IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Accepteriez-vous une baisse de salaire pour continuer à travailler à distance ? Près de 50 % des travailleurs le feraient pour les avantages du télétravail,
D'après un récent sondage

Le , par Patrick Ruiz

111PARTAGES

16  2 
Un sondage sur développez.com a révélé que la majorité, soit 56,57 %, des votants sont pour rester en télétravail de façon permanente après la crise. C’était une espèce de redite du positionnement des travailleurs de divers pays qui ont exprimé leur faveur à l’approche télétravail. Dans un contexte où les appels au travail en présentiel se multiplient une question fait surface : les travailleurs lancés sur la formule télétravail accepteraient-ils de voir leurs salaires revus à la baisse pour poursuivre suivant cette approche ? Réponse courte : près de 50 % (d’un échantillon de 1000 travailleurs) le feraient.

Près des deux tiers (63 %) des personnes interrogées ont déclaré qu'elles préféraient travailler à distance plutôt que d'être promues et près de la moitié (48 %) ont déclaré qu'elles accepteraient une baisse de salaire en échange de la possibilité de travailler de n'importe où. Pour confirmer la tendance, seuls 12 % des répondants ont déclaré vouloir retourner dans un bureau à temps plein à l'avenir.


L'enquête a révélé qu'un horaire de travail flexible (47 %), moins de stress lié au trajet (43 %), des économies (40 %) et un meilleur équilibre entre vie professionnelle et vie privée (35 %) sont les principaux avantages du travail à distance. D'un autre côté, les principales préoccupations sont la diminution des mouvements physiques au cours de la journée (40 %), le manque d'interaction avec les collègues (39 %), la fatigue de l'écran (31 %) et l'impossibilité de collaborer ou de communiquer efficacement (31 %). Malgré ces inquiétudes, plus de la moitié des personnes interrogées (52 %) ont affirmé que leur moral avait été positivement impacté lorsqu'elles travaillaient en dehors du bureau.


Selon l'enquête, 37 % des personnes interrogées préféreraient travailler à domicile si elles en avaient le choix après la pandémie, tandis que 38 % préféreraient une combinaison du domicile et du bureau. Bien qu'offrir cette flexibilité puisse être un excellent outil de recrutement pour les organisations, il est essentiel de s'assurer que les protocoles de sécurité, la formation et la technologie appropriés sont mis en œuvre pour se protéger contre les cyberattaques. Les entreprises doivent également moderniser leurs services d'assistance afin de garantir que les travailleurs à distance reçoivent des solutions immédiates et personnalisées à leurs problèmes informatiques. L'enquête a révélé que 19 % des personnes interrogées ont contacté le service d'assistance informatique une fois par semaine et 22 % une à trois fois par mois lorsqu'elles travaillent à distance. Les principaux problèmes techniques rencontrés par les travailleurs à distance sont l'impossibilité d'accéder aux ressources de l'entreprise (29 %), les problèmes de Wi-Fi (21 %) et la réinitialisation des mots de passe (18 %).

Autres résultats intéressants de l'enquête :

  • 37 % des personnes interrogées se sont rendues dans un lieu éloigné de leur domicile et y ont travaillé pendant la pandémie, et 21 % ont déménagé dans une nouvelle ville ou un nouvel État.
  • L'augmentation de la facture d'électricité (45 %) a été le coût financier le plus important pour les personnes travaillant à domicile. Viennent ensuite, sans surprise, l'augmentation des frais de bureau à domicile (39 %) et l'augmentation du coût des collations, repas et boissons (34 %).
  • L'Internet à domicile est la principale dépense que les employés estiment que leur employeur devrait payer (60 %), suivie par une chaise de bureau (43 %), un téléphone portable (38 %) et un bureau (33 %).
  • La moitié des personnes interrogées ont porté un pantalon de pyjama lors d'une vidéoconférence, tandis que 31 % affirment être allés aux toilettes ou avoir pris une douche pendant un appel. Enfin, 20 % ont participé à une vidéoconférence sans porter de pantalon.

L’enquête publiée à mi-parcours de l’année précédente par OnePoll en collaboration avec GoTo mettait en avant des tendances similaires. Le sondage réalisé auprès de 1000 employés de bureau aux USA, 250 employés de bureau en Inde, au Royaume-Uni, au Brésil et en Allemagne, 125 employés de bureau en Australie et 125 employés de bureau en Nouvelle-Zélande avait révélé que :

  • 48 % étaient prêts à accepter une baisse de salaire pour rester en télétravail ;
  • 77 % des répondants estimaient que la formule télétravail est le meilleur moyen d’aider l’environnement en raison d’une baisse importante des trajets domicile-travail.

Source : Ivanti

Que pensez-vous de ces tendances ? Sont-elles cohérentes avec la réalité dont vous êtes au fait ?
Êtes-vous en télétravail ? Accepteriez-vous une diminution de votre salaire pour y rester après la pandémie ? Que pensez-vous de l’approche travail à distance de façon générale ?

Voir aussi :

Microsoft autorise ses employés à travailler à domicile, alors que la nouvelle épidémie de coronavirus continue de se propager dans les pays du monde entier
En Chine, le coronavirus force la plus grande expérience de travail à domicile au monde, le télétravail semble être la seule solution dont disposent les entreprises
Coronavirus : après avoir recommandé le travail à domicile, Twitter demande à ses employés de travailler chez eux. Une mesure adoptée par les grandes enseignes de la tech comme Google
La crise du coronavirus : un afflux massif vers le travail à domicile crée une opportunité pour les pirates informatiques, selon des experts en cybersécurité

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de MarieKisSlaJoue
Membre expert https://www.developpez.com
Le 03/06/2021 à 10:25
Non et au contraire, je demande que mon entreprise me donne plus de thune pour le chauffage l'hivers, la clim l'été, internet toute l'année, le café et les fruits qui était gratuit et vendu comme un avantage et la place que prend mon "Bureau" chez moi.

Je sais que les SSII ont habitué les gens à la prostitution mais il faut savoir se respecter. Être en télétravail veut dire que mon employeur est maintenant en concurrence avec les employeurs de toutes l'Europe, autant vous dire que le rapport de force n'est pas de son côté et que bien sur je vais en profiter.
31  4 
Avatar de user056478426
Membre actif https://www.developpez.com
Le 03/06/2021 à 10:36
Êtes-vous en télétravail ? Accepteriez-vous une diminution de votre salaire pour y rester après la pandémie ? Que pensez-vous de l’approche travail à distance de façon générale ?
Non. Ma boite fait déjà pas mal d'économies en n'ayant pas de locaux, et ils n'ont pas l'abonnement au transport à me payer. J'estime qu'on me paye pour mes compétences et pas pour le trajet que je fais pour aller au travail. A limite que je ne sois pas "très bien payé" n'est pas un problème, mais ça serait inacceptable d'être en dessous des salaires du marché. Pour ma part j'ai eu la chance de trouver une boite en télétravail temps plein et qui paye bien, ça existe!
18  0 
Avatar de berceker united
Expert confirmé https://www.developpez.com
Le 03/06/2021 à 10:59
Bonjour,

Il n'y pas de raison car l'employeur va faire des économies sur l'espace immobilier, donc un gain non négligeable (maintenance, entretient) et c'est ce que commence à faire beaucoup d'entreprise, le "Flex office".
Donc ça devrait être l'inverse. Pour lui avoir fait économie, ils devrait en partie reversé ce gain. De l'autre coté, le faite d'être chez soit c'est une hausse de consommation électrique (ordinateur,chauffage), potentiellement la connexion internet (il y a des "informaticiens" qui n'ont pas internet chez eux, ils y trouvent aucun intérêt).
18  1 
Avatar de JeitEmgie
Membre expert https://www.developpez.com
Le 03/06/2021 à 11:09
Reformulons :
accepteriez-vous une augmentation de salaire pour reprendre le travail sur site ?
17  0 
Avatar de grunk
Modérateur https://www.developpez.com
Le 26/08/2021 à 13:59
C'est quand même étrange :
- Plus besoin de bureau pour l'employé => frais en moins
- Globalement plus de productivité => argent en plus

Et on veux baisser les salaires ?

Soit le salaire est artificiellement gonflé pour assumer le coût de la vie dans certaines villes/région (typiquement SF et la silicon valley) et à ce moment là il faudrait clairement dissocier cette partie du salaire.
Soit le travail réalisé en télétravail est jugé moins qualitatif est c'est pas normal.

Perso j'ai télétravaillé sans demander un centime à mon employeur alors que j'aurais pu être défrayé pour la mise à disposition de mon internet , de mon electricité , de mon bureau , d'un écran , etc ... Donc accepter une baisse de salaire , certainement pas.

Perso j'aimerais bien travailler à 100% en télétravail pour une entreprise parisienne et être payé 90% du salaire parisien
Le salaire parisien c'est un peu un mythe , il existe certes une différence mais clairement bien inférieur à la différence du coût de la vie. Ce qui donne cette impression c'est qu'il y'a globalement plus de grands groupes en RP qui peuvent se permettre de sortir de gros salaires là ou la province à plus de PME avec moins de moyens.
17  0 
Avatar de Stellar7
Membre confirmé https://www.developpez.com
Le 03/06/2021 à 7:55
Que voilà une belle question, dont un certain nombre (voire un nombre certain) d'employeurs doivent suivre les réponses, avec l'air de ne pas en avoir l'air.

Je pense qu'il y a deux aspects : court terme et long terme.
- cour terme : pourquoi pas remplacer les frais de déplacement par une baisse de salaire ? le balance mensuelle restant identique,
- long terme : baisse de salaire, donc baisse de cotisation retraite.
C'est du purement chiffré, rien d'émotionnel comme le temps de trajet.

Réfléchis bien à ton contexte, et choisis ton camp camarade !

Par contre, c'est vrai qu'en enlevant les trajets (total 2h30 par jour), ma tension cardiaque m'a dit merci… C'est pas le tout, mais il faut penser à y arriver entier, à la retraite (dixit le gars qui vise la retraite dans 4 ans).
14  1 
Avatar de calvaire
Membre chevronné https://www.developpez.com
Le 27/08/2021 à 15:19
j'étais dans une boite du cac40 il y'a 1ans et aujourd'hui j'en suis dans 1 autre...

je me suis barré cette année car après plus de 2ans sans augmentation et avec une prime d'intéressement de 70€ hum hum...
pourtant pendant le covid j'ai et tous le monde dans ma boite a bosser a plein temps, la boite à fait des milliards d'€ de bénéfice et les dividende pour les actionnaires ont augmenter.
Les augmentations était gelée depuis 2ans et je me suis tiré quand mon manager à embauché un type a un poste similaire que le mien mais mieux payer que moi car "le budget embauche et augmentation est différent et que aujourd'hui pour attirer des salariées a venir fallait payer plus que moi à l'époque".
Grosse vague de départ depuis ces 4 derniers mois pour aller ailleurs mieux payer et télétravaille 3j/sem acquis d'office dans le contrat

Donc ce genre de raisonnement (télétravail en échange d'un salaire <) moi je dis fuck et je me tire chez le concurrent, je peux trouver du boulot en moins d'1 semaine.
Il faut arrêter de ce faire arnaquer.

Barrer vous de ces boites de merde et quand elles auront plus personnes de compétents elles se poseront surement les bonnes questions.
D'une manière générale aujourd'hui plus personne ne fait carrière dans la meme boite toute sa vie, le seul moyen de gagner plus c'est de changer de boite, enfin c'est que comme ça pour ma part que j'ai pu avoir de vrai augmentation de 20%.
Rester dans la boite au moins 1-2ans (sauf si ca crain niveau ambiance et charge) et ne pas hésiter a prospecter sur LinkedIn histoire de voir combien on vous propose, si un jour on vous fait une super offre foncer ! n'ayez aucune loyauté envers votre entreprise car elle s'en tape de vous.
L'erreur c'est d'attendre le dernnier moment quand on en peut plus et de se barrer sans boulot derriere ou alors d'un taff pris d'en l'urgence qui vous rémunère pas a votre juste valeur ou de missions qui ne correspondent pas a vos attentes
12  0 
Avatar de gangsoleil
Modérateur https://www.developpez.com
Le 10/08/2021 à 16:35
(attention, ceci n'est vrai que pour les états-unis)

Donc si je bosse dans ces entreprises, si je décide de télétravailler depuis Manhattan, j'ai une grosse augmentation de salaire pour couvrir le fait que le coût de la vie est plus grand ? Comment ça "ah bah non" ??

Une entreprise qui a cette mentalité ne cherche pas à garder ses salariés avant tout, elle cherche à minimiser ses coûts à tout prix. Est-ce que les salariés sont prêts à accepter cela ? Certains oui, d'autres non, mais ce qui serait intéressant c'est de voir ce que ces entreprises vont faire pour les salariés qu'elle veut vraiment garder... Nul n'est irremplaçable, mais certaines personnes ont quand même une grosse plus-value.
12  1 
Avatar de Bousk
Rédacteur/Modérateur https://www.developpez.com
Le 27/08/2021 à 15:28
Citation Envoyé par calvaire Voir le message
embauché un type a un poste similaire que le mien mais mieux payer que moi car "le budget embauche et augmentation est différent et que aujourd'hui pour attirer des salariées a venir fallait payer plus que moi à l'époque".
En voilà une belle connerie et hypocrisie qui m'a toujours fait rire : une boîte ne veut pas t'augmenter, mais pour embaucher quelqu'un elle est prête à signer un gros chèque.
On préfère payer plus cher un nouveau et faire un pari sur ce qu'il va donner une fois dans l'équipe que compenser une personne en poste qui a l'ancienneté, l'historique et les connaissances.
On marche sur la tête.
11  0 
Avatar de gangsoleil
Modérateur https://www.developpez.com
Le 12/08/2021 à 17:18
Hello,

Citation Envoyé par esperanto Voir le message
après plus d'un an de télétravail imposé, on a quand même du recul et ceux qui persistent dans cette position sont juste des démagogues qui ne veulent pas toucher aux privilèges hiérarchiques.
Entièrement d'accord. Je suis dans une entreprise de plus de 3 000 personnes, et on fait des chiffres record par rapport à l'année dernière, qui était déjà très bonne. Alors que nous sommes tous (absolument tous) en télétravail depuis mars 2020.
Est-ce qu'il y en a qui glandent ? Sûrement, mais il y en avait qui glandaient au boulot, donc ça n'a pas dû changer beaucoup.

Le télétravail peut fonctionner -- je ne dis pas pour autant qu'il fonctionne pour tous, chacun doit pouvoir choisir. Mais pour moi, le fait que l'employé soit en télétravail ou pas ne devrait pas influer sur le salaire.
10  0