IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Les femmes de l'IT déclarent être en burnout en raison de difficultés à gérer des responsabilités plus grandes à cause de la pandémie :
Quel impact sur l'égalité des genres dans la filière ?

Le , par Patrick Ruiz

105PARTAGES

18  1 
Ce n’est plus un secret : les femmes sont minoritaires dans la filière des technologies de l’information. Référence faite à des études antérieures, la situation n’est pas la résultante d’un manque de compétences de ces dernières. Le fait est que les différences biologiques pèsent pour beaucoup, d’où une part de responsabilités familiales qui impacte sur une répartition des genres en faveur des hommes. Les femmes croulent désormais sous le poids de responsabilités plus grandes en raison de la pandémie de coronavirus. Une question émerge : quel impact sur l’égalité des genres dans la filière ?



Selon l'étude Women in the Workplace, une femme sur quatre envisage de réorienter sa carrière ou de quitter complètement le marché de l’emploi en raison de la pandémie de coronavirus. La situation pourrait faire reculer les femmes de près d'une décennie sur le marché du travail, laissant moins de femmes à des postes de direction ou sur la voie de la direction, annulant ainsi des années de progrès vers l’égalité de genre dans le domaine.



Pire, des données additionnelles suggèrent que la perte de représentation des femmes dans l'informatique, notamment au niveau de la direction, ne fera qu'exacerber l'épuisement professionnel. Une étude de Girls in Tech révèle que 63 % des répondantes ayant un superviseur masculin se sentent épuisées, contre 44 % de ceux ayant un superviseur féminin. De plus, lorsque le PDG d'une entreprise est un homme, 85 % des personnes interrogées déclarent se sentir épuisées, alors que 15 % seulement disent la même chose lorsque le PDG est une femme.

Ces possibilités d’évolution sont la résultante de la nécessité de gérer des contraintes introduites par l’actuelle pandémie de coronavirus. Les professionnels de l'informatique continuent d’être soumis à un stress considérable en raison de la nécessité de maintenir les organisations en activité pendant une situation de cette envergure. Cependant, dans l'ensemble, les contraintes liées à l'adaptation à la vie et au travail dans le cadre de la pandémie de coronavirus touchent de manière disproportionnée les femmes de la filière. En effet, 57 % des femmes (contre 36 % des hommes) déclarent se sentir épuisées au travail en raison de la pandémie. Le déséquilibre dans les responsabilités supplémentaires dues à la pandémie, tant à la maison que sur le lieu de travail, est au cœur de cette situation.



Quarante-trois pour cent des femmes interrogées par TrustRadius déclarent avoir assumé des responsabilités supplémentaires au travail au cours de l'année écoulée, contre 33 % des hommes. À la maison, 29 % des femmes ont assumé une plus grande charge de soins aux enfants, contre 19 % des hommes qui ont dit la même chose. Et 42 % des femmes ont assumé l'essentiel des tâches ménagères pendant la pandémie, contre 11 % des hommes.



En outre, les femmes ont été deux fois plus susceptibles que les hommes de perdre leur emploi ou d'être mises au chômage technique pendant la pandémie. Au total, près de 3 millions d'Américaines ont quitté le marché du travail, que ce soit à la suite de licenciements ou parce qu'elles ont choisi de quitter leur emploi en raison des responsabilités accrues.

Les femmes doivent depuis toujours s'occuper des enfants et du foyer en plus de leur travail à plein temps. La pandémie n'a fait qu'accroître cette charge. Et elle accélère l'épuisement professionnel au sein d'un groupe démographique qui, ces derniers temps, a fait des progrès en matière d'égalité sur le lieu de travail informatique.

Celles qui tiennent le coup doivent travailler plus dur que leurs collègues hommes pour prouver leur valeur

L’inégalité des genres étant toujours d’actualité dans le secteur informatique et aux postes de direction, les femmes continuent d’avoir le sentiment qu'elles doivent en faire plus pour être considérées comme égales aux hommes sur le lieu de travail. Les données de l'enquête de TrustRadius montrent que 78 % des femmes pensent qu'elles doivent travailler plus dur que leurs collègues pour prouver leur valeur.


À tous les niveaux, les femmes ressentent une plus grande pression. Mais ce phénomène est encore plus marqué chez les dirigeantes. Les femmes qui occupent des postes de vice-présidence, de cadre supérieur ou de PDG sont particulièrement susceptibles de ressentir cette pression.

Ces résultats sont conformes à ceux de l'étude Women in Tech de l'année dernière. Il en ressort que les femmes sont 22 % plus susceptibles que les hommes de souffrir du syndrome de l'imposteur au travail. Le syndrome de l'imposteur est le sentiment d'être sous-qualifié et de ne pas être à sa place par rapport à ses collègues. En conséquence, certaines femmes font des efforts supplémentaires ou des heures supplémentaires pour compenser.

Il existe une autre façon d'envisager la relation entre le syndrome de l'imposteur et le besoin de prouver sa valeur. Même les femmes qui ont parfaitement confiance en leurs capacités peuvent ressentir la pression de surpasser leurs collègues masculins afin d'obtenir la même reconnaissance et les mêmes opportunités.

Sources : Women in the workplace, Trustradius

Et vous ?

Que pensez-vous des chiffres mis en avant par ces études ? Sont-ils en accord avec la réalité dont vous êtes au fait ?
Avez-vous aussi le sentiment que vos collègues développeurs informatique de sexe féminin doivent faire beaucoup plus que les hommes pour être considérées à leur juste valeur ?

Voir aussi :

La féminisation des métiers de la tech ne progresse pas, voire recule, selon une étude du cabinet Global Contact
Inégalités de genre dans la tech : c'est une erreur de vouloir à tout prix embaucher plus de femmes, explique une ancienne Lead Tech de Google
Oracle accusé de sous-payer systématiquement des milliers de femmes travaillant aux USA et de laisser-aller dans sa politique d'équité salariale
Les hommes ne sont pas meilleurs que les femmes en maths et science selon une étude. Pourquoi si peu d'informaticiennes et développeuses dans ce cas ?

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de micka132
Expert confirmé https://www.developpez.com
Le 07/06/2021 à 11:48
Citation Envoyé par Patrick Ruiz Voir le message
Le syndrome de l'imposteur est le sentiment d'être sous-qualifié et de ne pas être à sa place par rapport à ses collègues. En conséquence, certaines femmes font des efforts supplémentaires ou des heures supplémentaires pour compenser.
Mon avis sur la question c'est que pour arriver à des postes de direction la meilleur des compétences c'est la grosse tête à grande gueule, ce qui pour la plupart du temps est assez incompatible avec le syndrome de l'imposteur; Maintenant si on s'amuse à placer des personnes pour faire des quotas, il y a des chances que ces personnes n'aient pas LA compétence.
13  0 
Avatar de kain_tn
Membre expert https://www.developpez.com
Le 07/06/2021 à 13:08
Citation Envoyé par micka132 Voir le message
Mon avis sur la question c'est que pour arriver à des postes de direction la meilleur des compétences c'est la grosse tête à grande gueule, ce qui pour la plupart du temps est assez incompatible avec le syndrome de l'imposteur; Maintenant si on s'amuse à placer des personnes pour faire des quotas, il y a des chances que ces personnes n'aient pas LA compétence.
Pour ce que j'ai vu des grandes boites, c'est souvent plus "grande gueule" que "grosse tête", ce qui doit expliquer, sans doute, que tant de postes dans les directions aient si peu de compétences
12  0 
Avatar de Pierre Louis Chevalier
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 07/06/2021 à 14:12
Le thème de l'étude c'est surtout le surcroit de travail, dans l'IT il y a eu du surcroît de travail quand il a fallu en urgence mettre en place des solutions de télétravail la ou il n'y avait rien, et il y a d'autre part le surcroît de travail du au fait d'avoir les enfants plus souvent à charge à la maison, et donc tout cela leur tombe d'un coup dessus, les deux à la fois.
11  0 
Avatar de GreatDeveloerOnizuka
Membre émérite https://www.developpez.com
Le 09/06/2021 à 11:13
Citation Envoyé par MarieKisSlaJoue Voir le message
Allons au bout de la logique alors GreatDeveloerOnizuka, si tu penses qu'actuellement tu paies des impôts pour supporter les enfants des autres (lol) t'es-tu indigné a 8 ans de tous les Français célibataire qui n’ont rien demandé et qui ont supporté ta scolarité, tes soins gratuit et les alloc que ta mère a touché quand tu étais enfant ? .
Je m'indigne pas, puisque actuellement je le fais pour vous les parents . Mais toi tu veux encore faire plus raquer les autres en pensant qu'il y a du fric à l'infini pour rémunérer ceux ayant des enfants. Bref, justice dans une sens en soit.

Citation Envoyé par MarieKisSlaJoue Voir le message
Es-tu content de payer des impôts et du coup de seulement commencer à rembourser ta tête auprès de ceux qui ton permis d'avoir fait des études ? Ou au contraire cherche tu plutôt à en payer toujours le moins possible ?
Je serai content de payer plus d'impôt car ça veut dire que je gagne plus dans le système actuel . Et non je ne cherche pas à payer moins. Je m'en fout en fait. La seule défisc que je fais c'est par exemple j'ai fait un don l'année dernière de 150 balles au Téléthon. Leur site marque qu'on peut récupérer 66% du don. Je vais donc le faire sur ma déclaration mais ça s'arrêtera là.

Citation Envoyé par MarieKisSlaJoue Voir le message
Rémunéré un parent qui arrête de travailler n'a rien avoir avec de l'assistanat, c'est considéré que parent est un rôle utile et valorisé de notre société. Aujourd'hui dans notre société tu es valorisé (malheureusement) en grande partie par le travail que tu produis et donc le salaire que tu touches.
Personne n'a dit que c'était de l'assistanat, on sait très bien tous que s'occuper d'un gosse c'est du temps et fatiguant. Mais je rappelle juste qu'il y a des devoirs et faire des enfants car on en a envie, c'est aussi prendre la responsabilité de les élever correctement. Si tu vas par là, pourquoi on rémunère pas ceux qui ont des animaux de compagnie et qui les traitent bien? J'ai jamais demandé du fric ou quoique ce soit ni quelconque reconnaissance pour sortir ma chienne, lui faire faire de l'exercice et lui préparer à manger.

Citation Envoyé par MarieKisSlaJoue Voir le message

Pour se rendre compte de l'absurdité de la chose, si tu engages quelqu'un pour s'occuper de tes enfants pendant que tu travail, cette personne d'un point de vue économique produira du PIB. SI cependant c'est la mère qui le fait et donc fait la même chose, elle ne produit pas de PIB.

Donc encore une fois, actuellement, salaire = valeur que la société t'accorde. Ne pas rémunéré un parent = On ne veut même pas se faire chier à calculer sa valeur. Le rémunéré a la hauteur d'un 1/2 SMIC = On a pris le temps de calculer ta valeur, et on trouve que tu ne sers pas bcp.
1) La personne que tu engages pour s'occuper de tes gosses te rend un service. Elle va normalement payer des taxes, cotiser pour sa retraite, bref c'est du salariat de service. Elle le fait pas de manière altruiste. Si on suit ton raisonnement, si je m'arrête de bosser pour m'occuper de mes parents vieux, pourquoi on me filerait pas 2 SMIC?

2) Salaire = absolument pas la valeur que la société t'accorde, suffit de voir le contexte actuel. Qui a le plus de valeur socialement actuellement, une meilleure image? L'éboueur ou l'infirmier? Ou le trader > 200k€/an?
Spécialement en France, les hauts revenus sont bien plus mal vu surtout si ils n'ont pas la perception sociale qui va avec (un médecin a un haut revenu ET il est bien perçu socialement mais donc fait parti des exceptions). "Salaud de patron", "Salaud de riche", etc.

Citation Envoyé par MarieKisSlaJoue Voir le message

Et c’est pour ça que je dis que tu n’es pas sympathique, car on a apparemment 2 visions très différentes du modèle société souhaitable et la tienne est horrible.
Donc tu n'es pas aussi tolérante que tu prétends l'être puisque la moindre personne pas d'accord avec toi est horrible et méchante .
11  1 
Avatar de GreatDeveloerOnizuka
Membre émérite https://www.developpez.com
Le 08/06/2021 à 9:12
Citation Envoyé par MarieKisSlaJoue Voir le message
C'est bien, on commence a reconnaitre que les membre de developpez on un probleme quand on parle de sexisme.

La moitié du SMIC ? C'est ca la valeur economique que tu accordes a une mere ? Tu t'es deja occupé d'un enfant ? Ca devrait etre payer au moins le double du SMIC
La politique familiale est super généreuse en France déjà donc calmez vous.

Alloc c'est quelques centaine d'€/mois. Les écoles gratuites, les études supérieures les 3/4 gratuits (sauf ESC par ex), les bibliothèques municipales qui coutent rien. Réduction d'impôt sur le revenu comparé aux célib sans enfant.

Bref, tous ces avantages cumulé, ça représente pas mal de pognon déjà, largement plus qu'un SMIC comme vous dites. Et tant mieux, devrais-je dire. On pourrait même faire encore plus mais c'est un autre débat.
10  2 
Avatar de GreatDeveloerOnizuka
Membre émérite https://www.developpez.com
Le 08/06/2021 à 12:10
Citation Envoyé par MarieKisSlaJoue Voir le message
Les études gratuites n'ont rien à voir avec rémunérer ou non un travail, je suppose que tu coup tu es prêt à baisser ton salaire si tu as fait une école publique ?

Ensuite les allocations servent à couvrir les dépenses (ce que ça ne fait pas vu hein les montant), pas a rémunérer le parent, idem pour les réduction d'impôt que de toute façon la majeur partie des gens ne paye pas.

Donc tous ce que tu racontes n'as rien avoir, payer un parent c'est reconnaitre dans notre société la valeur de son temps passé. Vouloir le payer la moitié d’un smic c'est dire que son activité de parent ne vaut quasiment rien.

Beau message.
Désolé mais étant célib sans enfant, je paie déjà plein pot pour les familles avec enfants. Je vois pas pourquoi en plus, je devrais payer d'avantage pour rémunérer les parents qui ont des devoirs envers leurs enfants. Vu le nombre d'enfants qu'on laisse dans la rue et qu'on voit les résultats des violences entre jeunes récemment, faudrait déjà commencer par sanctionner quelques parents défaillants.

Sinon pour reprendre chaque argument:

Les études gratuites n'ont rien à voir avec rémunérer ou non un travail, je suppose que tu coup tu es prêt à baisser ton salaire si tu as fait une école publique ?
Évidemment que si car l'éducation et l'instruction font partie des coûts même si essentiel et développement des enfants. Pourquoi tu me parles de baisser le salaire ou non? Aucun rapport. De plus, les écoles privées sont également subventionnées par l'état et donc indirectement par nous.

Ensuite les allocations servent à couvrir les dépenses (ce que ça ne fait pas vu hein les montant), pas a rémunérer le parent, idem pour les réduction d'impôt que de toute façon la majeur partie des gens ne paye pas.
Ca reste du fric dont les parents n'ont pas à sortir pour leurs gosses. Le fait que la plupart des gens ne paient pas d'impôt est justement parce qu'ils ont des gosses à nourrir et donc ne paient pas d'impôt et tant mieux pour eux.

Donc tous ce que tu racontes n'as rien avoir, payer un parent c'est reconnaitre dans notre société la valeur de son temps passé. Vouloir le payer la moitié d’un smic c'est dire que son activité de parent ne vaut quasiment rien.
Déjà niveau reconnaissance, tu m'excuseras mais c'est bien plus difficile de pas avoir d'enfant passé un certain âge que d'en avoir. Jamais être parent sera vu d'un mauvais oeil alors que 40 ans sans gosse, ces gens là prennent bien plus cher et sont bien plus mal vu.

Au final j'ai envie de vous dire, si pour vous être parent est une corvée, ben faites en pas . Perso si j'ai un gosse, il me viendrait donc pas à l'idée d'être payé car c'est simplement un choix perso et je suis content que l'état m'allège de pas mal de dépenses supplémentaires.
11  3 
Avatar de GreatDeveloerOnizuka
Membre émérite https://www.developpez.com
Le 08/06/2021 à 19:42
Citation Envoyé par RedPill Voir le message
40 ans âge avancé non mais .
J'ai pas dit que c'était un âge avancé. J'ai dit que les gens > 40 ans sans enfant sont mal vus pour beaucoup. Surtout les femmes d'ailleurs. J'ai déjà entendu des choses dégueulasses à l'encontre d'une femme qui ne voulait pas de gosse.

Citation Envoyé par MarieKisSlaJoue Voir le message
Alors non seulement tu ne comprends rien au système des aides et de l'impôt, mais en plus t'as l’air d'être la personne la moins sympathique de cette partie du forum (Ce qui est un exploit) Je ne vais même pas prendre la peine de commenter les inepties que tu racontes. Je devrai screen et l'envoyer à ta mère.
Non mais tu es complètement à côté de la plaque.

D'une, merci je sais comment donc marche l'état providence et je ne suis pas aveuglé par une quelconque idéologie. Ce qui n'a pas l'air d'être ton cas mais je peux me tromper.

Deuxièmement, tu peux screen ce que tu veux et l'envoyer à ma mère, celle-ci vit 100% des aides sociales depuis 20 ans.

Troisièmement, tu me traites de méchant car je suis simplement pas d'accord avec toi. J'ai rien contre toi et je te connais pas. Donc simplement je suis pas d'accord pour filer 2 SMIC aux personnes qui ont des gosses, je suis un méchant.

Citation Envoyé par el_slapper Voir le message
On fait des enfants pour que quelqu'un paye notre retraite un jour. Si plus personne ne fait d'enfants, nos derniers jours seront

(et écologie, environnement, je sais, faut pas en faire trop non plus - c'est pas un sujet simple)
J'ai rien contre le fait de faire des enfants. Je dis juste qu'avoir des enfants = devoirs de base. Il y a déjà bcp d'aides qu'on supporte en tant que salarié et encore plus pour les célibs sans enfant qui paient plus d'impôts que ceux ayant des gosses. La justice ça marche aussi dans les 2 sens hein.

Citation Envoyé par stardeath Voir le message

non mais c'est cool, on a encore des politiques ultra généreuses, mais personne n'est reconnaissant, jusqu'au jour où on sera comme aux usa ...
je rappelle pour un salarié, il paie (et je ne parle pas des charges patronales) :
- la retraite des aînées ;
- sa retraite ;
- le système de santé ;
- le système de chômage ;
- le système de formation ;
etc, je vous laisse regarder votre bulletin de salaire pour les compléments.

et magie, si il n'a pas d'enfant, paient ceux des autres.

et là maintenant, va falloir trouver encore un impôt pour payer le parent élevant?

c'est cool d'être solidaire, mais ça serait bien d'en avoir les moyens, ce qui est de moins en moins le cas.

on est dans une société qui veut de plus en plus arrêter de payer pour les autres, mais bon, continuez sur cette voie, c'est le meilleur moyen d'y arriver.
Voilà quelqu'un qui a compris ce que je disais.
7  0 
Avatar de Jeff_67
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 07/06/2021 à 11:18
Discussion type d'un article parlant du sexisme dans l'IT.

Habitués de developpez.com : "N'importe-quoi ! Le sexisme dans l'IT, ça n'existe pas."

Contributrice de passage : "Si le sexisme, ça existe... (cite des statistiques et des exemples qu'elle a vécu)"

Habitués de developpez.com : "Tu te trompes femme ! (citent des statistiques et des contre-exemples)"

Etc, etc ...
8  3 
Avatar de gangsoleil
Modérateur https://www.developpez.com
Le 07/06/2021 à 14:33
Bonjour,

Attention, cette étude porte uniquement sur des données étatsuniennes, pays qui est particulièremnt connu pour ses inégalités. Elles ne sont donc pas transposables à d'autres pays comme ça -- ce qui ne veut pas dire que la situation est parfaite ailleurs.
10  5 
Avatar de Mingolito
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 07/06/2021 à 14:53
Oui c'est une étude US mais bon rien qu'avec mon entourage moi je peux te dire que la situation est exactement pareil en France, c'est pas du tout spécifique aux US.
5  1