisibles.
La guerre est ouverte entre les salariés épris de respect et de liberté contre les managers-terroristes.
Si seulement c'était vrai... Sur le papier il ne faudrait que des salariés. Mais force est de constater qu'il s'agit d'un des nombreux bras armé du capital. Personne ne veut disparaitre : si mon n+1 disparait, j'aurais envie ensuite que le n+2 disparaisse ! Et puis ensuite pourquoi mon boss boss prend les dividende que je lui ai durement fait gagner ? J'adore Mélenchon, j'ai voté pour lui, mais je crois pas que la fin de l'actionnariat soit pour bientôt même si je pense que c'est bien sur la part des revenus du capital qu'il faut faire augmenter les salaires et pas en juant sur le temps de travail ou des trucs encore plus c***
0  0